Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 12:18

Certaines personnes en Bretagne ont reçu un petit SMS récemment qui leur indiquait ceci:

 

"Des risques pour l’alimentation électrique pourraient intervenir demain en Bretagne. Pour la sécurité d’approvisionnement de la région et pour limiter les émissions de CO2 veillons à modérer nos consommations d’électricité demain soir entre 17h et 20h et informons notre entourage. (...)"

Ce simple message a fait le tour de la toile en quelques jours et malgré son message de bon sens, beaucoup (qui n'ont pas eux-même reçu le SMS) se sont demandés s'il n'y avait pas derrière la volonté pour on ne sait quel groupe de faire passer dans la tête des gens que nous manquons d'énergie et qu'une centrale nucléaire serait appropriée pour y remédier! Je l'ai cru moi aussi au passage en entendant ceux qui ont reçu le SMS.

Depuis, je me suis renseigné sur "l'alerte". En réalité, il s'agit d'un dispositif soutenu par la Région Bretagne afin de faire la chasse au gaspillage: EcoWatt. En effet, la consommation énergétique des ménages a plus qu'augmenté ces dernières années et depuis, les efforts se concentrent sur ce gaspillage-là. Il n'y a donc derrière aucune volonté de promouvoir une source d'énergie en particulier, pas de panique.

Je tenais tout de même a rappelé deux ou trois petites choses: si la consommation des ménages a grimpé, est-ce par une mauvais gestion? Je n'en suis pas certain! Le chauffage par exemple est gaspillé en grande partie car les maisons sont mal isolées. Or, c'est la puissance publique qui peut légiférer sur de telles thématiques. Si la consommation de pétrole augmente, c'est encore à cause de l'étalement des villes, de la disparition des commerces de proximité... Si les déchets augmentent, c'est toujours parce qu'il n'y a aucune réglementation sur les emballages et qu'aujourd'hui, même les fruits sont emballés (certains individuellement).

Il est un peu fort de toujours tout faire porter au citoyen. Je persiste à penser que le citoyen ne prend conscience que s'il a un intérêt. Ici, c'est au Parlement de voter les décisions écologiques que les citoyens, entreprises ET collectivités appliqueront.

Quand un bon geste est perçu comme une manoeuvre, c'est que la population est méfiante. Il y a de quoi, nous qui, en Bretagne, sommes constamment montrés du doigt car nous ne sommes pas indépendants énergétiquement! Mais une question: l'Ile de France est-elle indépendante énergétiquement? Est-elle indépendante alimentairement? Pourquoi donc nous montrer du doigt nous qui ne représentons que 4,5 millions d'habitants? Je suis certain qu'une centrale nucléaire à Neuilly serait très bien accueillie...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julien 29/01/2009 09:55

Précisions: L'ile-de-France est contrairement à ce que vous dite largement pointée du doigt pour sa dépendance énergétique. Il n'y a qu'à lire la presse et les divers rapport concernant l'énergie en IDF. Votre sensibilité "bretonne" vous empêche sans doute d'être objectif. La bretagne produit 9% de l'énergie électrique qu'elle consomme (article ouest france d'aujourd'hui : http://www.ouest-france.fr/actu/actu_BN_-La-Bretagne-prend-son-energie-en-main-_8619-808810_actu.Htm). L'ile de france en produit entre 3 à 10% (cela dépend des années source : http://www.areneidf.org/energies/pdf/tableau-bord-energie.pdf). En tenant compte de la surface des 2 régions il est évident que l'IDF a peu de moyen de développer des grandes centrales. L'accent est mis sur le solaire dans certaines zones et la géothermie. Il y a donc clairemement un retard en bretagne par rapport au potentiel de production. Les bretons ont violemment refuser une centrale nucléaire mais pourquoi il y a t'il des resistances aux éoliennes? Je crois que la politique énergétique de la bretagne est trop soumise à la politique du refus. Les récentes interventions sur l'ABP ou articles dans des magazines du Parti Breton et de l'UDB, qui citaient alègrement le danemark, montre a quel point il y a une incompréhension totale des enjeux énergétiques et des conséquences des choix de production (énergie renouvelable ou non). Cela mériterait plus de débat, et l'UDB (du moins certains intervenants de l'UDB) devraient sortir du dogmatisme écologique. En tout cas je pense que les jeunes de l'UDB seraient plus à même de porter des idées nouvelles sur ce point.

