Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 15:15

mouton-mensualise.jpg

 

Avant de commencer un article sur la fiscalité, il est tout de même décent de dire que je suis content de payer des impôts car cela signifie que je gagne ma vie, que je travaille. Néanmoins, fiscalité ne se résume pas à l'impôt sur le revenu et à l'heure où la France a une dette colossale, je souhaitais donner mon avis sur celle de ce pays!

 

L'argent, ça ne pousse pas dans les arbres! Je m'amuse toujours en lisant la prose de la droite affirmer que la gauche est dépensière et irresponsable. J'ai beau être jeune, je me souviens des promesses de Jacques Chirac sur la baisse de l'impôt sur le revenu (j'étais déjà contre à l'époque). Aujourd'hui, nous continuons à payer un maximum d'impôts à l'Etat alors que celui-ci fait de moins en moins pour nous! Le même Etat qui a creusé la dette de façon irresponsable justement. Et la crise n'explique pas tout!

 

L'Etat s'est délesté de certaines de ses compétences (pas assez à mon goût) sur les collectivités territoriales, sans pour autant faire suivre les crédits pour le faire. Pour être plus clair, l'Etat fait des économies sur les collectivités territoriales! Car qui, aujourd'hui investit le plus dans le chemin de fer? Les Régions. Qui investit dans les collèges et lycées publics? Le Département et la Région. Qui investit dans la Culture? Les Régions? L'Etat a-t-il amélioré les conditions de travail de l'enseignement? Celles de la santé? Difficile de dire que oui.

 

Pourtant, la quasi totalité des impôts reviennent d'abord à l'Etat qui, théoriquement, doit redistribuer de façon équitable. "Equitable" dites-vous? Oui, équitable comme les pôles d'excellence universitaires où les riches sont aidés pour être encore plus compétitifs et où les pauvres sont laissés à l'abandon (voir communiqué de l'UDB Jeunes). Je ne cite que cet exemple, mais on pourrait parler des transports aussi où l'hyperconcentration parisienne ne choque plus personne.

 

D'un point de vue répartition de l'impôt, comme j'imagine que peu de personne sont au courant, il faut savoir que la seule ressource fiscale directe des conseils régionaux, c'est la carte grise! Le reste, ce sont des dotations de l'Etat et, si mes souvenirs sont bons, une part de la TIPP (très écolo d'ailleurs car pour financer les régions, il faut crâmer du carburant!). Sauf qu'aujourd'hui les dotations d'Etat sont gelées. Cette situation n'empêche pas le Conseil régional de Bretagne de se désendetter et d'investir. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles les élus régionaux de l'UDB ont voté le budget 2012 (tout en maintenant leurs positions sur l'agriculture et l'énergie).

 

Le Conseil régional de Bretagne vient d'ailleurs d'augmenter le prix de la carte grise pour faire face aux dépenses. Il avait aussi la possibilité de taxer le permis de conduire, mais ne l'a jamais fait. A l'heure où j'écris ces lignes, l'idée des élus UDB de taxer la carte grise de façon progressive en fonction de la puissance du véhicule (cela aurait pour conséquence de réduire la taxe pour ceux qui ont de petits véhicules et de l'augmenter pour ceux qui ont de gros moteurs) est parvenu jusqu'au gouvernement. L'UDB avait en effet questionné les députés (4 réponses à ce jour) et Pierrick Massiot, le rapporteur du budget du Conseil régional, qui a lui-même interrogé le Ministre du Budget, M. Barouin. Si cette idée se met en place un jour, elle aura donc vu le jour dans la tête d'un autonomiste... pas mal pour des gens que l'on traite d'égoïstes!

 

repartition_budget_2012.jpg

Répartition des dépenses du Conseil régional de Bretagne

Note: les gros camemberts représentent les dépenses "obligatoires"

 

 

Bref, en tout et pour tout, la carte grise! Pourtant, la France ne manque pas d'impôts. A commencer par la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA), l'impôt indirect par excellence! Ah, la TVA... le summum de l'injustice! Tout le monde paye la TVA, pauvres et riches. La même TVA!

 

Il existe diverses TVA pourtant:

- Une TVA sur les produits alimentaires qui doit être proche de 2%.

