Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 14:45

lutte-des-classes.jpg

 


De même que le « bon sens » est propre à chacun, le « sens de l'Histoire » n'est en aucun cas une Loi mathématique (voir ici), ni même écrite par un quelconque Dieu. Néanmoins, dans l'Histoire de l'Humanité, il est une chose qui semble assez pérenne, c'est la lutte des classes. Ce vocabulaire marxiste que nombre de politiques estiment dépassé, voir archaïque, reste pourtant dramatiquement contemporain.

 

Derrière chaque prostituée se cache la lutte des classes où ceux qui manquent de ressources mettent leur corps à disposition de ceux qui en ont. Nécessité pour les uns, distraction pour les autres, la solution semble aujourd'hui simple: la réouverture des maisons closes. La vision holistique semble oublié au profit d'une solution miracle. Il est vrai que faire preuve de « pragmatisme » évite de parler des vrais problèmes à savoir comment se fait-il que certains doivent se plier à la dure réalité pendant que d'autres phosphorent sur la possibilité de légaliser la prostitution au motif que cette idée serait progressiste?

 

Autre sujet balayé par les médias au motif qu'il n'est pas « réaliste », celui du temps de travail. Sur ce point, le peuple est tellement progressiste qu'il a élu un homme dont le projet présidentiel portait sur un concept: « travailler plus pour gagner plus ». Le discours moderne ressemble malgré tout dramatiquement à une conception du travail datant du XIXème siècle! Qu'importe, le peuple est fataliste, l'utopie est morte. Comment être populaire quand on défend la répartition du temps de travail dans une société où les différences salariales sont croissantes? Demandez à un ouvrier payé au SMIC s'il préfère perdre son travail ou réduire son salaire? Demandez à une caissière de supermarché ce qu'elle pense du dimanche travaillé? Lutte des classes là encore. Le chantage des puissants ne vaut que quand la solidarité n'est plus qu'un slogan. Quand « nécessité fait loi ».

 

Le monde évolue et tant mieux. Mais certains sujets sont enterrés car ils pointent les failles du système dans son ensemble alors que la raison voudrait que nous apprenions de nos erreurs. Marx avait tort de penser qu'il existait un sens de l'Histoire. L'Histoire est forcément le produit du choix des Hommes. Et le « peuple » semble plutôt conservateur. Point de morale, mais une réflexion: notre société ne s'attarde-t-elle sur le médiatique que pour éviter d'aborder l'essentiel? C'est ce que je pense en voyant la pauvreté intellectuelle de la campagne présidentielle et surtout l'inégalité de traitement médiatique des candidats. Soyez médiatiques et vous avez fait 50% du travail. Pardonnez-moi donc d'utiliser encore ce mot « mademoiselle » qui déplait. C'est sans doute le seul sujet que notre société est capable de mettre sur la table sans se saborder.

 

lutte-des-classes-2.jpg

Partager cet article

Repost 0

commentaires