Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

21 août 2007 2 21 /08 /août /2007 11:02
peuple-des-dunes.jpgLe Peuple des dunes est une association relativement récente née d'une opposition au groupe cimentier Lafarge qui souhaite extraire des milliers de tonnes de sable au large de Quiberon. Cette extraction marine n'est pas sans conséquences et a mobilisé, en mars 2007, 12000 manifestants sur la plage d'Erdeven (pour ceux qui auraient une vue surdéveloppée, j'étais dans le deuxième "P" de "Peuple"!).

J'ai beau soutenir le collectif, il est nécessaire de remettre les choses dans leur contexte. En premier lieu, il est bon de rappeler que si Lafarge souhaite s'implanter en Bretagne Sud, c'est qu'il existe une demande dans le BTP. Le bâtiment connaît un tel boom que, pour réduire les déplacements en camion, le groupe cimentier préfère s'installer à l'épicentre du phénomène (Lorient, Lanester, autre?). Cet élément est peu mis en avant par l'asso alors que la spéculation immobilière et le besoin qu'ont les habitants de construire du neuf est la base du problème!

Néanmoins, le combat que le Peuple des dunes mène est, à mon sens, justifié! En effet, l'extraction de sable marin n'est pas sans poser de graves problèmes. D'une part, il est tout à fait probable que ce prélèvement de sable créé une dérive littorale, autrement dit que les plages se déplacent. Les mauvaises langues me diront que c'est déjà le cas, mais comme la Nature a horreur du vide, cette dérive s'opérerait à une vitesse exponentielle si l'on creuse des trous. Rien que pour cette raison, le principe de précaution devrait être appliqué!

Deuxièmement, cette activité industrielle perturbera nécessairement la vie aquatique entre Gâvres et Quiberon, lieu qui constitue pourtant un garde manger pour les poissons. Le brassage de sable en profondeur ne manquera pas non plus, comme le souligne Pierre Mollo, de réveiller des micro-organismes nocifs ainsi que brasser les pollutions accumulées dans les fonds ce qui pourrait entraîner de graves problèmes sanitaires notamment dans le monde ostréicole (c'est paraît-il ce qu'il s'est passé pour l'étang de Thau)!

Je regrette simplement la façon dont ce mouvement s'attaque au sablier du Rohu à Lanester. Les méthodes de non-communication ressemble, d'un point de vue extérieur, à un lobby de riverain qui souhaitent ne plus être dérangés par l'activité du port de commerce! Le projet de Thérèse Thierry sur ce site ne constituait pas selon moi un problème moins grave puisqu'un chantier naval aurait eu pour conséquence à plus ou moins long terme de favoriser la privatisation du littoral sud-breton. En effet, les bateaux de plaisance nécessitent des places et le bétonnage des côtes a assez duré...

Selon moi, d'autres alternatives sont possibles à commencer par le recyclage du béton qui n'est pas du tout mis en avant! Car le problème du sable est avant tout un problème de surconsommation d'espace. Il nous faut réapprendre à habiter le territoire et ce n'est pas Yves Lebahy, l'une des figures du Peuples des dunes, qui me contre-dira sur ce point!

Mais qu'il est bon de constater que la mobilisation existe toujours en Bretagne! Qu'il s'agisse d'un projet industriel ou de l'opposition au nucléaire (en mars 2007 également, mais à Rennes), le diktat économique passe mal. Après Plogoff, c'est donc Erdeven, ce petit village logé sur la vieille route reliant Lorient à Carnac, qui est rentré en résistance! Souhaitons lui bonne chance...


Illustration: photo aérienne de la manifestation d'Erdeven organisée par le Peuple des dunes. (Lien en cliquant sur l'image)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

LOUXOR 23/08/2007 21:59

Le dragage du sable sur le pourtour armoricain n'est pas nouveau! Etant fonctionnaire à la Direction des Affaires Maritimes de Saint-Servan de 1970 à 1972, j'ai eu à connaître des autorisations d'extractions; à cette époque les experts disaient qu'il n'y avait plus rien à draguer en Bretagne, sauf à entraîner des graves conséquences pour la faune et la flore; des exceptions ont été faites pour l'usine malouine spécialisée dans le traitement des amendements marins. Le sable continuera d'être nécessaire en France comme ailleurs, mais le temps est venu d'aller l'acheter là où il existe en abondance, mais comme pour les pétroliers, il faudra construire des navires adaptés, c'est-à-dire de grande capacité; l'appontement du Rohu sera alors inutilisable; puisque la mode est au développement durable, il faut maintenant préparer cette solution.

