Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

26 février 2013 2 26 /02 /février /2013 16:22

petit-prince.jpg

J'en conviens, j'abandonne peu à peu ma vie de bloggeur! Faut dire qu'en ce moment, ce n'est pas le travail qui manque et mes amis en font les frais - pourront-ils un jour me pardonner? ;-) -

 

Outre le Peuple breton pour qui je consacre l'essentiel de mon engagement militant, le gros du boulot, ça reste le dossier "décentralisation". Et c'est un vrai bordel! Si on reprend dans l'ordre: Hollande annonce dans sa campagne un "véritable acte 3 de la décentralisation", Ayrault nomme Marylise Lebranchu à la tête d'un ministère de la décentralisation et de la réforme de l'Etat lequel ministère fait "tomber d'un camion" un avant-projet de loi qui a suscité l'ire de toute la classe politique (dont nous).

 

A ce jour, on a un deuxième texte dans les tuyaux que nous avons pu voir entre les lignes (qui, pour le moment est quasiment aussi peu ambitieux que le premier), une contribution bretonne en cours avec théoriquement une session spéciale du Conseil régional de Bretagne le 21 mars. Je dis "théoriquement" car le gouvernement ne semble pas, comme pour la loi sur le cumul des mandats, très pressé sur ce dossier si bien qu'il est possible que cette session soit caduque! Ah, le calendrier... 

 

En revanche, pour le Grand Paris, ça communique: Cécile Duflot, Jean-Paul Huchon... ça, ça ne sera pas oublié! Ni d'ailleurs le statut de métropole histoire de bien complexifier le mille-feuille français. Ou comment saper toute idée de décentralisation en renforçant d'un côté la centralisation et en dépouillant les collectivités au profit de quelques villes de l'autre.

 

Pour les projets pourris, pas de "problèmes juridiques". A l'inverse, dès qu'on veut quelque chose qui va dans le sens d'une "régionalisation" (ce n'est même pas de l'autonomie hein, juste une maigre régionalisation), alors là, on nous sort le couplet du Conseil constitutionnel ou du droit. Car les politiques réfléchissent à périmètre constant du droit! Ambition 0 qu'on vous dit. Je parie ma chemise qu'Hollande a dans son staff les meilleurs constitutionnalistes de France alors qu'on cesse de nous appeler "jambon" et qu'on aille au bout du processus. Si le Conseil constitutionnel bloque, on sera en droit de se demander si la France est encore une démocratie.

 

centralisme-SNCF.jpgDu côté de l'Etat, on repousse aux calendes grecques à peu près la moitié des promesses électorales. En même temps, va t'en réformer un Etat qui conserve un dogme jacobin de l'Etat central tout puissant. Résultat: Marylise Lebranchu a été sollicitée par tous les lobbies d'élus qui sont tous ressortis contents (hum... il y a un os quelque part) ce qui a donné un texte clair comme du jus de boudin. Alors, pour être tout à fait honnête, rien n'est encore fixé sauf sans doute les statuts particuliers accordés aux uns (Lyon, Paris entre autres) et pas aux autres (Bretagne, Pays basque entre autres). Les lois de la République sont les mêmes pour tous nous rétorque-t-on! Ouais ouais, à géométrie variable. Et on s'étonne que l'opinion bretonne se "radicalise", que certains penchent pour l'indépendance? Bref...

 

Voilà, c'était un petit coup de gueule en passant. ça ne m'empêche pas de bosser car les combats qu'on ne livre pas ne peuvent pas être gagnés. Soyons constructifs et proposons. C'est ce à quoi nous nous employons. Ce qui passe passe. Sur ces belles paroles, je rends l'antenne et je la laisse à France info qui, à ma grande surprise, a fait un beau plaidoyer pour la Région dimanche dernier.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

online grammar check 25/03/2014 07:49

La décentralisation est l'opération de redistribution ou la dispersion des objets, des droits, des personnes ou des objets à l'étranger à partir d'un site de base ou d'un domaine. Au cours de la décentralisation, en particulier dans l'orbe gouvernementale, est étudiée plus loin pratiqué, il n'existe aucune description familier ou le sens de la décentralisation.

