Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 14:13
Suite à mon dernier post, j'ai reçu de nombreux commentaires dont certains étaient très pertinents. J'ai retiré la référence à Gael Roblin par amitié ou disons plutôt sympathie pour lui car je ne souhaite faire de tort à personne humainement. J'apprécie le commentaire de Jonathan Guillaume, représentant du collectif 44 = BZH,  ou de Kevin Laquaine Jakez, qui tentent d'apaiser le malaise.

Je le répète, je continue à soutenir les inculpés car j'estime que leurs revendications sont légitimes. Néanmoins, je doute qu'ils ressortent sans rien d'un procès puisqu'un flagrant délit est forcément accompagné d'une peine, aussi modeste soit-elle. Je ne pense pas avoir donné des cours de droit en disant cela. Libre à vous de penser que ce n'est qu'un demi-soutien.

Mes propos étant régulièrement sujet de polémique, je m'abstiendrai à partir d'aujourd'hui de parler des sujets "qui fâchent" sur ce blog. Je ne crois avoir "insulté" personne ni nié l'engagement pour la Bretagne de ces jeunes.

Je regrette sincèrement d'en arriver à un point où je passe pour anti-breton et où un communiqué de soutien (que je n'ai pas écrit soit dit en passant) passe pour anti-interpellés. J'espère que ces excuses publiques non sur le fond, mais sur la forme, suffiront à apaiser la tension. Je n'ai jamais prétendu faire mieux que les autres, je donne simplement mon temps pour nos idées, comme vous.

Gael.

PS:
Je tiens juste à dire qu'avant d'être permanent (ce qui est un travail aussi), j'ai travaillé depuis mes 16 ans sur les marchés, bossé pour le Télégramme, en boulangerie...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

yvonne 03/02/2009 10:50

pour réflexions : un peu de philosophie.... trouvée sur le site "harrystaut.fr", à partir d'un texte de Nietzsche. Un commentaire conclut "la vérité n'existe pas, et nul ne peut prétendre l'avoir atteinte, c'est une pilule qui décape sérieusement nos idéaux, des siècles d'histoire. Peut-être que la sortie, et la sagesse, se trouvent dans la conscience claire que toute "imagination" est une hypothèse, et qu'aucune n'a à prétendre avoir de supériorité sur une autre, au nom de la vérité en tout cas (j'ai l'impression que ça nous rendrait plus tolérant..). La vérité, au fond, c'est qu'il n'y a pas de vérité. Mais alors, du coup, comment expliquer ce qui nous paraît "vrai", pour quelle raison telle idée plus qu'une autre ? Est-ce ce que disait Castoriadis sur la vérité, à savoir que cette dernière n'est pas adéquation mais effort constant pour penser mieux et plus profondément, pour sortir de notre enclos?"méditons-méditons ! (et non pas "médisons-médisons") !!

christian 02/02/2009 11:10

Demat d'an holl : les propos outranciers de certains internautes montrent, Gael, que tu as dû toucher juste quelque part, sinon, ils ne feraient pas preuve d'une telle virulence ! Leur sacro-saint "emsav" doit s'habituer au débat démocratique et à la liberté de penser, choses salutaires pour tous les êtres humains que nous sommes. Et salutaire pour la Bretagne. Celles ou ceux qui s'arrogent le droit de dire qui est Breton et qui ne l'est pas feraient bien de réfléchir à leurs propos, qui sont graves : veulent-ils d'une Bretagne ethnique et excluante ? Où l'on interdirait le débat démocratique, car en te demandant de te  taire, c'est ce qu'ils veulent, interdire le débat. Dehors  ceux qui l'ouvrent, ceux qui ne sont pas d'accord, ceux qui pensent de travers, ceux qui ne suivent pas les maitres à penser ? C'est ça, votre modèle pour la Bretagne, mesdemoiselles, mesdames et messieurs ? Gael, il n'est nul besoin de se justifier face aux cris, face aux vociférations. Bravo pour ton blog et tes articles courageux. Ceux qui crient ne sont pas ceux qui travaillent le plus ni le mieux pour l'avenir de la Bretagne. Kalon vat paotr !CLM

Chacalito 02/02/2009 12:14



Ton commentaire me fait plaisir Christian. D'autant qu'ils nous arrivent de ne pas être d'accord et que la discussion a toujours été possible entre nous.

Gael.

PS: je ne réponds pas aux racistes. Mais je laisse les commentaires car c'est une belle illustration de ceux que je critique justement.



Arnaud 02/02/2009 09:40

@Oli Bzh > "être digne de la bretagne" me rappele à de sombres heures de la république française...Cela ressemble fortement aux intégriste de l'Open Source en informatique, pour qui tout un chacun qui se réclame de cette mouvance doit penser de la même manière, voir le monde en blanc ou noir.A mon avis cette manière de penser nuit bien plus aux causes qu'elle pense défendre qu'un véritable débat.

Arnaud 02/02/2009 09:35

Je vais donner un avis complétement naïf et que j'espère assez objectif car complétement en dehors de la mouvance bretonne : Je ne suis militant de rien, juste lecteur de ce blog que j'apprécie ou pas au gré des articles.Toute cette introduction pour ne dire qu'une chose, j'ai un peu l'impression que ceux qui voient une dévalorisation du mouvement breton dans les propos tenus dans un billet précédent, sont un poil nombriliste : j'y ai lu une dévalorisation des actions de certains militants, mais en rien une dévalorisation du mouvement.Et au contraire : montrer que des acteurs sont contres certaines actions répréhensibles, vous ne pensez pas que cela peut au contraire prouver que ce mouvement possède une capacité d'autogestion, qu'il ne possède pas des oeilleres sur ce qu'il réalise. Je trouve au contraire que ca le grandit.Mais je ne suis qu'un lecteur, je ne suis même pas breton donc mon avis importe peu

Oli Bzh 02/02/2009 09:34

La violence vient de Gaël Briand. Cette violence de Gaël Briand contre l'Emsav à longueur d'articles est illégitime. Il dystille sa haine sur untel et untel pour dévaloriser ces personnes et jetter le trouble dans l'esprit des bretons. Ces attaques anti-démocratiques et anti-bretonne sont dignes d'un petit franchouillard. Son cerveau doit avoir été contaminé par un contact prolongé avec les (politiques) français vert-udb-ps. Alors qu'il cesse de parler de la bretagne, il n'est pas digne d'elle.