Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

3 mai 2012 4 03 /05 /mai /2012 11:19

2012-by-gchampin-Sarko-vs-Hollande.jpg

 

Montés sur le ring, les deux candidats à l'élection présidentielle 2012 ont fait leur show hier soir et l'opinion générale semble donner Hollande vainqueur. Pour ma part, j'ai assisté à 15 minutes de débat et écouté la conclusion à la radio, vers minuit. Amplement suffisant pour me faire une idée.

 

D'un côté, Sarkozy et ses tocs de langage ("mensonges"), de l'autre un Hollande qui cherche à faire plus sérieux que la brêle qui nous a servi de président pendant 5 ans. ça donne un combat épique entre des gens qui assènent des chiffres à n'en plus finir, chiffres qui ne veulent pas dire grand chose et dont tout le monde se contre-fout. Mais voilà, si auparavant la présidentielle se gagnait "au centre", aujourd'hui, elle se gagne au point, aux chiffres. "Mes chiffres sont exacts", "les miens sont induscutables"... qui peut leur dire que l'on s'en contre-fiche de leurs chiffres? Au lieu de parler éducation, on nous parle du coût des fonctionnaires, au lieu de parler santé, on nous parle du coût de la sécu, au lieu de parler projet, on nous parle budget, croissance, croissance, croissance. Je lui brise les pattes à la croissance moi!

 

La Politique est malade de cette volonté de chiffrer tout. Hollande conditionne son projet à la croissance, Sarkozy promettait un chômage à 5% et finit son mandat avec le double (officiellement). Tout ceci pour moi ne veut absolument rien dire. Je n'attendais pas d'eux qu'ils nous parlent de projets de société, ils sont taris, leur imagination se borne à inventer des lois toujours plus complexes pour améliorer le sort des gens.

 

Pourquoi donc voterai-je Hollande le 6 mai? Déjà parce que je n'ai pas l'intention que l'on décide pour moi et parce que je pense toujours que le Politique est le meilleur rempart contre le capitalisme. Ensuite, parce que pour le président sortant, ratifier la charte des langues régionales, c'est ne pas aimer la France. Cette réflexion me fait comprendre la volonté de vote banc des indépendantistes! Sarko pour eux, c'est un peu comme Bush pour Ben Laden: ça les sert! Avec un tel crétin à la tête de la France, ça créé des vocations d'indépendantistes!

 

Mais Sarkozy, c'est aussi un président dont la réforme territoriale remet en cause 30 années de timides décentralisation, un président sortant qui a cassé les services publics (l'enseignement et la santé pour commencer), qui a une idée assez étrange de la justice sociale et qui souhaite tirer le pays en donnant plus aux villes et régions qui sont déjà les plus avancées! Pour couronner le tout, un mec qui conclu son débat télévisé en disant que "le monde est dangereux". Bah voyons, c'est vrai, il a connu la guerre papi! Il s'est senti en danger à Neuilly, menacé par ses hordes d'arabes venu lui voler son travail. C'est oublié un peu vite que si la guerre est omniprésente dans le monde, l'Union Européenne a permis d'éviter de mobiliser les civils à la guerre. Cet imbécile de président passe ses journées à nous expliquer à quel point la vie est dangereuse et qu'il faut nous protéger. Mais contre quoi bordel? Contre nous-mêmes surtout et contre ce modèle ultra-libéral qu'il met en place.

 

Alors, d'aucuns me disent qu'Hollande est pro-nucléaire et contre la réunification. J'en suis conscient. J'ai bien d'autres griefs contre lui, mais ça ne peut être un critère de choix dans la mesure où son adversaire ne pense pas mieux. Le vote blanc? Oui, c'est toujours une possibilité, mais ce faisant, je m'expose au risque de subir 5 années d'un arriéré idéologique à la tête de l'Etat qui, jusqu'à preuve du contraire, décide encore de l'avenir de la Bretagne. Je sais donc ce que je perds. Hollande ne sera pas idéal, loin de là, et la lutte, la vraie, commencera le 7 mai.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

omnitech reviews 10/09/2014 13:43

Even though I am not really into politics I have been reading a lot about Sarkozy and the political clichés that he got himself into. Holland’s presidential election has been making the news headlines for a long time as it has connections with the strategies taken by Sarkozy.

Steeve 28/05/2012 18:31


"Tant que le tout pouvoir sera à Paris, on assistera à ce genre de scènes"


 


Par sure, au contraire. Le problème n'est pas que le pouvoir soit à Paris, le problème
est que certains veulent le pouvoir et sont prêt à tout pour cela. Ce qui est médiatisé avec les verts se passe aussi dans les régions, dans les départements, dans les communes. Dans le petit
monde de l'Emsav, le PB n'a t'il pas toujours agit ainsi? Un coup écolo, un coup libéral, etc. Ils s'allie avec le Modem, Troadec, les écolo indépendants, des divers droites, du moment que cela
peut rapporter un siège.

Yann 21/05/2012 09:37

Eva Joly, j'ai voté pour elle mais j'avoue qu'elle m'a depuis beaucoup déçu. En effet, après avoir critiqué Hollande et son programme, elle s'est rapidement portée candidate au poste de ministre de
la justice, et maintenant que l'a place est prise elle se voit "haut-commissaire à la réforme financière". Franchement cela me parait totalement décalé comme attitude après ce qu'elle a porté lors
de la campagne.

Chacalito 27/05/2012 11:36



Je ne regrette pas mon vote, mais l'assault des écolo sur les postes ministériels me fait rire... jaune! Tant que le tout pouvoir sera à Paris, on assistera à ce genre de scènes.



Erwan 11/05/2012 13:51

Encore les délire gauchisto-marxiste de l'UDB dans cette affaire. Faut bien ménager des ouvertures pour avoir des postes.

Hubert 11/05/2012 13:50

Le problème d'Eva Joly c'est qu'elle voulait défendre la diversité et l'ouverture d'esprit mais a été intolérante et sectaire dans sa campagne. Elle a dit parler au nom de tous les français mais ne
leur jamais parlé. Elle a été mauvaise et n'a vraiment pas servi la cause de l'écologie bien au contraire.