Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

3 novembre 2009 2 03 /11 /novembre /2009 12:35


Samedi dernier avait lieu à Paimpol le traditionnel fest-noz UDB où je me suis rendu pour la première fois! Une ambiance extra et un monde fou. Deux jours après, les Jeunes de l'UDB lançaient le onzième numéro de Koulmig qui fêtait donc son année d'existence. 11 numéros et quatre numéros spéciaux, la petite lettre de la branche jeune de l'UDB se porte bien.

Demain, direction Brest pour distribuer le numéro spécial "inscription sur les listes électorales". voir ici.

Pour télécharger le dernier Koulmig, cliquez ici.

Repost 0
24 octobre 2009 6 24 /10 /octobre /2009 18:00

Je ne sais qui m'insupporte le plus des courtisans ou du courtisé? Je suis effrayé par tant de salamalec à cet alter-égo de Berlusconi qui nous sert de Président de la République. D'aucuns diront qu'il a été élu, j'ajouterai largement même et sur un programme assumé. Mais que je sache, la critique était plus virulente avant l'élection. Aujourd'hui, de fades polémiques tentent de faire oublier le fond et l'avenir sombre que nous réserve le nouveau prince des médias! Je ne lis aucune émotion dans le déni de démocratie à l'oeuvre, sur la destruction progressive, méthodique et préméditée des contre-pouvoirs, sur l'assujettissement de la Justice et du Législateur à l'Exécutif? Un jour un texte non voté est purement et simplement revoté, un jour on banalise des thème de l'extrême-droite, un jour on nomme le directeur de la télévision publique, un autre on annonce sans concertation avec les collectivités territoriales que les finances locales vont être revues (recentralisées) et que le pouvoir des régions, plutôt que de s'accroître va cesser (dans les faits, c'est ce qui risque de se passer)... et les deux seuls canards que je connaisse qui en parle sont le canard enchaîné justement et mon Peuple breton!

Réveillez-vous bande de larbins! Le bilan du Président n'est pas bon: le taux de chômage reste fort, la dette publique est abyssale (bien que l'Elysée cherche à faire passer la dette publique de l'Etat en dette des collectivités, voire en dette privée), la politique pragmatique à court terme nous mène au désastre économique, écologique et social.  Sans vouloir faire de poujadisme, avez-vous vous ressenti une quelconque amélioration en matière d'imposition?  Saviez-vous que l'Etablissement Public Foncier Régional, bien que voté par les élus  régionaux, se fait actuellement torpiller secrètement par le Château? Faites votre travail d'investigation messieurs les journalistes! Thalassa l'a fait et cela donne des résultats! Les journalistes sont timorés et ne font quasiment aucun commentaire sur les dérives bananières de l'Etat. De l'info brute et la vindicte populaire. On peut se moquer des italiens et de leur mafia, la nôtre n'est guère meilleure! Tout le monde a peur de parler, peur de s'opposer, peur de respirer... comme si Nicolas Sarkozy pouvait foudroyer toute opposition!

Qui mènera la fronde? Louis XIV avait son Grand Condé, je doute pour ma part que Brice Hortefeux joue ce rôle là... La mise à l'écart des chiraquiens (affaire Clearstream) a tué la contestation interne. L'Etat est UMP, l'Assemblée Nationale est UMP, le Sénat est UMP et dans nos institutions, c'est tout ce qui compte! Le reste, c'est les miettes.
Repost 0
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 19:05

Le dernier rapport du CESR dont je vous propose de télécharger la synthèse a élaboré divers scénarii à propos du changement climatique en cours. Son document intitulé "Pouvoirs et démocratie en Bretagne à l'épreuve du changement climatique à l'horizon 2030" vaut le détour tant il légitime le combat de l'UDB depuis 45 ans. J'ai envie de dire: "enfin!".

