Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 19:00
Avril/Miz Ebrel 2009

"Des choux et des carottes" ai-je entendu lorsque le numéro est sorti! On ne saurait faire plus méprisant à l'égard de paysans qui fournissent les urbains! Pour ma part, j'adore cette Une d'un esthétisme qui est important en matière journalistique et qui nous rappelle le role fondamental qui est tenu par la Bretagne: celui de nourrir!

Ce numéro est intéressant à bien des aspects: déjà, il nous rappelle son ancrage à gauche par ses articles sur "la crise" et la mascarade des mesurettes du gouvernement; autres mascarades: celles du sondage bidon sur la réunification et celle, judiciaire, du procès Colonna qui est inadmissible tant du point de vue de la séparation des pouvoirs que du point de vue des Droits de l'Homme.

L'article principal sur la progression du PIB est intéressant également bien que je l'ai trouvé, après lecture, maladroit (je vous ai promis d'être honnête) contrairement à l'invité François Alfonsi, notre ami corse du PNC, qui lui, sait où il va et pourquoi!

A noter également, outre les nombreuses rubriques habituelles, un bon papier de Jean Kergrist nous expliquant comment faire pour vider le mot "république" de son sens!


Le Peuple breton est, je le rappelle, un magazine bénévole, militant, ce qui ne l'empêche pas d'être de qualité. Pour rester dans la course et proposer des articles nouveaux, le PB a besoin de vous tant du point de vue de la participation que financièrement. C'est la raison pour laquelle il propose à ses lecteurs d'abonner deux personnes de leur choix pour 35€. N'hésitez plus...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Tal 14/04/2009 13:38

J'ai l'impression de ne pas m'être fait comprendre.
Existe-t-il un PLAN en faveur de la lague bretonne (et du gallo) et une STRATEGIE pour mettre ce plan en oeuvre ?
Si oui, où peut-on en avoir conaissance ?
Cordialement
TAL

Chacalito 14/04/2009 13:50


Il existe des budgets débloqués et des missions votées, des suventions accordées, mais comment pourrait-il y avoir un plan définitif sur une politique dont on a pas la compétence? Il n'y a pas pire
sourd que celui qui ne veut pas entendre. Et je n'aime pas spécialement votre ton, je ne suis pas à votre disposition, Monsieur!

Il y a le plan de politique linguistique voté en 2004 dont les déclinaisons sont consultables sur le site internet de la région:
http://www.bretagne.fr/internet/jcms/c_13437/le-breton-au-quotidien
http://www.bretagne.fr/internet/jcms/c_13421/transmettre-la-langue-aux-nouvelles-generations

+ éléments de budget:
http://www.bretagne.fr/internet/jcms/preprod_29733/bp2009-m7

Tout est publique comme vous pouvez le voir!

Gael.


Tal 12/04/2009 22:19

Bonjour Gael, J'espère que cette discussion peut intéresser d'autres visiteurs du blog et qu'ils auront un avis à donner. Donc il me semble préférable de la continuer ici. D'autant plus que je pense qu'il faut utiliser Internet comme un outil pour faire progresser les choses. D'autant plus (bis) que la gauche à la Région semble laisser croire qu'elle fait avancer les choses en cachette et qu'on va voir ce qu'on va voir et qu'au final on ne voit rien, ou si peu . Je suis donc pour les discussions (et les dénonciations) à ciel ouvert. Pour avoir tester plusieurs sites, je me suis aperçu que ni les homes politiques, ni les intellectuels, ni les journalistes, n'aimait le débat parce que ça pouvait facilement les destabiliser et mettre à jour leurs contradictions et tout ce qu'il recherchent c'est à émettre leurs messages ou leur propagante en évitant toute contestation (c'est aussi vrai à gauche qu'à droite). Il n'y a que 3 élus UDB, mais il n'y a pas que 3 élus qui se sentent concerné par le sort du breton (théoriquement ils le sont même tous !) Le problème c'est qu'on ne voit aucune stratégie, aucun plan d'ensemble, avec des objectifs et des étapes à atteindre, la liste des obstacles et les tactiques pour les contourner. Il y a des choses qui se passent dans l'ombre, on ne sait trop quoi, un plan additionnel Etat-Région (?), qui n'aurait pas donner les résultats escontés ?! "zéro pour le public malgré les demandes sur au moins 5 sites" : Pourquoi zéro malgré la demande ? " les créations de postes seront les plus minables jamais enregistrées : 8, 5 pour le Finistère par exemple, contre 11 l'an passé." Pourquoi cette baisse et qu'est ce qui est fait pour que ça change ? L'UDB a-t'il une stratégie, un plan, Le PS en a-t-il un ? Collaborent-ils avec le Modem et ceux de l'UMP qui sont sur la mêem longeur d'onde (il y en a)? Qu'elle est la politique de sensibilsation engagée ? En a t-on mesuré l'efficacité ? Est-on bien sûr d'avoir une politique efficace ? Le rectorat pose problème ? Qu'est -ce qui est fait pour surmonter ce problème ? Quelle sensibilisation auprès des enseignants à priori hostile ? Qu'elle aide obtenir de l'Unesco ? Sont-ils venus en Bretagne ? Ont-ils fait des conférences de presse, eventuellement commune avec la Région ? Toute la Bretagne a-t-elle accès à une radio en breton ? En qualité stéréo ?

