Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

30 novembre 2007 5 30 /11 /novembre /2007 10:53
afrique.jpgAprès Lionel Zinsou (voir ici), rebelotte au Parlement Européen! Malgré un titre Ô combien intéressant (Science with Africa), la conférence organisée par la commission économique pour l'Afrique des Nations Unis n'a pas su me convaincre qu'elle disposait d'un réel projet sur l'Afrique.

En gros, la vision économique a de nouveau primé. Une grosse boite américaine demandait aux assistants africains de leur favoriser le terrain. Mais quoi? L'Afrique devrait se développer uniquement avec des capitaux étrangers (développement exogène)? Quels bénéfices pour la population? Certes, de l'emploi, mais quel contrôle de la richesse?

Cette vision me dérange en cela qu'elle sous-entend que celui qui peut payer, peut diriger! En total opposition avec le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, à l'autodétermination!

Seules deux voix, dans l'assistance, ont résonné à mes oreilles. La première venait d'un chercheur français qui pensait (le bon sens) que
les Etats africains n'ont les moyens pour rien et qu'à ce titre, la Science n'est pas forcément LA priorité (constrairement à l'Education, aux infrastructures...)!  La seconde provenait de l'ambassadeur du Rwanda (en Belgique?) qui disait que la volonté politique d'innover existait dans certains Etats africains, mais que les moyens ne suivaient pas... Il proposait donc la création d'un fond de solidarité international pour l'innovation en Afrique.

Pour ma part, je reste sur mes positions: l'Afrique ne s'en sortira pas en copiant le modèle dominant. L'idée selon laquelle les perdants de la mondialisation seraient ceux qui n'innovent pas contredit la vision plus endogène du GREMI qui pense que d'autres facteurs que les facteurs économiques rentrent en compte (histoire, culture, gouvernance...). D'ores et déjà, les africains se font déposséder de leur richesse par les capitaux étrangers (Chine, Europe, Amérique). La société africaine doit revenir à une organisation sociétal plus localisée (exode urbain et ville moyenne) et se construire des marchés protégés, préférentiels.



Repost 0
29 novembre 2007 4 29 /11 /novembre /2007 10:33
Pub-PdL-o2.jpgIl faut bien l'avouer, elles ont la classe ces affiches! Normal avec 1 million d'euro de budget. Seulement, on se demande ce qu'elles veulent dire?

Pour ceux qui, comme moi, ont un peu de mal à comprendre, sachez que ceci est l'une des affiches de campagne de promotion de la région des Pays de la Loire dont je parlais récemment
(voir ici).

Si esthétiquement je n'ai rien à dire, sur le message par contre, je serai nettement plus prolixe! Car ceci est l'illustration même d'une néo-région administrative en manque d'identité! 

"La diversivie, c'est ici qu'elle s'invente". C'est certain, il n'y a que dans cette région factice et non appropriée par la population que l'on pouvait lire pareille idiotie! Ces campagnes, en plus de coûter chères, sont la risée des bretons favorables au rattachement (voir ici).

Ce qui nous pose la question suivante: la communication moderne peut-elle supplanter l'identité des individus? Ou plutôt peut-elle imposer une nouvelle identité? 

A l'heure où les trois inculpés de La Baule ont été relaxés ou presque (voir ici), que les sondages pro-rattachement pullulent, il est plus que temps de parler du redécoupage régional en France.

Repost 0
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 10:37
direction-route-karaez.jpgDa bep lec'h, Da lec'h all... la signalétique routière en breton s'est progressivement banalisée. Si cela peut paraître anecdotique, il faut tout de même savoir que la traduction d'un certain nombre de mots a fait l'objet de discussions, de débats, de recherches.

En effet, la langue bretonne ayant subi un coup d'arrêt, les mots les plus récents n'avaient jamais été traduits. Ainsi "rond-point" n'avait pas d'équivalent en breton avant que ces linguistes ne trouvent le mot "Kroaz-hent tro" signifiant littéralement  "carrefour en cercle"
(désolé pour les puristes).

Malgré cela, on trouve encore des critiques qu'ils soient bretonnants (ceux qui voudraient le respect des dialectes locaux plutôt que le breton unifié (KLTG)), gallésants (ceux qui refusent que la Haute-Bretagne soit soumise au bilinguisme car, disent-ils, "ces territoires n'ont jamais parlé breton" ce qui est faux puisque c'est le gallo qui s'est imposé plus récemment!) ou anti-bretons (pour qui seule la langue française est autorisée sur le territoire de la République).

