Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

2 novembre 2007 5 02 /11 /novembre /2007 12:25
A-page-1-1.jpgA ceux qui voudrait faire croire que l'UDB ne fait rien pour la réunification, voici la réponse! Par cette campagne très coûteuse pour un parti comme le nôtre, l'UDB entend poser le problème du découpage sur la table!

Je sens d'ici le débat et la polémique enfler. Moi qui ne suis pas forcément convaincu par la région "Val de Loire", je trouve néanmoins plus ambitieux de poser la question par ce biais que par des graffitis sur les autoroutes!

Vous trouverez également un édito de Mona Bras sur le grenelle de l'environnement ainsi que la situation sur les menaces d'emploi à Brest, les "affaires" Mélanchon/Morvan suite à la Breizh Touch (voir ici) et les habituelles rubriques culturelles, plus les pages en breton evel just. 

A noter que ce mois-ci, étant à Bruxelles, je publie une interview d'un membre de Jong Spirit, le parti jeune de Spirit (flamand).

Vous trouverez le magazine dans les Coop Breizh, certaines gares bretonnes et autres points de vente pour 3,5€ le numéro. Le mieux est encore de s'abonner pour la modique somme de 35€ les 11 numéros (dont 2 spéciaux). Tarifs étudiants et chômeurs: 17,5€ soit 50% de réduction.
Repost 0
1 novembre 2007 4 01 /11 /novembre /2007 11:41

alamut.jpgJe crois avoir découvert encore la perle rare! Bon, c'est vrai que je m'intéresse un peu à la littérature musulmane depuis quelques temps (après la littérature sud-américaine) et particulièment à cette période où Obscurantisme et Savoir se sont côtoyés. Le titre de ce chef d'oeuvre est Alamut, du nom d'une forteresse qui aurait existée dans les montagnes d'Iran et tenue dès la fin du XIe siècle par un intellectuel, ami d'enfance d'Omar Kayyam (poète et astronome) et Nizam El-Molk (grand vizir), Hassan Ibn Sabbah.

Ce roman conte les débuts de la secte des "assassins" (vient du mot haschich) et le plan incroyable développé par le "vieux de la montagne" (Hassan) pour renverser les seljoukides au pouvoir (califat de Bagdad). Adepte de la maxime "rien n'est vrai, tout est permis", Hassan et sa prodigieuse intelligence, va créer autour de lui un mythe et renverser la dynastie usurpatrice (conflit sunnite/chiite) grace à ses fedayins. 

J'ai déjà parler de l'histoire des assassins, ces hommes endoctrinés et heureux d'aller à la mort (voir ici), mais jamais je n'avais lu un roman aussi passionnant et distrayant sur le sujet. La lecture des 600 pages se fait d'une traite et les passages philosophiques sont superbes! On en viendrait presque à admirer l'inventeur du terrorisme moderne!  

Il est intéressant de montrer que l'instigateur de ce plan fanatique ne croit pas à la doctrine qu'il prêche! Pour lui, Allah n'existe pas! Mais pour arriver à ses fins, il est prêt à illusionner la foule, les moutons... La meilleure preuve reste les alliances contre-nature que les ismaëliens faisaient avec les chrétiens pendant les croisades. Tous les moyens sont permis!

L'écrivain, Vladimir Bartol, est un slovène qui décrit en réalité les mécanismes visant à eriger une société autoritaire, voire dictaroriale. Tout cela en 1938! Son oeuvre a connu des déboires tout comme lui qui s'opposa aux fascites de Slovénie dans les années 1930. En plus d'être un roman d'aventure, c'est donc un roman philosophique et engagé qui a permis d'échapper à la censure.

Illustration: couverture du livre aux éditions Phébus libretto.


 

Repost 0
31 octobre 2007 3 31 /10 /octobre /2007 10:34
31/10/2007

Le projet de réforme de la carte judiciaire du gouvernement a fait l’objet d’un voeu du Président du Conseil régional de Bretagne (Jean-Yves Le Drian) lors de la dernière séance plénière qui a eu lieu ce vendredi 26 octobre. Ce voeu dont vous trouverez l’intégralité ci-dessous a été adopté à l’unanimité par l’Assemblée régionale.

