Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

10 décembre 2009 4 10 /12 /décembre /2009 11:10

Gael-poing-leve.jpgJe l’ai déjà dit : je suis nationaliste. Pour beaucoup, ce mot fait peur et c’est bien normal puisque l’Etat l’a rendu responsable de la seconde-guerre mondiale. Pour moi, il n’en est rien. Seule la bêtise de deux Etats-Nations et le laissez-faire des populations a rendu possible cette boucherie. Etre « français », être « breton », être « allemand » ou « basque », « marocain » ou « kabyle », c’est se revendiquer d’une nation. Car une nation n’est guerre plus qu’un territoire approprié par un peuple qui a conscience de lui-même. Si les bretons ont peur de ce mot, c’est qu’ils sont multi-appartenants (ne se sentent pas QUE bretons, c’est mon cas) et craignent l’indépendance. De mon point de vue, les nations se chevauchent et c’est l’Etat-Nation qui est périmé. Ce que nous nommons dans notre jargon « Emsav » (mouvement politique breton) refuse de l’accepter. Seule l’UDB l'accepte et en paye le prix de la part des « nationalistes » qui ne rêvent que d’une Bretagne indépendante. Et le reste on verra après !

 

Seulement voilà, la Bretagne n’est ni le Pays de Galles, ni l’Ecosse, ni le Pays Basque, ni la Catalogne (pour prendre des exemples proches), la Bretagne est la Bretagne et les bretons sont ce qu’ils sont. Il ne sert à rien de le déplorer et il ne sert à rien de faire « comme si » (de ce point de vue là, Françoise Morvan a raison) les bretons étaient autrement. Les bretons se sentent AUSSI français pour la plupart. Doivent-ils être abreuvés de nationalisme français pour autant ? Je ne le crois pas et c’est la raison pour laquelle je ne débattrais pas sur « l’identité nationale » imposée par Eric Besson. On voit déjà à quoi nous mène ce débat complètement illégitime (puisque l’Etat ne doit promouvoir aucune identité de mon point de vue) : à la chasse aux sorcières ! La fameuse lutte contre le « communautarisme » revient au galop au nom d’un Etat un et indivisible. Et le projet de loi sur les langues régionales est enterré. Bel exemple d’ouverture aussi chez les jacobins !

 

Ras-le-bol des leçons d’histoire que des élèves complètement déboussolés doivent apprendre tel un catéchisme : « la Bretagne est une région qui compte quatre départements » dans la bouche de millions de gamins pour qui territoire rime avec administration ! Comment pouvons-nous lutter ? Comment expliquer, displegañ, déplier et mettre à jour, la vérité : l’Etat se construit autour d’une mythologie.

 

Messie mais nonLe hic, c’est que tous les militants de l’Emsav le savent, mais que beaucoup d’entre eux choisissent de prendre à contre-pied cette mythologie en en créant une autre : une Bretagne éternelle pour les uns, la Celtie pour les autres… tous ces romantiques en quête d’Absolu cherchent à mettre en pratique des idées qui nécessitent bien plus que de belles paroles pour être réalisées. Nombreux sont les militants à rejeter le réalisme de l’UDB et son acceptation des règles démocratiques pour se réfugier derrière des partis « rassembleurs » et souvent guidés par une personnalité charismatique. Pour ma part, je n’ai jamais cru aux Messies et ni Le Drian, ni Cohn Bendit, ni Granville ou même mon camarade Ronan Leprohon ne constituent pour moi des modèles. Chacun mérite le respect, mais seuls les partis comptent. L’idéalisme est un chemin à suivre, pas un but à atteindre. Le monde parfait n’existe pas et personne ne peut y mener.

