Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 11:20
Juste un petit mot aujourd'hui pour dénoncer le mode de financement des partis politiques en France. Le but de cet article n'est pas parler des magouilles, mais plutôt du mode légal de financement qui favorise toujours les gros partis. On a beau se gargariser de l'égalité du temps de parole pendant les élections (fictive), force est de reconnaître que tout est fait pour entretenir l'inertie du système actuel (conçu par le pouvoir en place pour le pouvoir en place?). Pourtant, un parti sans argent ne peut espérer vivre plus de quelques années...

Il est courant de dire que le coût du financement est élevé à cause des petits partis, esprit bien français qui ne donne de valeur qu'à ce qui est fort! Certes, la multiciplicité des partis pose un problème de poids: comment financer, par de l'argent public, autant de formations? Et si on commençait par voir les économies possibles!

Je ne comprends pas, par exemple, pourquoi les partis politiques sont remboursés de leur campagne passé 5% aux présidentielles. Dans cette logique, ce sont 5% gratuits pour le PS et l'UMP, non? Ajoutez le FN, reste l'UDF qui dépasse le barre! Qui les imaginait, ces quatre partis, à moins de 5%? C'est donc de l'argent que le bureau sait qu'il récupèrera. J'en déduis que l'Etat court pour les gros partis et que l'alternance n'est possible qu'entre les deux "ténors" de l'Assemblée. On comprend mieux la volonté farouche du PS de rester uni en bloc (sous peine de laisser sa place de second)! Alors que les autres (Verts, partis d'X-gauche ou indépendants, petites formations de droite...) doivent faire une campagne exceptionnelle pour parvenir à la barre fatidique (vote utile oblige), le PS et l'UMP peuvent d'ores et déjà retirer de leur budget de campagne le remboursement plafond prévu par l'Etat. Le financement est à perte pour toutes les autres formations politiques ce qui implique qu'elles aient plus de difficultés à tracter, afficher, se déplacer... un cercle sans fin!

De même, que dire des partis régionalistes qui ne peuvent espérer récupérer leur mise pendant les législatives puisqu'il faut être présent dans un nombre défini de départements? La seule possibilité est de créer une plate-forme commune avec d'autres partis régionalistes en France et de se présenter sous cette nouvelle étiquette (moins connu que le nom habituel et donc récoltant généralement moins de voix). Un véritable respect des identités régionales... malgré les quasi 10% de la liste UDB-Verts aux régionales de 2004! Doit-on comprendre que les électeurs sortis du troupeau (qui font confiance à ce genre de formations "suspectes") ne comptent pas non plus?

Ne pas rembourser les campagnes est, selon moi, une condition pour mettre à égalité les petits et les gros partis! Plus démocratique en somme. Le financement des partis seulement pour les législatives me semble plus juste même si cela implique de financer aussi des mouvements que l'on approuve pas (le FN). Cela va dans le sens d'une revolarisation du Parlement! La proportionnelle est déjà un serpent de mer en France, comment imaginer dès lors, qu'un jour, notre Etat respecte le pluralisme politique sur son propre territoire? Autant se tirer une balle dans le pied...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Virginie 17/07/2007 21:51

J'ai, comme toi, un esprit critique développé, héritage sans doute inconscient des Lumières, nonobstant, je n'ai pas eu l'impression d'être si critique vis à vis de la politique. Ce qui n'exclut pas que ce fut peut-être le cas.Au sujet de l'Europe, dirais-tu que sur un plan d'entente des populations, cela soit une réussite, une union qui fonctionne ? Par contre, sur le plan de l'armée européenne, je suis plutôt d'accord avec toi. Selon toi, quel système de financement des partis politiques remplacerait avantageusement celui-ci ? V.

