Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

5 mai 2008 1 05 /05 /mai /2008 01:29

Mai/Mae 2008

Le Peuple Breton du joli mois de mai est arrivé! Le numéro est consacré à l'hopital de Carhaix et aux menaces que fait peser le gouvernement Sarkozy sur cet établissement de proximité. C'est Mona Bras qui se charge de l'édito.

On y retrouvera également le deuxième volet de l'article de Jacques Lescoat, mais surtout un petit chapitre historique du parti: l'UDB et mai 68!

A noter que le PB consacrera un dossier sur "l'affaire Jean Groix" le mois prochain. Jean Groix, militant de l'UDB, a été retrouvé pendu dans sa cellule à Fresnes en 1991, accusé à tort d'avoir violé et tué une fillette. L'assassin présumé est jugé en ce moment: Michel Fourniret.

S'abonner, c'est plus simple: 35€ et hop, c'est dans la boite tous les mois. Sommaire complet en cliquant sur l'image.

Repost 0
3 mai 2008 6 03 /05 /mai /2008 16:26
Une belle avancée de nos partenaires européens du Plaid Cymru aux élections locales. Malgré la perte du comté de Gwynedd, le parti autonomiste gallois estime que ces élections sont une réussite: 33 conseillers municipaux supplémentaires soit un total de 207 conseillers (résultats détaillés ici).

Ces résultats marquent un tournant dans l'histoire du parti qui augmente sensiblement ses voix partout au Pays de Galles et plus seulement dans des lieux spécifiques.

L'occasion pour moi de rappeler que le Pays de Galles bénéficie depuis 1999 d'un statut particulier le dotant de pouvoirs plus importants (inférieurs toutefois aux pouvoirs écossais). D'un pouvoir réglementaire, le Pays de Galles est passé à un quasi-pouvoir législatif (Assemblée Nationale Galloise) qui peut:

  • Voter ses propres lois dans ses domaines de compétence sans passer par le Parlement britannique de Westminster.
  • Demander le transfert de compétence de nouveaux secteurs.
  • Organiser, à terme, un référendum pour mettre en place un véritable pouvoir législatif semblable au statut écossais.
Je ne parlerai même pas du budget gallois qui est sans commune mesure avec le budget de notre Région Bretagne amputée d'un morceau de son territoire. 


Repost 0
2 mai 2008 5 02 /05 /mai /2008 12:01
La fameuse photo de Cohn-Bendit narguant un CRS! Voilà l'image de mai 68 qui me vient d'abord à l'esprit. Si j'avais su qu'un jour dans ma vie, j'allais prendre l'ascenseur régulièrement avec lui, je ne l'aurais pas cru!

Et pourtant, après le congrès des Verts à Quimper l'année dernière, j'ai pu voir "Dany le rouge" au Parlement Européen puisque les bureaux des Verts jouxtaient ceux de l'ALE. "Dany" qui considère aujourd'hui qu'il faut en "finir avec mai 68".

Ce mouvement contestataire a pourtant fait bouger les consciences de l'époque (il est bon de rappeler que la censure était monnaie courante sous De Gaulle: la Radio vous ment!). Doit-on en faire pour autant l'apologie? A mon avis, les étudiants qui se revendiquent actuellement du mouvement n'y ont pas compris grand chose.

Même si l'on constate que la société moderne se méfie de la jeunesse, on ne peut pas dire que le contexte soit le même. Le mouvement de 68 me semblait un mouvement d'espoir quand les manifestations anti-CPE (auxquelles j'ai participé) paraissaient plus le signal d'une détresse sociale: que vais-je faire de ma vie? Quel avenir nous réserve-t-on?

La jeunesse est toujours engagée, mais refuse de s'associer à un groupe! ll faut croire que la collectivité, c'est l'emprisonnement. L'individualisme de la société capitaliste est néfaste pour la démocratie en cela qu'il terrasse les syndicats et les partis politiques qui détiennent pourtant la légitimité.

Autre constat: on parle beaucoup de mai 68, mais les jeunes d'aujourd'hui en connaissent peu sur le sujet (peut-être parce que c'était essentiellement un mouvement parisien?). A tel point qu'en les interviewant, j'ai eu régulièrement la même réponse: "c'est à Mitterrand que les étudiants et les grévistes s'opposaient".

Qu'on en parle autant quarante ans après révèle que c'est la génération qui a fait mai 68 qui veut en parler! Une génération qui se regarde le nombril? Peut-être est-ce pour cela que beaucoup critiquent l'évolution bourgeoise de ces étudiants "rouges"?

Repost 0
1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 00:54
D'après une étude publiée le 12 février par Eurostat, "parmi les régions françaises, seule l'Ile de France figure parmi le peloton de tête des 42 régions les plus riches d'Europe". Source.

