Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

20 juillet 2008 7 20 /07 /juillet /2008 11:36
Sans doute l'une des meilleures caricatures publiée sur mon blog, celle de Chaumaz que je trouve particulièrement éloquente et percutante. Cet illustrateur dénonce de façon efficace la guerre et je tiens à lui tirer mon coup de chapeau!

L'occasion pour moi de parler d'un sujet que tous les fans de SF ont déjà eu l'occasion de rencontrer entre les pages de l'ouvrage du célèbre auteur américain (décédé aujourd'hui) Philip K. Dick: Minority Report. Pour ceux qui n'y connaissent rien, mais qui se rappellent que c'est le nom d'un film, P. K. Dick est aussi l'auteur de Blade Runner, Total Recall, Planète Hurlante, Paycheck, bref un certain nombre de films à succès. Il faut dire que le personnage vaut le détours...

Finies les digressions et place au sujet que je souhaite traiter dans cet article: le concept de "guerre préventive". On a dit beaucoup de choses sur P. K. Dick, mais une chose est certaine avec le recul, c'est qu'il a été visionnaire! Ecrire dans les années 50 que l'on pourrait agir sur la base de prévisions, c'est aussi fou que de mettre sa vie en jeu sur la bonne foi de la météo en Bretagne!

On oublie trop souvent que les Etats-Unis sont partis en guerre contre l'Irak et l'Afghanistan en prévision de nouvelles attaques terroristes et ce, en dépit du droit et de preuves tangibles que ces Etats étaient les commanditaires des attentats de New York en 2001. Il fallait sans doute un ennemi et dans un mode dirigé par les Etats-Nation, comment faire la guerre à un réseau terroriste, une hydre qui sommeille et frappe n'importe quand?

En attaquant tête baissée, les américains ont perdu leur sang froid et fait sombrer le monde dans une crainte perpétuelle dont la majorité des lecteurs de ce blog sont bien conscients. La sécurité est toujours complètement démente.

Bref, la guerre préventive pose le problème du droit: peut-on juger des actes qui n'ont pas été encore commis? Assurément non! La guerre préventive élimine la menace avant qu'elle ne soit formée, mais comment être certain que les choses évoluent dans tel ou tel sens? La guerre préventive revient à dire que celui qui l'a fait, prévoit l'avenir. D'autant que l'histoire contemporaine nous a appris que les Etats-Unis ont toujours agit sans se soucier de l'avis de l'ONU. Des guerres qui impliquent le monde entier sans que personne n'ait rien à dire...

Les Etats-Unis, passés maîtres dans cet art ("guerre juste" selon eux!), avaient-ils besoin de lancer Hiroshima pour stopper la guerre? C'est faire des comptes d'apothicaires sur les vies humaines épargnées. C'est en réalité une façon détournée pour un Etat puissant de s'assurer la puissance pour toujours... désarmer pour mieux régner?

Bref, un réflexion jettée sans grande profondeur, mais un principe qui m'a toujours révolté... et pas simplement car je suis pacifiste et anti-militariste!
Repost 0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 10:29


Angela Merkel a annoncé voilà quelques jours que l'Allemagne ne pourrait se passer totalement de l'énergie nucléaire. Si, à court terme, il est clair qu'elle a raison, c'est tout de même un recul politique que de dire cela et il semblerait que les objectifs ambitieux de l'Allemagne seront réévalués et remis à plus tard si elle passe aux prochaines échéances électorales (aux calandres grecques?).

Quand à notre bon président, il persiste à croire que l'énergie nucléaire est sûre alors que les rumeurs de fuites et de mauvais entretiens des centrales arrivent désormais dans les journaux les plus lus quand auparavant elles noircissaient juste les pages du Peuple Breton et autres magazines alternatifs dont s'emparaient le collectif "Sortir du Nucléaire".

Même d'un point de vue économique, c'est une hérésie car la matière première n'est pas non plus infinie. Je ne parlerais pas non plus du réchauffement des cours d'eau que les centrales induisent, mais pourquoi n'y a-t-il pas de véritables études sur ces sujets? Comment expliquer que les crédits de recherche se tournent toujours vers ce qui donne raison au nucléaire?

Fini le tabou! Le nucléaire ne passera jamais en Bretagne! Mais il ne doit pas pour autant se diffuser ailleurs... Nicolas Sarkozy n'organise pas par hasard des conférences comme Euroméditerranée. La prostitution économique, ça existe?
Repost 0
14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 06:00

J'ai longuement hésité pour illustrer cet article: une chanson de Renaud quitte à passer pour un adolescent légèrement attardé (pas de méprise, on l'est tous un peu et "Hexagone" est toujours d'actualité)? Une vidéo du défilé pour illustrer la kermesse, la grande messe des militaires, celle où l'on retrouve les bouchers et leurs tabliers (la légion étrangère), l'élite de la Nation (Polytechnique), les jolis chars (pas si fleuris que ça!) (...)? Le tableau de Delacroix?

