Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

25 février 2009 3 25 /02 /février /2009 21:40
La commission Balladur chargée de plancher sur la réforme des Institutions a rendu sa copie et déjà les critiques fusent. Je tiens avant de commencer cet article à rappeler que cette commission n'a pas le pouvoir de décider, mais que je suis assez content de certaines propositions (vous vous en doutez).

M. Balladur avait pour tâche, entre autres, de proposer une réorganisation territoriale ce qui m'interpelle en tant qu'ancien étudiant en aménagement du territoire. C'est de ce sujet que je vais traiter ici en attendant de disposer du texte complet pour pouvoir faire une analyse plus poussée du rapport. En attendant, quelques éléments sont expliqués par le Télégramme (ici).

La presse régionale titrait ce matin sur la carte que propose Balladur. De 22 régions, on passerait à 15. A première vue, je constate que la Bretagne est réunifiée, que la Normandie l'est aussi. Pour l'Ouest de la France, j'avoue ne pas comprendre la logique qui veut que l'on conserve des Pays de la Loire sans la Loire-Atlantique. C'est d'une part un nid à emm... et d'autre part non viable! Pourquoi ne pas avoir privilégié la carte de Bretagne Réunie (voir ici)?

Pour le reste, je ne suis pas super compétent: si je compte bien, la Corse serait intégrée dans une nubuleuse technocratique "sud-est" ce qui va plutôt à l'encontre de la prise en compte de la notion de "territoire".
On attribue, si ma vue est bonne, un département de plus aux Flandres françaises. Ipparalde (pays basque en France) reste noyé, la Catalogne idem, mais on ne pouvait en attendre autrement d'une commission dont le but est de réduire le nombre de régions.  Est-ce pertinent de partir avec cet objectif? N'eut-il pas mieux valu partir d'une réorganisation de la France en territoires pertinents?


Côté contestation, le Parti Socialiste, fort logiquement, dénonce des manoeuvres électorales (on s'attendait tellement à une réaction de cette sorte qu'elle en devient comique). Il est évident que quand on détient toutes les régions sauf une, une réorganisation territoriale ne peut qu'être mal vue pour un parti auquel il ne reste que cela. Notre bien-aimé proconsul Auxiette a particulièrement assuré en parlant de "colonialisme des temps modernes" en ce qui concernait la réunification (le ridicule ne tue pas).

J'ai noté également le coup de gueule de Sylvain Brumeau sur Médiapart qui, sans doute après l'ingestion d'une madeleine, nous entraîne dans son passé folklorique comme pour mieux faire passer l'idée que la Bretagne n'est pas l'avenir. M. Brumeau a "l'étrange et soudaine impression d'être né à Sarajevo" suite à l'annonce de la commission Balladur de réunifier la Bretagne. "Nantes n'est pas la Bretagne" nous dit-il. Sur ce point, je suis d'accord avec lui, Nantes n'est pas LA Bretagne, mais EN Bretagne. Comment expliquer que le sentiment régional est bien plus complexe que le sentiment urbain et qu'une région ne peut se résumer à une addition de villes?

Riez donc,
M. Brumeau, puisque vous hésitiez "entre l'effroi et le rire", riez donc comme je ris  de vos arguments sophistiques périmés. Il sera en effet difficile de faire entendre votre voix  avec des arguments aussi creux. Sachez monsieur que l'on écoute aussi du rock, de la pop et du hip-hop en Bretagne! Vos clichés et votre rhétorique anti-bretonne et anti-allemande  ("Nucléaire: nein danke") datent, eux par contre! Et gardez pour vous vos comparaisons douteuses (Sarajevo) car ce rapport Balladur n'a pas été écrit sous les bombes! Ni zo an dazont...

J'ajoute, car cela semble nécessaire de le dire tant certains fabulent, que ceux qui ne se sentent pas bretons pourront rester à Nantes, future métropole destinée à rayonner sur un espace géographique plus large que la Bretagne! Vous sentez vous "ligérien" dans cette région sans identité? Le débat n'est pas "Nantes ou la Bretagne", mais bien "la Bretagne ou les Pays de la Loire"! Le dessin de Nono (ci-dessus) était bien vu car beaucoup croient encore que les partisans de la Loire-Atlantique bretonne sont indépendantistes. Encore un cliché éculé...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PAULINE 14/04/2009 12:19

Bonjour, re-moiC'est être bien utopiste de croire qu'il n'y aura pas de concurrence entre ces deux grandes villes (métropoles) et nantes est la capitale des Pays de la Loire vous croyez qu'elle sera ravie de perdre se statut. Et croire que la région aura quelques pouvoir pour remédier aux disparités, et à la concurrence. Sur un point je suis d'accord, la région avec deux métropoles aura un poids considérable, faut ils encore qu'on s'accorde sur le principe de développer toute la région et non seulement tel ou tel ville.

Chacalito 14/04/2009 13:48


Nous nous sommes mal compris:

je dis que la concurrence existe déjà entre Nantes et Rennes et donc que le fait qu'elles appartiennent à deux régions ou à une seule ne changera pas cet état.