Dans ces scénarii de questionnement du meilleur système de gouvernance face au changement climatique, le pire est en train d'advenir avec le projet de loi sur la réforme des institutions: un Etat centralisé et décidant autoritairement (ex: sommet G20). Le présent rapport du CESR ne pouvait pas réellement savoir ce qui allait advenir du rapport Balladur et cie puisque le Président de la République vient juste de faire son discours. Donc, le pire se réalise!

Le meilleur scénario, je vous le livre:

En 2030, la décentralisation est aboutie, avec de vrais gouvernements régionaux et des institutions urbaines achevées. Au niveau urbain, les autorités communautaires sont désormais élues au suffrage universel direct et il existe tout un maillage démocratique de proximité, avec un système fiscal adapté. Par ailleurs, le mode d'élection a permis l'émergence d'un pouvoir régional et les Régions peuvent désormais définir elles-mêmes l'agencement interne de leur espace. Les collectivités territoriales qui ont vu leurs pouvoirs renforcés et ont désormais la maîtrise de ressources significatives ont même gagné un pouvoir normatif. Désormais, les territoires peuvent personnaliser leurs politiques.


Pouvoir normatif, dans le jargon juridique, cela veut dire (et c'est d'ailleurs dit) le pouvoir de légiférer donc de voter des lois donc l'autonomie!

Depuis des décennies, l'UDB rabache que l'autonomie est le moyen, la méthode la plus efficace pour résoudre nos problèmes de société à commencer par le changement climatique. Maintenant que le CESR le dit, peut-être finira-t-on pas comprendre que le système de gouvernance que nous proposons n'est pas farfelu? L'ONU nous donnait déjà raison (et Ban Ki Moon a encore rappelé récemment qu'il soutiendrait les Régions au sommet de Copenhague)... faudra-t-il que Barack Obama vienne en Bretagne pour que l'UDB soit reconnue?

Rappelons que l'UDB a réussi à faire admettre l'autonomie dans le programme régional à venir d'Europe Ecologie Bretagne (je précise que certains verts étaient déjà acquis à la cause).

Téléchargez la synthèse du CESR.

Repost 0
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 09:59


Où Christian parle de l'ONU, de Climsat à Brest, des sommets climatiques...
Pour télécharger la vidéo, cliquez sur l'image ou visionner directement ci-dessous.

Repost 0
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 19:09


Octobre/Here 2009 (nom de Dieu, j'ai du retard pour l'annoncer).

Elle est pas belle cette "Une"? Comme tous les ans, le Peuple breton du mois d'octobre fait le bilan de la rentrée scolaire pour la langue bretonne. Qu'il est pénible, chaque année, de répéter que l'apprentissage du breton n'est pas soumis aux mêmes critères que les autres langues!

L'invité du mois est le Dr Claude Lesné, membre du CNRS parlant du risque sanitaire des algues vertes.
Christian Guyonvarc'h en mission à Los Angeles
les pages en breton traitant de la rentrée, de Trébrivan (procherie) et Glomel (poulailler), du statut de la Poste et de bouquins evel kustum...
Un article posant la question de l'espace pour un parti politique breton de droite 
L'ostréiculture bretonne en danger.
L'international revient sur Israël. ça tombe bien, je lis un bouquin de Claude Lanzmann!
Un jour avec... Christophe Lelu, responsable du festival celtomania en Loire-Atlantique.
Un "Leurre de vérité" particulier.
Une page musique sur René Abjean. 
Et retrouvez bien sûr Nono, Iffig, la page BZH, l'Histoire, les mots croisés, les pages services (à propos, le Pb passe les annonces d'emploi gratuitement dès lors que l'on est abonné)...

N'hésitez plus: 35€ pour 11 numéros, c'est une bonne façon de réduire sa consommation de cigarettes ou de boissons! 15€ pour les moins de 25 ans.

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 12:30

J'étais à Angers samedi soir alors que se jouait à Guingamp le match de foot France-Feroë. A la terrasse d'un café, parlant réunification avec quelques angevins, je reçois un message d'un ami kabyle s'étonnant de ne voir aucun gwenn-ha-du sur son petit écran à Tizi-Ouzou. J'appelle un ami qui était au stade immédiatement qui me confirme qu'on a interdit aux supporters de rentrer avec leur drapeau breton.