Si cette étude met en avant les fortes disparités entres Est et Ouest de l'Europe, elle met également en exergue la centralité française et prouve que l'Egalité Républicaine que l'Etat prétend défendre est un leurre, une farce! La répartition des richesses n'est pas une tradition française, voilà tout!

A 27, l'Union Européenne compte 271 régions (dont certaines inutiles comme les Pays de la Loire par exemple, mais la France acceptera-t-elle un jour de redécouper les régions de manière à prendre en compte des territoires pertinents?). Le PIB de l'Ile de France représente 173% de la moyenne européenne. Même si je suis assez critique vis-à-vis du PIB, cela veut dire tout de même qu'une très forte activité économique est concentrée sur la capitale.

Pour comparaison, l'Allemagne compte 8 régions dans ce groupe de 42, le Royaume-Uni et les Pays-Bas 5, l'Autriche 4 et la Belgique et l'Espagne 2. J'avais pourtant cru comprendre que la France était la 5e puissance mondiale? Cela voudrait-il dire que sans Paris, ville lumière, la France n'est rien? Ou doit-on plutôt interpréter ça comme étant une volonté de la France de brider ses régions?

En allant plus loin, on peut constater que, passée l'IDF et la région Rhônes Alpes (à la limite), les régions françaises sont des nains économiques.

Sans doute suis-je parano, mais je vois dans cette étude une remise en cause du centralisme paralysant à la française qu'il serait temps de remettre en cause une bonne fois! A quand l'autonomie des régions (modèle fédéral)... comme partout ailleurs en Europe?


Repost 0
29 avril 2008 2 29 /04 /avril /2008 22:36
Télégramme du 29 avril 2008:


Encore ma tronche dans la presse! D'aucuns diront que je suis mégalomane (ce qui n'est sans doute qu'à moitié faux)... je cours donc comme prévu jeudi 1er à 22h25 pour défendre la culture bretonne (Diwan cette année). Ne sachant pas si vous arrivez à lire, je rectifie deux ou trois trucs:

1. On dirait plutôt "Redek evit ar brezhoneg".

2. Div Yezh n'est pas une filière, c'est une association de parents d'élèves dans le public.
3. C'est la section du pays de Lorient qui a acheté le kilomètre (ce n'est pas très clair dans l'article)
4. C'est bien Diwan et non la Redadeg qui fête ses 30 ans (pas clair non plus).

Quelques ajouts:

Des animations sont prévues à Hennebont (vente de T-shirt et musique) ainsi que place de la liberté à Lorient. J'espère que vous joindrez à moi pour courir.

Repost 0
28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 23:58
Que j'aime véhiculer ce genre d'info insolite! L'Agence Bretagne Presse a découvert que l'île de Man sortira, le 12 mai 2008, un timbre à l'effige du Gwen-ha-du.

Ce timbre fera partie d'une collection interceltique dans lequel on retrouvera bien évidemment l'Irlande, l'Ecosse, le Pays de Galles, la Cornouaille, la Galice et les Asturies.

On notera également la petite citation en breton: "hep brezhoneg, Breizh ebet" autrement dit "sans langue bretonne, pas de Bretagne".

Comme un message à destination des députés pour le débat sur les langues régionales à l'Assemblée Nationale le 7 mai prochain...

Source: ici.
Repost 0
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 14:29
Ar Redadeg! Comprenez "la course" en breton. 600 kilomètres de parcours entre Nantes et Carhaix sans interruption. Un témoin symbolisant la transmission de la langue se passera kilomètre par kilomètre jusqu'à la fête finale.

Pour ma part, je courrai sous les couleurs de mon parti puisque nous avons acheté un kilomètre de course pour la kevrenn bro an Oriant.

J'invite ceux qui le souhaitent à m'accompagner à Lorient, le 1er mai à partir de 22h25 (arrivée au pont St Christophe). La course est ouverte à tous et doit être la plus médiatisée possible pour que la langue bretonne puisse se faire reconnaître!





Repost 0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 11:19
Rappelez-vous, lors de mon stage à Bruxelles, je travaillais dans les bureaux d'un petit parti flamand appelé "Spirit". Ce parti partenaire de l'UDB au sein de l'ALE, prônant une Belgique confédérale, a changé de nom. Réelle ambition européenne avec pour ligne "l'unité dans la diversité", voici quelques déclarations de principe (traduction approximative):


Chaque humain a le droit à la liberté et à l'autodétermination. Ce droit donne également à chacun le devoir de responsabilité pour lui-même et pour la communauté dans son ensemble. Nous voulons une société ouverte, diverse et interculturelle, où l'engagement est apprécié, la prospérité partagée, le bien-être promu et la Nature abordée selon une voie soutenable.

Cette vision libérale de gauche (cela n'existe pas en France) nécessite un gouvernement démocratique qui garantit la justice sociale en créant l'égalité des chances en matière de développement personnel et la participation de tous.

Pour nous, la communauté flamande doit (...) avoir l'autonomie de remplir ce rôle en totale coopération et solidarité avec d'autres communautés dans une Belgique confédérale, au sein de l'Europe et du monde.