Je dis par contre que le Conseil régional pourrait veiller à ne pas mettre en concurrence ces deux villes. Et donc, je vais dans le même sens que vous à savoir valoriser toute une région et
pas simplement les pôles! Je suis favorable au polycentrisme et aux villes moyennes.


pauline 13/04/2009 19:29

Bonjour, les propos tenus sont je l'avoue horrible et limite raciste, oui Nantes à fait partie de la Bretagne mais elle fait partie des Pays de la Loire (je sais pas encore pour combien de temps) Donc je pense qu'ils faut prendre en compte tous le monde Les Bretons mais aussi Les pays de la Loire.Les enjeux dans cette régionalisation ne sont pas que culturel ils sont aussi économique politique. Cette régionalisation va créer de nombreux conflits notamment ente Rennes et Nantes. La bretagne comme les autres régions vont s'instaurer dans un système de concurrence, villes contre villes, les fossés vont considérablement se creuser. une Bretonne(brestoise)UNE BRETONNE

Chacalito 14/04/2009 11:41


Ne parlons plus des propos d'une infime minorité de crétins par pitié! Je ne pense pas, par contre, Pauline, que la concurrence soit plus accrue entre Nantes et Rennes dès lors que ces deux villes
appartiendront à la même région administrative. A vrai dire, les "métropoles" n'ont que faire des Régions sans pouvoir. Au contraire, disposer de ces deux grandes villes + Brest dans une même
région, c'est donner la possibilité à une autorité supérieure (la région) de les coordonnées pour éviter les concurrences et favoriser la solidarité.

Evidemment, il faut un plan de reconversion pour les départements qui se retrouveraient sans la Loire-Atlantique. Et nous l'avons proposé...


Laurence 10/03/2009 09:34

"Les immigrés angevins ou vendéens"

C'est à vomir de lire des choses comme cela. Comme si les bretons étaient une "race"
pure, une culture unique. Et bien non, les limites historiques de la bretagne n'ont pas
eu une logique ethnique. Notre culture, du moins pour nous qui sommes en Ille et Vilaine ou Loire-Atlantique, nous la partageons avec nos voisins. Les délires celtes commencent à devenir lourds et sans la moindre réalité.

C'est désespérant de voir que ces idées soient encore aussi vivaces...

Chacalito 10/03/2009 13:47


Parfaitement d'accord. Je tiens tout de même à rappeler que je ne partage pas cette vision des choses. La Basse-Bretagne les rejette également.

Gael.


Breizh Atao 09/03/2009 14:25

Les immigrés angevins ou vendéens qui, même s'ils sont en LA depuis longtemps, doivent être exclus de toute consultation. Ils n'ont pas à décider de l'avenir de la LA sous prétexte qu'ils y habitent. Ce serait quand même fort que ces gens, qui ne sont pas bretons, qui ne connaissent pas notre histoire et notre culture celte, aient un mot à dire. L'UDB n'est pas claire sur le sujet avec son référendum. Pourquoi ces étrangers maintenant majoritaires devraient-ils décider à la place des bretons? Il nous faut notre Elie Domota. Lui au moins il n'est pas ambigü, tous ceux qui ne sont pas de son côté doivent partir.

Chacalito 09/03/2009 15:01


Je ne suis pas d'accord. Ceci s'apparente à du racisme: trier le bon grain de l'ivraie! Prendre ceux qui votent comme nous et rejetter les autres. Si les gens vivent à Nantes, ils ont possibilité
de voter. D'ailleurs, il n'y a que Nantes qui soit assez cosmopolitique pour poser ce genre de problème. Si la Brière vote à 80% pour le rattachement, il n'en sera jamais question à Nantes.

Notre culture celte? Oui, de même que les Hongrois, les belges, les allemands, les français... tous ces territoires ont été celtes! Ce n'est pas parce que nos langues sont celtes que nous sommes
plus celtes que les autres.

Gael.


Gislain 02/03/2009 10:52

Pas besoin de perdre son temps avec une consultation. Nantes est en Bretagne, point. Les bretons n'ont pas besoins de demander l'autorisation aux angevins, vendéens etc. qui vivent à Nantes au risque de perdre ce referendum. L'ensemble de ceux qui connaissent le problème savent que la colonisation de peuplement fait son oeuvre. Alan Couraud sur l'ABP résume bien cela en affirmant que JM Ayrault est un étranger.

Chacalito 03/03/2009 11:51


Parfaitement d'accord: la consultation que nous préconisons ne s'adresse ni aux angevins, ni aux vendéens. "Nantes est en Bretagne point" est aussi mon point de vue, mais est-il partagé par
l'ensemble des habitants de LA? Je pense que oui.

Ayrault est un étranger? Et alors? On le boute hors de Bretagne? C'est quoi cette mentalité? ça donne du grain à moudre aux vendéens persuadés que si Nantes rejoins la Bretagne, ils ne
pourront plus y accéder...