 

J’entends de plus en plus fréquemment des argumentaires visant à dire que « l’important, c’est la Bretagne ». Je suis effrayé par ces discours et je vais m’en expliquer ici. La Bretagne ne constitue en rien un projet de société. La Bretagne est un territoire où vivent des bretons, mais également des non-bretons. Ces gens désirent vivre ensemble. Mais chacun d’eux a une vision bien à lui de quel monde il veut. Les partis représentent théoriquement chacun un projet de société (l’UDB est autonomiste, socialiste et écologiste) et c'est ce projet là qu'il faut défendre. Je dis "théoriquement" car en ces temps d’élections régionales, le vieux serpent de mer de l’union bretonne a refleuri. Comme une odeur nauséabonde, ce relent de préférence nationale a de quoi effrayer par le fait qu’il met en second plan l’idéologie pour se concentrer sur une vague idée  ou plutôt un archétype d’une Bretagne idéale ("ni de droite, ni de gauche"*). Résultat, pour ce genre de liste, est breton celui qui vote breton ! C’est dire si nous sommes peu ! Quoique l’UDB, alliée aux Verts, n’est qu’un parti de traitres puisqu’il pactise avec l’ennemi : les partis français. Vous noterez l’ouverture de ces types pour qui un électeur du PS, de l’UMP, du NPA, du PC, du Modem ou des Verts (…) n’est pas breton. Pour vous, c’est quoi être breton ?

 

d-fense-hopitaux-et-maternit-s-de-proximit-.gifCeux qui s’intéressent à la politique ont peut-être suivi le duel des Christians. D’un côté, Christian Guyonvarc’h, vice-président du Conseil régional de Bretagne qui semble animé par une foi sortie d’on ne sait où tant on reste béat devant la quantité de travail qu’il abat à lui seul. De l’autre, Christian Troadec, maire de Carhaix et icône du Poher pour son engagement dans diverses luttes dont celle de l’hôpital. Il convient avant tout de rappeler que Christian Troadec était membre du groupe UDB et qu’il l’a quitté suite à l’affaire de l’hôpital de Carhaix nous reprochant de vouloir « négocier ». Grand bien nous a pris de négocier puisque c’est cette négociation, rendue possible par le soutien populaire auquel l’UDB a participé activement, qui a permis à l’hôpital de ne pas se transformer en centre gérontologique. Ce qui distingue CG de CT, ce sont surtout les méthodes : le premier se fie à une réalité donnée pour parvenir au meilleur résultat possible, le second lève le poing, râle, hurle, mais ne propose rien au final. Dans ce combat, je pense que le romantisme du second l’emporte auprès du public et c’est pourtant cette passion qui risque de mener notre idée de la Bretagne à sa perte. Cette quête de l’Absolu explique aussi la désaffection des gens pour la Politique et les partis : on ne rentre dans un parti que si l’on est d’accord avec tout. Quelle connerie ! Croyez-vous que je sois toujours en accord avec le mien ? Construit-on un monde seul ?

 

Concrètement : Christian Troadec officiellement par idéal, officieusement parce qu’il s’est fait jeter des partis auxquels il a rendu visite (PS, Verts, UDB + Europe Ecologie et même Bretagne écologie), a monté sa liste aux régionales. La première chose qu’il entreprend est de taper sur l’UDB car il sait que nos électorats se chevauchent. Soit. Christian Guyonvarc’h le tacle, agacé par son populisme et désirant un minimum d’honnêteté intellectuelle. Il faut dire que son départ et ses attaques injustes nous ont touché car qui a payé les campagnes de Troadec aux législatives ? aux sénatoriales ? Qui a permis à Troadec d’être conseiller régional ? Qui a médiatisé son combat pour l’hôpital de Carhaix et lui a offert des tribunes un peu partout en Bretagne ? Qui si ce n’est l’UDB dont les combats ne sont jamais reconnus par personne.

 

L’idéologie est donc souvent laissée de côté au nom d’un nationalisme (assaisonné d’individualisme) complètement crétin car ce n’est pas le nationalisme qui compte, mais la vie des bretons donc l'idéologie (voir ici les conséquences d'une non-clarification idéologique). Ce qui est vrai du mouvement breton l’est aussi de l’environnementalisme. Au sein d’Europe-Ecologie, certains voudraient un rassemblement alliant Verts (de gauche), UDB (de gauche), Cap 21 (de droite), MEI (de droite)… Ceci est inacceptable et rejeté par l’UDB. La liste Europe Ecologie Bretagne, pour ceux qui en douterait, sera bel et bien de gauche, elle ! Qu'il y ait des individus de gauche au sein de CAP 21, je n'en doute pas un instant, mais leur parti est à droite. S'ils souhaitent rejoindre EEB, qu'il le fasse individuellement, sur la base d'un engagement de gauche.


