Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 00:03

pute.jpgIl y a un peu plus d'un an, je vous entretenais sur ce blog d'un sujet très complexe: la prostitution (voir ici). Suite à un article de presse paru dans Rue 89 (voir ici), mais surtout au fait que tout le monde avait l'air de trouver ça "normal", j'ai cogité tout l'après-midi sur le sujet et longuement échangé avec plusieurs personnes sur le sujet. Je précise que je me fous complètement que le jeune qui témoigne soit homo, ce n'est pas la question. C'est sur la prostitution que je tique.

 

Je ne compte donc pas refaire la même argumentation bien que mon avis n'ait pas changé: la banalisation de la prostitution et son acceptation croissante sont la résultante d'une société gangrenée par le capitalisme. Désolé, mais "prostitution" pour moi, n'est pas une valeur de gauche!

 

J'ai particulièrement apprécié le témoignage de Simon. Celui-ci prétend ne pas pouvoir travailler au Mc Do, symbole du capitalisme, "déni de l'être humain". Vendre son corps n'est pas spécifiquement humain non plus. Et puis, s'il aime dire à des gens qu'ils sont beaux, il peut le faire gratuitement (la notion de propriété contre celle du libre). Lui préférerait "vendre de la coke" qu'une merde de Big Mac! C'est vrai que la coke, c'est très sain! C'est pas engraisser la mafia peut-être? Je n'engraisse pas Mc Do, mais la plus grosse multinationale du monde, youpi! Très fataliste comme vision du monde. C'est la vie en somme, c'est l'Histoire va-t-on nous dire. Le fameux "sens de l'histoire".

 

Alors ouais, j'ai plus de respect pour un mec qui trime 8h par jour dans l'huile de friture que pour un type qui généralise sa situation avec celles d'immigrés à qui on a volé le passeport et qui doivent rembourser en tapinant un voyage qu'elles n'ont pas demandé. Dans cette interview, je ne vois qu'un opportuniste, un type qui se dit qu'il gagne plus facilement sa vie à tailler des pipes qu'à avoir un "métier" au sens "normal" du terme.

 

ni-victime--ni-coupable.jpg"Libre" me dit-on. Il a choisi. Oui, il a choisi parmi deux voies: celle d'être un con (car c'est ce qu'il sous-entend) ou celle de jouer avec un système qui rend possible de gagner du fric "facilement". Mais lui ne nous insulte pas, non? Et ce n'est pas du tout être capitaliste çà.

 

Au final, ce n'est pas à ce pseudo-intellectuel que j'en veux. C'est à tous ces journaux, ces chaines de télévision qui lavent le cerveaux des gens. On voit plus d'émissions aujourd'hui qui vantent les métiers du sexe que d'émissions qui exposent  la situation réelle de la prostitution. Oh, les putes ne sont pas des victimes non, des objets plutôt. Les joies d'M6...

 

Parce que derrière ce 1% de "libertins" (mon cul), il y a enlèvements, séquestrations, traites des êtres humains (voir ce bon film à ce sujet). Celui qui ose dire le contraire, je lui ferai bouffer du reportage! J'en ai vu suffisamment de glauques et ai croisé suffisamment de putes dans ma vie (de Berlin à Amsterdam en passant par Paris et Barcelone) pour dire que ça ne respire pas la joie de vivre dans ce milieu. Ce n'est pas mépriser les gens que d'aspirer à ce qu'ils soient heureux, si? Faire comme s'ils l'étaient n'est pas non plus une forme de respect. Mais ça nous rassure nous qui ne savons pas comment stopper la prostitution. En gros, l'accepter et dire que c'est être progressiste rassure notre  jolie conscience bourgeoise. Désolé, je suis de gauche, mais je ne marche pas dans cette combine. Je suis contre la loi sur le raccolage passif, je préfère des putes dans la rue que planquées, je suis contre les maisons closes, pour les rondes de médecins, pour les programmes de sortie et le démantèlement des filières d'esclavage. 

 

La prostitution, ne vous en déplaise, est la traite des êtres humains par d'autres êtres humains dans 99% des cas.  Alors quoi, on va se laisser intimider par un pauvre type qui croit être le porte-parole des prostitué(e)s! C'est SON témoignage, pas LA vérité. S'il allait jusqu'au bout de sa logique, il en aurait parlé avec ses parents. Si ce n'est pas le cas, ça ne dépend pas du regard de la société sur sa personne (après tout, qu'il monnaye son cul, je m'en balance), mais du fait qu'il assume ou non ce regard.

 

Suis-je réac'? Sérieusement, si vous aimez vous envoyez en l'air, faites le gratuitement, ça vous fera plus de bien!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Marc 27/09/2011 10:52



Complètement d'accord avec toi.