Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 11:30
nasr-eddin-hodja.jpgIl m'arrive parfois de piocher un livre parmi d'autre sur les rayons des librairies et de l'acheter afin de découvrir quelque chose de nouveau. Le résultat est variable, mais il arrive que je tombe sur de véritables perles! Les aventures de Nasr Eddin Hodja ont été, je crois, l'une de mes plus belles découvertes littéraires!

Nasr Eddin Hodja est un héros légendaire qui aurait vécu en Turquie au XIIIe siècle. Connu dans tout le monde musulman, ses péripéties ont ravi des générations de peuples divers et variés. Il faut dire que ce personnage haut en couleur a une façon très particulière de s'adresser à son Dieu!

Décrit tour à tour comme paysan, cadi (juge religieux) ou mollah (selon le pays), savant, enseignant à la medersa, généralement pauvre, le Hodja comme on l'appelle est l'illustration du héros populaire! Il est le personnage suffisamment humble pour être assimilé par tous et en même temps capable (assez fou devrait-on dire!) de tenir tête aux plus grands monarques (Timour Leng en l'occurence).

D'aucuns disent qu'il aurait atteint la sagesse par un biais particulier: l'idiotie! Car Nasr Eddin Hodja est un idiot complet! Le roi de l'absurdité, avec une logique qui lui est propre, mais qui donne néanmoins des leçons à ceux qui prétendent tout savoir! Ainsi, pour le Hodja, la Lune est bien plus utile que le soleil puisqu'elle éclaire la nuit quand le soleil luit le jour! 

Ces histoires courtes se lisent sans fin/faim et nous permettent de nous poser des questions sur la condition humaine, sur les choses du quotidien. Au bout du compte, que ses histoires avec son âne, sa femme ou le dictateur soit morales, bouffonnes ou carrément obsènes, celles-ci nous apprennent à regarder le monde avec un autre point de vue, un angle original!

Les idioties de Nasr Eddin Hodja nous montrent également que le monde musulman n'est pas aussi fermé que l'on voudrait nous le faire croire et qu'au sein de cette religion, il existe des courants! Le soufisme par exemple! Car si le Hodja, dans l'Irak actuelle, aurait sans doute été lapidé, l'obscurantisme religieux pourra-il effacer ses leçons?

Illustration: représentation de Nasr Eddin Hodja et de son fidèle âne.
Note: je conseille l'ouvrage compilé par Jean-Louis Maunoury intitulé "Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja" aux éditions Phébus libretto.

Partager cet article

Repost 0

commentaires