Visan HEP T mozafucker 23/03/2013 01:27


Paotr kaled eo ar jeu ganit er vwi ? A vwioc'h ha mwi bajanek out pezar a skrifez e brezhoneg ! Ma digarez Ô Sant Gael ker, komprenet m'euch tiet da "evit tud evelto"... ar re faskourion eus
Naoned piv int "métèques"... ha n'o jomont chet ba Breizh ? 29430 Tréflez, Penn ar Park, gortoz a wran da vignonezed Breizhistantes c'hoa iwez ! Test'ta 'vit gwelet ma-unan a talan bochad 'veldo
en dijuni ! Kevarc'h dit.

X dedenus 16/03/2013 11:50


Penn-peul a vez gwraed ac'hanout memestra, hag gand droukkomchioù arall war ar blog se... red e vefe did un dei cheñchaat da zaoure komz en dud paotrig. Desket p'euch brehoneg gant stummdi em
soñch ha mad eo an afer se, nemet peanos gwlet krediñ er vretoned ez an UDB zo Vreizhon a benn ar fin ? Gand ar yezh "unvanet-hep-lârioù-a-rannoù" ? Sed pesandra lârt oe ganin : "ezhomm zo gantañ
deskiñ brezhoneg evit bout zur e 'mañ mad ba'n UDB..." (qu'il a besoin d'apprendre le
breton pour être sur qu'il est bien de l'UDB)... te oe brezhour en amzerioù arall... perak bet erru socialistishe-fransosische-nazionalistishes aboe ???? Autonomie ou pas, ta Bretagne n'existe
pas, c'est un délire de fils de prof, rien de +. Si l'indépendantisme emsavien est aussi inexistant que l'udbisme autonomiste (enfin, à 2 ou 3 % près), il s'agit de rapport de force : Bretagne
autonome dans quoi ? La France jacobine ? Pffff... dans l'Europe ? Pffffff... Europa zo bet graet evit lakaat ar pobloù en toull uzañs hag  'vit se e oe hepken. Red eo an UDB mont ba KAD ha
pik achu.

Chacalito 18/03/2013 18:04



Ya, c'hwi a zo evit ur bobl unvanet a soñj egedoc'h (moarvat Visant eo ur wec'h ouzhpenn)! Ur bed a-feson zo ganeoc'h! Kit da welet en ul lec'h all ma 'vo tud evit mont 'barzh da "strollad"
breiñ. Ha pa lavaran "strollad"... Pezh a zo fentus eo a sonjit an UDB ne servij da netra, met KAD a zo un afer all! O c'hoarziñ emaon, ma digarez. Piv 'n eus klevet komz gant KAD? Den
ebet. 


 


A benn nebeut ne vo plas ebet war blog-se evit tud evelto. Kit d'ober ho pruderezh el lec'hioù all. Ne oarit ket piv on ha 'm eus ket c'hoant mont e darempred ganeoc'h. Pik echu.



X Den 15/03/2013 17:04


Ha TE, komz a REZ... ha C'HWI komz a RIT... met ned eo ket strikt tre...

Chacalito 15/03/2013 18:47



Tizhet! Ur fazi zo bet graet. "Penn-peul" a zo mat memes tra.



Kev 15/03/2013 16:59


Décentralisation = catastrophe fiscale. Voir les régions
espagnoles, belges, italiennes, du RU, etc.


En France la part des impôts dus à l'État a eu tendance à
diminuer depuis 30 ans alors que les cotisations sociales payées par les ménages et les entreprises ont grimpé sans discontinuer ainsi que les impôts locaux. Nos régions, départements et communes
ont cumulé deux vices : taxer toujours plus pour s'endetter toujours plus. Entre 1999 et 2010, la dette des collectivités locales a bondi de 40 % pour s'établir à 124,5 milliards d'euros, soit
l'équivalent de 69 hôpitaux de la taille du Georges-Pompidou à Paris. Comment ne pas être épouvanté par cette fuite en avant ? Le gouvernement Ayrault prépare l'acte III de la décentralisation
qui sera présenté fin mars. L'acte III d'une tragédie fiscale ?

Chacalito 15/03/2013 18:48



Si ça peut vous rassurer, "l'acte 3" sera loin des exemples catalans, belges ou autre.