Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 15:00

Europe-Ecologie-Breizh.jpg
Dernière ligne droite avant les élections. Je ne vais pas faire une séquence nostalgie car les élections sont loin d'être la période politique la plus agréable. Je préfère nettement la période hors campagne puisque mes jeunes camarades et moi-même sillonnons aussi la Bretagne pour faire de la pédagogie. Voici donc, pour ceux qui pensent qu'EEB est un rassemblement de tocards, notre programme! Et qu'une autre liste me démontre que le leur est aussi avancé...

Je suis assez attaché au fond idéologique et je suis plutôt satisfait du programme. Bien entendu, le jour où nous arracherons l'autonomie à cet Etat centralisateur, les leviers seront nettement plus importants. Cette campagne se termine et je ne regrette pas mon choix. Quelque soit le résultat, l'UDB a démontré que le fond prime sur la stratégie au premier abord la plus payante. Je trouve ça courageux et honnête.

N'oubliez pas de voter ou de donner une procuration. Même si certains trouvent ça ringard, c'est important pour la démocratie!

Téléchargez donc en cliquant sur la thématique de votre choix:

Présentation

Agriculture

Aménagement du territoire

Biodiversité

Culture

Economie

Energie

Formation

Habitat

Institutions

International

Langue

Littoral

Recherche

Santé

Solidarité

Transports

+ Téléchargez le programme résumé en breton.

+ Téléchargez Koulmig du mois de mars.

J'en profite pour annoncer le meeting du clôture qui aura lieu à Lorient, mercredi 10 mars à 20h30 au Palais des congrès.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Timmy 09/03/2010 19:11


Je suis toujours étonné des programmes économiques de partis de gauches dont les élus sont quasiment tous originaires de la fonction publique. Il y a toujours le même discours de donner en échange
de contre partie mais les grands groupes s'en fichent. Ils iront en pologne, bulgarie, roumanie. Et pour les PME que faites vous? Vous demandez des contres partie alors que le moindre soubresaut
peut mettre en péril l'activité. La culture n'est pas délocalisable? Franchement vous y croyez? Le Maroc a toute une industrie de l'accueil de tournage de films, comme la Hongrie.

Convertir les secteurs en crise cela veut dire quoi? Créer des couveuses spécialisées ? Il n'y a que ça dans les régions, des incubateurs, des pépinières, etc. En créer plus n'a aucun sens.

Le problème des PME c'est la flexibilité et le cout du travail. La surtaxation des entreprises est dramatique. Quand on sait qu'un salarié coûte rien qu'en charges directes  sur son salaire le
double de ce qu'il est payé cela fait froid dans dos. 

Il y aurait pourtant du potentiel chez la artisans mais on préfère taxer sans s'attaquer au réel problème qui est le coût du travail. Alors la conséquence c'est des CDD et des intérimaires car il y
frilosité face aux recrutements même quand il y a du travail.

Une nouvelle économie "solidaire", "écologique" ne peut exister sans tenir compte des entrepreneurs mais vous ne les écoutez pas par dogmatisme idéologique où le patron d'une boîte est forcément un
profiteur, voleur, etc. 


Chacalito 09/03/2010 19:45


En l'occurence, je travaille pour un patron depuis 8 ans sur les marchés, j'ai travaillé en boulangerie aussi et pour un journal comme correspondant (ce qui n'est franchement pas un statut
enviable).

Avant que je commence, vous semblez oublier que le salarié n'est pas une charge, mais le carburant. Et oui, l'essence coûte cher pour faire rouler une voiture, mais sans elle, vous serez bien
content d'avoir un bel objet, mais vous n'irez nulle part. Un salarié, c'est la même chose! C'est l'essence, l'électricité d'une entreprise.

Bref, ce que je déplore, c'est justement la soi-disante concurrence libre et non faussée qui, en réalité, est aidée par la structure publique. Je n'ai rien CONTRE les grosses boîtes, je dis juste
que j'en ai assez que le contribuable paye les pots cassés! Car le privé s'insère dans le public et quand le public ose approcher, on crie au loup...

