Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 13:33
Nos esprits sont colonisés depuis tant d'années qu'il est difficile de faire comprendre aux gens la différence entre la Culture et le Folklore. Pour la plupart des bretons, l'identité bretonne se résume à la musique, la danse et le costume traditionnel. Si ces trois éléments font partie de la Culture bretonne, cela n'en reste pas moins ce qu'on nomme "le folklore", le loisir traditionnel de la région. De même que les tribus africaines ne se trimballent plus en pagne, les bretons sont aussi "modernes" que les bien-pensants des grandes villes de ce monde (voir ici).

Bécassine est l'exemple type de ce passéisme ambiant qui règne en maître chez nous! Certes, le personnage n'est pas méchant, mais il est bête, il est idiot comme le bon noir de Banania! Représentée sans bouche, Bécassine est l'image d'une Bretagne exploitée par Paris (avant de venir du Portugal, les femmes de ménage venaient des "provinces" françaises!). C'est finalement une Bretagne qui n'a pas le droit à la parole. Que dire alors de la persistance de ce personnage à l'heure actuelle?

Aujourd'hui, l'aliénation de notre région à Paris est moins visible tant la région est dynamique à ceci près qu'au lieu de valoriser la Culture, on valorise le Folklore. Ainsi, les festivals de musique traditionnelle, de danse sont sauvés tandis que l'apprentissage de la langue bretonne n'est pas incité par l'Education Nationale (voir dissuadé par l'acharnement de quelques bureaucrates); tandis que, politiquement, les décisions viennent de Paris; tandis que les médias régionaux n'existent pas... Ce que j'appelle le génocide culturel existe toujours, mais se fait dans l'ombre.

D'une manière générale, la Culture bretonne est essentiellement marketting: A l'aise Breizh, Mam Goudig, le triskell ou le drapeau sont autant de symboles qui ne suffisent pas à ré-insuffler l'âme de notre Culture que la volonté d'unification française a grievement blessé. Pour reprendre un débat breton, la lecture de Per Jakez Hélias est admise et encouragée, mais pas la lecture de Xavier Grall. Une Bretagne qui valorise son passé (tradition floklorique) d'accord, mais qui assure un avenir moderne à la région (différente de celui de la France), alors là, pas question!


Ceux qui pensent que j'exagère n'ont qu'à regarder les programmes de TV Breizh (où est passée la langue bretonne?), comparer le financement culturel entre Paris et le reste du territoire français, jeter un coup d'oeil à la santé financière des éditions bretonnes...

La Culture est vivante, évolutive, quand le Folklore est une reproduction de rites, de pratiques traditionnelles, d'habitudes... La Culture est innovante, imaginative et n'a pas peur de la mondialisation! Aujourd'hui, peu de linguistes inventent de nouveaux mots en breton, peu d'écrivains bretons travaillent sur la vie des bretons (préférant les descriptions des paysages naturels). La Culture est théoriquement intrinsèque dans tous les domaines... Mais tant que les bretons n'auront pas découverts intellectuellement leur culture, ils resteront ignorants de cette culture!

Bien sûr, on me rétorquera que la musique est un vecteur de découverte! Evidemment et certains musiciens ou groupes contemporains sont dans cette logique moderne (Dan Ar Braz, Stivell, Denez Prigent, le bagad de Locoal Mendon en font partie), mais que deviendra la musique sans langue bretonne, sans avenir politique breton? Une bizarrerie de la culture française présente en Bretagne!

Accepter la Culture bretonne, c'est accepter l'idée qu'il existe un peuple breton appartenant à un ensemble de peuples qui constitue la France. Bref, un son de cloche qu'on n'entend guère à Paris...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

dolovici 02/05/2015 22:07

Même constat terrible chez nous...
Même si il y a des écrivains et des éditeurs...les écrits en langue corse de toute façon sont peu lus...
:-(
Merci ami Breton pour ces vérités.

LE POULENNEC 14/08/2007 18:38

L'ECOSSE a mis les petits plats dans les grands pour le Festival Interceltique à LORIENT;La ministre de la Culure d'ECOSSE est venue sur le terrain voir et apprécier les efforts de son pays pour tenir son rang.A sa grande surprise, elle a noté qu'elle n'a pas pu avoir de contacts officiels ou privés avec le moindre politique breton.LE DRIAN ? KERGUERIS ? GUYONVARC'H? POIGNANT?LE FUR? Je suppose qu'ils étaient en ESPAGNE ou en CROATIE ou au diable.Ah on pourra encore gloser sur la trahison des clercs. C'est terrible de faire ce constat.

Chacalito 15/08/2007 17:47

J'ai appris que la ministre écossaise était un peu déçue car elle était venue pour travailler et non pour s'amuser. Je sais, de mon côté, que Yann Syz et Christian Guyonvac'h (UDB Lorient) l'ont rencontré, mais que représente l'UDB en terme de force de travail? Le pavillon de l'Ecosse se voulait un forum, encore fallait-il qu'il l'affiche!Je déplore aussi le fait que l'on ne mise que sur le folklore, mais qui sait ce qui adviendra des relations Bretagne-Ecosse dans l'avenir!

Mister renard 26/07/2007 19:05

Plus de sous dans les caisses mon seigneur...http://www.anarvorig.com/medias_bretagne/article-710.php

eskemm 26/07/2007 13:52

..........Autonomie politique et Autonomie culturelle sont liées.Que s'en viennent les poètes , VIENDRA LALIBERTE !...................de Xavier grall (Keltia blues)un amical salut du fennec de lorient..............keno ha gwellan sonjou d'an holl!

Chacalito 26/07/2007 16:09

La Culture est toujours au service d'une idée... à nous de savoir laquelle!Gael.