Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 14:57

odette-herviaux.jpegMaintenant qu'Odette Herviaux (photo) est réélue sénatrice du Morbihan (PS), que l'élection est passée, je peux le dire: je n'étais pas d'accord avec la stratégie de l'UDB dans le Morbi han. Je passe sur la stratégie de l'UDB aux sénatoriales en Loire-Atlantique. J'espère au moins que Dantec sera élu et qu'il avancera un peu sur la question de la réunification.

 

Les sénatoriales ont eu lieu aujourd'hui. Le Sénat, vous savez, la deuxième chambre législative, les ancêtres qui pondent malgré tout quelques rapports intéressants, mais qui est un symbole de l'encroutement républicain. Bon, et bien, pour participer à cette joyeuse équipe, la stratégie de l'UDB dans le Morbihan était de présenter deux candidats et de laisser une place vacante dans laquelle les électeurs choisissaient qui ils voulaient. La logique était de pouvoir voter UDB ET Odette Herviaux pour éviter qu'elle ne perde son siège et, peut-être, voir la gauche remporter pour la première fois de l'histoire de la 5ème République le Sénat. Au final, Mme Herviaux remporte haut la main son siège et le "vote utile" à jouer à plein encore puisque ses co-listiers (EELV et PC) sont bien placés pour le second tour.


 

Cette stratégie n'a pas empêché le Télégramme du jour de dire en gros que si la sénatrice perdait son siège, ce serait à cause de nous! Elle aurait été "pénalisée notamment par l'UDB qui joue sa propre partition". Intéressant quand on lit les lignes plus haut expliquant notre stratégie tordue! Comme quoi, nous nous mettons bien la rate au court bouillon: pour un journaliste, la gauche, c'est le PS. Or, que je sache, leurs petits arrangements PS-PC-EELV ne nous incluaient pas! Donc, en gros, le PS voudrait nos voix en nous méprisant ouvertement.

 

loyerauffret.JPGNos candidats étaient excellents. Il s'agissait de Martine Auffret, une agricultrice bio de Cléguérec, élue municipale et de Philippe Loyer, élu aussi, mais au Faouet. Selon les infos dont je dispose, ils ont réalisé un score honorable étant donné notre nombre d'élus dans le Morbihan (ce sont de "grands électeurs" qui votent lors de ces élections). A priori, ils auraient engrangé 38 voix pour Martine et 30 pour Philippe. Nous sommes donc devant le FN, le Modem et un divers droite (voir ici).


 

Pourquoi donc être contre cette stratégie (deux noms sur une liste de trois)? Tout simplement parce que c'est une stratégie d'éternels perdants. Oui, je suis "de gauche", mais en aucun cas je ne suis vassal du Parti socialiste. Le PS, je négocie avec lui pourvu qu'il nous traite comme un partenaire. S'il nous méprise, je lui rends bien. C'est donc au cas par cas, mais je n'ai rien a priori contre le parti. Ici, en l'occurence, c'est bien eux qui nous ont laissé de côté! Pourquoi leur ferait-on un cadeau?

 

J'admire les corses (PNC) qui, eux, savent se positionner. Ils présentent des listes aux élections et partent pour gagner. Nous, nous présentons des listes pour exister, mais "pas au détriment des autres". On accepte donc implicitement la supériorité d'autres partis. Mais merde, comme disait le camarade Leprohon "Notre cul est à nous!".

 

Dans cette logique, nous ne gagnerons jamais. Imaginons un instant que l'UDB représente 10 à 15% des suffrages. Inévitablement, nous présenter équivaudrait à "faire perdre la gauche" (sous-entendu le PS puisqu'ils sont toujours au deuxième tour). Moi, je dis, comme pour le vote utile, que si le PS perd, c'est de SA faute et uniquement de la sienne car il ne parvient pas à convaincre. Qu'il se remette en cause et qu'il cesse d'accuser les autres de sa propre faiblesse.

 

 

Alors, on me dit que nous sommes élus sur des listes "de gauche". Certes, mais doit-on remercier le PS de nous avoir fait de la place? Ces places, nous les avons gagné! Nous participions aux campagnes, nous représentons quelque chose dans les villes et nous bossons dans les municipalités. En bon démocrates, il était logique que nous soyons représentés. Un ouvrier doit-il remercier son patron parce qu'il bosse dans son usine??? Présenter une liste était donc notre DROIT. Et pour ma part, j'aurais mis les trois noms, pas simplement deux.

 

Attention aux certitudes! Attention à l'abus de confiance. Le précédent Jospin ne se reproduira peut-être pas, mais aux présidentielles, ma plus grande crainte, c'est que le PS passe et se réjouisse! Si le PS passe (ce que j'espère sauf si Eva Joly parvient au second tour), il leur faudra bosser d'arrache pied pour nous éviter 15 ans de droite après eux!

 

Comprenez bien cet article, je suis à 100% derrière l'UDB, mais j'aimerais que nous ayons une attitude qui donne envie aux électeurs de voter pour nous. Si nous partons défaitistes, ça se sent.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Un ami 27/09/2011 14:09



Il serait mieux de garder ce genre de réflexion pour l'usage interne et de ne pas en faire étalage sur la place publique sans la moindre précaution.



Chacalito 27/09/2011 17:37



Les élections étant passées, c'est un commentaire politique. L'autocritique a du bon parfois. La stratégie était publique car annoncée dans la presse. Les résultats de l'UDB sont corrects, mais
je persiste à penser que nous ne parviendrons à percer que quand nous assumerons d'être ce que nous sommes.


 


Comme je le dis en fin d'article, c'est l'efficacité qui m'importe. Critiquer son parti ne veut pas dire ne pas être loyal.


 


Gael.



Jakez Kastreg 25/09/2011 15:37



Exactement. Notre stratégie était à l'image du mode d'élection: d'un autre âge.


Et il n'y a pas de doute, notre cul est bien à nous.