Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

21 novembre 2007 3 21 /11 /novembre /2007 10:38
menhirs.jpgSur le journal Ouest France du 16 novembre 2007, en page Bretagne, on pouvait lire un petit article écrit par Yann Lukas intitulé "terrain constructible à vendre, menhirs inclus".

Cet article nous apprend qu'à Plouhinec, non loin de chez moi, un alignement classé depuis 1963 est à vendre avec un certificat d'urbanisme pour le reste de la parcelle!

Ainsi le patrimoine archéologique devrait être bradé au nom du sacro-saint marché? Le maire et la DDE, qui ont délivré le certificat d'urbanisme, annoncent déjà que le terrain ne sera pas constructible car la DRAC estime que ce serait incompatible avec la protection des mégalithes!

Cet évènement montre à quel point, dans un contexte de surenchère immobilière, on fait peu de cas de la culture, du patrimoine! Il nous rappelle que la ville d'Etel abrite l'un des plus grands domaines mégalithiques de Bretagne Sud (on parle d'un site aussi grand que celui de Carnac), mais que ce site semble "gênant". Les habitants craignent en effet que l'on effectue des fouilles près de chez eux!

Il est temps que les municipalités disposent d'un véritable budget, d'une véritable politique anticipatrice, il est temps qu'elles puissent établir des réserves foncières qui permettraient une réelle mise en valeur de tels trésors archéologiques. Notre modèle économique détruit les richesses plutôt qu'il ne les créé...

Illustration: Il me semble que c'est l'illustration d'un T-shirt, mais je ne me souviens plus quelle marque? A l'Aise Breizh?
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 12:09
20/11/2007

Un court article du gratuit Métro d'aujourd'hui annonce que la Commission Européenne, jugée si libérale, a appuyé la création d'un nouvel indicateur de développement afin de ne plus intégrer uniquement les données économiques.

Métro
complète en informant que "l'éxécutif européen devrait déposer d'ici l'an prochain une série de propositions pour élaborer un nouvel indicateur de développement (...) intégrant notamment les performances des Etats en matières d'accès aux soins, à l'éducation ou de protection de l'Environnement".

Stavros Dimas, commissaire chargé de l'Environnement, ajoute que "le bien-être économique n'est pas tout". La voix de la Raison et du bon sens, mais qu'il est bon d'entendre ces paroles de la part de la Commission Européenne.

Voir article sur la critique du PIB.
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 10:00
Lorient.gifQu'il est bon de retourner au pays! Lorient me manque beaucoup même si je ne devrais pas me plaindre avec un tel stage! Encore un mois...

Revenir ne serait-ce qu'un week-end, même si ce week-end est court et raccourci par une grève des transports à la SNCF, même si j'y ai appris une triste nouvelle, quel bonheur de rentrer chez soi! A mon grand dam, j'ai du passé par Paris et voir la bêtise de la masse qui ne laisse pas descendre du métro avant de monter.

Je pense que cette grève des transports ne mènera à rien. Si dans l'ensemble, je n'ai pas constaté d'énervement, je sais néanmoins que la majeure partie de la population est contre les régimes spéciaux. Pour qu'une grève dure, il faut avoir l'opinion avec soi! Pour ma part, j'estime que Nicolas Sarkozy aurait du laisser les régimes spéciaux à ceux qui bénéficiaient de ce statut et ne pas le renouveler pour les nouveaux! On ne change pas un contrat une fois qu'il est entamé!

De même, la grève des fonctionnaires a l'air de débuter dans une ambiance désabusée! Le président veut privatiser l'Education Nationale progressivement, cela ne fait plus aucun doute! Néanmoins, pour faire grève, il faut également en avoir les moyens (voir ici)...

Tout ça pour dire que je n'ai pu vous faire part de mes articles réguliers et j'en suis désolé. Je vais tâcher d'y remédier, mais j'avoue être un peu fatigué d'écrire des articles qui sont à peine parcourus.
Repost 0
16 novembre 2007 5 16 /11 /novembre /2007 09:46
flanders.jpgJe ne cesserai de le répéter, les journaux francophones font un mauvais procès aux flamands dans la crise belge qui opposent flamands et wallons. Si cet article n'a toujours pas vocation d'expliquer cette crise (je vous ferai signe quand un article paraîtra... surement ailleurs!), il a toutefois l'ambition de donner une idée de ce qu'est la Flandre!