Pour ma part, je ne comprends pas vraiment les associations anti-bilinguismes (français-KLTG) qui recouvrent les panneaux de bandes noires (voir site). Ils refusent d'être considérés comme des anti-bretons (ce que je veux bien admettre), mais par ce geste, ils font involontairement le jeu des pires nationalistes français (Chevênement pour ne pas le nommer) pour qui le breton ne mérite pas d'exister.

Reconnaître le gallo encore une fois, oui, mais pas au prix du breton!

Illustration issue de ce site: ici.
Repost 0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 13:31
27/11/2007

L'agence Reuters annonce que serbes et kosovars ont repris les négociations en Autriche (Baden) sur le statut du Kosovo (Je rappelle que le territoire demande son indépendance).

La proposition serbe déposée par le président Boris Tadic offre à la région majoritairement albanophone une quasi-indépendance: la plupart des compétences et symboles normalement réservés aux seuls Etats souverains, une représentation direct aux institutions financières internationales (FMI).

La Serbie conserverait la représentation exclusive à l'ONU, à l'Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE) et au Conseil de l'Europe ainsi que la défense, le contrôle des frontières et la protection de l'héritage serbe au Kosovo.

Il semblerait que Pristina ait d'ores et déjà annoncé que ce plan ne lui convenait pas car il est jugé identique ou presque au précédent (calqué plus ou moins sur le modèle de Hong Kong en Chine). Les négociations doivent s'achever mercredi et les kosovars, sous administration onusienne depuis 1999, menacent de proclamer leur indépendance dans les semaines suivant le 10 décembre.

Illustration: Pismetrovic

Source ici.
Repost 0
27 novembre 2007 2 27 /11 /novembre /2007 10:59
abeille.jpgL'abeille est l'un des insectes les plus appréciés par les enfants. Chacun d'entre nous se souvient peut-être des cours élémentaires dans lequel nous étudiions la société de ces apidés, leur système hiérarchique...

Il semblerait pourtant que l'étude des abeilles ait ses limites et que nous ayons oublié le rôle essentiel de ces petites bêtes dans l'écosystème. L'abeille butine les fleurs pour en retirer le pollen qu'elle transporte sur des kilomètres et sème involontairement. Cette semence est appelée "pollenisation".

A ce moment de la lecture, vous vous demandez surement où je veux en venir? On sait que les abeilles périssent par l'usage intensif des pesticides, mais ce qu'on oublie trop souvent, c'est que l'abeille est aussi un vecteur de diffusion des semences OGM. Puisque les OGM en plein champ ne respectent que rarement les règles de sécurité, l'abeille sème involontairement le pollen qu'elle a prélevé sur ces plantes génétiquement modifiées et interdit, de ce fait, la possibilité aux agriculteurs et apiculteurs désireux de produire sans OGM. Je ne parlerai même pas du bio!

A tel point que les agriculteurs voulant produire sans OGM annoncent qu'ils refuseront désormais l'implantation de ruches sur leurs terrains. Je ne sais pas vous, mais moi, j'aime le miel et je serais désolé de ne plus pouvoir en manger (ou à des prix exorbitants) sous prétexte que les multinationales veulent nous imposer les OGM, ces plantes dénaturées.

C'est la raison pour laquelle un moratoire vient d'être proposé (encore) sur les OGM avec pour objectif de sauvegarder l'abeille, l'apiculture et la biodiversité. Signez la pétition.

Vidéo de Christian Vélot sur la Science, la Recherche et les OGM.
Repost 0
26 novembre 2007 1 26 /11 /novembre /2007 12:16
dieu.jpgPourquoi Dieu? Voila une question que je me pose souvent. Je vais tenter d'en dire deux ou trois mots ici. Je rappelle que je suis laïc, mais pas athée. Autrement dit, je refuse que la religion se mêle de politique (pour la Loi des Hommes et non la Loi de Dieu) ce qui ne m'empêche pas de croire.

Je pars du principe que Dieu, le Dieu créateur (et il en va de même pour Allah ou toute autre divinité unique), a été créé par les Hommes afin de se rassurer. Dieu est un concept commode qui englobe l'ensemble des choses connues. C'est également un subterfuge pour concevoir le néant, l'infini. D'autres philosophies ont fait de même. La panthéisme auquel je crois n'a fait que remplacer le mot "Dieu" par le mot "Nature" (Spinoza).

