Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

25 juillet 2008 5 25 /07 /juillet /2008 19:39
Sarkozy à Batz (44) : un militant de l'UDB gardé à vue !

Sylvain, militant nazairien de l'UDB, travaille à Batz, dans un centre de vacances.  Pour éviter les inconvénients liés à la visite du président de la République le 24 juillet, il prend sa journée de congé.

Le 23 au soir, après avoir passé la soirée avec des amis au Croisic, il fait l'objet d'un contrôle d'identité par la gendarmerie, au cours duquel il exprime de manière formellement assez vive son indifférence totale à l'égard de la visite présidentielle : "J'en ai rien à f..., il peut bien crever !".

Le lendemain, le propos lui sera présenté comme... une menace de mort ! Et Sylvain sera placé en garde à vue de 9 h à 15 h 30, période pendant laquelle son logement temporaire personnel au centre de vacances sera perquisitionné, ainsi que son domicile nazairien, où seront saisis... des tracts de l'UDB.

Outre une journée de vacances gâchée, Sylvain se trouve pour cette affaire menacé de licenciement.

La fédération de Loire-Atlantique de l'UDB exprime son étonnement devant le traitement réservé à son adhérent, dont le côté "présidenticide" lui avait jusqu'ici échappé.

Des contacts sont en cours à toutes fins utiles avec un avocat et l'Union locale CGT de Saint-Nazaire, avec laquelle il a eu ces derniers mois plusieurs occasions de collaborer sur des dossiers de travailleurs immigrés.

---------
Commentaire personnel:

Je préconise, pour la sécurité de M. Sarkozy qu'il enferme également tous les collégiens et lycéens gauchistes, tous les syndicalistes ou politiques d'opposition dont la langue peut fourcher! Sans cette opposition, son Excellence aura enfin la paix sociale dont il rêve.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julien D. 28/07/2008 11:15

Il est de bon ton d'insulter Sarkozy et c'est oublier que lancer un "il peut bien crever" devant des gendarmes, policier, à propos d'un président qui vient en visite est limite. Je nai pas voté Sarko et ne voterait jamais Sarko mais je ne tiendrai jamais de telles propos, surtout lors d'un contrôle de police. Je ne pense pas que cela soit lié à Sarkozy en particulier mais que cela suit l'action d'un militant d'extrème-droite contre chirac il y a quelques années.En tout cas, je ne pense pas que l'UDB ait à soutenir un militant dont l'atitude personnelle (peut-être après un apéritif arrosé) n'a rien à voir avec une action de votre parti. S'il est assez bête pour insulter le président et dire qu'il peut crever devant des policiers qui le contrôlent c'est à son idiotie qu'il doit s'en prendre.

Chacalito 28/07/2008 14:47


Vous noterez que l'UDB n'a jamais insulté le président de la République, mais que ce dernier ne s'est pas gêné pour insulter les bretons.

Bref, le parti n'est pas responsable des mots prononcés par notre militant. Il ne les condamne, ni de les soutient (tant que notre militant ne parle pas au nom du parti). Si cela est inscrit
noir sur blanc dans le communiqué, c'est pour montrer ce qu'il en coûte d'avoir une parole déplacée.

Certes, ce n'est pas malin de sa part et j'en suis parfaitement conscient, mais cela justifie-t-il une perquisition? Cela justifie-t-il une garde à vue? On peut le penser, pas nous... que celui a
qui il n'est jamais arrivé de parler plus vite qu'il ne le voulait luiu jette la première pierre!

Si des armes avaient été retrouvé sur lui oui, mais ici, il ne s'agit que d'un ras le bol. D'ailleurs, depuis quand menace-t-on de licenciement quelqu'un qui prend congé pour ne pas voir Nicolas
Sarkozy?

Gael.