Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

15 juin 2009 1 15 /06 /juin /2009 12:37

 

Retour dans mon quotidien avec près de 2000 bornes dans les pattes et l'opération politique (outre les élections) la plus ambitieuse à laquelle il m'a été donné de participer. Je dis cela sans exagération puisque nous nous sommes arrêtés un peu partout en Bretagne de Rennes à Nantes (mais pas par le chemin le plus court!) tantôt pour coller, tantôt pour distribuer des tracts et vendre le Peuple breton, mais surtout pour expliquer aux bretons ce qu'est le concept d'autonomie.

 

Gwendal et moi avons animé six réunions publiques sur le sujet: Plancoët, Guingamp, Brest, Quimper, Lorient et St Nazaire. Si on ne peut pas vraiment dire que notre objectif d'ouvrir à des gens qui n'y connaissaient rien a été atteint, nous pouvons nous targuer d'avoir montré une image de sérieux et de travailleurs à ceux qui ont assisté à nos conférences soit entre 20 et 30 personnes à chacune de nos étapes.

 

Pour moi, nos meilleures étapes auront été: Paimpol, Brest, Chateaulin, Quimper, Concarneau, Pontivy et Redon. Beaucoup d'incompréhensions qui laissent penser que nous sommes loin de notre objectif d'autonomie pour la Bretagne. Le premier constat, c'est qu'autonomie est souvent confondu avec indépendance alors que l'UDB ne propose qu'un mode de gouvernance différent du système centralisé actuel. L'autonomie n'est que la méthode que nous proposons pour parvenir à résoudre les enjeux sociaux, écologiques et économiques de notre société. L'UDB est un parti de gauche, écolo (d'ailleurs, je n'ai pas parlé de la belle victoire d'Europe-Ecologie et de l'élection de François Alfonsi pour notre fédération) et cela n'est pas négociable. Car c'est avant tout un projet de société que l'on défend.

Loin du nationalisme primaire, limite raciste ("ce qui est breton est forcément bon"), l'UDB défend l'idée d'une Bretagne ouverte sur le monde, d'une citoyenneté multiple et riche de sa diversité tant environnementale que culturelle. Pour être plus efficace, il faut impérativement revoir notre mode de gouvernance et l'autonomie serait un pas en avant. Il s'agirait ni plus ni moins de décider de certaines choses au niveau régional (sur un territoire pertinent s'entend soit en Bretagne et non en Bretagne administrative). Pour cela, il faut partager le pouvoir législatif entre l'Assemblée Nationale et une Assemblée Territoriale, autrement appelée Parlement régional.

C'est (résumé) le message que nous avons porté tout au long de notre tro-breizh an emrenezh / tro-breizh pour l'autonomie. L'occasion aussi de rencontrer des militants, jeunes et moins jeunes, un peu partout en Bretagne. Merci à tous ceux qui nous ont suivi. Bienvenue à nos nouvelles recrues Sylvain, François et Tristan.

Le compte-rendu officiel ainsi que divers documents de travail seront mis à disposition sur le blog des Jeunes de l'UDB prochainement. En attendant de nouveaux projets...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ronan K 10/07/2009 14:00

Chacalito 10/07/2009 15:04


Bug Ronan!


Ronan K 10/07/2009 00:19

Ah ben, je sais pas, on est de droite ou on ne l'est pas ;-)
Plus sérieusement, si l'UDB s'alliait au PS dès le premier tour aux Régionales, ça signifierait que seul la liste du PB permettraient aux électeurs de choisir un projet autonomiste. Ca serait quand même curieux si on considère que l'UDB est le seul parti autonomiste, non ?

Chacalito 10/07/2009 11:05


Et si le Pb s'allie au Modem? Je ne les crois pas assez idiots pour refuser d'avoir des élus! 5% (grand max), c'est 0 élu. Donc, on reste dans le contestataire? Pendant combien de temps? Et après,
pendant 6 ans, on continuera tranquillement à critiquer l'UDB qui n'avance pas assez vite au CRB. Mais qu'ils y entrent bon Dieu et là, nous voterons les mêmes textes importants qui feront avancer
les combats bretons...