Finalement, je me suis décidé pour cette caricature de Siné dans Charlie Hebdo plus représentative de la France du XXIème siècle! Je n'ose imaginer combien coûte la journée du 14 juillet à la collectivité? Pensez-y vous qui n'avez même plus les moyens de faire grève! Et rappelez-vous en même temps que cette certaine idée de la France est rétrograde.

Je me fais plaisir avec ce petit article populiste, mais après tout, les soldats qui "répètent" des mois pour reproduire le bruit des bottes, ça me fait mal aux oreilles! La musique qui marche au pas, cela ne me regarde pas, disait Brassens. La Corée du Nord est assez douée pour ce genre de défilé. Sauf qu'ici, nous osons dire que nous sommes pour la paix. Chirac contre la guerre en Irak n'enlève rien au fait que la France est l'un des premiers vendeurs d'armes et participe, sans en avoir les moyens, à la course industrielle menées par les puissantes armées du monde.

Mais à quoi sert l'armée? A la diplomatie! Comme les ambassades! On comprend mieux pourquoi la France, détentrice de l'arme nucléaire, n'a pas voulu de la Communauté Européenne de la Défense dans les années 50. On comprend mieux pourquoi la France est l'Etat qui dispose du plus grand nombre d'ambassades dans le monde.

Vous n'avez pas compris? Parce que les dirigeants français sont persuadés que la France tient un rôle clef dans l'avenir du monde. Que la France doit rayonner dans le monde. C'est à cause de cette vision quasi-messianique que l'on nous impose tous les ans ce carnaval kaki, ces automates qui balancent leurs bras et leurs jambes pour transfigurer l'ORDRE!

Fi de la démocratie, la France sait ce qui est bon pour la planète! J'ai beau être français (... aussi!), je ne me reconnais absolument pas dans ce bourrage de crâne enseigné dès la plus tendre enfance dans les livres. Aux dernières nouvelles, on voudrait supprimer la filière éco, jugée trop critique envers le libéralisme. Peut-être voudrait-on gommer de l'Histoire les pages sombres de l'Etat également?

Staline trafiquait l'Histoire, mais il n'a jamais été le seul. Selon le prisme de lecture que nous avons, le monde est différent. Et dans ma grille, on ne valorise pas l'armée! On ne valorise pas à outrance des soldats qui ne devraient être là qu'au cas où... comme le système de prévoyance!

Etats et armées ont toujours fait bon ménage... Surtout maintenir l'ordre!
Pourquoi ces canons, déjà?
Repost 0
9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 09:52

La Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) m'a toujours parue injuste car, c'est logique, c'est la même pour tous! Ainsi, en fonction du salaire, elle frappe plus ou moins durement les ménages. Proportionnellement, un pauvre dépense plus qu'un riche (caricatural, mais qui dirait le contraire).

Le principe de la TVA consiste à utiliser les entreprises comme collecteurs d'impôts de l'Etat sans y être elles-mêmes assujetties (bien qu'au final le coût d'achat soit plus élevé pour le consommateur ce qui pénalise éventuellement les entreprises). Seul le consommateur final paye puisque les entreprises déduisent la TVA de leur frais. Certains me diront tout de même que les plus fortunés, en consommant plus, payent plus d'impôts, mais je répondrai que baser un impôt sur la consommation, c'est, pour un Etat, faire la logique de la croissance!

On conçoit bien, par l'intermédiaire de cet impôt indirect, qu'Etat et capitalisme sont étroitement liés. Cette situation fragilise l'Etat car son avenir dépend de sa réussite économique! Je ne parlerai même pas de ce que cela veut dire d'un point de vue écologique. Puisque les externalités négatives ne sont pas comptabilisées, l'Etat n'a aucun intérêt à prôner la réduction de la consommation (logique des 3 "R": réduire, réutiliser, recycler).

Parfois pourtant, la TVA est jugée néfaste. C'est le cas dans les secteurs qui ont besoin de beaucoup de main d'oeuvre. Les gouvernements actuels sont jugés en grande partie sur le chiffre qu'ils obtiennent en matière de chômage. Ainsi, le bâtiment dispose d'une TVA réduite. Ces derniers temps, l'Union Européenne parlait de faire "un geste" envers la France en acceptant éventuellement la TVA à 5.5% pour la restauration. Cela se fera-t-il ou non? Mystère... Si dans le bâtiment, je suis réservé sur cette politique (ne construit-on pas un peu trop?), je serai assez favorable à une TVA à 5.5% dans la restauration.

