Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 16:10

25/06/2008

Le Tribunal Administratif de Rennes vient de donner raison aux carhaisiens en annulant la décision de l'Agence Régionale d'Hospitalisation (ARH) de suspendre les activités de chirurgie, de gynécologie-obstétrique et d'anesthésie à l'hôpital de Carhaix. Il semblerait que la mobilisation n'y soient pas pour rien puisque les délibérations n'ont duré que quelques minutes paraît-il.

La décision politique est toujours là, mais quoiqu'il en soit, Christian Troadec et ses troupes de résistants gagnent du temps.

Illustration: ma pomme à la manif' de Rennes de vendredi dernier.

Repost 0
25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 08:24

Paroles de paysans

Voici la bande-annonce du film-documentaire présentant quelques paysans et paysannes de la Confédération paysanne (voir le site).

Présentation: Ni éleveurs bovins, ni producteurs de porcs, de lait ou de fromage, les femmes et les hommes que nous avons croisés ont choisi simplement d’être paysans. Une façon pour eux, de rappeler avec force leur attachement au pays, à la terre. Un pays dont ils prennent soin, qu’ils protègent. Dans le Nord, en Isère, dans le Sud-Ouest, en Bretagne, il existe des paysans qui s’interrogent, se battent pour une agriculture plus juste, plus humaine, plus respectueuse de l'environnement.

Voici une bande annonce qui va dans le sens de l'intervention que tiendra Mona Bras à la plénière du Conseil Régional de Bretagne jeudi et vendredi prochain. La réforme de la PAC est à l'ordre du jour! Bientôt, vous pourrez lire les interventions des élu(e)s UDB-gauche alternative. Un travail que j'entame dès la semaine prochaine...
Repost 0
23 juin 2008 1 23 /06 /juin /2008 10:38

Le capitalisme surfe sur tout. De mai 68 (récente campagne de la FNAC "poing com") au communisme en passant par le défi environnemental. Nous vivons bel et bien une ère de la communication qui prouve une nouvelle fois que le capitalisme privilégie la forme sur le fond. Notre société, vide de projets, n'est pas dénuée d'imagination pour valoriser ce néant intellectuel et culturel. Mettre ainsi son talent à entretenir un système qui détruit la planète et aliène les individus me rend perplexe!

Comment ne pas réagir face aux publicités pour les voitures notamment? Alors que la crise du pétrole fait rage et qu'il serait temps de lancer le transfert de compétence de la route vers le rail ou la mer, ce secteur industriel investit toujours plus dans la com' pour vendre ses engins. Les suicides répétés des employés de l'industrie automobile sont révélateur de la crispation des patrons de ces boîtes qui font pression sur leurs employés pour dégager des marges. Réveillez-vous! L'industrie automobile va réduire ses effectifs, c'est mathématiquement évident puisque les ménages disposent déjà de plus de deux voitures en France. On nous parle des chinois, mais ils fabriqueront eux-mêmes leurs voitures! Pour rester à la pointe de l'innovation et dégager du pouvoir d'achat pour le peuple, il faut au contraire inciter l'aternative à la voiture. La Nature nous le rendra...

Comment ne pas réagir face aux discours des banques par exemple? Alors qu'elles réalisent des profits records et ont une croissance de 5 à 10% par an depuis des années, ces banques qui refusent de prêter aux jeunes si leurs parents ne peuvent se porter caution, viennent nous faire la leçon sur l'environnement et nous dire qu'elles investissent dans "le développement durable". L'envers du décors, c'est que les banques investissent dans les secteurs rentables comme les agro-carburants (
voir ici) qui n'ont rien d'un bienfait pour la planète. Lecteurs, si vous souhaitez réellement mettre votre épargne au service de causes que vous défendez, oublier les banques privées qui engraissent leurs actionnaires et optez pour des banques sociétaires ou mieux, pour la NEF!

Comment ne pas réagir face aux publicités des plus grands pollueurs de la planète qui, grace aux profits records gagnés en sacageant les forêts, le milieu marin ou l'atmosphère, réinvestissent pour réparer ces méfaits. Est-ce là leur vision de la "destruction créatrice" (concept développé par Joseph Schumpeter dans un autre contexte)? Détruire pour mieux recontruire? Il est vrai que cette méthode fait gonfler les chiffres de la croissance: une marée noire créé de la richesse. N'est-ce pas Total?