(note perso: enfin un sujet d'entente entre les bretons! Même si la réunification n'est pas encore abordée.)

« Le projet de réforme de la carte judiciaire du gouvernement fait peser de lourdes menaces sur de nombreux tribunaux en Bretagne. Ainsi
- les tribunaux de grande instance de Dinan, et Morlaix, Guingamp,
- les tribunaux d’instance de Quimperlé, d’Auray, Lannion, Loudéac, Montfortsur- Meu, Châteaulin, Ploërmel, Vitré, Pontivy, Lannion,
- les conseils de prud’hommes de Morlaix, Guingamp, Dinan, Fougères et Redon,
- les tribunaux de commerce de Brest, Saint-Brieuc et Saint-Malo
risquent de disparaître.

Il nous faut aussi garder en mémoire le risque d’amputation du périmètre de la Cour d’Appel de Rennes par le transfert de la Loire-Atlantique vers la Cour d’Appel d’Angers. Nous avons déjà exprimé notre profond désaccord lors de la session des 5 et 6 juillet 2007.

Même si la question de la rationalisation des moyens est légitime, la réponse apportée aujourd’hui sans concertation ni étude d’impact n’est pas acceptable : une approche globale, intégrant les conséquences économiques et sociales des suppressions et transferts proposés sur le tissu local, devra être prise en compte. La réforme de l’Etat ne peut être synonyme de moins d’Etat mais de mieux d’Etat. La justice est un droit inaliénable pour tout citoyen français. Son égal accès pour tous est un devoir constitutionnel pour l’Etat. Les nouvelles technologies ne remplaceront jamais l’obligation de venir aux audiences. La dématérialisation des procédures obligera toujours aux rencontres de conciliation et aux prononcés des jugements en séance publique. Une meilleure organisation est nécessaire mais un principe reste intangible : c’est celui de la proximité de la justice et du justiciable.

La réforme doit impérativement trouver son point d’équilibre entre proximité, collégialité et modernisation. Nos territoires, divers, ne doivent pas subir une réforme mécanique de la carte judiciaire car cela se fera au détriment des droits des citoyens. Cette réforme ne peut être étudiée sans la concertation des élus, des professionnels de la justice, des usagers et sans une conception humaine de l’aménagement du territoire.

C’est une réforme qui doit annoncer clairement quel est le but recherché : une économie de postes de magistrats ou la volonté d’améliorer le rendu de la justice ?

Des propositions alternatives existent et passent par la révision du périmètre des compétences par exemple des TI aussi bien que par la création d’un tribunal de la famille ou, pour les affaires complexes, de tribunaux spécialisés, mais sans excès.

Nous, élus bretons, demandons à la Garde des Sceaux de surseoir à toutes décisions de fermetures et d’engager une véritable concertation conformément à « la Charte sur l’organisation de l’offre des services publics » signée en juin 2006 entre l’Etat, les collectivités et les principaux opérateurs. C’est encore plus vrai pour la Justice garante de la République ».
Repost 0
30 octobre 2007 2 30 /10 /octobre /2007 12:30
ayeaye.jpgLoin de moi Brigitte Bardot et son émotion pour les gentilles "bêbêtes". Lorsque je pense à la survie des espèces menacées, je le fais avec la tête froide. L'Homme doit se nourrir! Aujourd'hui pourtant, nombre d'espèces disparaissent sans qu'on les chasse...

Je pourrais moi aussi vous faire pleurer dans vos chaumières en vous disant qu'un jour, en regardant votre télévision, on vous apprendra que l'éléphant a disparu. Ce jour-là, peut-être, de par la symbolique du pachiderme, un mouvement populaire se mettra en marche! En attendant, des centaines d'espèces disparaissent chaque années et ce n'est pas naturel.

Pour citer un exemple parmi d'autres, en 2006, le dauphin blanc du fleuve Yangtze appelé "baiji" s'est éteint (voir ici). La disparition d'un des derniers dauphins d'eau douce, victime de la surpêche, des sonars humains et sans doute de la pollution chinoise, nous annonce de nouvelles extinctions (d'une nouvelle ampleur celles-ci).