Parisien en colère 27/01/2009 17:51

je suis parisien (d'origine bretonne) et j'en ait un peu marre des attaques gratuites contre les parisiens dont je fais parti ce dont je n'ai pas honte.Toujours taper sur les parisiens, cela défoule, non? Après tout ce ne sont que des cons dont on est bien content de piquer le pognon quand ils passent en vacances. Pour le reste c'est bien pratique de leur casser du sucre sur le dos. Faut pas déconner, les parisiens sont ceux qui votent les lois, qui volent l'argent des bretons, qui imposent des taxes aux bretons, qui empêchent les bretons de parler breton, qui  polluent, etc. Alors pourquoi ne remplacez-vous pas IDF par Corse, Alsace, Aquitaine ou autres?  Juste pour finir, côté agriculture, malgré une urbanisation important, l'IDF couvre quand même 20% de ses besoins. A côté de cela l'IDF paye pas mal de choses aux autres régions que les habitants franciliens aimeraient avoir (des trains régionaux modernes et un réseaux qui fonctionne, etc.).

Chacalito 28/01/2009 14:52


Cher monsieur Parisien en colère,

Ce que je critiquai, c'est justement que c'est TOUJOURS la Bretagne qui est montrée du doigt quand il s'agit d'énergie. je suis moi-même né à Paris donc je n'ai absolument rien contre les
parisiens. J'en veux par contre à la centralisation de l'Etat.

Et pour l'anecdote, je vous ferai remarquer que ce ne sont pas QUE vos impôts qui payent la RATP! Les amendes de tous les français servent, pour le tiers, à financer VOS transports urbains. ça vaut
bien un ou deux TER, non?

Bref, un Parisien n'est pas plus con qu'un Breton, mais ils bénéficient de la centralisation française. J'ai passé l'âge de penser que tout était de la faute des parisiens!

Gael.


Jakez CASTREC 27/01/2009 12:21

Si tu annonces 4,5 millions d'habitants pour la Bretagne, tu inclus la Loire-Atlantique. Dans ce cas il faut aussi inclure l'énergie en provenance de la Basse-Loire (Cordemais) qui peut alimenter la Bretagne en électricité... Faut être logique.
Quant à l'Ile-de-France, suggérons d'installer des éoliennes sur tous les points élévés de la "capitale" (tour Eiffel, Montmartre...) et des hydroliennes en amont et en aval de Paris-Plage!Jakez

Chacalito 27/01/2009 12:53


Parfaitement d'accord. Et oui évidemment, je compte la LA: j'aurai l'air malin de dire que la BZH compte 3 millions d'hab alors que je me bats pour la réunification. Mais je n'ai pas souvenir que
la Loire-Atlantique possède une centrale nucléaire. Cela dit, il est évident qu'en intégrant la LA, l'indépendance énergétique de la BZH est plus élevée qu'en ne comptabilisant que B4.

Gael.


yan syz 27/01/2009 10:22

La Bretagne est excentrée d'un point de vue géographique....Tout dpend où on place le centre : la Bretagne est bien placée, en théorie, vis a vis de la centralité économique des flux atlantiques de l'économie maritime. Quant au refus du nucléaire par les bretons, le constat est juste, mais mérite d'être complété par l'idée suivante: si les régions ici avaient le même statut, et donc les même ressources que celles de nos voisins d'Europe, la Bretagne pourraient utiliser ses atouts naturels pour produire de l'électricité à sa convenance (courants marins, vents...)yann syz

emachedé 26/01/2009 19:48

L'ile de France n'est pas indépendante mais elle est bien desservie par les réseaux électriques.En revanche, la Bretagne est excentrée d'un point de vue géographique. Et comme ses habitants ont courageusement dit non au nucléaire, de ce fait, elle se retrouve le parent pauvre de l'électricité en France. Rassurez vous la côte d'Azur connaît les mêmes soucis.http://d.villafruela.free.fr/cours_troisieme/electricite_3/elec3_07/img_elec07/Reseau_EDF.jpg