Kalon vat!

Repost 0
24 avril 2008 4 24 /04 /avril /2008 21:19

Allez, un article pour ne rien dire, juste pour se défouler un peu à chaud:

Le Président de la République continue de déblatérer à la télévision devant David Pujadas et Patrick Poivre d'Arvor. Moi, j'ai lâché prise assez rapidement en me rendant compte que notre médiatique chef suprême n'y comprenait goutte à l'économie! Assez paradoxal pour celui qui a été élu sur "la valeur travail" et "le pouvoir d'achat".


D'une manière générale, je constate que le président a une notion assez étrange de la macro et de la micro-économie. Quand on lui parle de pouvoir d'achat, il parle "des heures supplémentaires qui ont enrichi la France". Enrichir la France admettons, mais quels français? Quand admettra-t-il que sa politique s'adresse aux riches!

Travailler braves gens sinon vous ne pourrez plus payer vos dettes! Qui, franchement, a vu son pouvoir d'achat augmenter ces derniers mois? Le petit Nicolas est bien em... pour répondre à la question sur l'augmentation du gaz. Il botte donc en touche: c'est indexé sur le prix du pétrole, la France ne produit pas de gaz (comprenez: ce n'est pas ma faute!).

M. Sarkozy estime que "les français ont raison". Moi, j'imagine qu'il n'a pas foutu les pieds dans un supermarché depuis des lustres et je l'invite à réfléchir autrement. A se dire que ce n'est pas l'euro qui a augmenter le coût de la vie, mais les commerçants. A se dire que ce ne sont pas uniquement la hausse des matières premières et des ressources énergétiques qui pourrissent la vie des plus modestes (et des classes moyennes si elles existent encore), mais les déremboursements de l'Etat.

Mais ne soyons pas trop sévère avec l'Homme qui valait une fortune! Après tout, il a bien dit qu'aujourd'hui,
la mondialisation fait que ceux qui travaillent peuvent accéder à "la première division" (j'adore la métaphore). Comme la France est "la cinquième puissance mondiale", j'en déduis que nous travaillons assez comme cela... et qu'il serait temps de valoriser la valeur "bonheur" (ce qui ne veut pas dire pas de travail).

Illustration: Luz dans Charlie Hebdo.
Repost 0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 18:07
Cette semaine a lieu le festival Hip Hop à Lorient et étant missionné par le Télégramme pour faire des piges toute la semaine à ce sujet, je voulais en parler un peu sur mon blog!

Je partage l'avis de Thierry Bertin pour qui, "ce n'est pas tant le festival qui compte, mais le processus de fabrication". Comprenez que ce qui rend le festival vivant, ce sont les projets qui viennent s'y greffer.

Le hip hop est une culture urbaine méconnue et caricaturée. Durant mes enquêtes, j'ai pu rencontrer deux jeunes graffeurs, membre de l'association "Loriangeles": Lez et Wïde, auteur du graff ci-contre qui n'existera sans doute plus à la fin de la semaine! Les deux graffeurs m'expliquaient qu'à Lorient, ils n'arrivaient pas à obtenir des "murs d'expression libre", des lieux où les flics ne les pourchasseraient pas et où ils pourraient s'entraîner à peindre au lieu de bouger jusqu'à Rennes, Nantes ou Brest.

Je suis ravi d'avoir pu rencontrer des acteurs aussi bien dans le milieu musical que dans la danse car j'ai vu le côté "intellectuel" du hip hop bien loin des "singes hurleurs" que l'on entend parfois sur Skyrock. Mardi dernier, aux Studios MAPL, j'ai eu l'occasion de discuter avec ceux qui réfléchissent à la manière dont le hip hop pourrait s'affirmer comme une véritable culture et non un phénomène de mode.

La difficulté pour le hip hop, c'est son refus de rentrer dans une case ou d'être récupéré. Pour le milieu, c'est une culture issue des quartiers (dans mon jargon, on dit: "endogène"), pas une "sous-culture" (comme on peut reprocher à la SF de l'être vis-à-vis de la littérature classique).

Je me suis amusé à faire un parallèle musical entre rap et musique bretonne! Ces deux cultures (l'une
urbaine, l'autre régionale) sont victimes des clichés que, bien souvent, les gens de leur propre milieu véhiculent. Quand ce n'est pas un gamin de la cité lorientaise qui chante comme s'il habitait à Los Angeles, c'est un cercle celtique qui reproduit les gestes d'antan (lavandières)!

Une culture moderne, selon moi, c'est un témoin d'une tranche d'Histoire. A ce titre, la Culture est une façon de comprendre comment vivaient les gens à une époque. Rester figé sur des clichés, c'est la laisser mourir et c'est ne pas expliquer aux générations futures qui nous sommes!

Que retiendra-t-on de notre époque en matière de littérature par exemple?

Repost 0