Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

28 octobre 2008 2 28 /10 /octobre /2008 16:59


Télé Nantes organisait un débat sur le thème Ô combien brûlant: "La Loire-Atlantique en Bretagne?". J'avoue qu'après l'avoir visionné sur le net (à cette adresse), je suis assez affligé et me rend compte que "grand débat public" ne veut pas forcément dire "débat de qualité"! A vrai dire, j'y ai retrouvé les mêmes poncifs qu'à l'accoutumée: "fermeture", "repli sur soi", "à quoi ça sert?", "pourquoi faire?" et le meilleur: "c'est comme ça" signe du non-débat par excellence.

Etaient invités Rachid Bara, chanteur des Baragouineurs, Patrick Mareschal, président du Conseil Général de Loire-Atlantique, Jean-Luc Harousseau, conseiller régional UMP, Michel Esnault, simple habitant (choisi au hasard, ça m'étonnerait, nous le verrons plus loin).

Je commencerai par le côté historique. M. Harousseau, en homme de droite, soutient que les découpages administratifs ne sont pas faits pour coller à une réalité culturelle, mais économique! Il prouve donc par ce genre de propos que la pseudo-région des "Pays de la Loire" est une structure technocratique qui ne correspond à rien. Au contraire, de nombreuses études ont démontré que la culture et l'économie étaient liés. Non de manière folklorique en estampillant un beurre salé "Produit en Bretagne", mais parce que l'économie la plus stable est bien l'économie endogène.

Deuxième élément historique: pourquoi la Loire-Atlantique a été détachée? Selon "M. Economie", c'est la concurrence Nantes-Rennes qui est un élément déterminant. Je suis persuadé que Pétain, en grand ruraliste, se souciait bien peu de ces villes! A l'époque, Rennes n'avait pas la puissance économique d'aujourd'hui et d'ailleurs, Rennes n'est jamais arrivée à la cheville de Nantes de ce point de vue. Pour ma part, le débat sur les capitales est stérile. De même que l'UDB n'a pas de chef, la Bretagne n'avait pas de capitale (ni Nantes, ni Rennes) puisque la cour des Ducs était itinérante! Non, la véritable question, c'est: pourquoi n'a-t-on pas annulé le décret Pétain au sortir de la guerre.

Bref, nos adversaires nous disent que nous sommes tournés vers le passé! Ces personnes qui s'attachent à un Etat centralisé archaïque, à des structures complètement artificielles et au département complètement inutile nous disent que c'est un débat du passé et que cela ne sert à rien. Amusant. Tournée vers le passé la Bretagne? Nous sommes donc, nous autres autonomistes, des ringards selon eux! Mince, mes sabots...

Je note d'ailleurs que le secrétaire général de Bretagne Réunie estime que les autonomistes et indépendantistes ont "des méthodes déplaisantes". Je suis membre de Bretagne Réunie et j'ai toujours respecté la neutralité de ce mouvement. Je n'ai jamais ni brûlé de drapeau, ni casser de voitures pour la réunification. Je suis pour la voie démocratique (consultation populaire) tout comme les membres de mon parti. Je ne suis pas certain que le secrétaire de Bretagne Réunie, Michel François, autonomiste convaincu, soit ravi de savoir que ses méthodes sont "déplaisantes". Idem pour les 200 militants (?) UDB membres de Bretagne Réunie! J'ajouterai que militer pour la réunification est un acte politique!

Autre question: celle des frontières. Je me souviens il y a quelques temps, j'entendais un type me dire que si la Loire-Atlantique était rattachée à la Bretagne, les vendéens ne pourraient plus aller à la fac à Nantes! Exact, car ce que nous oublions de vous dire, c'est que nous comptons ériger un mur de barbelé pour que personne ne passe! Avec mirador, chiens, mines et tranchées. J'en pleure de rire! Nous proposons un autre découpage (voir ci-dessous), cela ne veut pas dire que la Bretagne va devenir un pays étranger tout de même!

On nous considère toujours comme racistes (exemple des affiches de ces connards d'Adsav!). M. Harousseau nous dit d'ailleurs qu'utiliser l'histoire et la culture comme revendication est un terrain glissant. Juste avant de dire que Nantes est un "mélange de race"! Pour ma part, les races n'existent pas, M. Harousseau. Je suis d'accord pour dire que Nantes est cosmopolite, mais elle le restera si elle est rattachée à la région  de Bretagne administrative!

Dernier point qui m'a fait encore plus frémir: celui du découpage de l'ouest. Le simple citoyen n'a sans doute pas été choisi par hasard, mais plutôt car il défendait une fusion des régions BZH et PDL. L'Horreur suprême! Dilution totale de l'identité bretonne (ah oui, M. Harousseau, une identité sans culture, je n'ai jamais vu ça).

Bref, j'assume mes positions sans complexe et j'aimerai que l'on invite des gens compétents pour parler de ces sujets: dans mon camp, je connais de nombreuses personnes ressources qui pourraient battre en brèche ses pingouins. Mais serait-il politiquement correct de les interroger?

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fast snoring cures 17/12/2013 11:24

It is a fact that public debates are not always quality debates. Anyway thank you for sharing the review about the debate. It is good to know how you conducted the debate. Will bookmark the site. Keep updating further more.

