Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

9 août 2007 4 09 /08 /août /2007 14:04
PB-bocage.jpgLe bocage est non seulement joli, mais est en plus utile ce qui, dans un monde utilitariste comme le nôtre, devrait faire réfléchir ceux qui ont subventionné les agriculteurs pour les détruire...

Les années 1960 et la mécanisation agricole de la France ont particulièrement touché les régions agricoles françaises et notamment la Bretagne. Pour faciliter les manoeuvres des machines agricoles (tracteurs, moissoneuses...), une idée lumineuse des politiques parisiens a été de donner des subventions pour rendre le territoire plus pratiquable (autrement dit, transformer un territoire complexe en un espace uniforme, voir ici).

A l'époque, l'ARB a bien fait sauter quelques tractopelles de la DDE (haut fait d'arme pour lequel certains "terroristes" ont été placés à la prison de la Santé), mais personne n'y voyait une contestation suffisante de la mesure. D'autres, bien entendu, se sont élevés contre ces destructions du paysage, mais aussi de la biodiversité. Aujourd'hui que la question est à la mode, peut-être pourra-t-on remettre cette question à l'ordre du jour car, même si les progrès sont certains, nous sommes encore loin de l'aspect d'antan des champs bretons.

Sachez pourtant qu'il n'y a pas que les beaux discours de Nicolas Hulot qui préservent notre environnement. De nombreuses associations locales tentent de reconstruire les bocages (ce qui est très complexe contrairement aux apparences). Ces opérations qui coûtent extrêmement chères (de l'ordre de 300€ les 100m) sont souvent réalisées par des bénévoles. Skol ar C'hleuzioù (l'Ecole des talus) en fait partie (site ici). Les Conseils Généraux et le Conseil Régional de Bretagne mettent eux aussi la main à la patte, mais les efforts ne sont pas égaux partout! Si en Ille-et-Vilaine le bocage retrouve un peu son rang, le pays de Pontivy reste, lui, dénaturé! A tel point que l'on compare ces terres à la Beauce.

Aider ces associations paraît dérisoire, mais s'avère plus que concrêt car les talus sont les lieux où nichent de nombreuses espèces de petits oiseaux, où vivent beaucoup d'espèces d'insectes et même de petits mammifères. Ces talus abritent aussi beaucoup d'essences végétales et notamment des fruitiers qui pourraient être exploités par leurs propriétaires. Au lieu d'abandonner les jachères comme autorise le gouvernement cette année (et gageons les années suivantes), nos agriculteurs feraient bien d'essayer d'être polyvalent et de n'être pas prisonnier d'une culture!

Les talus sont aussi des filtres à pollution et participent à la rétention d'eau ce qui réduit, par exemple, l'impact des innondations et de l'érosion (voir les dégâts dans des villes comme Redon situées dans des zones marécageuses) et permet une meilleure hydratation des cultures en été. Enfin, élément non négligeable, le bocage préserve les cultures des vents et améliore leur rendement (et si certaines espèces d'insectes sont attirées, cherchez à les chasser par des méthodes naturelles!).

De plus, aujourd'hui, l'entretien des bocages pourrait être financé (au moins en partie) par les collectivités qui se fournirait en bois de chauffage pour alimenter des chaudières à bois (comme c'est le cas à Lorient) et éviter ainsi d'être de trop dépendant de l'énergie nucléaire. Indirectement, le bocage participe donc à l'émancipation énergétique de vos régions! Le talus est d'intérêt général...

L'Histoire des bocages bretons doit surtout nous éclairer sur le fait qu'il nous faut réfléchir avant d'agir. L'Etat qui donna des subventions à l'arrachage des talus
("remembrement") en donne aujourd'hui pour replanter. Beaucoup d'argent aurait pu être économisé! Et ces mesures n'ont pas touché que la Bretagne (voir la Normandie)!

Illustration: couverture du magazine "le Peuple Breton" du mois de novembre 2006. Certains éléments de cet article ont été pioché dans celui écrit par Patrick D. Morvan.
D'autres éléments sur le bocage ici.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

christophe cavaill�s 10/08/2007 11:20

Pourquoi blog du "chacal" ?

Chacalito 10/08/2007 15:19

Pourquoi pas? C'est un surnom qui me colle à la peau dans la vraie vie!Gael.

arnaud 09/08/2007 15:02

merci.pour le liennos deux articles sont complémentaire