Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 20:54
Je reproduis ici un petit conte métaphorique dont l'explication est donnée à la suite. L'auteur de ce conte est Yann Le Meur (Ressources Consultants Finances) et je le félicite de tant de simplicité.

 

Sur une embarcation de fortune se trouvent deux rescapés d’un naufrage. L’un d’entre eux, ayant ces dernières années régulièrement grossi, pèse 200 kilos et ne peut pas ramer. Ayant autorité sur son compagnon, il délègue cette attribution à cet homme de 50 kilos ayant suivi, au cours de la décennie passée, un régime amaigrissant.

Les naufragés disposent bien d’une caisse de vivres, mais elle constitue le lest qu’il faut lâcher car le frêle esquif risque de chavirer dès lors qu’un poids supérieur à un niveau estimé à 250 kilos lui sera durablement imposé. Pourtant il faut, pour ramer, que l’homme maigre prenne des forces. Afin de faire fonctionner a minima la « machine », les hommes ouvrent, avant de la jeter par dessus bord, la caisse de nourriture et se sustentent... tous deux. Le maigre prend ainsi deux kilos, son comparse un seul, et l’embarcation chavire. Avant de se noyer, le plus gros dit à l’autre : c’est de ta faute, car les deux tiers de la cause du naufrage t’incombent.

Yann Le Meur


 

Commentaire:

 

Ce conte a été inspiré par la récente analyse, mathématiquement exacte, que Monsieur Eric Woerth, ministre du budget, a proposé pour expliquer la dérive des comptes publics en 2007 par rapport aux prévisions. Il a, en effet, mis en avant que les deux tiers de ce dérapage de 0,3 point de PIB étaient imputables aux collectivités locales.


En recherche d’une contre-analyse économique et mathématique, Y. Le Meur s’est finalement tourné vers la littérature pour traiter cette question sophistiquée sous la forme d’un "conte public".


On peut difficilement ne pas penser au cas des collectivités locales. Elles sont largement moins endettées que l’Etat alors qu’il leur incombe de plus en plus d’investir et de répondre aux besoins sociaux. Après un désendettement régulier constaté dans la dernière décennie dans les budgets des collectivités locales, quand l’Etat s’endettait non moins régulièrement, elles ont entamé récemment un processus de réendettement grandement destiné à financer l’augmentation de leurs investissements.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Artémis 15/04/2008 13:48

Merci de ces renseignements Yann. Intéressant et étonnant, en effet.

yann syz 15/04/2008 12:12

Oui, les ordres de grandeur évoqués sont justes.Et il est à relever que plusieurs ministres actuels demandent aux collectivités locales de participer à la résorbsion des déficits publics, alors que ces dernièreres n'ont pas le droit d'être en situation déficitaire, prérogative curieuse de l'Etat...

Artémis 14/04/2008 22:26

Je ne sais pas Gaël. C'était la raison pour laquelle je te le demandais. J'ignore l'endettement moyen des collecitvités locales et si ce niveau doit être considéré comme élevé ou faible. Je pense que tu es mieux informé que moi sur le sujet, non ?

Artémis 14/04/2008 13:31

Les proportions d'endettement sont-elles exactes ? Etat endetté quatre fois plus que les collectivités ?

Chacalito 14/04/2008 14:23


Ça me parait cohérent en tout cas. J'aurai même dit plus! En même temps, je ne fais que copier-coller ici.

Gael.