Raison d'Etat, on ne rigole pas avec le prestige international. Je ne sais pas qui a donné ces ordres, ni s'ils ont été donnés, mais je sais que certains supporters se sont bien fait confisquer leur drapeau (un appel à témoin est en cours d'ailleurs). Je pense que la France voulait éviter à tout prix le scénario Rennes-Guingamp lors de la finale de la coupe de France où des milliers de gwenn-ha-du flottaient dans le vent.

Le monde regardait ce match et il eût été impensable que l'on voit plus de gwenn-ha-du que de drapeaux tricolores! Pourtant, chers jacobins, comprenez bien qu'en agissant ainsi, vous crééez des indépendantistes! La plupart des gens qui ont protesté devant cette injustice ont chanté la marseillaise malgré tout. Preuve, comme nous ne cessons de l'affirmer, que la double identité est possible...

Mis au courant, mon ami kabyle m'a répondu ceci: "pathétique! Au moins ici, on est conscients d'être dans une vilaine dictature allergique aux identités régionales". La crispation identitaire française m'échappe totalement.

Repost 0
5 octobre 2009 1 05 /10 /octobre /2009 12:04


Samedi après-midi, 2 millions de personnes se sont déplacés dans des bureaux de vote plus ou moins sauvages pour s'opposer à la privatisation de la Poste. Suivant le mot d'ordre du parti, j'ai assumé mon rôle et ai accompagné quelques camarades à Lorient (Laurence, Jean-Paul et Yann pour ne pas les citer) pour tenir un bureau. Un résultat sans appel: notre bureau comptait à peine 10 "oui" sur plus de 700 bulletins.

Ce score stalinien me fait surtout dire que le gouvernement joue avec le feu avec ses projets tous plus dogmatiques les uns que les autres! La vision économique de l'école de Chicago est périmée et la droite décomplexée n'a qu'à bien se tenir si elle souhaite appliquer cette méthode libérale pour résoudre les crises. Laissez croire aux gens que le gouvernement ne veut pas privatiser la Poste, c'est un mensonge de plus. Le gouvernement a commencé le mouvement thatcherien de privatisation: énergie, transport et bientôt Poste et Education Nationale.

Si le collectif n'a pas juger bon d'interroger les formations régionales, on notera que la présence de l'UDB sur le terrain s'est remarquée: les clichés de la presse le prouve. Ni autocollant, ni drapeau, mais un militantisme de terrain que personne ne met en doute! Bravo à Laurence Chevrel, conseillère municipale de Lorient qui a tenu son bureau, dehors dans le vent, de 10h à 15h30.

La Poste doit rester publique tant du point de vue du service, de l'emploi, mais aussi de l'aménagement du territoire. La Poste est primordiale, particulièrement en milieu rural.

Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 22:15
L'ordre du jour du conseil municipal de ce soir était éminemment politique et tout le monde s'attendait à voir une opposition (droite) vindicative. Elle a été au-delà des espérances: ridicule!

Les deux sujets centraux du débat de ce soir concernaient en premier lieu le projet de restructuration du quartier de la gare à Lorient et la possibilité d'ouvrir la gare au sud et en second lieu le fameux projet d'aménagement du péristyle. Je passerai ici sous silence le projet urbain du centre puisque l'opposition ne s'est concentrée que sur la fontaine  (que d'ailleurs l'UDB refuse également) qui n'était pas dans le bordereau. Je me dois tout de même de relayer la sortie de Yann Syz (adjoint à la santé UDB) pour qui cette partie de ville minérale a sans doute plus besoin de (la) Bruyère que de (la) Fontaine. La culture de l'UDB m'étonnera toujours...