La Belgique est le parfait exemple d'Etat composé de plusieurs nations. Qu'est-ce qu'un belge si ce n'est un wallon? Jamais un flamand ne se dira belge! Ce qui ne veut pas dire que les flamands soient opposés à l'Etat belge. Pas tous...

Néanmoins, force est de reconnaître que le fameux compromis belge est risible puisque l'Etat est séparé en deux (plus Bruxelles et la communauté germanophone) et que les deux peuples qui le composent ne vivent pour ainsi dire pas ensemble!

La Flandre est surtout connue pour ses villes florissantes telles que Bruges ou Gand et ses guildes riches qui commerçaient avec l'Europe entière. Si, au Moyen Age, la Flandre ne constituait pas un Etat d'après la définition moderne, c'était un comté puissant (né sous Baudouin 1er et 2nd) qui tenta de tirer son épingle du jeu entre plusieurs puissances (France, Pays-Bas, Angleterre). La Flandre est pourtant divisée: les villes s'émancipent et se livrent une guerre commerciale. Puis la Flandre sera intégrée au Royaume de Bourgogne avant d'être rattachée au royaume des Habsbourgs (sous Charles Quint).

Il faut attendre le soulèvement de 1830 pour que wallons et flamands rejettent la tutelle néerlandaise et créent l'Etat belge en désignant un roi: Léopold 1er. Mais à cette époque, la noblesse est wallonne (francophone) et va s'imposer comme la culture majoritaire: le français devient langue officielle et unique du royaume!

Les flamands vont vivre une véritable discrimination culturelle et linguistique à l'instar des bretons en France (entre autres): interdiction de parler leur langue, écoles en français... Cette discrimination est encore plus flagrante lors de la Première Guerre Mondiale quand les officiers étaient wallons et ne parlaient qu'en français à la chair à canon flamande. C'est après cette guerre que le mouvement nationaliste flamand pris de l'ampleur!

Aujourd'hui, les flamands sont toujours majoritaires en Belgique (6 millions contre 4 millions de wallons). La crise qui agite la Belgique remettra-t-elle en cause le pacte Etatique? Ce n'est pas certain et quelques partis comme Spirit cherche une solution (voir ici).

Illustration: drapeau flamand.

Notes: Je m'excuse pour la schématisation de l'Histoire flamande qui est bien plus complexe que les quelques lignes qui sont écrites ici. Lire au sujet de la Flandre, le roman "Le lion des Flandres" de Hendrik Conscience réédité en français chez Yoran Embanner.

Un petit article sur un 11 nov. à Diksmuide ici.
Repost 0
15 novembre 2007 4 15 /11 /novembre /2007 11:00
agriculture-d--raisonn--e.jpgIl paraît que 50 millions de paysans disparaissent chaque année. D'aucuns diront que c'est une évolution naturelle dûe au progrès technologique, mais personnellement, ce chiffre me terrorise! Cet article va tenter d'expliquer pourquoi...

Avant toute chose, il faut rappeler (encore) que nos sociétés sédentaires sont basées sur l'agriculture. Caïn, le paysan, tue Abel, le pasteur. Le sédentarisme supplante le nomadisme (voir ici)!

Malgré la tertiarisation de l'économie, je continue à penser que le secteur primaire (pêche, agriculture, élevage...) est la base de nos société. Or, aujourd'hui, le libéralisme s'active à scier la branche sur laquelle nous sommes assis!

En effet, alors que les quantités produites par les agriculteurs productivistes n'ont jamais été aussi élevées et pourraient sans problème nourrir l'ensemble de la planète, on constate que la malnutrition, voire la famine n'ont pas disparu de la surface du globe. Pire, ce sont souvent les petits agriculteurs dans le monde qui souffrent de la faim!

Car la disparition de la paysannerie n'est pas naturelle. Elle résulte bel et bien d'un choix politique! Le profit avant tout mène à une agriculture dé-naturée, inhumaine, hors sol! Comme cette illustration qui illustre la folie des hommes: lutter contre la Nature... pourquoi faire? Ce choix politique favorise un système au détriment d'un autre. Le supermarché contre le commerce de proximité, l'OGM contre le bio, l'exploitant agricole contre le paysan...