Toujours est-il que j'irai plus loin dans la démarche. Puisque taxes il doit y avoir, je préconiserai la taxe à 0% sur les produits alimentaires de base: fruits et légumes frais. Après tout, moralement, est-il acceptable de faire payer une taxe à quelqu'un parce qu'il mange? Est-il acceptable de lui faire payer une taxe pour qu'il ait un toit? Les Etats décideraient-ils pour l'Humanité la raison pour laquelle ils sont sur Terre? (de même, un Etat peut isoler un individu dangereux pour la société, mais en aucun cas n'a le droit de vie ou de mort sur lui).

Bref, avec une TVA à 0% sur les fruits et légumes frais, on peut espérer que les ménages consomment plus sains et fassent la cuisine plutôt que d'acheter des plats préparés (voir ici). Pour compenser la perte de cette TVA à 0% sur les produits de première nécessité, l'idée développée par les verts de taxer plus fortement les produits de luxe ne me choque guère. Ainsi, cela permettrait une meilleure répartition de l'imposition. L'Etat devrait par la suite répartir l'argent collecté de manière équitable.
Repost 0
7 juillet 2008 1 07 /07 /juillet /2008 09:26

Ce dessin de Xavier Gorce illustre parfaitement l'absurdité de ce que disait M. Keynes lorsque, pour expliquer comment lutter contre le chômage, il répondait qu'il suffisait d'embaucher des gens pour creuser des trous et les reboucher. Ce qui m'amène à la question suivante: où va-t-on?

Simple question, mais qui, pour que l'on puisse y répondre, suppose que l'on ait un projet de société clair. Or, quel est le projet de société de M. Sarkozy? Le travail! Pourquoi faire? Si c'était pour être heureux au moins? Mais non, "pour gagner plus". Pourquoi faire? Que veut-on faire avec cet argent? Acheter des plats préparés plus rapides à cuisiner?

Sans doute suis-je un doux rêveur, mais j'espère faire quelque chose de mon temps sur Terre. Ne pas perdre sa vie à la gagner, voilà un slogan qui me plaît. Chacun de mes pas va dans une direction que je me suis fixée. Pour continuer sur un autre dicton, je dirai qu'en toute chose, il faut être constant!
Voilà mon crédo politique: suivre son projet de société...
Repost 0
4 juillet 2008 5 04 /07 /juillet /2008 12:14

Le numéro de l'été est arrivé! Deux numéros en un en fait! D'ordinaire, la couverture du PB de l'été est consacrée aux vacances, aux festivals bretons, mais cette année, le rédac' chef a décidé de modifier ses habitudes! Plutôt qu'une belle photo de nos monuments historiques ou de nos merveilleux paysages (hou, le chauvin!), Ronan Leprohon a illustré la Une par les affrontements entre les forces de l'ordre et les manifestants lors de la manifestation de Quimper le 21 juin dernier. Il faut dire que nombre de bretons (notamment des élus donc représentants de l'Etat!) se sont fait gazés.

Néanmoins, un encart de la Une est destiné aux festivals pour alerter sur les menaces qui pèsent sur eux. Le spectacle vivant vit des heures sombres... Là encore, à nous bretons de résister! Carhaix, c'est Plogoff!

Pour le reste, beaucoup d'articles sur le breton (Diwan, Dihun, les Prizioù), un rappel des dates de festivals, l'édito de Mona Bras, une interview de Roland Becker, la présentation de l'Association des Elus Progressistes de Bretagne, la troisième partie des espaces remarquables en Bretagne, une interview d'Elin Jones, galloise du Plaid Cymru, un nouvel article sur le Tibet, deux pages de musique et un retour sur le combat pour l'hôpital et contre le déménagement du territoire planifié par Nicolas Sarkozy.

35€ plein tarif pour l'abonnement et 17,5€ pour les chômeurs et étudiants.
Le PB aura un stand au Festival Interceltique pour ceux qui souhaiterait me rencontrer!


Repost 0
3 juillet 2008 4 03 /07 /juillet /2008 16:16

Depuis lundi se tient à la cité "internationale" des congrès de Nantes le forum international des Droits de l'Homme. La région bidon des Pays de Loire s'associant à l'évênement, le collectif 44 = BZH et Bretagne Réunie appelaient à un rassemblement devant la cité des congrès à 17h30 lundi dernier. L'UDB relayait ce message et notamment les jeunes que je représentais (voir ici). La date du 30 juin était symbolique puisqu'elle correspondait à la partition de la Bretagne par Pétain en 1941.