Chacalito 23/08/2007 23:50

je pense qu'il nous faut rationnaliser notre utilisation du sable avant tout. Je ne sais pas si vous connaissez l'association du Peuple des dunes (lien en cliquant sur la photo), mais je pense que votre expérience pourrait leur être utile!Merci en tout cas de votre commentaire.Gael.

Peupledesdunes 23/08/2007 13:58

Je comprends la solitude qu'engendre le fait de ne pas avoir de commentaires. Ayant publié sur le blog du peuple des dunes un billet sur ton intervention, je te rapporte le commentaire laissé par Alain Bonnec porte parole du collectif Peuple des dunes.Merci pour ton soutien et d'autant plus qu'il est critiqueBrunoresponsable du collectif peuple des dunes sur internet Bonjour Quelques précisions doivent être apportées à Gael : - tout d'abord le Peuple des Dunes n'est pas une association, mais un collectif regroupant une centaine d'associations de défense de l'environnement, opposées au PER "Sud Lorient". - parmi les pétitionnaires de ce PER, il n'y a pas que Lafarge, il y a aussi Italcementi. Je rejoins Gael dans son 2ème paragraphe, en considérant qu'il faut consommer local. La moyenne française de la consommation de granulats est de 6 tonnes / an / habitant, celle du Morbihan est de 10 tonnes / an / habitant. C'est donc l'urbanisation galopante de notre littoral qui est à l'origine du problème, quelles limites pouvons nous accepter ? Ce projet d'extraction a au moins le mérite d'ouvrir le débat. Quant au sablier du Rohu à Lanester : la détermination des pétitionnaires à s'y installer, montre bien leur détermination à obtenir le permis d'extraire les 600 000 t/an, pendant 30 ans minimum, et de venir les déposer au Rohu. Plusieurs projets locaux sont en fait très liés, malgré ce qu'on voudrait nous faire croire : PER "Sud Lorient" / sablier Rohu / projets cimenterie Lorient. Tout est lié, avec du ciment on ne fait pas de béton sans du sable, et inversement. En saucissonnant des projets qui sont naturellement liés, les pétitionnaires du PER disent qu'ils n'auraient rien à voir avec le Rohu et les projets de cimenterie, le Rohu n'aurait rien à voir avec le PER et les cimenteries, et les cimenteries n'auraient rien à voir avec le PER et le Rohu. De qui se moque-t-on? de nous sûrement. Il y a bien sur des alternatives au granulats, qui sont la construction de maisons hybrides, et le recyclage des matériaux de la déconstruction. En France nous ne sommes qu'à 4% de matériaux recyclés, en Allemagne le même taux est de 15%, en Grande Bretagne il atteint les 25%. Les professionnels français du béton doivent se donner les moyens de faire beaucoup mieux. Sur la mobilisation en Bretagne, je rappelle à Gael qu'en 1975, il n'y avait pas qu'à Plogoff où les Bretons ont manifesté contre un projet de central nucléaire, à Erdeven aussi à la même période, les Bretons ont manifesté contre un projet de centrale nucléaire. Pour ceux qui connaissent le secteur, une main de 3 m de haut, posée sur une souche, rénovée en 2005, symbolise et rappelle la lutte de l'époque. Habitant Erdeven, je peux certifier à Gael que Erdeven n'est plus depuis longtemps un petit village, que l'urbanisation y va bon train, avec maintenant plus de 55% de résidences secondaires (ouvertes à peine 3 mois/an). A ce rythme là, il est évident que les besoins en sable seront toujours croissants. Nos enfants et petits-enfants seront obligés de vendre les biens familiaux, pour aller se loger à plus de 50 km en retrait du littoral, qui va devenir la plus grande zone de loisir pour retraités aisés. Alain Bonnec 

Chacalito 23/08/2007 23:53

Whaou! Je suis ravi de cette réaction et je partage ce qui a été dit. Pardon pour les oublis historiques, mais il faut dire qu'à cette époque, je n'étais pas né!je file sur le site du Peuple des dunes. Pour l'anecdote, j'ai croisé Pierre Mollo aujourd'hui!Gael.

chamberien 22/08/2007 20:34

Oui; le ciment pollue; il faut construir en bois

Chacalito 22/08/2007 21:39

Pourquoi pas? Mais il faut surtout moins construire et réinventer l'habitat. Gael.