Nous ne parlerons même pas des paysans sans terres qui existent toujours en Amérique du Sud et de plus en plus en Europe puisque les agriculteurs sont endettés jusqu'au cou dès le début de leur vie professionnelle!

Plus que jamais, nous devons afficher notre soutien aux paysans qui souhaitent produire le plus naturellement possible. Plus que jamais, face aux crises écologiques que nous traversons, nous devons promouvoir le "vivre et travailler au pays". Plus que jamais, nous devons maintenir cette activité ancestrale dans nos régions!

Illustration: La terre vue du ciel par Yann Arthus Bertrand.
Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 15:08
14/11/2007

Ca y est! Le groupe "Indépendance, Souveraineté et Traditions" vient d'être dissous par le Parlement Européen (source ici). 

Apparemment, "la dissolution du groupe semble être la chose la plus populaire qu'il ait réalisé" dira ironiquement Alyn Smith, député SNP et membre de l'Alliance Libre Européenne. On se souvient que c'est lui qui fit remarquer au parlement que le groupe ne disposait plus d'assez de membres pour bénéficier du statut de groupe parlementaire (voir ici)!

Plus d'informations ici.
Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 11:58
llenguadoc.gifDe même qu'une religion serait une secte qui a réussit, on entend souvent dire qu'une langue est un dialecte qui a réussit! Mais qu'est-ce qu'une langue? Comment la différencie-t-on des dialectes? La question est épineuse et je m'attends à recevoir nombre de commentaires (avis aux amateurs).

Nous commencerons par définir brièvement ce qu'est une langue. Une langue peut être morte (qui n'évolue plus et n'est plus employée au quotidien: le latin) ou vivante. Elle est codifiée, unifiée, possède une grammaire propre et une orthographe (graphie commune). De ce point de vue, la France possède plus d'une langue vivante malgré ce qu'affirme la Constitution (signez la pétition)! 

Grosso-modo, la majeur partie du territoire français s'expriment en langues romanes: français (langue d'oïl), occitan ou catalan
(langues d'oc), corse. Néanmoins, il existe également d'autres origines linguistiques: le breton est issu du brittonique (langue celtique), le basque est une langue particulière dont je sais peu de chose sauf qu'elle n'est pas romane, le flamand ou néerlandais sont de la branche germanique (comme l'anglais).

Et les dialectes? Qu'est-ce que c'est? Le dialecte n'est pas un mot péjoratif comme peut l'être le mot "patois". Un dialecte est une variante, mais ne constitue pas une langue. Ainsi, le limousin est un dialecte de l'occitan et le gallo un dialecte du français qui se trouve sur le sol breton (voir ici). Souvent, on reproche à l'Ofis ar brezhoneg de ne pas s'occuper du gallo! J'entends bien que l'on doive préserver la richesse linguistique, mais est-ce à l'office de la langue bretonne de s'occuper d'un dialecte français? Même si le gallo devient un jour une langue, cela ne sera jamais du breton, simplement une langue d'oïl en Bretagne!

Pourquoi ne pas donner le titre de "langue" aux dialectes? Je pense que rien n'est figé et que les dialectes peuvent évoluer à un statut linguistique. Ainsi, les gallèsants (parlant le gallo) travaillent à l'unité "linguistique". De même, le breton possède quatre dialectes:
le cornouaillais (K), le léonard (L), le trégorois (T) et le vannetais. Les trois premiers ont été unifié pour donner la langue bretonne moderne appellée aussi KLT. Je pense que c'est avant tout cette langue unifiée qu'il faut apprendre puis les dialectes afin de ne pas sombrer dans les guerres de clochers! Contrairement aux idées reçues, un bon bretonnant comprend le dialecte du village voisin!

Pour finir, je tiens également à m'élever contre cette idée populiste qui dit que les langues sont le fruit du peuple. C'est absolument faux! Une langue est un édifice complexe qui est réfléchie et inventée constamment par les intellectuels. C'est le rôle de l'Académie Française pour le français alors sur quels arguments reposent les dires des opposants à l'office de la langue bretonne?