- Une TVA sur les produits de premières nécessités qui était de 5,5%, mais qui vient de passer à 7%. (Même sur les livres, merci Sarkozy!)

- Une TVA "normale" à 19.6%.

 

Auparavant, il existait une TVA de luxe. Mais elle a disparu sous Mitterrand je crois. Pour ma part, je préférerai une TVA 0% sur les produits de premières nécessités à commencer par les produits frais (éventuellement sous condition de production et de proximité puisque je suis écolo) et sur les livres (le pire ennemi du fascisme). Quant à la TVA sociale, elle n'a de sociale que le nom puisqu'elle fait porter l'effort de financement d'abord sur le consommateur et moins sur les patrons.

 

Concernant l'impôt sur le revenu, je suis favorable à l'augmentation des tranches d'imposition afin d'être plus proportionnel aux revenus. L'impôt sur le revenu est en effet un impôt relativement juste dans la mesure où il touche les contribuables en fonction de leur capacité de paiement. Néanmoins, les classes moyennes se retrouvent généralement dans un ventre mou qui distingue assez peu celui qui gagne 1200€ et celui qui gagne 5000€. D'où la proposition de multiplier les tranches! On ne peut pas demander à un quasi-SMICard de contribuer au même niveau que des footballeurs professionnels!


Cela dit, je sais que c'est impopulaire, mais je pense que tout le monde sans exception devrait payer des impôts sur le revenu. Même les petits salaires. Mais évidemment très bas. De l'ordre de 10€? Afin que tout le monde se sente solidaire de la société dans laquelle on vit. Ceci, de toute façon, ne serait valable que si l'impôt était prélevé à la source car, sinon, les frais de gestion seraient plus importants ce qui, avouons-le, serait débile!

 

Quant aux impôts locaux, je suis pour la taxe foncière, mais contre la taxe d'habitation. Philosophiquement, payer pour habiter quelque part me paraît pour le moins injuste et ceci, même s'il faut bien payer la voirie! L'Etat, c'est 380 Mds d'€ et la Région Bretagne (sans la Loire-Atlantique malheureusement), c'est 1,2 Mds d'€. Chaque département breton, c'est environ 1 Md aussi. Calculons ensemble à la louche. Si les collectivités dans leur ensemble reçoivent des dotations globales à hauteur de disons 150 Mds d'€, comment se fait-il que l'Etat s'endette encore alors qu'il finance de moins en moins?

 

On pourrait déjà imputer une partie de la réponse aux intérêts exhorbitants des banques qui, elles, ne connaissent pas la crise quoi que racontent certains. Quand on fait 10% de croissance par an, ce n'est pas la crise! A ce propos, le groupe UDB (encore) a proposé l'idée d'un emprunt populaire dès 2005 et l'a relancé cette année, lors de la session budgétaire. L'idée est de solliciter ceux qui ont de l'épargne à un taux intéressant pour la collectivité et pour les prêteurs afin de dégager des marges de manoeuvre pour investir dans une économie qui produirait beaucoup d'emplois comme les énergies renouvelables par exemple. L'idée est à l'étude.

 

On pourrait aussi parler de la défiscalisation légale? Quoi, certains sont contre les hôpitaux publics? Contre les écoles? Pas moi en tout cas. Moralité, pour que les gens gagnent plus, il faut que l'Etat leur permette d'économiser. Les leviers? Le chauffage, le transport, l'éclairage... Sans oublier la création de travail. Mais ceci est un autre sujet où l'Etat préfère la croissance à l'emploi!

 

Bon, vous l'aurez compris, il y a du pain sur la planche côté fiscalité en France. Et pour ma part, je ne serais pas contre que les Régions prélèvent plus d'impôts directs qu'elles ne le font aujourd'hui. En contre-partie, l'Etat doit accepter de baisser ses impôts...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DocteurTax 02/11/2016 18:27

Merci pour cet article.
Je voulais partager ce simulateur d'impôts Nouvelle génération qui peut aider les citoyens à réduire leurs impôts:
https://docteur.tax
Sa particularité est qu'il est illustré de graphiques simples qui vous projettent sur une période de 25 ans. Vous pourrez anticiper votre avenir fiscal avec précision.
En espérant qu'il rende service à beaucoup de contribuables.