Kevin 09/07/2009 22:44

Le PB avec l'UMP, faut quand même pas charrier... ;)

Chacalito 10/07/2009 11:02


Je ne pense pas non plus. Mais avec le Modem? Ah, mais oui, c'est vrai, le Modem n'est pas à droite, il est à droite et à gauche... retour à la case départ. Guyonvarc'h avait proposé à Cozan en
2004 de faire un parti breton de droite. Il était parti au Modem.


Ronan K 09/07/2009 21:47

Bonsoir Gaël,
 
Je ne voulais t'énerver à ce point et je respecte complètement tes opinions et les choix de l'UDB, même si effectivement je dois reconnaître que je ne les partage que partiellement, ou ne les comprend pas toujours.
 
Concernant le PB, je trouve qu'il assume sa droite, dans la mesure où il indique assez clairement réunir des militants allant du centre-droit au centre-gauche. En ce qui me concerne, je me sens du centre-gauche, comme une bonne partie des militants du PB que j'ai pu rencontrer et si je dois le rejoindre, ça sera aussi pour le tirer vers la gauche, donc hors de question pour moi d'approuver la participation à une fédération de partis qui ne serait que de droite. D'ailleurs, est-ce le motif qui a été avancé pour justifier le refus de son adhésion à R&PS ?
 
L'info sur Guyonvarc'h, je viens de la retrouver, c'était dans le Télégramme du 28 juin, mais le journaliste a peut être mal retranscrit ses propos, qui indiquent clairement qu'une alliance avec le PS dès le premier tour faisait partie des options, donc, je n'ai rien inventé du tout. Ceci dit, comme tu le reconnais plus loin, je trouve ça curieux de me dire que c'est bidon. Tout comme pour ce qui concerne le cas du groupe municipal à Rennes, là non plus je n'invente rien et en tant qu'électeur de l'UDB (ce que j'ai été à de très nombreuses reprises et ce que je serai sans doute encore à d'autres occasions), ça m'a profondément dérangé.
 
Que l'UDB soit très ferme sur le clivage droite-gauche, c'est son droit le plus strict et je le respecte, mais je trouve le grand écart à s'allier avec des personnalités farouchement anti-autonomiste plus périlleux qu'une alliance entre personnalités de centre-droit et de centre-gauche, tout au moins pour essayer d'avancer vers l'autonomie, ce dont finalement il est question dans cette discussion. Et ne me dis pas qu'il est plus facile d'élaborer un projet ou une majorité cohérente, lorsqu'on réunit tenants et opposants du productivisme, défenseurs et opposant au centralisme, voire anti-colonialistes et nostalgiques de l'empire, dès lors que ceux ci sont de gauche...
 
Compte tenu de ces choix et de l'importance primordiale à mes yeux de faire sauter les verrous du centralisme Français, pour donner de l'air à la démocratie, tout particulièrement en Bretagne, je suis un peu plus en phase a priori avec la stratégie du PB. Néanmoins, comme je l'ai dit, j'espère le voir s'ancrer davantage au centre-gauche, comme l'ont fait progressivement le Plaid Cymru ou le SNP, qui ne l'étaient pas forcément au départ.  Après, si le PB choisissait de s'allier avec l'UMP lors des prochaines Régionales (que ce soit au premier ou au second tour), je reverrai complètement mes positions et il serait hors de question pour moi de lui apporter le moindre soutien.
 
Bonne soirée,
 
Ronan

Chacalito 10/07/2009 11:01


Je ne suis pas énervé. J'en ai juste assez d'expliquer des stratégies... et de voir les excuses que certains (pas toi) nous sortent pour justifier leur nom adhésion. Ils n'ont qu'à rentrer pour
pousser à une autre stratégie? Celle du purisme mènera le milieu breton à la faillite.

Que nous partions avec le PS dès le premier tour est UNE possibilité, mais Christian n'a pu dire que c'était celle que nous choisirons. Tout vice-président qu'il est, c'est à la convention de
décider donc aux militants... pas au BP auquel il n'appartient pas de toute façon!

Quand aux jacobins, si nous nous allions avec eux, ce n'est jamais seuls! De toute façon, je ne suis pas dupe, au bout de 45 ans, les lobbyistes qui tentent de pousser l'UDB à choisir une stratégie
autonome ne voteront pas pour elle! Je ne considère pas mon rôle comme de devoir convaincre les non-convaincus qui nous connaissent déjà. Je préfère convaincre de nouvelles personnes, c'est plus
efficace pour les idées que de rester entre nous.

Gael.


