Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

19 mai 2010 3 19 /05 /mai /2010 13:10

gouel-erwan-2010.jpgAujourd'hui, c'est la Saint Yves! Bonne fête donc à tous les Bretons d'ici ou d'ailleurs.

 

Dans le cadre de la Fest-Yves/Gouel Erwan justement, l'association Skeudenn de Rennes organisait hier une représentation, la première en Bretagne et donc "la première mondiale" (dixit Glenn Jégou), d'une nouvelle troupe de théâtre en breton: Piba.

 

Ma première impression fut de dire qu'on m'avait trompé sur la marchandise car plutôt que "théâtre", je qualifierai plutôt cela de "performance". La performance donc s'attache à retranscrire sur scène un poème de Youenn Gwernig: An diri dir, poème trilingue anglais, breton, français.

 

Youenn Gwernig était un ami de Jack Kerouac si bien que son poème adapté est tout à fait dans l'influence du mouvement beatnik. La pièce a des allures de Festin Nu de William Burroughs, complètement barré. Le metteur en scène décrit cela aussi comme une espèce de "slam" ce qui est parfaitement vrai.

 

Comme je suis partisan des créations en langue bretonne, je n'ai pas l'intention d'être trop critique. Cela dit, l'objectif tant des acteurs que des réalisateurs est d'être un laboratoire (labourva) donc je me permettrais quelques remarques en espérant que cela puisse faire aussi évoluer la pièce.

 

Pour ma part, j'ai trouvé dans cette pièce un théâtre "contemporain" qui m'interroge et que je n'apprécie pas forcément. Dans ma bouche, ce mot sonne comme une forme de classicisme. Le contemporain, vous voyez, c'est un mélange de lenteur interminable puis de frénésie et forcément un passage nu ou déshabillé. En tout cas, c'est l'impression d'un néophyte. Osons donc la création en breton! Ai'ta! Mais gaffe à ne pas trop calquer un théâtre bourgeois trop intellectualisé. 

 

Cependant, pour finir sur du positif, j'ai trouvé la musique très sympa, parfois un peu forte par rapport aux voix. Les acteurs aussi étaient très bons, notamment une scène que je qualifierai de "primate" dans lequel l'acteur (désolé pour les prénoms) récite un passage en breton de façon plus qu'originale et avec un jeu du corps disons... burlesque. La jeune femme (une galloise qui, entre parenthèses parle breton, mais pas encore français!) a un sacré talent également. Elle chante superbement et, en plus, est jolie! Il ne m'appartient pas de dévoiler sa vie, mais elle sort tout juste d'une formation de six mois à Carhaix chez Roudour de même qu'une copine et camarade, Gwennoline. Je le précise pour montrer la performance, là aussi!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Pill 22/05/2010 09:49



"calquer un théâtre bourgeois trop intellectualisé. " ok mais dans le commentaire "Moèle cartésien héxagonal" je ne
vois pas ce que cela veut dire.



Ólöf 19/05/2010 20:38



Merci pour ton article, camarade Gael, ravie je fus de te rencontrer hier. Je suis d'accord, faut pas tout calquer sur le modèle cartésien hexagonal, mais pour moi, ce ne fut pas un danger
guettant Piba. Le texte de Youenn Gwernig renferme tout ce que nous avons vu, lu par la troupe, et bien davantage encore. La performance était pleine de fraîcheur, portée par ce texte
profondément humain. Une réussite.



Chacalito 20/05/2010 12:00



Tant mieux dans ce cas! J'étais aussi content de vous voir, toi et ton mari.


 


Ken ar c'hentañ


 


Gael.