Doit-on pour autant se détourner de Dieu? Tout dépend la vision que nous en avons. Pour ma part, j'estime ne pas être enchaîné à un dogme et reste ouvert à tout. Est-il nécessaire d'élever des stèles, de se sacrifier pour Dieu? Je crois que la lecture des "livres saints" doit être faite avec du recul. La Bible nécessite un enseignement et cet enseignement peut être orienté en fontion des lectures, il faut en être conscient.

Dieu est un mythe donnant des réponses à ce que la Science ne peut expliquer à l'heure actuelle (voir ici). Une fois cela dit, et fidèle à mon goût pour la littérature, je dois avouer que ceux qui ont écrit la Bible sont des génies! Car ils connaissaient le monde, ont écouté les hommes de savoir et pour mieux l'expliquer aux masses, l'ont fait d'une autre manière, en l'imageant. De même qu'on explique les mots aux enfants par des images, on peut expliquer les théories complexes par une histoire. La Bible, tout comme le Coran ou la Torah, est un outil pédagogique (d'un autre temps).

Finalement, je pense que la Science peut rejoindre le Sacré. La Science EST sacrée, mais alors que le monde est noyé sous l'information, nous avons perdu le Savoir essentiel, le bon-sens. On nous dit que nous n'avons jamais su autant de choses qu'à notre époque. C'est peut-être vrai, mais savons nous faire parler les découvertes?

Comment expliquer qu'Erathostène (IIe et IIIe siècle avant JC) réussit à mesurer la circonférence de la planète? N'est-ce pas miraculeux? Comment expliquer que des siècles après, les occidentaux croyaient encore que la Terre était plate? Quelque soit l'époque, la religion existe, mais c'est la lecture qu'en font les Hommes qui détermine l'avancée de la Recherche.

Illustration de Mix et Remix, déjà utilisée ici pour un sujet semblable.
nti_bug_fck
Repost 0
24 novembre 2007 6 24 /11 /novembre /2007 10:58
26371.join-the-food-revolution-button-en.jpgL'Alliance Libre Européenne et les Verts forment un groupe parlementaire au Parlement Européen (voir site ici). Récemment, ce groupe a mené une campagne visant à faire prendre conscience des risques des agrocarburants. Join the revolution food.

En effet, le groupe estime (à juste titre de mon point de vue) que le agrocarburants ne sont pas le remède miracle aux problèmes environnementaux (voir ancien article ici), bien au contraire. L'agriculture doit servir à nourrir le monde, pas nos réservoirs!

Mais j'en vois certains qui sourient. Ce n'est guère amusant pourtant. On touche même au summum de l'absurde puisque l'on propose de produire pour détruire! Rentable économiquement parlant, mais est-ce aussi le cas écologiquement parlant?

Je ne m'étendrai même pas sur le fait qu'il faille plusieurs planètes pour remplacer le pétrole par ce "carburant vert", que l'on doive cultiver les friches et que la déforestation sera le prix de notre appétit énergétique. Je ne parlerai pas non plus des subventions agricoles qui faussent le prix du marché ni de l'augmentation du parc automobile qui nous condamnera à produire toujours davantage. Je n'ose parler des paysans sans terres en Amérique du Sud ou ailleurs (même en Europe!) qui sont écrasés par les multinationales et n'auront pas leur mot à dire. Je souhaitement simplement mettre en garde les utilisateurs de cette source d'énergie.

Si la Demande en agrocarburant s'accroît comme c'est le cas aujourd'hui (et les objectifs sont d'ores et déjà fixés), alors l'Offre ne sera plus suffisante et on peut s'attendre à une flambée des prix des céréales qui, rappelons le, sont les produits de base de la fabrication de multiples aliments. Résultat, nous dépenserons en alimentaire ce que nous aurons économisé en essence... entre temps, notre empreinte écologique aura augmenté!

Cette insécurité alimentaire aura de plus grave répercution encore ailleurs dans le monde où les agriculteurs auront tout intérêt à produire pour les pompes plutôt que pour les estomacs! Qui a dit que le XXIe siècle annihilerait les famines?

Finalement, les Verts européens en arrivent à la solution du bon sens, celle que développe l'UDB depuis 40 ans bientôt, le vivre et travailler au pays! Pour eux, l'un des principaux problèmes écologiques est le transport des denrées alimentaires sur de longues distances. Evidemment, se diront certains, mais quand c'est un parti autonomiste qui le dit, on qualifie cette idée de "repli identitaire"!

