Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

6 mars 2008 4 06 /03 /mars /2008 10:47
undefinedMercredi 5 mars,
Palais de Congrès de Lorient
Meeting de la gauche plurielle

En présence de:
Jean-Yves Le Drian, président du Conseil Régional de Bretagne.
Françoise-Olivier Coupeau, députée de la circonscription de Lorient.


Voici reproduit ici mon discours, écrit avec mes petits doigts au nom de l'UDB:


        Bonjour à tous et à toutes, Demat d’an holl.

Beaucoup d’entre vous ne me connaissent pas et pour cause, c’est ma première campagne électorale active… disons de cette importance !

Permettez donc que je me présente comme je l’ai fait aux réunions de quartier au côté de M. Métairie durant ces semaines de campagne. Je m’appelle Gael Briand et je sors tout juste de l’Université Bretagne Sud où j’ai étudié l’aménagement du territoire avec des géographes tels qu’Yves Lebahy ou encore Florence Gourlay qui a travaillé sur la gouvernance Lorientaise notamment.

Je ne suis pas né à Lorient, mais j’y ai fait toute ma scolarité, me suis engagé partout où il était possible de le faire aussi bien dans les associations que dans les bureaux de votes. En dix-neuf années dans cette ville, je crois avoir gagné le droit de me revendiquer Lorientais !

Cela peut sembler étrange que je prenne la parole ici, moi qui suis le benjamin de la liste, mais je ne suis pas novice dans le milieu politique ! Quelques personnes dans cette salle savent que j’ai toujours donné de mon temps pour faire vivre mes idées...

Après un stage de trois mois au Parlement Européen, à Bruxelles, me voilà revenu chez moi, à Lorient, pour cette campagne électorale. Mon parti, l’Union Démocratique Bretonne a choisi la liste de Norbert Métairie dans une logique de cohérence régionale et de solidarité avec les partis de gauche.

"Solidaires", c’est bien ainsi que je conçois la politique. S’il est clair que l’UDB ne peut imposer son projet de société seule, il en est de même pour les autres partis et il ne tient qu’à nous de nous écouter mutuellement afin de construire une société plus juste.

C’est, je crois, ce qui se passe au Conseil Régional de Bretagne auquel l’UDB siège depuis 2004 en compagnie de Jean-Yves le Drian et c’est, je le crois également, ce que l’équipe de Norbert Métairie entend mener pour notre ville.

Mes quatre camarades et moi-même avons donc contribué à la composition de la liste ainsi qu’à son programme. Yann Syz, actuel adjoint à la santé ; Annick Lecuyer, restauratrice ; Laurence Chevrel, secrétaire à l’ENIM et Pierre-Yves Burban, ouvrier dans l’agro-alimentaire m’accompagnent sur cette liste ouverte aux sensibilités de gauche se reconnaissant dans des valeurs communes.

L’Union Démocratique Bretonne, ici comme ailleurs en Bretagne, s’est associée à des listes de gauche, écologistes et humanistes. 200 candidats portent nos couleurs dans les cinq départements bretons. Chacune de ces listes a su écouter nos revendications en matière de promotion de la culture bretonne, de la langue, en matière d’aménagement du territoire et de préservation de l’environnement…

Notre exigence de départ était de raisonner à l’échelle de l’agglomération de Lorient afin de dépasser les conflits de chapelle. Nous sommes fiers, aujourd’hui, de pouvoir dire que cette exigence a été pleinement prise en compte. De même que notre volonté de valoriser la rade, de renforcer les liens avec l’Université Bretagne Sud, de poursuivre la politique de repas bio dans les cantines scolaires, de développer l’économie sociale et solidaire…

Bien entendu, l’Union Démocratique Bretonne sera attendue plus particulièrement sur les questions culturelles et nous sommes disposés, particulièrement en cette année internationale des langues,  à pousser plus loin la reconnaissance de la langue bretonne et à la faire découvrir sans préjugé, sans fermeture. (Je profite de cette occasion pour dire qu'il ne s'agit pas d'imposer comme j'ai pu l'entendre, mais de proposer l'apprentissage du breton).

Lorient est au contraire une ville d’ouverture. Ouverture au monde grâce au Festival Interceltique et ses milliers de spectateurs par an en période estivale. On peut également parler de son patrimoine historique et la base sous-marine est là pour nous le rappeler. Ouverture à l’Europe également de par ses nombreux jumelages : Ludwigshafen où j’ai eu la chance de me rendre, Vigo, Galway, Ventspil. Ouverture à l'Europe également grâce aux échanges ERASMUS de l'Union Européenne auquel beaucoup de Lorientais participent. Tout ceci pour dire que malgré la petite taille de notre ville, le monde sait la placer sur une carte ! (c'est important dans un contexte de mondialisation).

Lorient a également une tradition d’accueil. Même si l’on peut déplorer que pendant longtemps, les jeunes quittaient Lorient pour d’autres cités universitaires bretonnes telles que Rennes, Brest ou Nantes, on sait que les jeunes ménages qui s’installent à Lorient y restent… N’est-ce pas une preuve suffisante pour dire que la ville est appréciée ? Bien sûr, on ne saurait prétendre que tout est parfait, mais Lorient part de loin et ce n’est pas moi qui vais vous l’apprendre !
   