Comment ne pas réagir face à la pub' que s'est faite Nicolas Hulot, le chéri des foules, alors qu'il développe un discours creux de Messie et qu'il est sponsorisé par toutes les boîtes les plus pourries qui soient. Certes, ce tribun a su populariser le sujet, mais ne le traite pas comme il faut. En faisant le choix de ne pas soutenir tel ou tel parti aux présidentielles, il a implicitement dit qu'aucun parti n'était meilleur décrédibilisant ceux qui se battent depuis des années sur le sujet. Quel intérêt aujourd'hui de critiquer le gouvernement? Ne se doutait-il pas qu'un libéral comme Sarkozy n'aurait que faire d'une politique environnementale poussée?

Comment ne pas réagir face à la pub' des supermarchés qui osent prétendre qu'ils valorisent le bio (quelle part de la marchandise déjà?) ou qu'ils pratiquement une pêche durable (sur quels engins rappelez-moi?). Ces plate-formes hors sol sont responsables de l'utilisation intensive de la voiture et de l'étalement urbain (avec les politiques qui autorisent la construction de ces "monstres"). Ils sont responsables de la faillite de la paysannerie locale au profit d'une agriculture gestionnaire qui gagne en vendant beaucoup quitte à gaspiller.
 
Quelque soit les domaines (pharmaceutiques, alimentaires, industriels), méfiez-vous de la pub' sur le développement durable. Je ne doute pas de l'intelligence humaine, mais j'aimerai qu'elle soit mise au service du bien-être et non de l'argent.

Plus d'informations sur le sujet:
ici

Repost 0
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 09:17

J'avoue que je suis surpris! Non que je pensais les sénateurs français progressistes, mais je croyais, naïvement sans doute, qu'ils ne pourraient faire autrement que de donner cet os à ronger aux promoteurs des langues régionales et qu'ils mettraient un terme à quelques décennies d'humiliation.

Au final, la plupart des sénateurs sont plus cons que ce que je ne pensais et répètent tout bonnement l'avis de l'Académie Française, cette institution héritée de Richelieu, le bon cardinal, symbole de la Raison d'Etat et qui voua une haine inconsidérée envers les protestants! Résultat: pas d'inscription des langues régionales, ni à l'article 2, ni à l'article 1.

Que les radicaux et Jean-Luc Mélanchon ait voté contre, soit, ce sont des anti-langues régionales, qu'une bonne part de l'UMP ait voté contre, soit encore, ce sont (pour une grande part) des réactionnaires, que les communistes aient voté contre, admettons, ils sont généralement jacobins, mais les centristes tout de même (sans doute pas des amis de Bayrou)! Badinter restera sans doute dans l'Histoire comme l'un des pères de l'abolition de la peine de mort en France, mais pas celui qui participa à la mise à mort des langues régionales...

Jusqu'à ce fascite méchant Charras, cet ultra-républicain bouffeur de curés, qui ose comparer les langues régionales à la potée auvergnate! Ce genre de "point de vue", au XXIe siècle, est digne de la maladie mentale.

Que demander de plus à un Etat gangrené par le jacobinisme et un gouvernement qui, selon les propres termes de Rachida Dati, ne "tient pas spécialement à cet article"?

Plus que jamais, il est temps de réformer le Sénat et les Institutions de cette France immobile.

Illustration: Manifestation à Béziers en mars 2007 de militants occitans en faveur de la langue occitane (quelques militants UDB étaient présents pour soutenir le POC).

Repost 0
17 juin 2008 2 17 /06 /juin /2008 17:39

Quel magnifique logo que celui de la Coordination Nationale des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternité de Proximité! En plus d'avoir un beau logo, cette coordination appelle à la manifestation de Rennes le 20 juin prochain pour la défense des hôpitaux bretons. 