Ronan K 09/07/2009 18:55

En parlant de forme et de fond, je pensais effectivement te faire réagir, mais je ne m’attendais pas tout à fait à cette réponse. A mes yeux, je trouve que tu réagis pour le coup comme un militant qui défend davantage son organisation que ses idées. Tu remarqueras tout de même qu’à aucun moment je ne suis venu discuter sur ton blog pour défendre le Parti Breton, ou en faire la promotion et si je te donne à présent mon point de vue, c’est parce que c’est toi qui t’es mis à en parler.
 
Je ne privilégie pas la forme sur le fond, mais je considère que les deux sont indissociables, pour justement avoir une cohérence dans la démarche, les propos tenus et donc ensuite les actions menées, que ce soit comme militant ou comme élu (même si pour des raisons personnelles ou plutôt professionnelles, je n’envisage pas à court ou moyen terme de prendre part à des élections – et ceci n’a strictement rien à voir avec la nature de mes convictions).
 
Hors de question pour moi de scander des mots sans rien derrière, par contre, je n’imagine pas un seul instant qu’un parti politique doive se situer sur une ligne stricte, sinon il s’agirait plutôt d’une secte. Présenter le Parti Breton comme tu le fais, me parait là pour le coup assez malhonnête intellectuellement, même si je peux éventuellement me tromper n’en ayant qu’une vision pour l’instant extérieure. Simplement, j’ai observé son évolution et je trouve que sa démarche est de plus en plus cohérente, de plus en plus crédible sur nombre de sujets qui ne sont pas strictement institutionnels et je dois dire que de ce point de vue, je ne trouve pas nécessairement l’UDB beaucoup plus cohérente. Pour moi le Parti Breton est devenu véritablement un parti centriste, un peu à l’image aussi du MODEM, avec même une tendance à pencher de plus en plus à gauche, alors que ces deux formations viennent au départ plutôt du centre droit. En tout cas, me concernant, comme Kevin, je suis plutôt social-démocrate, mais il me semble moins contre-nature de travailler avec des personnes un peu plus à droite, s’il y a suffisant de convergence de vues sur des questions d’aménagement du territoire, de développement économique et social, de place à accorder à la démocratie locale et sur la manière de la faire évoluer, d’aspiration à voir la société civile se renforcer et prendre également de l’autonomie par rapport au monde politique, de gestion de l’énergie et protection de l’environnement, de modèle agricole ou touristique à privilégier, etc.
 
Maintenant, le Parti Breton étant très jeune, son projet politique est en construction et comporte donc encore quelques faiblesses sur tel ou tel sujet. Il y a encore deux ou trois ans, il ne me serait pas venu à l’esprit de pouvoir le rejoindre, car justement, il était encore à l’image de ce que tu dénonces dans le mouvement Breton : un positionnement institutionnel sans rien ou pas grand choses derrière. Mais les choses évoluent, et à mes yeux plutôt dans le bon sens, si bien que je reconnais qu’aujourd’hui il est pleinement dans une démarche similaire au EAJ/PNV ou au SNP, que l’UDB considère pourtant comme ses alliés, que ce soit au sein de la fédération Peuples et Régions Solidaires ou de l’ALE, ce qui rend encore plus curieuse te réaction (d’ailleurs sans le veto de l’UDB, je crois bien que le Parti Breton ferait également parti de la fédération PRS). Autant je comprends parfaitement les alliances Verts/UDB, auquel je ne trouverais pas illogique de voir le PB s’associer, voire le MODEM, autant les alliances systématiques avec le PS me paraissent souvent moins cohérentes. Affirmer qu’il faut faire gagner la gauche, sans se poser plus de question de ça sur les personnalités ou formations de gauche auxquelles on s’associe m’apparaît comme une grosse faiblesse de la démarche de l’UDB, du moins pour faire avancer l’idée d’autonomie et entraîne assez souvent la participation à des majorités largement plus contre-nature, que le seraient des alliances PB/UDB.
 