Car ce que ne comprennent pas ceux pour qui l'écologie n'a aucune espèce d'importance, c'est qu'en sauvegardant la faune (espèces animales) et la flore (végétaux), en préservant l'habitat naturel, c'est également l'Homme que nous sauvegardons! Quand j'étais petit, j'avais un poster d'un chef indien (la plume, pas le point!), qui disait à peu près ceci: "si les animaux venaient à disparaître, l'Homme mourrait d'une grande solitude d'esprit".

Au-delà de la poésie entretenue pour les fables, la philosophie quasi-panthéiste des indiens nous rappelle que "ce n'est pas la terre qui nous appartient, mais que nous appartenons à la Terre"
(Sitting Bull). En la détruisant, nous nous détruisons! Je n'ai jamais douté de la capacité qu'avait l'Homme à s'autodétruire, mais aussi vrai que je tiens à la planète, je tiens à l'Homme, aux civilisations qu'il a bati, aux peuples...

Si je ne souhaite pas vivre dans une jungle, je ne souhaite pas non plus vivre dans un zoo (comme disait Jean Ferrat) et c'est pourtant ce qui se passe aujourd'hui. Nous préférons garder un souvenir de ce qui fut, plutôt qu'envisager de nous développer autrement.

Chaque jour, je lis les mêmes articles (exemple ici), mais rien ne change. Comprenez, politiques, que c'est avant tout les décisions d'aménagement qui mettent en péril les espèces et que les parcs naturels (musées?) n'y changeront rien! C'est notre place sur Terre qu'il faut revoir, pas la couleur de notre voiture...

Illustration: bébé aye-aye né en captivité. Espèce menacée.
Pour en savoir plus, voici un article très intéressant sur le sujet: arrêtons le massacre.
Repost 0
29 octobre 2007 1 29 /10 /octobre /2007 11:26
Seigneur-des-porcheries.jpgVoila sans doute la plus grande claque littéraire que j'ai reçu ces dernières années. Si je vous avais parlé de mon admiration pour les romans de Steinbeck (voir ici), je crois avoir trouvé son alter-égo contemporain!

Tristan Egolf, jeune écrivain américain né au début des années 1970, était un styliste de talent. Activiste politique, il a dénoncé la torture dans les prisons d'Abou Graïb et la guerre en Irak avant de se donner la mort en mai 2005 apparemment dépressif. Son roman, le Seigneur des porcheries (sous titrée: le temps venu de tuer le veau gras et d'armer les justes), reste une pure merveille!

L'histoire se passe à Baker, une bourgade américaine livrée au racisme, à la bigoterie et à l'alcoolisme (dans le texte). Le héros est un personnage solitaire, marginal qui ne demande qu'à vivre en paix. Malheureusement, étant marginal, John Kaltenbrunner (c'est son nom) va subir la haine de ses concitoyens... et se venger bien des années plus tard!

La trame est simple, mais l'histoire rondement menée avec un style hors du commun. Le narrateur tente en réalité de reconstituer les aventures de notre héros que finalement personne ne connaissait. (Le style assez riche demande de s'accrocher un tout petit peu au début).

Véritable critique de la société de consommation et de la condition humaine, le seigneur des porcheries se lit d'une traite et procure de véritables sentiments d'extases littéraires. Sans en dire trop, les évênements prennent des proportions inattendus et vont de Charybde en Scylla. Un peu comme un coureur qui se prend les pieds dans ses lacets, le lecteur est poussé vers la chute...

Ce roman incontournable s'est pourtant vu refuser par plus de 70 maisons d'éditions. Comme quoi, les jeunes auteurs, tout talentueux qu'ils sont, ne peuvent pas forcément percer! Tristan Egolf est également l'auteur de Jupons et violons que je n'ai pas encore lu car il est difficile à trouver et de Kornwolf, non traduit à ce jour en français.

Illustration: couverture du roman chez Gallimard.
Repost 0
27 octobre 2007 6 27 /10 /octobre /2007 09:54
medium-toyota.JPGLa phase théorique du Grenelle  de l'Environnement est terminée. Jeudi, Nicolas Sarkozy a rendu son verdict après les semaines de consultation et les articles inombrables parus dans la presse ou sur les blogs (voir la déclaration finale).  Je me propose ici de faire un petit récupitulatif et aussi, bien évidemment, une petite critique!