De même, l'UDB appelle à la manifestation en diffusant un communiqué que j'ai co-rédigé avec le service des relations des affaires extérieures (RAE) et dont je me fais écho:

L'Union Démocratique Bretonne appelle à la mobilisation pour le droit à la santé

Ces dernières semaines ont été riches en mobilisations sociales en Bretagne. L’Union Démocratique Bretonne y a pris toute sa place et entend continuer son soutien à la lutte pour la défense des hôpitaux de proximité.

Dans ce combat, l’hôpital de Carhaix fait figure de symbole, mais n’est bien entendu pas le seul menacé : Morlaix, Redon, Landerneau, Hennebont, Dinan, Guingamp, Brest, Quimperlé, Pont l’Abbé, Douarnenez, Ancenis... la casse des services publics hospitaliers semble planifiée !

Grâce à la forte mobilisation de ces dernières semaines, et notamment à Carhaix, le gouvernement a retardé son ultimatum de fermeture de la maternité et de la chirurgie, preuve que la mobilisation est efficace. Comme le rappelait Christian Troadec, maire de Carhaix, la population du Kreiz Breizh ne veut pas simplement vieillir à Carhaix, mais également y naître et y vivre !

L’UDB dénonce l’attitude du gouvernement qui, sous couvert de « modernisation », ferme les services de proximité ou les transfèrent au privé au mépris de la solidarité et de l’accès au soin pour tous. Le très zélé directeur de l’ARH Bretagne se moque des bretons. La Bretagne n’a rien à attendre d’un gouverneur de colonie ! En conséquence, l’UDB demande sa démission.

Le gouvernement propose une politique de non-assistance à population en danger. Toute la Bretagne doit se mobiliser pour éviter le désert sanitaire programmé ! L’UDB sera donc aux rendez-vous : Le vendredi 20 juin à Rennes devant l’Agence Régionale de l’Hospitalisation (départ à 14 heures place de la gare) au rassemblement initié par la Coordination des Comités de Défense des Hôpitaux et Maternités de Proximité. Le samedi 21 juin à 11heures à Quimper à l’appel du comité de l’hôpital de Carhaix.

Pour l’UDB, Mona Bras, porte-parole.

Source: site de l'UDB

Repost 0
14 juin 2008 6 14 /06 /juin /2008 16:26


Je déteste la corrida! Mettre à mort le taureau en public et affronter une bête à cornes pour la testostérone me fait vomir. Sans doute à cause de mon signe astrologique. Je déteste plus encore la corrida depuis que Toréador m'a lâchement cité pour être le suivant d'un jeu bloguesque complèment con, mais qui fera plaisir aux curieux. Bref, pour éviter de faire un article sans queue, ni tête (de poisson), j'ai décidé de parler de littératures ayant trait à la fourchette avant de répondre aux questions!

C'est ainsi que l'illustration de mon article représente une bande-dessinée de Fournier intitulée "les cranibales" et racontant les aventures farfelues d'une famille de cannibales. Enfantin, mais rigolo. Je tiens également à faire la publicité d'un fanzine que j'apprécie énormément et où j'ai eu l'occasion de publier régulièrement: Marmite et micro-onde. Et oui, la politique est une vitrine, mais le magasin recèle d'autres surprises! Vous trouverez également quelques unes de mes petites chroniques frigorifiques sur le site. Il faudrait d'ailleurs que je me décide à en republier...

Bon, tout ceci me fait perdre le fil (dentaire). Le but de la chaîne (je ne suis pas superstitieux, mais je redoute qu'un dinosaure bleu vienne bouffer ma famille demain à 17h30 si je ne m'exécute pas) est de répondre à six questions: le plat que l'on aime pas (1), ses trois aliments préférés (2), sa recette préférée (3), sa boisson de prédilection (4), le plat que l'on rêve de réaliser (5) et enfin son meilleur souvenir culinaire (6).

Donc, sous réserve de changement, voici mes réponses:

1. Le maquereau! Ça brille sous l'eau, mais ça pue dans l'assiette. Je mangeais du poisson à la pelle quand j'étais petit, mais j'ai vite arrêté sans réellement savoir pourquoi. Aujourd'hui, je m'y remets petit à petit, mais je suis plutôt carnivore! M'enfin, s'il s'agit de préserver la pêche bretonne, je ferai un petit effort...

