Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

25 février 2011 5 25 /02 /février /2011 11:18

illusion.jpgJ'entends souvent les gens me dire que je suis complètement obsédé (comme tout le monde bretonnant d'ailleurs) par "le jacobinisme". Pour ceux-là, je tiens à faire quelques précisions tant sur le terme que sur ce que cela veut dire. Car c'est une illusion de croire que l'UDB ne se soucie que de cela!

 

Le jacobinisme est "une doctrine politique qui défend la souveraineté populaire et l'indivisibilité de la République française" (Wikipédia). Il prend son nom du club des jacobins, issu lui-même du club des Bretons. Dans son sens moderne, ce mot désigne la conception centralisatrice de la République et à tout ce que cela sous-entend. Je vous invite à lire ce que l'encyclopédie libre en dit et peut-être comprendrez-vous notre position.

 

Bref, le jacobinisme n'est pas une idéologie de droite ou de gauche, mais une conception de l'Etat. L'Etat-Nation poussé à l'extrême. Faire exister l'Etat pour lui-même et pas pour servir le peuple... ce qui d'ailleurs contredit l'objectif officiel de "souveraineté populaire". Eux y croient dur comme fer! En gros, le Président incarne la France et les français. Lui donne-t-on pour autant tout pouvoir?

 

Quand je parle de "jacobinisme", je me place sur le point de vue de la gouvernance. Quand je me dis "de gauche", je me place sur le point de vue du modèle économique et social que je défends. Du point de vue de la gouvernance, je me sens fédéraliste donc plus enclins à suivre un PS rocardien, les Verts ou même le Modem pourtant à droite. Du point de vue social par contre, je pourrais avoir des convergences avec l'X-gauche, le PS, les Verts voire le Parti de Gauche mélenchoniste. On pourrait aussi parler d'un troisième volet, celui de l'économie ou on distingue productivistes de... disons ceux qui pensent que le travail ne doit pas définir l'Homme (je n'ai pas de concept qui me vienne en tête pour définir cette idée). Dans ce cas, je me sentirai plus proche des Verts ou d'une frange de gauche du PS, voire des anarchistes même si je ne pense pas comme certains que "la vie commence là où s'arrête le travail". ça mériterait d'ailleurs un article!

 

Ce qui fait l'originalité de l'UDB dans l'Emsav (Breizhistance aussi est clair sur le sujet), c'est que l'UDB se place sur ces trois volets à la fois et ne prétend pas être ni droite-ni gauche comme peuvent le faire d'autres partis bretons. Ce clivage est une réalité en France et sous-entend le modèle économique que nous défendons. Se placer sur l'un de ces volets seulement, c'est jouer un rôle de lobby, pas être un parti.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Visan Ar Floc'h 15/03/2011 03:43



"c'est jouer un rôle de lobby, pas être un parti" : le gentil parti contre les méchants lobbyistes tous de droite
!!!! Que dire alors de l'EFA, dont UDB fait parti, qui n'est rien d'autres qu'une fédération de parti à but de lobbying au niveau européen ? Justement, vous n'êtes pas clairs, d'où la perte de
vitesse de l'UDB.



Visan Ar Floc'h 15/03/2011 03:39



"prêt à suivre (...) le modem" ? Et pas le Parti Breton, netement moins à droie ! Prêt à suivre les copains en gros !



Julien D. 02/03/2011 12:22



On pourrait te retourner une large part de tes arguments. Toi aussi tu y crois "dur comme fer". Pour l'aspect démocratique, la centralisation n'est pas synonyme de moins de démocratie. De même la
déscentralisation n'est certainement pas le gage de plus de démocratie. Ce que l'on constate le plus souvent est que la descentralisation est surtout plébiscité par le patronat qui peut faire
jouer la concurrence (ex le plus caricatural, la Flandre en Belgique).