Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 18:10

tract-energie.jpg

Le texte ci-dessous est tirée de l'introduction (dont j'étais chargé) de la soirée du 5 octobre sur l'énergie organisée par la section UDB de Rennes. Je trouve ça d'actualité après la manif' de samedi et ses 15000 personnes à Rennes. Ailleurs, peu de mobilisation à croire que seuls les bretons se préoccupent de cette menace.

 

Les Bretons ont un rapport à l'énergie assez particulier puisque la Bretagne est l'une des régions les plus dépendantes de l'extérieur en terme d'approvisionnement. On entend régulièrement dire que la région produit 8% de l'électricité qu'elle consomme. 8% sans compter la Loire-Atlantique et ses centrales! Disons plutôt que par cette campagne de propagande, EDF n'a pas exclu de son esprit l'idée d'imposer aux bretons des centrales dont ils ne veulent pas. Du Carnet à Ploumoguer en passant par Plouezec, Le Pellerin et Erdeven et le fameux Plogoff, ce ne sont pas les projets qui ont manqué! Un seul a été mené à bien: celui de Brennilis. Aujourd'hui, la Cour des Comptes nous indique que son démantèlement coûterait quelques milliards d'euros pour une centrale qui, rappelons-le, ne produisait que 70 Kwh par an entre 1967 et 1985. Quid des centrales contemporaines dont la puissance est autrement plus importante?

 

affiche-UDB-1980.jpg

Les Bretons ont été sensibilisés à l'écologie très tôt. Les combats politiques qu'ils soient anti-nucléaires ou autres datent de bien avant la création des partis politiques écologistes. Les marées noires ont sans doute été constitutives de cette conscience qu'ont les Bretons que les énergies fossiles ne sont pas la solution. En 1967, le Torrey Canyon, chargé de 119 000 tonnes de brut, s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Puis, se succèdent 1976 avec le pétrolier est-allemand Boehlenau large de l'île de Sein ainsi que le pétrolier libérien Olympic Bravery qui se brise à Ouessant; en 1978, c'est l'Amoco Cadiztoujours sur la côté finistérienne; en 1979, un autre pétrolier libérien, le Gino, coule au large d'Ouessant; en 1980, un pétrolier malgache, le Tanio, se casse en deux au nord de l'île de Batz. Sans parler de l'Erikabattant pavillon maltais qui, en 1999, se casse en deux à une trentaine de milles au sud de la pointe de Penmarc'h. Autant de pétrole déversé sur les plages bretonnes qui soude les victimes dans un combat contre l'énergie polluante. On pourrait encore parler de la bataille contre le remembrement où la lutte s'est même soldé dans certains cas par des pains de plastique sur les tracto-pelles!

 

Une fois cela dit, quelles alternatives au pétrole? Quelles alternatives au nucléaire? Refuser tout projet énergétique sous prétexte qu'il a des répercutions n'est pas raisonnable. Reste à retirer le bon grain de l'ivraie!


En Bretagne, les projets énergétiques sont légions. Le plus intéressant de tous reste sans doute celui du pays de St Brieuc appelé Vir' Volt. Le cabinet Energies Demain et l’association Progener sont chargés d’animer ce dispositif visant à baisser sa facture d'électricité de 78 Gwh/an (- 6%) et de réduire la puissance appelée en période de pointe d'environ 20 MW (- 10%). Au total, ce sont 70 projets lancés par le pays de Saint Brieuc pour économiser l'électricité. Car c'est bien cela la priorité, maîtriser la consommation afin d'éviter de multiplier les investissements et surtout réduire la charge des ménages. Sept communes des Côtes-d'Armor ont pris une décision aussi ambitieuse qu'exemplaire : se passer d'énergies fossiles d'ici à 2020. C'est le cas notamment de la communauté de communes du Méné qui a développé entre autres un projet de méthanisation en circuit fermé, à taille humaine, autrement dit qui se passe d'apports extérieur de carbone.

 

J'insiste sur la taille des investissements car ce qui peut, au premier abord, paraître une bonne idée peut s'avérer problématique au final. C'est le cas notamment de la centrale à bois en cours de réalisation au sud de Rennes, projet qui a été refusée par l'élue rennaise Eliane Leclercq (UDB), pourtant écologiste. Ce projet sur-dimensionné risque d'accaparer les ressources de toute une région, spoliant les autres territoires dotés de chaufferies à bois plus petites et élaborées sur la base des besoins, mais aussi de l'offre en bois disponible.

