Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

21 juillet 2007 6 21 /07 /juillet /2007 14:04
intermittents.gifLes intermittents du spectacle sont sans doute (avec les profs) la catégorie socio-professionnelle la plus charriée par la société!  Les mi-temps sont interminables et en musique, les minables sont intermittents! Ce genre de conneries!

Pourtant, personne ne considère les répétitions, la promotion, les heures et les heures de route comme étant du travail. La société française se fait définitivement une drôle d'idée sur ce qu'est le travail!

Aujourd'hui, le statut d'intermittent est
régulièrement critiqué et remis en cause  par le gouvernement. Il coûterait cher, mais je constate amèrement que ce sont les petits artistes qui sont toujours dans le collimateur. D'autant plus que l'intermittence se touche 11 mois et non pas 12.

Alors qui coûte cher? Personne ne considère donc Johnny Halliday comme un intermittent? Pourtant, son salaire dépasse de loin les 1000 € du groupe qui parvient, en tirant la langue, à faire ses 500 heures et des poussières dans l'année. L'idole des jeunes (et surtout des moins jeunes) alterne lui aussi période de chômage et période de travail. C'est un intermittent lui aussi! Mais qui gagne le plus entre deux individus au chômage: l'ex-ingénieur ou l'ex-ouvrier? C'est la même chose pour Johnny qui monopolise les fonds de l'Etat au détriment de centaines d'autres artistes! Comme un théâtre unique peut faire de l'ombre à plusieurs théâtres de quartier! L'intermittence (de même que le chômage) ne devrait-elle pas être limitée à un salaire plafond?

De même, que dire des télévisions qui passent leur personnel de maintenance sous le régime de l'intermittence? Les techniciens de la Star Ac' n'ont pas de problèmes à faire leurs heures, eux! Alors qu'un "lighteux" ou un sonorisateur qui suit un petit groupe a beaucoup plus de difficulté! Pourquoi les télévisions privées ne payent-elles pas elles-même leurs salariés au lieu de se décharger sur l'Etat? Pourquoi les syndicats d'intermittents sont si monopolisés par l'audiovisuel?

La création artistique est primordiale pour l'innovation et le dynamisme des cultures. Les spectateurs doivent comprendre qu'une grève d'intermittents peut contraindre des dizaines de festivals à disparaître. Ce fut le cas pour les Vieilles Charrues à Carhaix qui craignaient un mouvement. Tous ces festivals non-subventionnés dépendent du travail des intermittents! Et qui n'aime pas écouter de la musique, voir des spectacles, du théâtre, de la danse? C'est sûr, le festival d'Avignon existera toujours, lui qui ponctionne les subventions d'Etat! Alors que chez nous, ce n'est pas l'argent qui créé les festivals et c'est la raison pour laquelle la défense du statut des intermittents est un enjeu pour leur maintien...


Pour en savoir plus, cliquez ici.
Et puis, pour soutenir que l'un de mes amis garde son statut, un peu de pub ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires