Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 12:10

capitalisme-max-havelaar.jpg

Le Projet de Loi "portant engagement national pour l'environnement" s'est ouvert au débat hier si j'en crois l'agenda officiel de l'Assemblée Nationale. J'entendais, dimanche soir, un débat radiophonique sur RFI entre un député UMP et Paul Ariès, spécialiste de la mondialisation et l'un des porte-parole du courant de la décroissance. Enfin, j'écoutais ce matin une lycéenne dans le bus disant à sa copine qu'elle allait "acheter la nouvelle bouteille de coca-cola parce qu'elle est belle". Tout ceci m'a donné envie d'écrire un petit pamphlet anti-capitaliste!

 

J'ai donc pensé à "Babylone", une chanson d'un excellent groupe lorientais aujourd'hui dissous: Freedom For King Kong. Babylone est le symbole, dans la culture rastafari, de "la société occidentale mercantile, décadente, déshumanisée et pervertie". Cette conception biblique n'est pas étonnante puisque les rastafaris jamaïcains rendent hommage à un empereur d'Ethiopie de 1930 à 1974, Hailé Sélassié. Or, l'Ethiopie est fortement chrétienne. Je trouvais qu'utiliser ce mot "Babylone" dans son sens religieux correspondait plutôt pas mal à cette autre religion qu'est le capitalisme avec son chapelet de dogmes! Bref, par ce titre, je souhaitais matérialiser tout ce système pourri qui ne doit pas "exploser", mais bien "imploser" car c'est d'une révolution interne dont nous avons besoin.

 

Pour rester sur le registre révolutionnaire, je regardais hier "Marie-Antoinette", le film de Sofia Coppola. Outre le traitement de l'adolescence, ce film fait un parallèle très clair entre ces deux époques que sont le XVIIIème siècle et notre époque contemporaine. Car après tout, qu'est-ce qui a changé en terme de hiérarchisation des individus? Auparavant, il y avait trois ordres: la noblesse, le clergé et le tiers état. Aujourd'hui, il y a des bourgeois privilégiés vivant autant dans une bulle que les nobles en leur temps, une caste d'intouchables médiatiques (protégés par le Dieu Télévision) et le tiers état qui, s'il ne meure pas de faim, subit (voir la Grèce).

 

Point de discours gauchiste dans ma prose, mais un dégoût profond et un mépris de ce système capitaliste soi-disant indispensable. Un capitalisme soutenu par le lobby des armes, celui de l'agrobusiness sans parler des autres. Quand je réfléchis à une sortie de crise, je me pose la question: sommes-nous condamnés à la croissance? Sommes-nous condamnés à détruire la branche sur laquelle nous sommes assis, comprenez la planète?

 

sarkozy-pour-un-capitalisme-nouveau.jpgPour détruire ce système, il faut l'attaquer au coeur: la Bourse (le veau d'or)! Complètement irraisonnable, la Bourse est un jeu basé sur la confiance. Le critère principal est la croissance économique matérialisée par la liberté donnée aux investisseurs. Un peu comme si l'Ancien Régime ne dépendait que des largesses dispensées aux nobles! Regardons par exemple ce qui s'est passé lors de l'arrivée au pouvoir de divers chefs d'Etat démocratiquement élus. Prenons deux emblèmes de résistance: Allende et Mandela. La nationalisation des banques par Allende, à son accession au pouvoir, fait fuir les investisseurs et les ennuis économiques commencent, orchestrés par les Etats-Unis. Le second, à peine arrivé, a du rassurer le monde économique. Quand le tiers-état se révolte, les nobles fuit.

 

L'hommage au capitalisme serait donc nécessaire pour gouverner?

 

Sarkozy n'a pas besoin de plier le genou, il est un produit du capitalisme, un illuminé qui pense que l'on peut le verdir. Et la marée noire en Louisiane qui va s'engluer dans les mangroves, elle se lave avec de la lessive peut-être? Le Grenelle 2 est une farce qui ne convint plus personne. Les préfets continuent de signer, localement, tous les projets productivistes comme la maternité porcine de Trébrivan, les élus locaux continuent de penser avec un mode d'emploi où rien n'est possible que suivre la Volonté des investisseurs (le suffrage universel ne serait donc qu'une caution?).

 

Ce n'est pas d'un capitalisme nouveau dont nous avons besoin, mais d'une alternative qui ne peut fonctionner que si on lui accorde sa confiance! Pas de résignation, pas d'acceptation non plus, soyons révoltés car ce système est révoltant.

 

(Pour les amateurs de musique, je conseille le titre "Révolution" interprêté par FFKK).

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Samantha 18/05/2010 11:11



MERCI MERCI MERCI!!!! Tu as mis des mots sur ce sentiments qu'on de plus en plus de gens sur cette Terre!


Des milliers de vers pourrissent ce fruit merveilleux qu'est la Planete sur laquelle vivent de miliards d'être vivants. Elle est a nous TOUS sans exception, alors qu'on veut nous faire croire
qu'elle n'appartient qu'a une poignée qui peut en faire ce qu'elle veut; Le nombre d'anti capitalistes qui veut vivre en paix sur cette Terre est 6 milliards de fois + elevé que les quelques
milliers qui veulent s'enrichir sur son dos a n'importe quel prix.


Qu'attendons nous pour faire quelque chose pour dire STOP une bonne fois pour toute! et revenir a de vraies valeurs!!!! 



Chacalito 18/05/2010 15:01



Ravi que cela vous ait plu! Mon conseil: s'engager! Parti, syndicat ou association. C'est en faisant qu'on fait pression. Car le capitalisme n'a de cesse de diviser pour mieux régner, d'isoler
les individus pour éviter qu'ils réfléchissent ensemble à une alternative...


 


Kalon vat/bon courage.


 


Gael.



Jef 06/05/2010 16:39



Pour ma part, j'ai vraiment ouvert les yeux sur ce qu'est réellement le capitalisme début 2004.


Il y avait à Rennes une usine de ST Microelectronics, qui comme son nom l'indique fabriquait des composant électroniques. ST était objectivement reconnue comme une entreprise éthique, se souciant
de l'environnement et du bien être de ses salariés. L'usine de Rennes marche bien et est rentable. Personne n'était preès d'imaginer que l'usine pourrait un jour fermer.


Et pourtant en 2003, les dirigeants d'ST décident de fermer l'usine de Rennes au profis d'une unise à Singapour. La cause de tout cela ce n'est pas au niveau d'un quelconque problème de
fabrication, tout marche nickel. Ce n'est pas parce que l'usine n'est pas rentable, elle est rentable. Non, le problème c'est que l'usine n'est pas ASSEZ rentable. 3% autant prendre un livret A.


C'est le jour où on m'a expliqué cela que j'ai compris quel était l'unique but du capitalisme. Le capitalisme n'est pas là pour faire tourner la société, les entreprises privées ne sont pas là
pour fabriquer des produits ou mettre à disposition des services, non, elles sont là uniquement pour faire gagner de l'argent à ses actionnaires (pour les grosses) ou à ses créancier (pour les
petites).


Gagner de l'argent, tout le reste, le capitalisme s'en fout.



Sam 05/05/2010 21:35



Un peu réducteur comme analyse. Le capitalisme a différentes formes. c'est un peu un foure tout. Ce qui craque en ce moment c'est le modèle financier américain, car le capitalisme, à l'autre
extrémité, c'est aussi le boulanger qui vend son pain.


Pour la Grèce c'est le mensonge et les magouilles des comptes de l'Etat, dont on révèle le scandale, à cause de la crise économique qui a couper le robinet. Autre problème de la grèce une course
aux armement avec la turquie.


En France les entreprises sont ultra-taxées. Alors parler de capitalisme débridé est excessif. Pour voir la réalité du capitalisme sauvage il faut faire un tour à la frontière américaine côté
mexicain ou bien en Chine dans les usines sidérurgiques géantes, zones où l'Etat veille à ce que les ouvriers travaillent et ne sortent pas de leurs cités dortoirs. Où le fric coule à flot face à
la pauvreté et l'analphabétisme et la maladie.


 



Chacalito 06/05/2010 14:14



Houlà, mais je n'ai jamais parlé "d'analyse" moi! C'est un article coup de gueule point barre. Et je ne confonds pas CAC 40 et marché local ou même économie de marché. Dans un cas, il y a
spéculation, dans l'autre il y a échange sur la base d'une valeur évolutive.


L'ultra-taxation des entreprises, je veux bien, mais je sais aussi que TOUTES les collectivités donnent de l'argent public pour les entreprises (facilitation ou même subventions déguisés). Donc
que l'on arrête de me faire croire que le système n'est pas capitaliste.



Sasha 05/05/2010 17:41



Tiens, un nouveau décroissant? Passe à la maison, j'ai toute une bibliothèque de bouquin sur le thème !


Bon, j'espère que ton Tro c'est bien déroulé, en tout cas, il t'as pas fait perdre ta verve ! Continue ! (Dans 10/15 ans, l'UDB section décroissante prendra le pouvoir -de fait- et tu seras notre
Leader Minimo)



Chacalito 06/05/2010 14:11



Leader Minimo, c'est génial ça! Ouaip, je préfère me définir comme un "alternatif", mais l'avenir devra forcément passer par la décroissance.