Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Klask

Archives

19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 10:26

Je réfute l'idée selon laquelle voter pour Nicolas Sarkozy, c'est voter Le Pen! Dire cela est faire un amalgame dangereux et diaboliser encore un problème qui n'a besoin que d'être éclairci! Par contre, je pense que voter Sarkozy, c'est engager le pays sur la même pente que celle que veulent les frontistes: diviser pour mieux régner, gouverner par la peur et non la raison, ne pas regarder la réalité en face.

Quelle est la réalité? La France est un pays riche qui n'a, au final, que des problèmes mineurs qu'il est possible de résoudre en plaçant l'Homme au centre de la réflexion et non l'argent ou les chiffres. Ce ne sont pas des rafles aux sorties des Resto du coeur (Sarkozy) ou de la distribution de soupe au porc (Le Pen) qui vont faire vivre et travailler les gens ensembles! Que Nicolas Sarkozy tente de convaincre les électeurs de Jean-Marie Le Pen, pourquoi pas, mais pas en récitant son discours! Même si beaucoup de sujets rapprochent les deux candidats, c'est plus sur la méthode à employer que sur le fond qu'ils se ressemblent: fermeté, fermeture, despotisme (forme de gouvernement où l'autorité est confié à une seule personne, soit un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu).

Evidemment, ceux -ci se drapent dans un manteau républicain. Mais encore une fois, la République n'est pas la démocratie. Si l'on doit rogner les libertés pour assurer une sécurité fictive (car cette politique sécuritaire est issu d'un délire de trouillard!), je dis non! Je compte bien rester libre et faire confiance à l'Homme plutôt que de me méfier de lui. Je dirais simplement, pour revenir aux deux candidats qui nous concernent, que l'un est plus extrêmiste que l'autre! Tout est une question de nuance... pour ma part, je ne suis pas nuancé en ce qui concerne le projet qu'ils développent l'un et l'autre: je n'en veux pas!

L'illustration est de Pessin.

Partager cet article
Repost0

commentaires