Une langue, pour être vivante, doit innover tout comme la culture. Une forte volonté politique peut changer une situation. Ainsi
, même des langues mortes peuvent ressusciter! Ce fut le cas de l'hébreux (volonté politique de l'Etat d'Israël). Espérons que le breton n'ait pas à subir une première mort...
Repost 0
14 novembre 2007 3 14 /11 /novembre /2007 11:20
14/11/2007

Ouest France publie ce matin un petit article pour annoncer que la région "Pays de la Loire" lance elle aussi une campagne d'affichage avec un budget sensiblement différent de celui de l'UDB. 1 million d'euros pour promouvoir une identité rejettée par la majorité des habitants de Loire Atlantique d'après les sondages d'opinion.

Jacques Auxiette, président de cette région absurde, et sa troupe de jacobins a-t-elle l'intention d'utiliser l'argent du contribuable pour faire adhérer de force les habitants à cette identité "ligérienne" ridicule? La politique a des limites il me semble... comment appeler cela autrement que par "génocide culturel"?

Francis Salaün, l'auteur de l'article, semble lui aussi penser que cette campagne va à contre-courant. Qu'est-ce que les Pays de la Loire? "Un assemblage fort disparate de départements qui ont du mal à se trouver des choses en commun". 

Un million d'euros contre 15000 euros de l'UDB, qui osera encore dire que l'argent de l'UDB vient du PS?

Voir la campagne de l'UDB.
Repost 0
13 novembre 2007 2 13 /11 /novembre /2007 11:15
La mode est-elle uniquement parisienne? N'y-a-t-il que des couturiers parisiens en France? On aurait tendance à le croire tant les créateurs "régionaux" sont cantonnés à des images d'Epinal ou à se moquer des clichés propres à leur territoire (Mam Goudig et autre A l'Aise Breizh).

La culture est-elle une répétition de ce que nos aïeux avaient l'habitude de faire? NON! Culture n'est pas synonyme de Tradition. Une culture est vivante et évolue, innove!

La tradition ne doit pas être rejettée, car elle rend compte d'un savoir-faire qu'il faut conserver afin d'innover. Mais innover, ce n'est pas reproduire! C'est s'inspirer de l'ancien pour faire du moderne, telle était l'idée de départ du mouvement Seiz Breur (sept frère en breton) né entre les deux guerres!

L'illustration (vêtement de JP Gaultier) démontre qu'avec un rappel du costume traditionnel, on peut faire quelque chose de tout à fait moderne (autres modèles en cliquant sur la photo).

J'appelle donc les artistes qui le souhaiteraient à réinventer la culture bretonne car ce sont eux, ainsi que les écrivains, les géographes, les politiciens aussi qui fabriquent jour après jour l'image de la Bretagne! "Nous ne sommes pas la Province" (voir ici) et nous avons la capacité de nous affirmer culturellement, artistiquement, politiquement, économiquement aussi bien que Paris! Pas dans le but de s'opposer, mais d'affirmer et de sauvegarder une culture que l'on étouffe! 
Repost 0
12 novembre 2007 1 12 /11 /novembre /2007 12:08
Je me souviens d'un type qui, lors d'une réunion que notre association étudiante (Cap Territoire) avait organisé avec le maire de Lorient, avait interpellé ce dernier sur les cimetières de bâteaux... j'aimerai ici y consacré quelques lignes.

Il existe un cimetière de bâteaux caché dans un recoin de Lanester (Kerhervy) et qui abrite un théâtre! Je puis vous garantir que les représentations sont géniales car elles commencent souvent au crépuscule ce qui laisse l'imagination à la dérive. 

Voir ces carcasses en bois se décomposant lentement comme les squelettes d'éléphants, je trouve ça très romantique. Et c'est également un patrimoine. Mais si ces cimetières sont appréciés des habitants, ils le sont souvent moins des collectivités qui craignent pour la sécurité de leurs habitants!

Ainsi, à Plouhinec (56), l'un de ces cimetières est menacé car il poserait des problèmes de sécurité! Jusqu'où ira donc le délire sécuritaire? Devra-t-on recouvrir ces carcasses d'une couche de plastique lisse afin de supprimer les arrêtes!

Je vous parle pourtant en connaissance de cause car étant enfant, je me suis "ramassé" sur une de ces arrêtes dans le bâteau sur lequel jouaient les enfants. Depuis, ce bâteau a disparu, mais pas ma cicatrice! Et mes parents n'ont pas porté plainte pour autant...

Quelques sites de cimetières:
Association du cimetière de bateaux du Magouer
http://philippe.malpertu.club.fr/cimbato.htm

Illustration: source ici.
Repost 0