Chacalito 14/04/2009 11:38


On ne pourra pas me reprocher de ne pas vouloir le débat puisque je ne modère pas mes commentaires! A ciel ouvert, c'est ce que je fais il me semble. Vous, en revanche, vous cachez derrière un
pseudo. D'autant que je suis maintenant pratiquement certain de savoir qui vous êtes! Le bénéfice des types qui ont des milliers d'heure d'internet dans les yeux!

Bref, pour revenir au sujet de fond: on peut faire faire "comme si", comme si l'on vivait dans un monde parallèle. La réalité, c'est que la Région Bretagne est une naine politique: 1 mds de budget,
pas de pouvoir législatif... La Région n'a pas compétence en matière linguistique ce qui veut dire que ce qu'elle fait pour la langue, elle le fait de plein gré et je n'ai pas le souvenir que la
droite qui était au pouvoir depuis la première élection au suffrage universelle directe de la Région ait fait plus en matière de langue bretonne. Je ne dis pas que la majorité est exempt de
critique loin de là, mais il serait bon d'avoir de solides arguments avant de tirer à boulets rouges sur une majorité qui a en face d'elle un Etat sourd:

Le Drian a tapé maintes fois du poing sur la table pour l'EPFR, il l'a eu 4 ans après. La politique de l'eau idem. La langue bretonne, quand bien même tous les conseillers régionaux seraient pour,
dépend de l'Etat français. Je ne vous apprends rien, mais vous préférez croire que le monde est autrement. C'est d'ailleurs un monde que j'aspire de mes voeux, mais il faut parfois savoir où nous
en sommes et quelle route il nous reste à faire. Le milieu breton a souvent tendance à se surestimer! C'est sûr que passer sa vie sur ABP n'aide pas à comprendre le monde réel.

J'ai donné des exemples précis d'avancées car je refuse de botter en touche et pense effectivement que la Région a quelques petits leviers d'actions (subventions à Diwan, radios... ce qu'elle fait
au passage). Je peux donner d'autres exemples comme le fait que C. Guyonvarc'h a officialisé la langue bretonne dans les documents officiels de congrès internationaux. C'est une reconnaissance
institutionnelle plutôt encourageante. Cela n'ouvre pas de classes, je vous l'accorde, mais si vous voulez vous en plaindre, il faut voir avec les personnes concernées: recteur, inspecteur
d'académie, ministres, premier ministre, président de la république, voir députés. ça fait du monde! Les leviers existent pas pas dans l'enseignement. Or, c'est ici que se concentrent les problèmes
et que se joue l'avenir du breton. Pour ne pas se tromper de cible, il faut connaître un peu les institutions sans quoi on applique le proverbe: "qui veut tuer son chien l'accuser de la rage".


Tal 11/04/2009 09:13

Bonjour Gael,
L'enseignement bilingue est passé de 0 à 12000 élèves avant que la gauche n'arrive à la tête de la région. Depuis, ça stagne, et ce serait pire d'une année sur l'autre.
Pendant ce temps, en Alsace, les classe se multiplient, au Pays Basque nord leur nomobre augmente également assez fortement. Les Corses ont tous droit à 3h00 de corse au minimum par semaine.
Donc il y a manifestement un problème.
Proposer 40 bourses après le sondage de Broudig dont les résultats étaient plus que prévisibles, c'est se moquer du monde, faudra-t-il attendre la prochaine mesure dans dix ans, aprsè un nouveau sondage ?
La gauche, à la région, doit présenter un projet précis ambitieux et savoir l'imposer

Chacalito 12/04/2009 18:10



Libre à vous de croire que la gauche n'a rien fait. Zeller dispose d'une population plus sensibilisée qu'en Bretagne, le Pays Basque a un office légal et l'aide d'Euskadi, les Corses font peur
aux français et ont un statut particulier... je suis bien d'accord: ni hon unan! Il faut aller chercher nos droits, mais cela ne se décrète pas. Et je ne crois pas, objectivement, que ce soit un
problème droite/gauche.

La gauche, depuis 2004, a eu quelques réussites quand même: lycée Diwan budgétisé, institutionnalisation de la langue bretonne, création d'un office public de la langue bretonne... autant de
reconnaissance légale que la droite n'a jamais donné... mais encore une fois, je doute que cela soit un problème droite/gauche puisqu'il y a autant d'anti-bretonnant à droite qu'à gauche. L'UDB
n'a pas à justifier des positions des autres partis. Elle fait certes alliance avec certains ce qui ne veut pas dire qu'elle ne s'y oppose pas dans les cas comme celui-ci. Les interventions de
l'UDB montrent clairement que nous ne lâchons pas le morceau. Mais 3 élus, c'est peu!

Ce pseudo "Tal" ne m'est pas inconnu. On peut en discuter en privé si vous voulez...

Gael.