Ne mélangeons donc pas tout. Les PME ne sont pas des multinationales comme Doux qui rafle la majeure partie des subventions agricoles de l'UE! Je suis pour l'aide à l'installation des jeunes
entrepreneurs, mais une fois lancé, à charge pour eux de faire rouler leur boîte! Dans le bâtiment, je suis persuadé qu'il existe un gisier d'emplois de petits travaux, ceux que les boîtes
négligent car ils préfèrent se concentrer sur le neuf. Ce système ne durera pas éternellement. Par contre, changer un robinet, un radiateur, du carrelage, de la tapisserie, ça marche et ça ne se
délocalise pas.

Quand je parle de la culture ici, je parle principalement de la langue bretonne. Mais vous avez raison pour le film. Il est aidé en Région Bretagne, mais les coûts sont plus intéressants ailleurs.
Pour le reste, un artiste breton qui fait un concert ne va pas le faire au Maroc en début de carrière. Là encore, il y a des marges de manoeuvre car on voit bien que l'ère Sarko du fric a
sonné la mort des cafés concerts par exemple.

reconvertir, cela veut dire qu'un type qui bosse dans une fonderie peut faire des wagons plutôt que des voitures. ça nécessite un fort investissement de reconversion, mais cela assure l'avenir
car les carnets de commande des constructeurs de train dans le monde sont pleins. Offre, Demande! Puisque la D est forte, il existe un champ d'action.  

Cessez donc de caricaturer notre discours! Pour ma part, je n'ai jamais dit que les patrons étaient des voleurs, j'ai dit que le public ne pouvait continuer à soutenir financièrement les boîtes qui
vont dans le mur parce qu'elles collent à un système périmé!


Christian 09/03/2010 11:24


Par contre, côté économique c'est n'importe quoi. On croit réver quand on apprend que vous souhaitez "Créer une « cellule de veille », commune au Conseil régional et au Conseil économique et social
régional (CESR), dont le rôle sera d’alerter les acteurs bretons sur les projets européens pouvant les intéresser et
de leur apporter une aide technique pour rédiger leur contribution"

vous êtes à des années lumières des besoins des entreprises et en plus vous ne savez même pas que ce service existe déjà de manière ciblée pour différents types d'acteurs. Sans compter les
n-ième redondances que cela va amener. Si c'est cela votre programme pour l'intégration des entreprises dans les projets Européens ce sera encore se prendre un mur comme c'est le cas depuis des
années.

Mes remarques sont tout aussi critique quant à votre fantasme (partagé dans chaque région) pour l'innovation. Il n'y a qu'à voir les congrès Eurobio avec tous les stands inutiles des
régions pour attirer les rares biotechs sans comprendre les enjeux des entreprises. 

En dernier lieu la reprise des entreprises par les salariés est un projet intéressant mais j'attire votre attention sur le fait que souvent les salariés sont rarement unis dans ce type de
projet car naissent des tensions entre cadre et ouvriers. Ce système a été appliqué à grande échelle en Argentine au moment de la grande crise qui a touché le pays. Le bilan est très mitigé et
les entreprises qui ont le mieux marché sont celles qui ont appliqué une hiérarchie stricte (avec salaires différents) et n'ont pas hésité à se séparer de certains. Quoiqu'il en soit
l'appropriation de l'outil de travail par les salariés n'a jamais été un succès sans que les clients achetent. La principale cause des destructions d'emploi est le fait d'une baisse des
commandes. Les délocalisations très médiatisées sont ultra-minoritaires dans les pertes d'emplois.  

 




Chacalito 09/03/2010 15:46


Moi, mon programme économique, c'est de s'appuyer sur les ressources propres du territoire: terre, mer, vent, culture. Concrêtement, on investit dans l'agriculture, les métiers de la mer (cabotage
et transport maritime), énergies de toutes sortes et culture car ça non plus n'est pas délocalisable. Pour le reste, on pisse dans un violon car ce n'est pas le Conseil régional qui change quoi que
ce soit.

