Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 11:44
Mosquito-450x301.jpgLe moustique est un fléau qui, outre le fait qu'il vous réveille la nuit et vous empêche de dormir, véhicule de nombreuses maladies. Le paludisme/malaria en fait partie!

Etant écologiste, je rejette l'erradication du moustique, si néfaste soit-il, car qui sait quels déséquilibres que cela pourrait entraîner sur l'écosystème terrestre. La recherche peut toutefois nous permettre de réduire les maux qu'il transporte dans son abdomen!

Je ne parle pas ici de moustique transgénitique, summum de l'horreur que certaines recherches recommandent contre cette même maladie, 
mais de recherches médicales. Sélectionner ou améliorer les espèces animales ou végétales constitue selon moi, une dénaturation de notre monde ("Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait Rabelais!). La recherche médicale corrige et doit être accompagnée d'une prévention (éloigner les habitations des zones marécageuses naturelles, évacuer les nappes d'eau croupie, recouvrir les rétentions d'eau particulière...).

Hier, j'ai eu l'occasion de lire un article qui me donne beaucoup d'espoir pour l'Afrique, continent de loin le plus touché par le paludisme (voir ici). Les millions de décès chaque année dû à ce parasitose classe le paludisme comme une des maladies les plus mortelles au monde. Si ce "prévaccin" s'avère efficace, cela pourrait réduire la mortalité infantile du continent noir ce qui est une très bonne nouvelle.

D'ici là, la 
bonne connaissance des plantes peut permettre d'éloigner les moustiques. Des géraniums à votre fenêtre vous protégeront de ses piqûres! Et c'est toujours mieux que d'utiliser les prises anti-moustiques!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

david 23/10/2007 18:13

Ecxellent blog!Les articles sont tres interressants et bien redigés.Merci de ces informations.Bonne continuation....

Chacalito 23/10/2007 18:15

Tu es le bienvenu... Ravi de t'avoir parmi nous!Gael.