Olivier 22/02/2012 10:29

"Mais ceci est un autre sujet où l'Etat préfère la croissance à l'emploi" Il est difficile de créer des emploi lorsqu'il n'y a pas de croissance alors que la population active augmente. A moins
d'avoir 5 jardiniers municipaux se tournant les pouces comme dans beaucoup de communes en Bretagne. Mais là, l'endettement explose.

Chacalito 23/02/2012 10:25



Je ne suis pas d'accord. Croissance n'est pas égale à emploi. Ou alors, mauvais emploi. Le PIB est un indicateur pourri qui marque dnas le positif une marée noire ou une catastrophe atomique...
car ça créé du travail et une économie autour de cela.



Christophe 22/02/2012 10:23

L'Etat s'endette parce que le deficit de la sécu continue d'augmenter, que le chômage augmente, que les retraites sont de plus en plus lourdes sur le budget, etc. Sarkozy a été ni plus ni moins
dépensier depuis 5 ans que Mitterrand ou Chirac (et leurs gouvernements respectifs de gauche ou de droite). Je suis pour une décentralisation de certaines dépenses notamment les retraites des
fonctionnaires car les régions et collectivités ont énormément recruté des fonctionnaires alors que la charge de leurs retraites restent au budget de l'Etat. L'avantage de cela serait une meilleurs
responsabilisation des acteurs locaux dans la gestion de leur budget. L'inconvénient est qu'une mauvaise gestion se traduira par des "faillites" et donc des gens qui n'auraient plus leurs retraites
de payées. Peut-être qu'une piste serait une retraite minimale de base payée par l'Etat et la complémentaire par les acteurs locaux. Il faut bien évidemment qu'une partie des cotisations salariales
et patronales soient collectées directement en région.

Chacalito 23/02/2012 10:24



Malgré une augmentation des dépenses et une stagnation des ressources pour les collectivités, elles ne s'endettent pas tant que ça comparé à l'Etat. Une meilleure gouvernance (mot à la mode)
permettrait de faire des économies non ridicules.



Julien 20/02/2012 10:42


Pour info, la dette publique dont on parle est la dette de l'Etat + la dette des collectivités + la dette de la secu. L'etat en tant que tel ne compte que pour environ un tiers de cette dette.


Le surendettement est lié à la sécu, à l'augmentation des dépenses liées au chômage (dont contrats aidés vers les entreprises), etc.


Les communes, départements et régions ont aussi largement trop dépensé et se sont endettées tout autant voire plus que l'Etat durant cette période Sarkozienne. L'illusion (dans le monde
occidental) a été de croire que l'on pouvait financer la croissance avec de l'endettement ce qui ne marche plus. L'exemple suédois est criant. Ils ont dû réformer l'état providence et pour cela
faire fermer des hôpitaux, rationaliser les prestations sociales pour que le système n'explose pas. La gauche est dépensière c'est un fait (comme la droite l'a été et Sarkozy aussi au début de sa
mandature). Maintenant dans le discours des cadidats à la présidentielle on ne peut pas dire que le réalisme soit de mise (à part Bayrou et dans une moindre mesure Sarkozy) concernant le contrôle
des dépenses. Les verts sont complétement à côté de la plaque et ne se rendent pas compte que leur politique économique serait un suicide complet avec paupérisation de la population. Mais bon, la
pauvre Eva fait ce qu'elle peut avec les dogmatismes véhiculés par certains courants de EELV...


 


 

Chacalito 20/02/2012 12:09



Je l'apprends. Merci.


 


Il n'empêche que ce que vous dites n'est pas vraiment exact non plus à savoir que les régions s'endettent. Certes, mais avec beaucoup plus de charges. Le Conseil régional de Bretagne s'est
désendetté depuis 2004 en maintenant un fort investissement. Aujourd'hui, il réinvestit dans le train ou le numérique (que l'Etat devrait faire normalement).


 


En attendant donc, le Conseil régional compte plus de 3000 personnes à charge (décentralisée) contre à peine 1000 en 2004 avec un budget qui stagne! Je n'appelle pas ça s'endetter! A l'inverse,
l'Etat décentralise les personnels et continue à creuser. Signe d'une mauvaise gestion...