Quoiqu'il en soit, la tête haute et le poing levé, je le dis: je suis membre de l'Union démocratique bretonne, un parti sincère et honnête, qui dit ce qu'il sait et qui propose une alternative à ce monde ravagé par l'individualisme et la quête du profit. Je suis membre d'un parti qui sait qu'il ne gouvernera pas seul et qu'il vaut mieux faire passer ses idées au plus grand nombre plutôt que de vouloir les mettre en place seul. Je suis simplement membre d'un parti démocratique. Avoir un regard d'enfant, pourquoi pas! Avoir des réponses d'enfant, pas question! 



* Pour aller plus loin, voici ce que dit Raymond Debors à propos du "ni-droite ni-gauche":

(...) déplorer que la gauche fasse (presque) la même politique que la droite et ne se situer « ni à gauche, ni à droite », ce n’est pas la même chose. La gauche étant historiquement identifiée au socialisme et au pouvoir des travailleurs, l’idée d’une « troisième voie » entre elle et une droite identifiée à la bourgeoisie et au capitalisme, a toujours appartenu à l’extrême droite fasciste. C’est le « ni droite ni gauche » de Le Pen. Cette formule est naturellement une escroquerie dans la mesure où il n’y a pas d’autre choix qu’entre celui de mener une politique favorable à la finance ou une politique favorable au monde du travail. L’histoire contemporaine nous a malheureusement démontré à de trop nombreuses reprises que le fascisme a toujours fini par choisir le capital contre le travail et par écraser dans le sang la gauche pour la plus grande satisfaction des groupes industriels monopolistes.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

perig 29/12/2009 00:15


"1. Dire que l'on a un électorat n'est pas dire qu'il est à nous".
Réponse : je crois qu'on appelle ça un oxymore. Et ceci n'est pas une remarque à la noix !

"2. Le train, c'est une préoccupation du quotidien au contraire. Le TER particulièrement qui est une compétence de la Région. je suis plutôt bien placé pour le savoir n'ayant pas de voiture."
Qui vous parle du TER ? J'évoquais le TGV rapide, qui va faire gagner 1/4 d'heures de trajet sur Paris-Brest, et qui sera financé en grande partie par les Bretons. Ségolène en Poitou-Charente a
même dénoncé le procédé consistant à faire financer les projets d'intérêt national par les contribuables régionaux. Pour le Conseil Régional de Bretagne, RAS. Tout baigne pour les notables.

"3. La population locale s'oppose à NDDL? En êtes-vous certain? n'est-ce pas pourtant la même population qui prend l'avion? (...) Vaut-il mieux un aéroport internationale à NDDL ou à Paris? "
Avant de s'engager dans cette voie sans issue (pour cause de pétrole), il faudrait déjà que les aéroports existants soit utilisés à leur pleine capacité. Celui de Rennes vient de voir son trafic
baisser de 15% en 2009, celui de Nantes fonctionne à 50% et celui de Brest est notoirement surdimensionné. Et si, en plus, c'est encore pour en confier la gestion à une multinationale (comme Vinci
Airports à Quimper, Dinard et Rennes). A propos des populations locales : votre mépris pour leurs précoccupations bassement existentielles (expropriations, fermeture d'exploitation agricoles,
travaux pendant des années, avions au raz des têtes...) confirme que l'UDB se fiche comme d'une guigne des petites gens. Juste retour des choses : les Bretons ne votent pas pour l'UDB !

"4. La pêche est une compétence communautaire et le "massacre" de cette profession n'a rien à voir avec le CRB."
C'est bien ce qui leur est reproché aux élus du Conseil Régional : ne pas s'occuper des vrais problèmes des vrais Bretons. En plus, ce que vous écrivez est faux, puisque le développement économique
est une compétence de la région.

"5. Nos alliances avec EE ne datent pas des européennes."
Ah bon et depuis quand alors ? Europe écologie a été créée en octobre 2008. 