Ce meeting sonne la fin d’une campagne longue dans laquelle j’ai eu l’occasion de rencontrer des hommes et des femmes dont l’engagement n’est pas contestable. Bien sûr, j’imagine que nous aurons des prises de bec dans le mandat à venir, mais je suis persuadé que, comme le mandat qui vient de s’achever, nous saurons prendre du recul et nous focaliser sur l’intérêt général.

Aujourd’hui, plus que jamais, Lorient a besoin du soutien de ses habitants. Face à un gouvernement autiste qui gère les dossiers plutôt qu’il ne les traite, face à un président dont la langue fourche trop souvent en ce qui concerne les bretons, face à une paupérisation croissante de la société. Enfin, face (et ce sujet me touche particulièrement moi qui chercherait bientôt un logement) au refus de l’Etat de créer un Etablissement Public Foncier Régional en Bretagne, Lorient doit poursuivre son ancrage à gauche.

Nous n’avons pas à rougir de notre bilan ! Nous n’avons pas non plus à rougir de notre programme qui contraste singulièrement avec celui de Fabrice Loher qui promet la Lune qu’il sait pertinemment hors de sa portée… Ce même Fabrice Loher qui s’offre le luxe d’être contestataire lui qui se présentait comme le candidat « Sarkozy » aux législatives. Je n’ai pas l’intention de critiquer  l’Homme, mais j’aimerai être en mesure de vous citer d’autres points de son programme que le creusement du bassin à flot (800000€ soit le prix de certaines maisons dans le Golfe du Morbihan) ou la suppression du passage à niveau. La politique, ce n'est pas exploiter les serpents de mer. Qu’il laisse le populisme au Front National…

D’ailleurs parlons-en du Front National ! Lorient est la seule ville bretonne dans laquelle le Front National se présente à ma connaissance. Ce scrutin fera donc figure de test pour ce parti. Nous devons passer dès le premier tour pour prouver que la politique de Nicolas Sarkozy ne nous convient pas ! Chacun est libre de son vote bien entendu, mais rappelons-nous que l’abstention ne fera que renforcer le FN dont les électeurs, eux, ne se privent pas d'aller aux urnes…

A l’heure où la politique ressemble plus à un spectacle qu’à un choix de vie, je suis fier de participer à cette liste renouvelée, jeune et dynamique ! L’UDB s’inscrit pleinement dans ce projet de société humaniste, écologiste et breton. Car si nous avons la Bretagne au cœur, notre cœur est bel et bien à gauche !


Je vous invite donc à voter pour la liste municipale de Norbert Métairie. Pour Lorient, une nouvelle ambition. Ur youl nevez evit an Oriant

Trugarez / Merci 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

kevin 07/03/2008 14:07

tu as bien conscience que si la lsite Metairiepasse au premier tour, le fn aura des elus? sinon, non... donc perso j´aime autant un second tour.

Chacalito 07/03/2008 14:27

J'ai conscience de ce risque, mais tu oublies que pour ce faire, la liste du FN doit atteindre 5% ce qui n'est pas gagné!  Bergeron n'a pas fait campagne, raconte n'importe quoi dans la presse...Si la liste de Loher est forte, elle écrasera le FN! Nous, notre objectif, ce n'est pas de passer au deuxième tour et de voir Loher se glorifier d'une semi-victoire alors que ses projets sont nuls (bon, pas tous, mais tout de même, je le trouve assez populiste).Je dis cela en sachant qu'un deuxième tour serait plus intéressant financièrement pour nous... mais ce n'est pas une raison. 51% ou un deuxième tour, c'est une claque pour la gauche lorientaise!C'est l'abstention qui pourrait faire monter le FN. Or, l'abstention sera des deux bords: ceux qui votent à droite et sont déçus de Sarko (or, Loher est sarkozyste, on ne change pas de position tous les deux mois!) et ceux qui sont déçus de la gauche ou de Métairie. En aucun cas, un siège FN ne pourra être imputé à la liste de Métairie!Gael.

clochette 06/03/2008 20:39

Moi non plus je n'ai pas entendu ces mots... ek ek ek je suis arrivée un tit peu kro tard.Mais je suis d'accord avec toi sur plusieurs points et notamment celui qui pose Lorient comme ville d'accueil. Cela va faire 5 ans que je vis à Lorient et je m'y sens bien, c'est peut-être pour cela que je recherche plus du covoiturage pour me rendre à Hennebont qu'à déménager.J'ai pu lire aussi que si l'on atteind les 100 commentaires tu paies une bière. Dans ce cas je vais faire en sorte de devenir plus assidue et participer à la dynamique de ton blog. (l'appat du gain)Bon vent pour cette dernière ligne droite de campagne !Continues

Chacalito 07/03/2008 00:26

C'est mal l'appât du gain Clochette, très mal...  La prochaine bière pourra être spéciale car ce sera mon 500e commentaire! Mais il reste un peu de temps!Gael.

Jérôme Soudan 06/03/2008 12:40

Un beau discours que tu as fait. Désolé de n'avoir pu être là...

Chacalito 07/03/2008 00:25

Le Soudan au coeur et le coeur à gauche! Ça marche aussi... T'inquiète l'ami, il y en aura d'autres!Gael.