 

Car il est impensable de penser pouvoir se passer sur nucléaire en utilisant les mêmes méthodes de gigantisme. Il faut produire, c'est évident, mais il faut surtout économiser. Le dispositif EcoWatt de la région visant à alerter les abonnés lors des pics de consommation est un bon outil même si ce n'est qu'un détail et qu'il justifie les politiques d'EDF réclamant à cors et à cri des installations électriques puissantes à défaut de nucléaire. La menace hivernale de coupure de courant en Bretagne permet à l'Etat, soutenu par Jean-Yves Le Drian et sa majorité, d'imposer aux bretons une centrale électrique au gaz qui est loin de réduire notre dépendance aux énergies fossiles. Bruler du gaz pour obtenir de l'électricité, on fait mieux. Aujourd'hui, c'est un peu un jeu de savoir où cette centrale serait acceptée!

 

manif-rennes-anti-nucleaire-2-15-10-2011.jpgA l'inverse, les projets de Cigales, de financement solidaire, les projets d'hydrolienne en concertation avec les pêcheurs (d'ailleurs, ceux qui sont passés à Brest récemment ont du voir l'hydrolienne), les panneaux solaires individuels ou sur les bâtiments publics (à ne pas comparer avec les projets de ferme solaires en plein champ), les éoliennes et sur ce domaine, nous avons 30 ans de retard sur l'Allemagne.

 

La Bretagne a la possibilité d'être novatrice et de parier sur l'avenir en étant maître de son énergie ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. D'ailleurs, ce n'est pas non plus le cas de la France, dépendante du nucléaire. Que je sache, l'uranium ne se ramasse pas sur les plages normandes! Ici encore, c'est plus de gouvernance et de gestion de l'énergie pas les populations locales que d'idées dont nous avons besoin. Les idées sont omniprésentes, mais pas le pouvoir de les réaliser.

 

Télécharger le Nouveau Projet Alter Breton de l'UDB 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

JIMA 14/12/2011 03:50


Entendre certains politiques que la France est indépendante énergétiquement m'a toujours fait rire ! En fait, c'est vraiment prendre les français opur des cons.


Les sols français ne renferment plus d'uranium depuis longtemps/ Donc on importe! Et la quasi totalité de l'uranium importé vient du Nigéria. Bo,jour l'indépendance.

Visan Ar Floc'h 26/10/2011 23:55



Merde en boite... si tu veux. De toute façon, cela ne change rien à la politique bretonne, Union ou pas ? Je comprend ton point de vue sur la question et le partage en partie. Je ne demande qu'à
discuter un peu avec toi... pour changer ! Nous n'en sommes plus à nous ranger dans des boites justement ; l'Union des autonomistes bretons n'est pas nécessaire, elle sauvera juste ce qu'il reste
d'espoir du côté "politique", dénué de tout autre réseau d'influence. Ce que l'UDB propose n'est pas juste ou détestable, c'est un courant d'idées et en bons démocrates, nous devons tous nous
respecter et respecter nos points de divergences, comme nos points de concordances. Si tenté que nous nous bations tous pour la Bretagne, pour l'Europe et l'harmonie du monde. Ce qui me semble
être le cas, même chez Adsav (attention, je ne suis pas adsaver ni assimilé ni partisan et n'y ai aucun ami proche). La question Adsav est concentrée sur leur vision du monde ethnique... les
choses ont l'air de changer depuis le courant Bouder, et sa démission précipitée. Là n'est pas le débat. Pour revenir à Yann Foueré, dont je ne faisais aucune mention ici ; il convient de dire,
que si ses tentatives de rapprochement avec l'Allemagne pendant la guerre ont déplu aux udbistes nés après la guerre (pour quelle raison autre ?), Yann Foueré a posé les bases d'une Europe des
Peuples, que justement l'UDB reprend à son compte. Tu craches dans la soupe mon chakalig ! Plus sérieusement, Foueré n'avait pas tout compris mais mérite d'être repris pour tout un tas d'idées...
vous l'avez déjà fait en vous appelant UDB et en pronant l'autonomie au sein de l'Europe ! Ajoutes moi sur facebook et parlons-en tranquillement, là je polue ton blog pour des discussions sans
fins, plus faciles à tirer profit en privé ! Keno



Chacalito 27/10/2011 10:18



Popop. tu as mon adresse mail, ça me suffit. Yann Fouéré, je ne lui dois rien. Et il faut distinguer la démarche d'historien et la démarche politique. On peut me parler de l'Europe aux 100
drapeaux tant qu'on veut. ça n'enlève rien au fait qu'il fut sous-préfet en 40. Je ne juge pas, je dis que je ne me sens pas proche de cet homme, ni d'ailleurs les gens de ma génération.