Yves-Alain 18/11/2008 11:19

Hello Gael !J'ai regardé le débat en entier et je partage ton point de vue. En tant que démocrate je respecte que l'on soit contre la réunification de la Bretagne mais là vraiment aucun argument crédible contre celle-ci. Même pire comme tu en parles et les auteurs des commentaires à ton article aussi : surtout des pseudo-arguments lamentables. Je ne vais pas revenir sur ceux-ci mais sur un qui m'a bien frappé, il n'est pas scandaleux mais revient souvent : le retraité du 44 dit qu'il est contre la réunification car cela poserait un grand problème pour le choix de la capitale entre Nantes et Rennes et puis au fur et à mesure du débat il commence à faire la promotion d'un Grand-Ouest et là par enchantement ça ne lui pose plus de problème que Nantes et Rennes soient dans cette même région artificielle ! Contradiction qui pourrait être utilisée, je pense, pour contrer nos opposants sur cette question. Je dirais aussi à ce monsieur que s'il était vraiment démocrate il respecterait le choix de la majorité des Bretons pour la réunification et une fois celle-ci faite, cela ne l'empêchera nullement de ne pas se sentir breton dans notre région réunifiée.A galon.Yves-Alain

antoine 06/11/2008 20:45

Je plussoie avec ce que dit Gael.Je pense que ce monsieur est issu d'une génération élevée dans le culte du dirigisme centralisé et technocratique et du développement économique comme on en faisait dans les 30 glorieuses (si c'est pas gros c'est pas bien)!Mais tout porte à croire que le développement de demain sera différent et se fera au contraire par une affirmation des identités.Le problème c'est que les gens au pouvoir (et ceux qui les élisent) vivent encore pour la plupart dans les schémas passés, avec lesquels ils ont été formés. C'est le drame du vieillissmeent de la population : les jeunes pèsent de moins en moins dans l'électorat et ce sont les idées des gens comme ce monsieur qui font les décisions.D'où la nécessité de pousser les vieux dehors, n'est-ce pas Gaël ;)

Thomas 06/11/2008 12:27

Dans ce cas il y a 2 options : soit il ne demande qu'à être convaincu de l'intérêt de la réunificaiton, soit il y est profondément hostile par principe. Le fait qu'il défende une fusion est révélateur : si il ne sent "pas breton" (parce que Papa ne lui a pas dit), POURQUOI accepterait il que la Bretagne fusionne avec les PDL? D'un seul coup, le fait de partager la même région que les Bretons ne lui pose pas de problème si ils sont dilués dans un grand ensemble sans âme? Amusant... c'est donc la peur des Bretons son problème? La peur d'être bretonnisé de force? j'ignorais qu'on était si méchants...La fusion Bretagne-PDL c'est un épouvantail : même dans leurs rêves les plus fous, ces gens savent bien que si on est capable de mettre 10.000 personnes dans les rues pour la réunification, il y en aura 100.000 CONTRE une fusion. Je trouve le découpage proposé par l'UDB très cohérent et très difficilement contestable historiquement, culturellement et économiquement... Je serais de plus curieux de voir l'exercice réthorique "on ne peut pas redécouper la carte pour mettre Nantes en Bretagne, c'est comme ça. Par contre, on peut redécouper la carte pour supprimer la Bretagne, sans problème"!

Chacalito 06/11/2008 12:46


Je pense qu'il serait facile de mobiliser contre une fusion des régions, tu as parfaitement raison.

Concernant notre nantais au hasard, je pense plutôt qu'il se dit: "plus c'st gros, plus c'est viable économiquement". Une méconnaissance de l'économie assez énorme, mais partagée par beaucoup de
français. La Suisse est petite, mais ses habitants sont plus riches que ceux qui vivent en France!


Thomas 05/11/2008 10:02

J'ai regardé ce débat et il est vrai que je bouillais intérieurement. Je passe sur ce Mr Harousseau, qui à vrai dire ne réprésente rien ni personne et n'a, pour ma part, pas lieu de prendre part à ce débat. La réunification de la Bretagne ne concerne en RIEN les "barons locaux" des PDL, qui y seront forcément opposés. Ce monsieur est élu de sa région fantôche, vit de son "indémnité" de conseiller régional, et n'a aucun intérêt à voir sa région se disloquer. Soit. Ses arguments sont franco français, sans surprise, et ne méritent même pas qu'on s'y arrête.Je suis par contre écoeuré par la "caution morale" donnée par cet habitant du 44 qui "ne s'est jamais senti breton". Que représente-t-il à part lui même? Des habitants de Bretagne qui ne se sentent pas Bretons et qui crachent sur les "breizhou", on en connaît tous. Ils sont minoritaire, souvent tristes comme du beurre doux.. si il s'en fout, qu'il n'a pas d'identité, pas de culture, pas de rêve, pas d'envie, la réunification ne changera rien pour lui. Il ne croit pas plus à la région PDL qu'à la Bretagne, qu'ils laissent donc ceux qui y croient réaliser leur rêve et réunifier la Bretagne. Que quelqu'un qui s'en tamponne l'oreille prenne part à un tel débat (comment a-t-il été sélectionné, d'ou vient-il? retraité de quoi?) est pour moi profondément troublant. "Mon père ne m'a jamais dit qu'il était breton, donc la Loire-Atlantique n'est pas bretonne". Diantre. Mes profs républicains ne m'ont jamais parlé de l'histoire de Bretagne, donc la Bretagne n'a pas d'histoire...

Chacalito 06/11/2008 12:16


Comme je l'ai dit, il n'a PAS été choisi par hasard. Il représentait cette fraction de nantais qui n'ont aucun sens politique et qui serait prêt à fusionner deux régions parce que selon eux, "c'est
mieux", sans plus d'explications!

Ta conclusion est énorme Thomas! J'adore...