Chacalito 18/07/2007 15:15

L'entente entre les populations varie en fonction de la situation économique de son propre pays sauf quelques exceptions. J'ai, lors de mes études ou dans ma vie de tous les jours, pu constater que les français avaient toujours des mots déplacés envers les allemands qui payent toujours le nazisme! Comme si nous devions payer les boucheries de Napoléon! Néanmoins, il y a quelques années, il n'était pas courant de partir étudier ou travailler à l'étranger, ce qui je pense est une ouverture aux autres!Concernant le système de financement, j'ai dit que je préfèrerais augmenter le financement lors des législatives (améliorer ce qui existe déjà) et supprimer les remboursements. Je ne sais pas trop par contre comment sont contrôler ce financement et je sais très bien que le financement privé privilégie également les partis de pouvoir... mais conter cela, on ne peut pas faire grand chose! Si Bolloré veut financer l'UMP avec sa forturne personnelle, il en a tout à fait le droit! Du moment qu'il ne monnaye pas cette aide!Gael.

Virginie 17/07/2007 13:53

Certes les photos se vendent, s'achètent, se volent ou comble de l'hypocrisie, se préparent comme des photos volées en accord ou sur demande des personnes photographiées. Cette certaine presse vit de l'intérêt pour les secrets d'alcôve ou les malheurs de machin ou truc par ses lecteurs et entre nous, je n'en vois pas l'intérêt. Mais c'est ainsi et évidemment, avec les sommes que ce business brasse, cela ne s'arrêtera pas tout de suite. Bon, sur Sarkozy, mieux vaut que chacun garde son opinion et que l'on cesse d'en discuter pour l'instant. Au départ, le concept de l'Europe visait à éviter les guerres militaires. Les guerres économiques, elles sont inévitables et pas seulement à l'échelle européenne mais mondiale. Je pense qu'il faudrait accroître les mesures de protectionnisme, un peu comme les américains le font, pour diminuer le déséquilibre entre les coûts de production, de fabrication et de main d'oeuvre des pays en voie de développement et européens. Mais j'ai cru comprendre que la réglementation européenne s'y opposait. "Le politique, c'est l'Homme, l'économique, c'est l'outil pour que l'Homme atteigne ses objectifs... le politique doit toujours guider l'économique sinon nous travaillons pour rien!", là, je suis totalement d'accord avec toi. "l'immobilier est politique car les maires des communes délivrent le permis de construire, car les préfets ne vérifient plus la validité des permis ou presque, car la politique touristique exclu les autochtones, car l'inflation pourrait être régulée, car le zonage exclu les plus faibles", sur cela aussi je suis d'accord avec toi et j'y ajouterai le remembrement, le classement et déclassement (le problème est arrivé à mon père avec un terrain dit de loisirs déclassé en terre agricole à un prix bien inférieur) de certaines zones du POS.Tu me trouves très critique à quel sujet ? Enfin, quant au financement des partis politiques en France, il est très insatisfaisant et devrait être réformé. Malheureusement, je ne possède pas de points de comparaison pour savoir dans quelles mesures nos voisins européens font mieux ou pire. V.

Chacalito 17/07/2007 15:28

Très critique vis-à-vis de la politique! L'Europe est plus qu'une simple association. La monnaie unique, c'est aussi un destin commun. La paix, c'était un projet des années 50 et ça l'est toujours, mais il faut être plus ambitieux et tenter de trouver plus de bien-être ensemble. On peut être partenaire économiques et se détester! C'est un peu comme les agglomérations finalement. Mutualiser pour ne pas gaspiller! Pourquoi aurait-on une armée chacun quand une seule européenne suffirait? L'argent économisé permettrait de se concentré sur autre chose!Concernant les partis politiques, inutile d'aller chercher ailleurs! Un peu de bon sens et on pourrait inventer un système plus juste et moins couteux. Ce qui éviterait les shows médiatiques pour les élections et recentrerait le débat sur le fond! Et puis, on trouve toujours mieux et pire que soi, mais les situations ne sont pas comparables!Gael.