Voir le document en ligne relatif à ce sujet.
Repost 0
23 novembre 2007 5 23 /11 /novembre /2007 10:14
rostow.jpegC'est comme cela que je les imagine ces économistes dressant leurs petits plans, leurs petites théories qui peuvent bouleverser le monde (on se souvient de l'Amérique du Sud, du sort du pauvre Allende qui n'était pourtant pas un affreux communiste).

Walt Whitman Rostow, à droite sur la photo, est considéré comme l'un des plus grands économistes américains et je n'ai eu de cesse, pendant ma scolarité, que de cracher sur sa pittoyable théorie linéaire du développement.

En bref, pour ce monsieur, le développement se fait en 5 étapes: phase initiale qui doit amener aux conditions préalables au "décollage", puis un bouleversement survient (politique, religieux, économique surtout) qui mène au décollage (take-off = 3e étape). Puis croissance par des investissements massifs qui poussent jusqu'à "maturité", le stade ultime, la consommation de masse!

Cette théorie fumeuse qui aurait pu être réalisée par un enfant en bas-âge (c'est comme un avion qui s'envole en fin de compte) est inhumaine. Car dans son idée, cela veut dire que les Etats qui sont "sous-développés" sont simplement en retard!

Quid de la colonisation? De l'impérialisme économique? Quid du développement endogène? Quid du rôle de la culture mis en avant par les chercheurs du GREMI? Je n'en finirai plus des contre-exemples et bien que cette théorie soit très critiquée, il n'en reste pas moins qu'elle servit de modèle aux Etats-Unis pendant des années (WWR fut conseiller spécial à la Maison Blanche de 1961 à 1968). 

Je concluerai par cette simple remarque: penser que la consommation de masse est le stade ultime du développement, c'est mettre en avant l'économie au détriment de l'Humain! Ni le Bonheur, ni la Liberté comme but, mais l'argent. Quel intérêt d'avoir de l'argent lorsque l'on a aucun projet?

"Il n'y a aucun territoire sans avenir, il n'y a que des territoires sans projet" disait l'un de mes professeurs.
Repost 0
22 novembre 2007 4 22 /11 /novembre /2007 11:02
redadeg.gifCertains d'entre vous ont sans doute entendu parler de ce projet, d'autres non. Cet article a pour but d'informer ceux à qui l'information aurait échappé! 

Ar Redadeg (la course) est inspirée de la Korrika basque, une course imaginée il y a 25 ans par un groupe de motivés pour défendre leur langue. Le principe est ici le même! Une course de relais à travers toute la Bretagne, de Nantes à Carhaix (voir parcours) en se passant un témoin, symbolique de la transmission d'une langue.

Les kilomètres sont vendus et chaque personne peut acheter des T-shirts ou participer à la course. Chaque année, une association différente sera bénéficiaire des recettes. Cette année, Diwan en percevra les fruits et vues les difficultés financières que connait l'école, l'évènement a intérêt à être médiatisé!

La course débuttera à Nantes le 30 avril 2008 au soir et se terminera le 3 mai 2008 à Carhaix vers 17h (discours sera lu aux 30 ans de Diwan). Une course sans interruption de 600 kms qui passent par les communes où se trouvent des écoles en breton pour adultes ou enfants.

D'ores et déjà, les jeunes de l'UDB ont prévu de participer à l'évênement.

Plus d'informations sur le site d'Ar Redadeg.


Repost 0
21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 16:03
Logo-Ouest-France.jpgVoici quelques semaines qu'une pétition circule sur le net demandant à François-Régis Hutin, le rédacteur en chef du quotidien le plus vendu en France, Ouest-France, de respecter ses lecteurs de Loire-Atlantique!

Malgré les sondages que le journal publie de temps à autre démontrant que la majorité des habitants de Loire-Atlantique se sentent bretons, le journal continue de privilégier un découpage technocratique et d'écarter de ce fait de ses éditions de Loire-Atlantique l'actualité des autres départements bretons, et de ses pages "Bretagne" l'actualité de la Loire-Atlantique.

Pire, dénonce Michel François, l'initiateur de la pétition, "Depuis deux ou trois ans, vous (François-Régis Hutin) tentez d'acclimater dans vos pages et dans l'esprit de vos lecteurs une identité "ligérienne"".

C'est donc au nom de la belle devise du journal "Justice et Liberté" que cette pétition a été élaborée: Justice pour la culture bretonne en Loire-Atlantique, Liberté pour les bretons de lire une presse qui ne cherche pas à les "débretonniser".

Lien vers la pétition.

Repost 0