Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 19:05

Le dernier rapport du CESR dont je vous propose de télécharger la synthèse a élaboré divers scénarii à propos du changement climatique en cours. Son document intitulé "Pouvoirs et démocratie en Bretagne à l'épreuve du changement climatique à l'horizon 2030" vaut le détour tant il légitime le combat de l'UDB depuis 45 ans. J'ai envie de dire: "enfin!".

Dans ces scénarii de questionnement du meilleur système de gouvernance face au changement climatique, le pire est en train d'advenir avec le projet de loi sur la réforme des institutions: un Etat centralisé et décidant autoritairement (ex: sommet G20). Le présent rapport du CESR ne pouvait pas réellement savoir ce qui allait advenir du rapport Balladur et cie puisque le Président de la République vient juste de faire son discours. Donc, le pire se réalise!

Le meilleur scénario, je vous le livre:

En 2030, la décentralisation est aboutie, avec de vrais gouvernements régionaux et des institutions urbaines achevées. Au niveau urbain, les autorités communautaires sont désormais élues au suffrage universel direct et il existe tout un maillage démocratique de proximité, avec un système fiscal adapté. Par ailleurs, le mode d'élection a permis l'émergence d'un pouvoir régional et les Régions peuvent désormais définir elles-mêmes l'agencement interne de leur espace. Les collectivités territoriales qui ont vu leurs pouvoirs renforcés et ont désormais la maîtrise de ressources significatives ont même gagné un pouvoir normatif. Désormais, les territoires peuvent personnaliser leurs politiques.


Pouvoir normatif, dans le jargon juridique, cela veut dire (et c'est d'ailleurs dit) le pouvoir de légiférer donc de voter des lois donc l'autonomie!

Depuis des décennies, l'UDB rabache que l'autonomie est le moyen, la méthode la plus efficace pour résoudre nos problèmes de société à commencer par le changement climatique. Maintenant que le CESR le dit, peut-être finira-t-on pas comprendre que le système de gouvernance que nous proposons n'est pas farfelu? L'ONU nous donnait déjà raison (et Ban Ki Moon a encore rappelé récemment qu'il soutiendrait les Régions au sommet de Copenhague)... faudra-t-il que Barack Obama vienne en Bretagne pour que l'UDB soit reconnue?

Rappelons que l'UDB a réussi à faire admettre l'autonomie dans le programme régional à venir d'Europe Ecologie Bretagne (je précise que certains verts étaient déjà acquis à la cause).

Téléchargez la synthèse du CESR.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

how to stop snoring pro 25/11/2013 11:03

I too read the report from CESR. It is extremely disturbing! If we continue to live this way, it won't be long before the climate changes us into something unrecognizable. I do request every one to be more prudent in energy savings!

Krys 12/11/2009 12:00


"En quoi l'autonomie serait MOINS efficace que la centralisation"

Je n'ai jamais dit que j'étais pour la centralisation. J'ai simplement dit mais sans doute mal, que la gestion de la pollution devait tenir compte des territoires. Notre divergence concerne les
territoires, vous vous pensez Bretagne, moi je pense coordination de bassins/aires géographiques naturelles, etc. Malheureusement, les gens résonnent en département, régions administratives (ou
historiques) ce qui me semble stupide concernant l'écologie (bien que je conçoive qu'une ville doive gérer ses déchets puisse avoir son mot à dire sur le fonctionnement de telle ou telle
usine).

Il faut voir différemment les ensembles et créer des organismes de gestion avec de vrais pouvoirs et moyens (humains, financiers). Cela demande, dans certains cas, de dépasser le traditionnel
discours de l'autonomie régionale pouvant être tout aussi centralisatrice dans la gestion des problèmes.


Chacalito 12/11/2009 16:52



Salut,


 


1. Vous êtes mon 1400ème commentaire et à ce titre vous avez gagné une bière!


2. Sur ce point, je suis parfaitement d'accord. La pollution n'a pas de frontière, ni administrative, ni historique! L'autonomie s'avère plus efficace en terme de gestion. Maintenant, il va sans
dire qu'autonomie ne rime pas avec autarcie! Que les bassins versants peuvent être sur différents territoires. Seulement, dans le cadre de l'eau justement, le bassin de la Loire n'est pas
cohérent. En Bretagne, nous dépendons de la Loire, mais également d'un bassin au nord de Rennes qui s'étend jusqu'à la Normandie et qui n'a rien à voir avec la Loire.


 


Gael.



Alexandre 02/11/2009 19:48


La mauvaise gestion provient sans doute du fait que ce sont les préfets qui participent aux comités de bassin. Je pense que la meilleure solution serait de donner la compétence à la Bretagne, pour
ce qui concerne le territoire breton. La Région aurait ensuite le rôle de se coordonner avec les autres territoires concernés par la Loire. Il faut tout simplement rendre au politique son rôle.


Chacalito 03/11/2009 10:11


C'est ce que nous demandons depuis 6 ans.


Alexandre 02/11/2009 15:25


La gestion de la pollution sur la Loire n'est pas du tout contradictoire avec l'autonomie. Il existe déjà un comité de bassin, pour tout le bassin versant de la Loire, de Saint-Etienne à
l'estuaire.
D'ailleurs avec de tels principes, on pourrait imaginer que la gestion du Rhin serait catastrophique; il n'en est rien. La commission de navigation sur le Rhin est l'une des plus anciennes
institutions internationales.


Chacalito 02/11/2009 18:14



Oui, sauf que la gestion du bassin Loire-Bretagne n'est pas très bonne. Pas de pilotage, pas d'ambition... et la Région Bretagne a demandé cette compétence.



Krys 02/11/2009 14:23


Comme d'habitude aucune cohérence dans le traitement de l'écologie. L'autonomie certainement mais surement pas comme celle-là. Pourquoi? Parce qu'il me semble évident que les problèmes doivent être
scindés. Exeemple: la pollution des eaux de la Loire nécessite une gestion coordonnée tout le long de ce fleuve et certainement pas une autonomie de chaque région qui ne verra que midi à sa porte.


Chacalito 02/11/2009 18:13


Vous dites beaucoup de chose sans réfléchir! La pollution des eaux n'est pas propre à une rivière, mais à un territoire. En somme, si je conçois bien que la pollution d'une rivière doit d'abord se
jouer en amont, il est évident que les causes de la pollution ne sont pas partout les mêmes: ici une centrale, là une porcherie, à un autre endroit, des pesticides, ailleurs une dechetteries ou un
problème d'assainissement...

En quoi l'autonomie serait MOINS efficace que la centralisation? La Loire ne possède-t-elle pas des affluents? Je ne vois pas vraiment quel enjeu il peut y avoir de ce point de vue... comme si
l'efficacité de la dépollution des rivières remettait en cause l'unité de la France! Cessez donc d'être parano

Gael.