Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 11:55

llenguadoc.gifLa France compte 10 communautés linguistiques d'après le bureau européen des langues moins répandues (EBLUL): breton, catalan, corse, langues créoles, allemand/alsacien, basque, luxembourgeois/mosellan, néerlandais/flamand, occitan et langues d'oïl (dont le gallo). Rien que pour l'occitan, on compte entre 500000 et un million de locuteurs auquel il faut rajouter 270000 brittophones, plus de 100000 locuteurs du corse... je suis incapable de donner un chiffre du nombre de locuteurs, en France, d'une langue dite "régionale", mais ça fait un bon paquet.

 

Alors quand j'entends M. Urvoas, dans la presse du 29 juin, annoncer que Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture, lui aurait répondu, suite à une demande de ce dernier, que le budget de l'Etat consacré aux aides aux langues régionales (hors enseignement j'ose espérer) s'élève à 500000€, je frémis. Apparemment, l'Etat n'est pas sûr!

 

Entre nous, j'espère qu'il se trompe car si l'on fait un calcul rapide (histoire de donner une idée), on constate l'ampleur du "problème" des langues régionales en France.

 

Jugez plutôt:

 

L'Etat. Environ 350 Mds d'€. 500000€ pour un budget culture de l'Etat qui avoisinne les 3 Mds d'€, cela représente 1/6000ème du budget culture consacré aux langues (toutes). Ramené au budget global cela représente environ 1/700000ème.

 

En face, la Région Bretagne, amputée de son cinquième département. Environ 1,1 Mds d'€. Un budget consacré aux langues de Bretagne de 5,1 millions d'euros sur un budget culture ET sport de 40 millions environ. Les langues (breton et gallo) représentent donc 1/6ème du budget culture et 1/220ème du budget global.

 

Vous excuserez les imprécisions car cet article est simplement destiné à donner des ordres de grandeur. Mais quand on sait cela, on est en droit de se demander pourquoi l'Etat refuse à la Région Bretagne le droit de s'occuper elle-même de ses langues. Puisque lui-même n'en a que faire... Et qu'on cesse de nous dire que nous coûtons cher!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mat 30/06/2010 19:34



Attention, l'EBLUL n'est en aucun cas un organisme dépendant de l'Union Européenne et le site que vous donnez en lien est une émanation du très partial Mikael Bodlore-Penlaez. 



Chacalito 01/07/2010 09:31



Je sais ce qu'est l'EBLUB. Votre constat change-t-il quelque chose aux chiffres sachant que l'info, je ne l'ai pas chopé sur leur site? Ce qui compte, c'est le fond, pas le décorum. Ken+