Sans parler de Saint-Nazaire, je vais prendre un autre exemple tout simple : au Conseil Municipal de Rennes lors de la précédente mandature, l’élue UDB avait formé un groupe au sein de la majorité municipale avec deux élus profondément jacobins de l’Alliance Rouge et Verte de l’Ile et Vilaine, qui se livraient à des attaques en règle très violentes envers Diwan. Comment justifier une telle association ? Pour bénéficier des avantages techniques de faire partie d’un groupe au sein du conseil municipal, m’a-t-on répondu…. Plus récemment, alors que Daniel Cohn-Bendit a appelé ceux qui forment Europe Ecologie à ne pas s’engager a priori dans une alliance systématique avec le PS, quelques jours plus tôt j’ai cru lire quelque part que Christian Guyonvarc’h se demandait si l’UDB n’allait pas même s’allier avec le PS dès le premier tour, l’objectif semblant être simplement de faire gagner la gauche. J’imagine mal le PS en Bretagne, même s’il est sans doute moins jacobin que son bureau national parisien, s’engager dans un projet autonomiste, surtout dès le premier tour, et du coup, quelle cohérence il pourrait y avoir entre une telle stratégie et l’action très positive que tu as mené avec d’autres militants lors de ce tro Breizh pour l’autonomie ? Ca me fait aussi penser à cette députée verte, Martine Billard, qui vient de rejoindre Mélenchon pour dénoncer ce qu’elle considère comme une dérive droitière d’Europe Ecologie et indiquant qu’elle voyait le Parti de Gauche, comme un potentiel mouvement de gauche anti-productiviste. Ca me fait doucement sourire, quand je vois qui a rejoint ce parti et qu’il s’allie avec le très productiviste et nucléocrate PC… La gauche à tout prix, mais un peu à n’importe quel prix et finalement pas de tellement de cohérence de fond, au-delà de la forme affichée.
 
Très franchement, sur le fond je trouve l’UDB bien plus proche du Parti Breton que du PS, donc rejeter toute alliance avec lui lorsqu’on s’enhousiasme dans le même temps d’être l’allié de partis politiques étrangers qui ressemblent beaucoup à ce parti là, je trouve ça vraiment surprenant. Maintenant, si effectivement l’UDB se positionne de plus en plus comme étant anti-capitaliste, je comprends que ce soit plus délicat, mais dans ce cas, je crois qu’elle devrait se sentir un peu plus mal à l’aise au sein de la fédération PRS, qui est loin, quand même, d’être strictement ancrée à gauche. A moins que ce qui vaut pour la France ou pour l'Europe ne vaut pas pour la Bretagne ?
Ronan

Chacalito 09/07/2009 20:08


Je défends mon organisation car elle correspond à mon projet de société. Je ne suis pas de ceux qui sont anti-parti. Je dis "engagez-vous quelque part" et "assumez ce que votre parti est". Je ne
dis pas non plus que tu m'as branché sur le Parti breton. J'en parle car il existe dans le paysage breton désormais. C'est une réalité. Je dis juste qu'il ferait mieux d'assumer sa droite (modérée
je l'accorde) sans quoi, je ne vois pas son intérêt.

L'UDB est très clair vis-à-vis du droite gauche. Je vais d'ailleurs écrire un sujet là-dessus tien! Elle ne s'alliera pas avec le Modem ni ne participera à un EE qui s'allie au Modem. Les délires
de Cohn-Bendit ne nous concernent pas...

Alliance systématique avec le PS? Mais sortez un peu. Européennes? Cantonales? Législatives? Régionales de 2004? Où avez-vous vu une alliance avec le PS? Au deuxième tour, oui, nous faisons gagner
la gauche!

Ce que font les Verts ne me regardent pas. Ni d'ailleurs ce que fait le Parti breton en son sein. Je n'en suis pas membre. Je n'ai pas pris ma décision concernant mon vote pour la convention
nationale.

Le parti breton demande à être membre de R&PS il me semble.  C'est le meilleur moyen pour arriver au résultat au Pays basque. Un bordel monstre. Qui utilise le nom si deux listes de
présentées? Quid du financement s'il y a deux listes? Le Parti breton n'a qu'à créé son R&Ps de droite. Le PNV viendra sans doute... et quelques autres. Mais ni le POC, ni le PNC, ni EA. Idem
pour l'ALE. Ça aurait le mérite d'être clair.

Ton info sur Guyonvarc'h est bidon! Je suis bien placé pour le savoir puisque j'occupe un poste stratégique dans le parti. Merci de manipuler ces infos que quand vous en êtes certains, ça évitera
les clichés merdiques circulant sur l'UDB. Cela dit, une liste d'union n'est pas exclue, mais c'est un secret de polichinelle.

Gael.