Mais honnêtement, ce qui importe, c'est surtout de cesser de transfuser un système à bout de souffle: de ne plus éponger les dettes d'UNICOPA, de ne plus donner du fric à la filière
automobile sans contre-partie en terme d'investissements durables... c'est la seule chose que nous puissions faire: influencer. Or, actuellement, le PS (je ne parle pas de la droite qui
fonce) se contente d'accompagner un système mort! 


Michel 09/03/2010 10:35


Une remarque, dans votre calcul du budget de la région vous oubliez (?) de prendre en compte le budget des département pour une comparaison plus précise. Il me semble que cela multiplie quasiment
par 4 ou 5 le chiffre des moyens disponibles localement. Concernant le budget de rhône-alpes (6 millions d'habitants) il serait honnête de préciser que les recettes fiscales permette d'encaisser
 entre 900 Millions et 1 Mds d'Euros contre seulement 395 Millions pour la région Bretagne. Pour le budget de l'Etat la différence par habitant va essentiellement être liée à la compensation
de la taxe professionnelle. La région Bretagne, pour son budget, souffre déjà d'un déficit d'entreprises par rapport à Rhône-Alpes ou l'IDF. La localisation des entreprises n'est pas imposée par
l'état et malheureusement la région Bretagne n'a que depuis trop peu de temps mis l'accent sur les transports. 


Chacalito 09/03/2010 15:41


Popopop! On ne peut pas mélanger tous les budgets. Les Régions gèrent 3% de l'argent public, les départements 10% environ. La taxe professionnelle, c'est une taxe locale, pas régionale.

Si la Région Bretagne dispose de la plus faible dotation par habitant, c'est parce que nous avons le plus faible potentiel fiscal. Et oui, en France, la redistribution se fait ainsi: plus on est
riche, plus on récupère d'argent par l'Etat! Ainsi, Rhônes Alpes et IdF sont les deux régions qui bénéficient de la plus importante redistribution alors qu'elles sont aussi les plus riches. Chez
nous, les militaires ne payent pas d'impôts (j'entends les activités, pas les militaires eux-mêmes) et les paysans sont exempts de certains impôts d'entreprise (et restent endettés malgré
tout).

Gael.


Michel 09/03/2010 10:16


Programme intéressant. Je crains malheureusement que l'on ne puisse pas tirer de grandes conclusions de ces élections. La majeure partie du résultat sera lié à un vote de défiance contre le
gouvernement plus qu'à une adhésion à un programme. Et la défiance devrait se concrétiser principalement par une très forte abstention. 

Encore une fois les politiques (au sens large) n'arrivent pas à intéresser / convaincre les gens et ceci est général en Europe. A croire que la démocratie n'est plus le modèle qui fait déplacer les
foules (sans parler des votes extrêmes).

EE en est elle consciente ? Je ne sais pas quand j'entends certains "ténors" qui surestiment les forces de ce rassemblement.

Me concernant j'hésite entre ne pas me déplacer ou voter EE (sans pour autant cautionner certaines parties du programme). Pour l'instant je penche plus vers rester à la maison. 


Chacalito 09/03/2010 15:37


Bonjour,

Je comprends bien et je partage en partie votre constat. En partie seulement. Certes, le vote de défiance existe, mais je suis certain qu'EE obtiendra aussi des votes constructifs sur la base de la
cohérence idéologique.

Le vote est libre, mais au minimum, déplacez-vous pour voter! EE ou... blanc. Je sais que les blancs ne sont pas comptés, mais symboliquement, c'est plus respectueux, ne trouvez-vous pas? Moi, je
tiens un bureau depuis que je suis majeur donc quand j'entends dire qu'on a pas 5 minutes pour voter, ça me fait franchement mal au coeur et je me dis que ce ne sont pas les politiques qui
n'arrivent pas à convaincre, ce sont les citoyens qui sont lobotomisés et n'en ont plus rien à foutre. Dommage, la démocratie n'est pas éternelle!