2. Le fromage sous toutes ses formes, les restes sous toutes ses formes (pourquoi le Chacal à votre avis?), le homard (j'ai eu la chance d'en manger des kilo). J'aime d'autant moins ces questions que l'on dirait des questions pour magazines féminins! Je ne rechigne jamais devant un plat ce qui fait dire à mes amis qu'il vaut mieux m'inviter au ciné qu'au restau (très injuste car lorsque je suis invité, je ne prends jamais le menu le plus cher!).

3. Ce que je réalise le mieux, c'est sans doute le plat du pauvre: les restes du frigo! Un bout de courgette, cent grammes de pâtes, un peu d'épices, une tranche de jambon et je réalise un repas sympa. Pas gastronomique, mais sympa. Et puis, ma récente confiture d'abricot fut un succès.

4. L'eau à table. Une bière ou un diabolo au bar (en fonction de l'heure). Un muscat ou un kir à l'apéro.

5. Je ne rêve pas de réaliser un plat, je rêve de les manger! Chacun son boulot...

6. Les plats que je déguste à l'étranger: la moussaka en Crête, le goulash en République Tchèque, le bürek en Croatie, le zébu au Sénégal, Les zwibelns en Allemagne, les quesadillas du Mexique...

Et comme une chaîne ne s'arrête pas, voici mes victimes:
la banquise, Alain, Rezore, les toujours ouvrables (en dessins?).
Repost 0
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 20:19

Aujourd'hui, jeudi 12 juin 2008, une cinquantaine de personnes se sont réunies devant la sous-préfecture pour soutenir l'hôpital de Carhaix ainsi que les autres hôpitaux menacés par le "déménagement du territoire" dénoncé par Christian Troadec, maire de Carhaix (et conseiller régional dans le groupe UDB-GA).

Ce rassemblement, à l'initiative de Yann Syz, adjoint à la santé UDB, est un franc succès vue la rapidité avec laquelle l'évènement s'est organisé. Toutes les composantes de la majorité municipale étaient présentes ainsi que de nombreux syndicats (Sud santé, CGT, CFDT, UNSA, Union Syndicale Solidaires).

Christian Troadec, pour l'occasion est venu remercier les lorientais présents pour leur soutien et en a profité pour rappeler qu'"au moment où Carhaix relève la tête (ne perd plus d'habitants, mais en gagne), l'Etat qui devrait être partenaire, lui enlève le poumon économique du pays". Le maire de la commune de 8000 habitants demande un moratoire de 18 mois afin de trouver les partenariats nécessaires au maintien de l'hôpital.

Source:
blog de la section UDB du pays de Lorient.
Repost 0
10 juin 2008 2 10 /06 /juin /2008 10:41


"Capable du meilleur comme du pire, mais pour le pire, je suis le meilleur!" extrait d'une chanson de FFF. Voilà en substance comment je qualifiai les Etats-Unis dans un récent article (voir ici).

Voici un court extrait d'une "leçon" donnée par Annie Leonard sous forme de dessins ultra-pédagogiques. Très ludique et pas trop simpliste (ne dit-elle pas que le recyclage n'est pas suffisant?).

C'est, à mon sens, un bon cours d'économie qui ressemble fortement à ce que j'essaye de dire depuis l'ouverture de ce blog: critique du gespillage, du supermarché, critique du système économique linéaire dans un monde fini, critique du consummérisme, critique de la surexploitation des richesses naturelles, crainte de voir la civilisation disparaître, critique du laxisme politique (et de l'absence de projet de société alternatif)...

Du point de vue d'Annie Leonard, le point central, c'est le ménage, celui qui achète. C'est donc une vision économique qui part de la Demande. En complixifiant davantage, on pourrait se demander si la Demande créée l'Offre ou si c'est l'inverse! Ou les deux... (voir ici)

Merci à Divi de m'avoir fait découvrir cette vidéo. La suite de la vidéo, c'est sur le site d'Annie Leonard. J'oubliai de préciser... c'est en anglais!
Repost 0
8 juin 2008 7 08 /06 /juin /2008 12:33

Une belle photo que voilà! Christian Troadec, maire de Carhaix et conseiller régional apparenté UDB, a enfilé son écharpe d'élu breton pour s'adresser à la foule venue défendre l'hôpital public du centre-Bretagne vendredi 6 juin 2008.