Revenons-en à notre opposition. Sur le sujet de la gare, aucun argument, mais comme à leur habitude, M. Loher accompagné de son fidèle compagnon M. Toulminet ont ressorti les serpents de mer lorientais à savoir le passage à niveau. C'est vrai qu'il n'avait pas suffisamment été ridiculisés par la campagne municipale et les coûts exorbitants de leurs projets, il fallait qu'ils en remettent une couche. Bref, quand on a rien à dire, on parle de la forme: "sur des sujets de ce genre, on aimerait avoir les dossiers plus tôt" ou "j'en appelle au règlement et même à la loi, au principe d'information de l'opposition" qui pourtant reconnaît que ce dossier a été donné en temps et en heure. Ce débat a duré 1h20 sans la moindre proposition de leur part. On a quand même entendu M. Loher dire que le maire finissait par faire un projet que la droite demandait depuis des lustres!

Deuxième serpent de mer et là, nos élus de droite ont fait mieux encore, l'aménagement du péristyle et le fameux hôtel, que dis-je "palais", communautaire que tout Lorient critique car il est soi-disant coûteux. Les Lorientais devraient pourtant savoir, s'ils connaissaient un peu la vie locale, que les bâtiments de l'agglo sont répartis sur huit sites et que les réunir ne peut qu'être une source d'économie et de meilleure efficacité! On estime l'autofinancement à 80% tout de même! Un projet communautaire, qui fédère, ne devrait pas être en coeur de rade, à portée du bateau-bus? L'opposition nous dit qu'il ne sera qu'un bâtiment administratif alors que la majorité passe son temps à dire l'inverse, qu'un musée y sera, que les associations seront partie prenante du projet et que le quartier a vocation à se populariser par l'implantation de logements, de commerces... Franchement, le populisme a des limites!

M'enfin, j'en viens au meilleur: puisqu'il était clair que l'opposition n'avait aucun argument et qu'il fallait tout de même apparaître dans la presse sur des sujets aussi "sensibles", celle-ci, après avoir demandé la tenue d'un référendum local (comme si le score de Norbert Métairie  en mars 2008 n'en était pas un), ont carrément quitté la salle! Il faut dire qu'il était 20h et que les ventres gargouillent à cette heure. D'une pierre deux coups, on évite les sujets de fond et on montre son mécontentement aux lorientais. Je dois ici dire que le responsable de section UDB de Lorient avait prévu ce départ des élus d'opposition! Chapeau.

J'ai toujours dit que le score fleuve de la liste municipale en place (64%) était dûe à l'incompétence de la droite. Ce soir, ils l'ont démontré à nouveau.
Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 10:57


Juste un petit aperçu de la manifestation très suivie d'Hillion. L'UDB était présente en masse, mais conformément au mot d'ordre associatif, est venue sans drapeau. La consigne n'a été respectée que par nous, m'enfin... qu'à cela ne tienne, l'ingéniosité des Jeunes a permis à l'UDB de passer sur TF1! Habillés de nos magnifiques maillots de bain collection automne-hiver et de Gwenn-ha-du (à noter que les trois drapeaux bretons visibles de la manif étaient portés par des membres de l'UDB), notre petite équipe a distribué quelques centaines de Koulmig spécial algues vertes.

Une journée magnifique, une plage nettoyée des marées vertes par les associations et quelques discours poignants. Perso, j'ai apprécié ceux du paysan local (un des derniers interlocuteurs. Mes excuses, je n'ai pas noté son nom) et de Jean-Claude Pierre qui, fidèle à lui-même, a déclamé (plus que lu) un texte politico-philosophique.

Un bémol toutefois: quand on dit 5 minutes par intervenant, il serait bien de s'y tenir!

Repost 0
23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 19:30

L'Inspecteur d'académie d'Ile-et-Vilaine a récemment défrayé la chronique en qualifiant la langue bretonne d'"artificielle" et le département de non-brittophone.