Cent vingt personnes ont participé à l'évênement (200 selon les organisateurs et 50 selon la presse). J'y étais et je confirme que nous étions nettement plus de 50! Je confirme également que nous n'étions pas "des CGétistes manifestant pour les droits des sans-papiers" même si personnellement, je le ferai volontiers.

Une douzaine de militants UDB étaient présents dont nos deux élu(e)s nantais (Pierre Even et Maïthé Pellen). A l'intérieur, les Presses Populaires de Bretagne (Peuple Breton) tenait un stand pour rappeler, comme Bretagne Réunie le fait, que l'intégrité territoriale est une composante des Droits de l'Homme. Le numéro de novembre a eu un fort succès!

La délégation souhaitant rencontrer Rama Yade s'est soldée par un échec (c'est mon point de vue). Elle n'a pu discuter qu'avec un secrétaire de la ministre qui a rappelé que "ce n'était pas de sa compétence" (belle langue de bois). Un conseil: la prochaine fois, pas de rencontre avec une "seconde main"!
Repost 0
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 17:43

J'ai vu récemment chez un ami le film d'animation "Persépolis" que j'ai trouvé vraiment superbe. Tiré d'une célèbre bande-dessinée de Marjane Satrapi, ce film trace de façon simple et humoristique l'Histoire contemporaine (1979-1994) de l'Iran de Reza Shah Pahlavi au régime théocratique qui perdure actuellement.

A l'époque, je n'étais pas né, mais j'ai ouïe dire que la gauche française, à l'époque, a appuyé la destitution du Shah et soutenu le régime religieux (comme les américains). Comprenez donc pourquoi certains mettent en garde les défenseurs des moines tibétains. La Chine est une dictature certes, mais la théocratie tibétaine n'est pas meilleure...

L'ambiguïté de la société iranienne est formidablement bien décrit: à la fois moderne et archaïque, l'Iran est loin d'être un pays sous-développé où l'ensemble de la population est illettrée. Au contraire... terres des savants et poètes (j'ai déjà parlé d'Omar Kayyam), l'Iran est le berceau d'une civilisation riche.

La narratrice, la petite Marjane, est rebelle et candide. Du haut de son regard d'enfant, elle décrit le climat de vie de l'Iran (l'arrivée au pouvoir de l'ayatollah Khomeyni, l'invasion de l'Iran par l'Irak de Saddam Hussein...) et les préjugés de l'Europe à son encontre. Elle rappelle également qu'"En Europe, on peut crever dans la rue sans que personne ne bouge".

Elle découvre, loin de sa famille une Europe de l'est où elle se lie d'amitié avec les punks. Pas étonnant que Marjane se retrouve dans un mouvement contestataire qui refuse les règles établies! Très politisé, ce film est un bon moyen de comprendre un peuple dont on ne parle en France que comme celui qui pourrait se voir doter de la bombe atomique et qui serait susceptible de s'en servir contre Israël: un peu léger comme description!

Repost 0
30 juin 2008 1 30 /06 /juin /2008 10:20

Cliquez sur l'image pour bénéficier du Peuple Breton du mois de mai version numérique. Vous retrouverez les numéros au fur et à mesure dans les pages "Téléchargements" (colonne de gauche).

N'hésitez pas à vous abonner: 35€ les 11 numéros. 17,50€ pour les étudiants et chômeurs. Aujourd'hui, être libre, c'est être informé! Alors, n'ayez pas un train de retard...

Repost 0
27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 13:34

Jeudi et vendredi dernier se déroulait à Rennes la session plénière de juin du Conseil Régional de Bretagne. Ma première en tant qu'attaché au groupe UDB-Gauche Alternative!


Alors que Naïg Le Gars improvisait un discours à partir de la trame que nous avions écrite (voir ici), qu'elle et Mona Bras ont elles-mêmes "bilinguisé" les toilettes et l'espace téléphone du bâtiment où se déroulent les plénières (!), j'apprends que la ville de Vannes bouge de ce côté!


En premier lieu, la crèche bilingue Babigoù Breizh commence à espérer... la CAF aurait acté les financements et des locaux auraient été trouvés. La mairie semble être d'accord pour financer les 20% manquants. Sauf apocalypse ou intervention "Mélanchonesque", Vannes devrait donc accueillir d'ici janvier 2009 une crèche en langue bretonne. Une première!

Dans le même temps, cet après-midi, à Vannes, le collectif Ai'ta a "bilinguisé" la gare de Vannes (voir photo ci-dessus): "Monet er-maez" (sortie), "Parklec'h ar c'hornog" (parking ouest), "Diwall" (attention) et autres mots se sont vus accoler au français.

Source: article babigoù breizh
Repost 0