Tal 10/04/2009 21:56

Bonjour,
j'ai acheté le peuple breton de ce mois ! C'est effectivement une revue intéressante même si j'aurais quelques reproches à lui faire, si ça peut intéresser.
L'article de H. Gourmelen m'a un peu (beaucoup) laissé sur ma fin. Il se termine par "Louable effort (les bourses de 5000 euros) en attendant d'obtenir la compétence en matière de politique linguistique et d'enseignement"
Autrement dit, tout ce qui a été fait ne sert pas à grand chose tant qu'on a pas la politque linguistique entre els mains ! Et si on ne l'obtient pas ? Et pourquoi on ne l'obtient pas ? Et que fait-on pour l'obtenir ?
J'ai lu aussi ce passage sur "un" site de l'udb :
"Encore une fois, l'ordre du jour de cette session est judicieux et tombe à pic. Car en matière de langue bretonne, et aussi de gallo, « la maison ne brûle pas », mais elle menace de tomber en ruine, si une politique volontariste ne se met pas en place rapidement. Une étude récente en témoigne, nos langues reculent, pour des raisons évidentes de non renouvellement des locuteurs, et parce que l'enseignement qui en est le socle principal, ne comble pas le vide laissé par les anciennes générations. La rentrée prochaine sera la pire de toutes, au niveau des créations de sites bilingues : zéro pour le public malgré les demandes sur au moins 5 sites, idem pour le privé, et deux peut-être pour Diwan.De même, les créations de postes seront les plus minables jamais enregistrées : 8, 5 pour le Finistère par exemple, contre 11 l'an passé."
http://udb-ga-crb.over-blog.com/article-29691534.html
Inutile de dire que c'est consternant ! Mais que fait la police ??
"si une politique volontariste ne se met pas en place rapidement."
Il  n'y a donc pas de politique volontariste actuellement en place ! Vu les "résultats", notamment dans l'enseignement bilingue, qui n'a guère augmenté depuis 2004 (où sont les 20 000 attendus ?), on s'en était aperçu !
Il y a de quoi être étonné ! (je mets des points d'exclamation partout !!)
Je suppose que H. Gourmelen est le ou un "spécialiste" de la politique linguistique à l'UDB en ce qui concerne le breton. Il m'avait semblé qu'un plan en faveur du breton et du gallo avait été voté en 2004. Ce plan est-il vide ? et la seule chose à faire est d'attendre que l'Etat nous cède la compétence en matière linguistique ? Ce qui relève fortement de l'improbable ! (zut, encore une exclamation !).
Bref, je trouve que cette politique linguistique n'en est pas une, ou alors qu'elle est un peu courte, très très courte.
Et en matière de media ? Radio ? L'offre actuelle est loin d'être suffisante.
Les brittophones "de naissance" vont être de moins en moins nombreux, et comme on dit, quand un ancien disparaît, c'est une bibliothèque qui brûle. C'est plus vrai encore dans le cas du breton et des langues en danger dont le nombre de locuteur diminue.
Existe t-il une réelle "politique" coordonnée et concertée pour sauvegarder une partie de cette richesse, et surtout pour la diffuser ?
Un site internet qui ferait état de cette politique linguistique, en en montrant les objectifs, les progrès ?
Tal

Chacalito 10/04/2009 23:37


Vous posez, me semble-t-il, la meilleure question qui soit! Très honnêtement, les collectivités territoriales dans la configuration actuelle des institutions, n'a qu'un poids très relatif. Les
seules compétences sur lesquelles la Région peut avoir du poids, c'est la formation professionnelle, les lycées (bâtiment), l'aménagement du territoire (et encore) et le transport (notamment le
TER). Pour le reste, la Région ne fait que pallier au déficit de l'Etat sans avoir les moyens qui le lui permette.

Donc, malheureusement, Herri a raison: la Région EST volontariste, mais ne peut pas faire grand chose tant que l'Etat conserve son pouvoir. Nous vivons dans un Etat centralisé qui n'a que faire de
nos langues, cultures... Pourquoi croyez-vous que je sois autonomiste?

Evidemment, on peut toujours mieux faire, faire plus, mais il faut voir d'où on part. C'est un mieux, mais il est clair que les 20000 élèves scolarisés ne seront pas atteints. Pourquoi? Tout
simplement parce que malgré la demande, l'Etat refuse par dogmatisme d'ouvrir les classes. Et contre ça, la Région n'a aucun poids!

Vous pouvez lire chaque octobre le Peuple breton qui fait un bilan/état de la langue en Bretagne. Les progrès, il y en a, mais ils tiennent plus à la réappropriation de la langue par les bretons
(disons que les bretons veulent sauver la langue... pour ce qui est de l'apprendre?) qu'à la volonté de l'Inspection Académique.

Gael.


morvan 10/04/2009 14:44

Pas le 4... mais je viens de la telecharger... je vais lire ca !!! Entre mes lectures, vertes, rouges, régionnalistes, généralistes, de fond, d'actualités locale (en double Nantes Metro et Auray) et quelques romans... je dois avouer ramer très fort !

Chacalito 10/04/2009 23:38


Tu as deux numéros de retard! Trois début mai... ;-)

Les derniers éditos (4 et 5) sont nettement meilleurs.

Gael.