J'appartiens à la catégorie des "sceptiques" vis-à-vis de ce grenelle (voir ici). Je n'irai pas jusqu'à dire que ce travail est minable car il a le mérite de faire parler d'écologie au niveau Etatique. Certaines mesures me paraissent même très ambitieuses, MAIS...

Ma première critique repose sur la méthodologie. C'est vrai, la consultation s'est faite au pas de course  un peu partout en France. Il n'en reste pas moins que les décisions se prennent à Paris car, tout le monde le sait, Paris sait ce qui est bon pour nous! Je reste persuadé pour ma part que, si les grands travaux français sont utiles, la politique doit être relocalisée. Il n'y a que de cette manière que l'écologie ne sera pas vécue de façon conceptuelle. La meilleure preuve de ce que j'avance est la façon déplorable dont les autorités gèrent les catastrophes écologiques qui surviennent "en province"!

Mais essayons de détailler un peu ces objectifs. Je commencerai par les transports. Je constate avec ravissement que M. Sarkozy ne s'oppose pas au gel des nouvelles infrastructures routières et aéroportuaires. Ce qui implique donc que le débat sur Notre-Dames-des-Landes n'a plus lieu d'être en Bretagne (voir ici)! Si Nicolas Sarkozy applique déjà cette mesure, j'admettrai alors que le grenelle a eu une utilité. Mais j'en doute!

Puisque les vols intérieurs n'ont pas été interdits quand l'alternative ferroviaire était possible, puisque les politiques visant à réduire l'utilisation de la voiture ont été omises, puisqu'au niveau local, les collectivités devront faire face à une demande croissance de l'utilisation de la voiture, je ne vois pas vraiment comment les investissements routiers ou aéroportuaires seront gelés! J'admire le volontarisme ferroviaire dont fait preuve notre président, mais quelles seront les lignes? Des Paris-Bordeaux, Paris-Caen, Paris-Rennes? Ou des Nantes-Bordeaux, Lyon-Strasbourg, Toulouse-Marseille?

Bon point par contre en ce qui concerne les lignes de tramway hors Ile-de-France (voir ici)! Je n'en dirai pas autant de la pastille verte qui montre que M. Sarkozy croit réellement qu'une voiture peut-être non polluante ("l'économie verte": voir illustration Toyota), ni des voeux pieux concernant la relance du fret ferroviaire et maritime, serpent de mer de la politique française. Je rappelle quand même que cela fait plus de dix ans que les pontes de la SNCF le notent dans le calendrier et au moins autant d'années que le projet des autoroutes maritimes a été lancé. Quid du cabotage? Que des grands travaux comme à la bonne vieille époque soviétique!

Logement maintenant! Je n'ai pas du avoir la liste complète parce que là, je ne vois pas bien comment certains acteurs puissent être satisfaits! Je lis "interdiction des ampoules à incandescende d'ici 2010" (assez de temps pour que la technologie les remplace de toute façon), interdiction des fenêtres à simple vitrage, et respect de nouvelles réglementations énergétiques. Si cette dernière mesure permettra de rénover et de créer de l'emploi non délocalisable (on ne va pas s'en plaindre), cela ne rend pas la politique du logement écologique. Quid du zonage de l'espace? Quid de la consommation d'espace? Colocation, logements vacants, autonomie énergétique... pas une ligne!

Je passerai rapidement sur le volet énergétique qui ne ressemble à rien et qui est un tissu de mensonges! "Poursuite du nucléaire sans création de site nouveau"... Cela veut dire que la France ne renouvellera pas les centrales nucléaires en fin de vie? J'en doute car dès lors, cela voudrait dire que nous ne poursuivons pas le programme nucléaire! Quand aux énergies renouvelables, les délais sont tellement longs que l'on se demande si le président ne laisse pas le bébé à l'héritier du trône!


img-blog-270906-biocarburan.jpgL'agriculture n'est pas mieux! Que donnera l'expertise sur les OGM, je n'en sais rien et j'espère qu'elle confirmera le gel de la culture commerciale. En même temps, la recherche sur les OGM se poursuit... ce qui est douteux! (Ma vision des OGM ici) La lutte contre les pesticides, c'est une blague! Lutter contre les pesticides, c'est lutter contre l'agriculture intensive qui n'a pas été très critiquée.