 


Quand à l'amitié entre les partis autonomistes, tu le résumes bien. Nous sommes les seuls autonomistes. Les autres souhaitent l'indépendance (en passant par l'autonomie). Nous, nous ne sommes pas
dans une démarche d'Etat nation.



Visan Yfy Ar Floc'h 21/10/2011 03:16



Salud Chakalig !


Sujet très intéressant, très bien manié je dois te l'avouer. L'UDB s'est engagée très tôt sur l'écologie, c'est vrai, mais a manqué d'une réelle dynamique en terme de communication, qui n'a pu
être rattrapée que par l'alliance avec Europe Ecologie. L'existence de l'UDB tient à ses rapports avec "le reste de la gauche", PS en tête avec qui vous avez été plus que proches car partenaires.
Les yeux fermés parfois, le baillon confortable d'autres fois. Les erreurs appellent des solutions ; et je pense que vous en avez trouvé. L'UDB n'est plus de gauche : la gauche en France, c'est
l'utilisation de la masse à des fins localiste-centrées pour excuses de réussites nationales, en accord avec le centralisme ambiant. La gauche, c'est le produit du Grand Orient, du profit
politique individuel et de l'immobilisme. L'écologie est un thème de droite. Le localisme réel est un thème de droite ; et je te passe tous les concepts "de droite" que l'UDB reprend ! Non pour
charger l'UDB, ce que j'aimais bien faire un temps, toujours un peu aujourd'hui... je souhaite ici reconnaître un changement : celui du positif. Une politique positive est née à l'UDB, et
particulièrement sur ton blog depuis quelques temps... après le rancoeurisme, l'élitisme et le copinage hasardeux (c'est général, je ne parle pas que/exclusivement de toi). Je vous sens de moins
en moins "de gauche" et ça me ravit de savoir qu'une formation bretonne un peu à la dérive idéologique ai pu se reprendre en main. On voit ici et là des udbistes apprendre le breton moderne, une
très bonne chose, qui était loin d'être un réflex depuis 15 ans de la part des partisans udb. En fait, l'udb n'est plus "de gauche" mais commence à créer "sa gauche", qui sera influencée de la
gauche française par son Histoire, mais qui commence à être "autonome", but premier de l'udb, "l'autonomie". Au regard de la situation actuelle, mettant en danger l'arnaque de l'Etat-Nation
France non dans le monde mais à son propre niveau, l'autonomie que vous souhaitez est l'indépendance jadis souhaitée hier par d'autres (dont moi) : la naissance d'une Europe des Peuples, ou dite
"aux cent drapeaux" (on choisi ses mots, je penche personnellement pour la première expression), créera cette autonomie bretonne, au sens réel, et raviera les invétérés de l'indépendance, qui
n'est autre qu'indépendance vis à vis de la France... les anglais pourraient bien nous acheter, on en crierait de joie ici et là en Bretagne dans certains milieux ! L'Histoire, le temps,
l'avancement, la nécessité d'une autonomie énergétique d'abord, et tant d'autres prises en main (même avec des mots différents) nous rapprochent tous : udb, adsav (qui s'émiette en mouvements
plus centristes), PB et Breizhistance arrivent aux mêmes inspirations de base. Le reste étant souci de démocratie au sein d'un futur parlement breton, peu importe son pouvoir. Union de
l'inspiration Démocratique Bretonne ? Verra-t-on quelques "incompatibles" d'hier se battrent pour les mêmes choses demain ? OUI. Pour revenir à ton article : il manque juste les propositions de
l'UDB, ou les tiennes en tant que porte-voix... que beaucoup aimeraient apprécier ! Emsavement, VAF.



Chacalito 22/10/2011 21:46



C'est encore très tarabiscoté, mais que te dire? Que je ne suis pas d'accord avec toi? ça ne changera pas ta position donc cesse de me la répéter. L'union droite-gauche, c'est de la merde en
boîte. Et Yann Fouéré, c'est loin d'être la modernité!


 


Quant aux propositions, prends la peine d'aller jusqu'au bout. Le NPAB, c'est nous qui l'avons écrit!



Julien 18/10/2011 11:42



J'en étais resté à l'info qu'un panneau solaire, actuellement, coutait + d'énergie à sa fabrication qu'il n'en produira. Est-ce toujours le cas?



Chacalito 22/10/2011 21:44



Ecoutez, ce que je peux vous dire, c'est que si c'était le cas, des entreprises privées ne se lanceraient pas dans cette affaire!


 


A galon