L'Histoire de l'hôpital de Carhaix (mais on pourrait parler des cas de Brest ou Ancenis) est l'histoire d'un Etat pour qui, seul le profit compte. En répondant à un problème par une fermeture, l'Etat participe à la désertification du centre-Bretagne et prouve en celà son complet désintérêt pour l'aménagement équilibré du territoire qui, pourtant, est une spécificité bretonne.

Sans maternité ou services chirurgicaux, il ne resterait plus que des services aux personnes âgées. Loin de moi l'idée qu'elles n'en méritent pas, mais devraient-elles rester entre elles? La mixité sociale n'est-elle plus à la mode?



Depuis le début, l'UDB (et particulièrement la section Kreiz-Breizh) est en tête de file du mouvement de contestation, accompagnant les syndicats (notamment la CFDT et la CGT que l'on voit sur cette photo également). La CFDT dont une récente banderolle indiquait à ce sujet: "l'Etat se désengage, la région nous soutient".

Assurément quand on sait que sur la tribune, outre les journalistes et les femmes enceintes qui veulent accoucher à Carhaix, on compte quatre élus régionaux: Christian Troadec (apparenté UDB), Christian Guyonvarc'h (UDB), Mona Bras (UDB) et Michel Balbot (verts).

Quand à la mobilisation des militants, à vous de juger... seule la LCR pouvait rivaliser!

(Merci à Pierre Morvan pour les photos)


Repost 0
7 juin 2008 6 07 /06 /juin /2008 11:18

Il semblerait que la guerre d'Algérie me suive ces temps-ci! Sans doute un message de l'Univers pour me dire d'écrire un article! Après avoir lu le combat ordinaire dans lequel la difficulté de parler de cette période pour ceux qui y sont allés est évoquée, après avoir vu le film "l'ennemi intime" de Florent Emilio Siri, mes élèves de collège révisaient cette leçon d'Histoire pour le brevet lors de mon dernier cours de soutien.

Difficile d'apprendre l'Histoire au lance-pierre! Encore plus dur dès qu'il s'agit de décolonisation. Aujourd'hui, la situation algérienne fait dire à certains élèves qu'ils étaient mieux sous tutelle française (je retranscris leur langage)! Ont-ils seulement compris la signification du "droit des peuples à disposer d'eux-mêmes"? Comment leur expliquer que, même si le FLN a commis les pires atrocités, leur combat initial était justifié par le fait que non seulement les français détenaient le pouvoir, les terres et de meilleures conditions de vie, mais qu'en plus, ceux-là même qui scandaient "l'Algérie, c'est la France" refusaient de donner le statut de citoyen français aux algériens! (Cela n'excuse aucunement les massacres, mais le terrorisme n'est jamais gratuit!)

Il faut attendre 1999 pour que la France reconnaisse officiellement la "guerre" d'Algérie. Auparavant, seuls des "évènements" avaient eu lieu. Débat sémantique qui n'a pas empêché des milliers de morts dans cette guerre d'usure, cette guérilla type Indochine ou Irak. On pourra lire l'ouvrage d'Henri Alleg, la Question, pour constater que les atrocités n'étaient pas que d'un côté.

En lisant le livre d'histoire de mes élèves, je me suis demandé si la France avait bien reconnu toute la guerre d'Algérie car il me semblait qu'une chose avait été omise: le sort réservé aux harkis après guerre est complètement omis! Je cite:

"La guerre s'achève en mars 1962 par les accords d'Evian: l'Algérie obtient son indépendance. Les français et les harkis quittent alors l'Algérie pour la France".


Etrange! Voudrait-on faire croire aux élèves que les algériens qui ont combattu pour la France sont rentrés en métropole sans problème? Quid des milliers de harkis laissés sur place et qui furent massacrés? Qu'un livre d'Histoire n'en fasse même pas mention me choque profondément... En allant plus loin, on pourrait également parler du sort des harkis en France histoire que l'on puisse accepter son identité avec son côté sombre également.

Apparemment, le trafic de l'Histoire n'est pas qu'une spécialité russe...

Illustration de Pessin.
Voir le site Comité Harkis et Vérité.

Repost 0