"Franchement, sous vos airs de Monsieur intelligent, on ne lit que des conneries qui vont dans tous les sens et qui puisent tantôt dans le populisme, tantôt dans le simplisme, tantôt dans l'idée
reçue (l'opposition à NDDL effective: combien de légions?)! Si vous voulez jouer au malin avec moi, évitez donc d'insulter mes camarades et mon parti. Et discutons tranquillement."

Je n'insulte pas l'UDB. Je constate simplement que ce parti présente un côté schizophrène de plus en plus évident à chaque échéance électorale. Nationaliste mais pas régionaliste (ou l'inverse ?),
ou autonomiste sans être nationaliste (?). Le tout en courant après les strapontins électoraux généreusement offerts par le PS (prudent le PS, surtout pas laisser se développer une opposition
bretonne...). L'UDB s'allie cette fois-ci avec le faux-nez des Verts ("Europe Ecologie"), en s'imaginant faire 16% aux régionales. Eh : les Verts, c'était 1,5% à la présidentielle 2007. Les 16% des
Européennes, c'était par "distraction" des électeurs...

Bien cordialement (malgré tout).


Chacalito 29/12/2009 12:48


1. Non, la figure de style que vous recherchez est le pléonasme. Dire la même chose! L'oxymore, c'est dire deux choses sémantiquement opposées. Et d'ailleurs, ceci n'est ni l'un ni l'autre. On peut
avoir un électorat et ne plus l'avoir lors de l'élection suivante. C'est arrivé.

2. Je suis bien d'accord avec vous sur les financements. Quel rapport avec nous? Nous les avons dénoncé justement. Mais que faire (si ce n'est râler) une fois qu'on a dit cela? Ne pas faire les
lignes? Adressez-vous donc à l'Etat.

3. Si vous lisiez bien mon blog et mes arguments, vous sauriez que je suis contre ce projet en partie pour les raisons que vous évoquez (le déficit des aéroports existants) et surtout car le
problème est mal posé. Cela dit, quand j'entends les discours lobbyistes, ça me donne envie de pleurer. Les agriculteurs et la faune sont là parce que ces terres étaient justement prévues pour
l'aéroport il y a 30 ans. Quant aux avions au ras des têtes, ce n'est qu'une façon d'atterir. Aux USA, ils atterissent avec moins de descente. Mais rassurez-vous, les bretons ne votent pas UDB donc
pourquoi s'interesser à ce que nous disons?

4. Le CRB s'est préoccupé de la pêche, mais je répète, c'est une compétence exclusive de Bruxelles (UE). Le vrai problème, c'est l'endettement et la gestion de la ressource. Est-ce ma faute à moi
ou celle de l'UDB si les compétences sont attribuées ainsi? Voyez donc ça avec l'Etat (bis). Soutenir la pêche avec 1 milliard de budget pour tout, c'est assez compliqué!

5. Comme vous l'avez si bien dit, en disant EE, je disais les Verts. Mais pour moi, EEB, c'est l'équivalent de BVUS en 2004 (verts-UDB-associatifs). Nous n'avons pas attendu les verts parisiens
pour jouer cette carte.

Quant à notre supposée schizophrénie, je constate moi que l'UDB s'est alliée aux Verts lors de la législative en 2002, de cantonales en 2008, de municipales (gauche plurielle) en 2008, que l'UDB a
soutenu Dominique Voynet et donc assume aussi sa défaite en 2002 et que nous étions membre d'EE aux européennes. Je trouve ça très cohérent au contraire. Que nos choix ne vous plaisent pas est une
chose, nous faire de mauvais procès mérite mieux que quelques idées reçues. Quelques exceptions ne font pas une règle et nous ne sommes pas le même parti donc nos choix nous regarde si nous
décidons de partir sans eux (ex: à Rennes pour les municipales).

Keno


Solenne 28/12/2009 18:50


"tarés du milieu breton "

Tu vises qui? Après avoir attaqué Emgann et G. Roblin directement, tu viens donner des leçons au militants bretons? On rêve toi qui appartient "à deux nations" tu es mal placé pour parlez des
militants bretons...


