Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 15:00

bielorussie-19th-decembre-2010.jpgLe 19 décembre dernier avaient lieu en Biélorussie les élections présidentielles... enfin, disons ce qui se fait appeler comme tel tant il est de notoriété publique que cet Etat n'est pas une démocratie. Je me souviens que ma mère me disait étant petit que c'était la dernière dictature d'Europe. Rien n'est immuable et au train où vont les choses, la démocratie a du souci à se faire dans ce projet qu'est l'Europe.

 

Je partipais samedi dernier et ce soir à nouveau aux rassemblements de soutien au peuple tunisien et à la "Révolution de Jasmin". Le clan Ben Ali est en cavale et le peuple aspire à la liberté tout comme dans cet Etat perdu à l'est, dont on entend jamais parler et qui, pourtant, connaît aussi la répression. Il faut dire que la Biélorussie entretient des relations ambiguë avec la Russie que ce genre de pratiques n'étonne pas.

 

Cette vidéo est assez édifiante et donne un aperçu de la liberté des élections. Quelques centaines d'insatisfaits officiellement, quelques centaines de milliers dans les rues tabassés par la police et moqué par Alexandre Loukachenko. Les opposants politiques sont envoyés en prison ou frappés et les résultats des votes sont plus que douteux. Score stalinien pour le président en place alors que les observateurs estiment que son score devrait être entre 33 et 47%.  

 

Toutefois, le lecteur avisé pourra me rétorquer que la répression devient monnaie courante!


 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Julien D. 31/01/2011 20:37



Trop fort le soutient de cette dictature aux nationalistes bretons. Il ne doit même pas savoir que leurs ancêtres n'étaient pas de le camp de l'URSS (qu'il admire tant) il y a 70 ans...



Erwan 31/01/2011 15:24



La biélorussie soutient les nationalistes bretons?


 


http://www.breizatao.com/?p=3520



Christian 21/01/2011 18:32



Je ne pense pas que le lobby nucléaire ait grand chose à voir avec le maintien du régime biélorusse. C'est plus du côté des enjeux énergétiques gaziers et le fait qu'un gazoduc stratégique pour
l'Allemagne y passe (voir cette carte: http://www.courrierinternational.com/files/illustrations/cartes/987-EuropeGazoduc.gif). L'Allemagne a
toujours jouée un double jeu depuis son alliance capitalistique dans gazprom (un article de 2006 sur le sujet: http://www.lalibre.be/actu/international/article/260438/cliente-de-gazprom-l-allemagne-s-efforce-de-rester-neutre.html).
Même si E.ON voudrait se désengager de Gazprom, le gaz russe reste stratégique pour l'Allemagne.


Les lobbyistes du nucléaire n'ont pas grand chose à voir dans l'étouffement des "affaires" médicales de Tchernobyl en Biélorussie. Il faut dans ce cas chercher du côté du pouvoir qui comme tout
état totalitaire :


- contrôle l'information donnant une "mauvaise" image du pays à l'extérieur,


- contrôle l'information à l'intérieur dans les domaines pouvant nuire au régime (le mauvais état du système de santé ne doit pas être exposé à la population; de même concernant la gestion de
l'après Tchernobyl ce qui nuirait à l'image de l'ex-URSS dont le régime valorise le modèle).


 



Jef 20/01/2011 14:54



Ne pas intégrer une question aussi importante que celle des concéquences de Tchernobyl en Bielorussie me semble au contraitre faire preuve de simplisme, ou pire d'aveuglement, ou pire encore de
complicité.


80% d'enfants malades, ce n'est pas déterminant ? Les preuves qu'un accident nucléaire est totalement ingérable, même 25 ans après, ne seraient pas des éléments qui remettraient en cause bien des
choses dans certains pays occidentaux tels que la France ou les USA ?


Un illustration de la volonté de la communauté internationale de continuer de se voiler la face, le film de Vladimir Tchertkof La Controverse
http://www.ubest1.com/index.php?video_user=25232|Rikiai|Rikiai_1290725190_video.flv#null


La question est de savoir pourquoi ce qui s'est passé un peu partout dans les anciennes républiques soviétiques n'ont pas eu lieu en Biélorussie. Partout dans l'ancienne URSS, la Russie essaie de
garder la mainmise. Pourquoi en Biélorussie, il n'y a pas eu le soutien de l'occident qu'on a pu observer dans des pays comme l'Ukraine ou la Géorgie ?


Je ne dis pas que c'est à cause de Tchernobyl qu'il y a encore une dictature post soviétique en Biélorussie, je dis simplement que c'est en grande partie à cause de Tchernobyl que rien n'a été
fait par les puissance occidentales pour contrer cette dictature en Biélorussie, contrairement à ce qui a pu se passer ailleurs.


Mésestimer la puissance et le caractère liberticide du lobby nucléaire, ce serait faire une grave erreur.



Erwan 20/01/2011 14:24



C'est un peu gros et simpliste votre analyse Jef. La théorie du complot. La Bielorussie est à l'image de son président et technobyle, les puissances nucléaires, le grand capital ou je ne sais
quoi d'autre ne sont pour rien dans la répression. Après tout le principal soutien de Louchentko reste la Russie (avec parfois des tensions). Parti de là, vous comprendrez que ce régime
fonctionne quasiment comme au temps de l'URSS vis à vis de "l'occident" avec en plus un état mafieux. Le livre de Philippe Marchesin décrit bien tout cela et tu devrais le lire au lieu de faire
des analyses bidons d'écolo illuminé.