Outre le fait qu'un fonctionnaire de la République n'a aucun droit de parler ainsi puisqu'il se met lui-même en contradiction avec l'article 75-1 de la Constitution Française stipulant que "les langues régionales appartiennent au patrimoine de la France" (sic), cet inspecteur me permet de parler de l'Education Nationale et de son système libéral et jacobin (le mélange des deux est un délice pour la diversité culturelle et la démocratie):

1. Les filières bretonnes n'ont pas le droit au même traitement que les classes dites "normales". Ainsi, à Bruz, l'école Jacques Prévert, avec 138 élèves compte 4 classes pour 5 dans l'école Champ l'évèque qui n'en compte "que" 132. Loin de moi l'idée de vouloir tirer vers le bas, mais force est de constater que 49 enfants en filière bilingue dans une même classe, c'est un peu lourd pédagogiquement parlant! Quel argument pour ne pas ouvrir un deuxième poste? Néant. A l'heure où je vous parle, les enfants ont été séparés et certains ont du renoncer à apprendre le breton (comme quoi, la demande existe, mais n'est pas suivie par l'offre).

2. Le breton est méprisé par un Etat qui ne reconnaît que la francophonie au titre de la diversité culturelle. Petite nouveauté, les langues dites "utiles" apparaissent dans nos établissements! Ainsi, à Lorient, un pôle de chinois apparaît sur deux collèges (quatre en fait, voir dans les commentaire). Quel zèle pour une classe qui ne comptera sans doute pas autant d'élèves qu'une classe bilingue français-breton d'ici deux ans! Je ne parle pas des profs de latin plus nombreux que les profs de breton. L'Education se privatise et le breton (de même que les arts plastiques, le sport ou la musique) vont connaître de plus en plus de difficulté pour justifier leur pertinence économique.

3. Le silence du Rectorat est une technique bien connue des services de l'Etat. Laisser pourrir la situation (comme tous les ans) pour décourager les parents mobilisés. Ainsi, chaque année, ce sont des dizaines d'enfants qui passent d'une filière bilingue à une filière monolingue. Il est certain qu'à ce rythme, Le Drian peut se brosser pour atteindre les 20000 enfants scolarisés en 2010. On sait pertinemment que l'UMP va se placer sur ces sujets pour les régionales... Qu'ils ne prennent pas les bretons pour des jambons, l'Etat est tout puissant en France et le Conseil régional de Bretagne est un nain politique. Si l'UMP n'est pas à la tête de l'institution régionale, il est à la tête de l'Etat, du gouvernement et du Parlement! Quid de la loi "Le Fur" en 2009?

4. On remarquera aussi les éternelles méthodes de l'Etat qui cherche à diviser les parents, à monter les filières les unes contre les autres, à faire croire qu'il s'agit de problème de recrutement. Il est vrai qu'il n'existe qu'un IUFM bilingue en Bretagne (à St Brieuc) et que les formés sont essentiellement nommés en Côtes d'Armor. Qu'attend donc l'Etat pour améliorer ce système en donnant la compétence linguistique au Conseil régional ou, mieux, en rendant la Bretagne (B5) autonome? Comme le groupe UDB au Conseil régional de Bretagne l'a écrit à Luc Châtel, "vous avez promis aux français de ne pas être le ministre du statu quo, nous vous demandons donc d'avancer concrêtement en matière d'enseignement bilingue (...)".

Bon, je m'arrête là, mais il y aurait tant à dire. L'enseignement en bilingue a été reconnu comme efficace en Bretagne comme ailleurs. Mais il faut comprendre qu'en ne défendant pas les filières bilingues, c'est l'Education en général que vous ne défendez pas. Car le breton est la première matière. Ensuite viendront les autres... et quand on commencera à toucher à la philo (diantre, cela fait réfléchir... à quoi ça sert?), à l'histoire (on ne va quand même pas leur apprendre que la crise de 29 est la cause principale de la seconde guerre mondiale!), à la géographie ("territoires"? Parlez moi plutôt d'"administration", "coloniale" si possible)... Le bruit du silence est assourdissant.

Repost 0