Chacalito 28/12/2009 22:24


1500ème commentaire. Vous avez gagné une bière sur Rennes ou Lorient! On pourra parler de ça justement. Moi, j'y suis favorable... Histoire de
vous montrer que je suis "bien placé pour parler des militants bretons". La balle est dans votre camp...

Accepterez-vous de me lyncher en face? Avec de vrais arguments?


Philippon 27/12/2009 14:10


"j'ajouterai que le concept de race était AUSSI porté par les français qui n'ont pas hésité à lancer les tirailleurs sénégalais en première ligne."
Les pertes des troupes coloniales lors de la 1ere guerre mondiale n'ont pas été supérieures à celles des troupes métropolitaines. Ceci est démontré et les chiffres sont publics. Il en
est de même pour la 2e guerre mondiale.

Une vidéo trainant sur Youtube montre comment Jack Lang, en véhiculant ces mensonges c'est fait rembarré par un historien en direct sur une chaîne de TV.

Vous êtes nationaliste breton et donc vous cherchez par tous les moyens à dévaloriser la France. Pour cela vous utilisez le mensonge.


Chacalito 27/12/2009 15:47


"Vous êtes nationaliste breton et donc vous cherchez par tous les moyens à dévaloriser la France. Pour cela vous utilisez le mensonge".

Vous êtes tous pénibles... entre les tarés du milieu breton et les énergumènes de votre genre qui sont persuadé que j'en veux à la France. Je distingue France et gouvernements. Je ne suis pas
anti-français l'étant moi-même.



Pilipili 23/12/2009 18:49


"L'Allemagne et la France"

Vous y croyez ou est-ce de la propagande nationaliste bas de gamme?

- Si votre opinion est qu'il ne fallait pas déclarer la guerre à l'Allemagne après l'attaque de la Pologne, le Royaume-Unis l'a fait avant la France... Et sans déclaration de guerre la guerre
aurait forcément eut lieu plus tard quand on sait ce que voulaient les nazis,

- Si votre opinion est que la 2e guerre est due aux découpages de frontière et aux réparations éxigées à l'Allemagne après 18, je vous encourage à lire la biographie très documentée d'Hitler par
Ian Kershaw. Celle-ci vous montrera que la montée du nazisme n'a aucun rapport et que c'est l'effondrement de la république de Weimar pour des raison internes et la crise économique qui en sont la
cause. Hitler portait en lui les notions de race, darwinisme social et d'espace vital qui, intrasequement, menaient à la guerre.

L'Allemagne, ou plutôt, le régime nazi, est l'unique responsable de la guerre. 


Chacalito 23/12/2009 20:35


Intéressant. A ma connaissance, il y a eu 2 guerres et l'une ne va pas sans l'autre! Car les germes de la seconde guerre mondiale sont dans le traité de Versailles. J'ajouterai qu'avant de faire
la guerre, on conditionne les gens: j'en veux pour preuve les manuels scolaires français post 1870 où les allemands sont considérés comme des horribles ennemis et où la patrie est portée aux
nues!

j'ajouterai que le concept de race était AUSSI porté par les français qui n'ont pas hésité à lancer les tirailleurs sénégalais en première ligne.

Si ça, ce n'est pas de la connerie nationaliste...

Donc non, je persiste. je ne crois pas être nazi, mais l'Allemagne n'est pas la seule responsable du désastre qu'a connu l'Europe en 39-45. Les Etats ont tous laissés faire alors qu'ils auraient du
agir dès les premiers signes de dérapages (les camps handicapés notamment). Je vous conseille à ce sujet le film "Amen" de Costa Gavras.

Merci de ne pas me prendre pour une bille avant de commenter. Et joyeux noël.

Gael.


Pilipili 22/12/2009 17:59


"Seule la bêtise de deux Etats-Nations et le laissez-faire des populations a rendu possible cette boucherie"

Lesquels ? Serais-tu favorable à la théorie de la guerre préventive portée par GW Bush ? 


Chacalito 23/12/2009 16:31


L'Allemagne et la France. Je ne comprends pas bien le rapport avec votre question? Non, je suis contre les guerres préventives (j'ai lu pas mal de SF à ce propos). Je pense que démocratie n'est
possible que si elle est associée à une volonté d'élever les peuples intellectuellement.

Gael.