Le repas bio une fois par semaine dans les cantines, sachez que cela se fait déjà dans certains coins, mais que ce sont les appels d'offre qui bloquent ces mesures. Ce qui me conduit à ma critique: a-t-on parlé des subventions agricoles au céréaliers? A-t-on parlé de l'aide à l'installation des jeunes agriculteurs bio que les banques refusent? A-t-on parler du vivre et travailler au pays?

Pour ceux que ça intéressent, le directeur de l'antenne du CROUS de Lorient a fait du bio au RU sa principale campagne! L'opération avait été mis en place en 1998 il me semble par quelques étudiants dont Yann Syz.
 
En ce qui concerne la biodiversité, j'avoue ne pas savoir ce qu'est une "trame verte"! Je pense ne pas être le seul! Ni la santé, ni la recherche ne sont vraiment mis en avant. Qu'est-ce qu'une nouvelle loi sur l'air? Et d'ailleurs, ne devrait-on pas déjà faire respecter les lois en vigueur? Qu'est-ce que la recherche environnementale? Les bicarburants ou les énergies renouvelables? Plus d'un milliard d'euros, ça commence à être une somme conséquente, mais si les intitulés sont aussi flous... après tout, l'amélioration des moteurs à combustion est une recherche environnementale!

Enfin, concernant la "fiscalité verte", je me pose de grosses questions. Si Martin Hirsh paraît certain que les plus pauvres ne payeront pas la facture, la vignette automobile semble prouver le contraire car qui a les moyens de s'acheter les voitures allemandes aux moteurs les plus propres? L'instauration d'une taxe sur les poids lourds étrangers traversants la France, cela ne passera pas au niveau européen car c'est une entrave à la libre circulation des biens et des services et Nicolas Sarkozy le sait très bien. D'ailleurs pourquoi pas sur tous les poids lourds? Pourquoi ne pas associer les chargeurs routiers aux intérêts ferroviaires ou maritimes?

La TVA réduite sur les produits écologiques peut-être une bonne avancée, mais encore une fois, ce qui relève de la fiscalité n'incombe-t-il pas à l'Union Européenne (ce qui nécessite que les ministres des 27 Etats membres soient d'accords)? Nicolas Sarkozy ne peut ignorer cette règle... on se souvient de la fameuse TVA à 5,5% pour les restaurateurs! La taxe européenne sur les produits importés de pays ne respectant pas le protocole de Kyoto? Une taxe vers tous les pays alors? Personne ne le respecte! Ah, j'oubliais que la France pollue moins que ses voisins car elle utilise du nucléaire!

Enfin, les symboliques mesures administratives! Seule la réforme des marchés publics peut avoir un sens si on y ajoute des clauses environnementales. L'histoire des "véhicules propres", vous savez ce que j'en pense! Pourquoi d'ailleurs les ministres devraient circuler avec des véhicules payés sur fonds publics? L'abolition des privilèges, c'était quand déjà? Qu'ils utilisent leur propre véhicule dédommagé sur l'indice du kilomètre comme les profs!

hulot.jpgPour conclure, je pense que ce grenelle est une vaste opération marketting et vue l'allure à laquelle il s'est fait, je doute que cela soit très sérieux. Selon moi, Nicolas Sarkozy a une vision de l'écologie réductrice qui se borne à dire que la technologie va réduire notre impact sur l'environnement. Oui, les voitures pollueront moins, mais de plus en plus de personnes auront une voiture ce qui, en volume, va empirer la situation!

La politique de Nicolas Sarkozy, c'est comme cet épouvantail Leclerc dans un vaste champ de blé tenant à la main une pompe à essence (voir plus haut), ça pense l'écologie par la lorgnette libérale (car l'écologie peut rapporter). La preuve, c'est que des 3 "R" dont je parle souvent (voir ici), seul le recyclage est abordé!

Quand à Nicolas Hulot ferait mieux de parcourir le monde sans TF1, ses sponsors ont réussi à le convaincre que les multinationales agissaient pour le bien de l'Humanité! Le Grenelle, ce sont de belles images, comme mes illustrations...
Repost 0
26 octobre 2007 5 26 /10 /octobre /2007 10:32
ampelmaenner.jpgUn petit article marrant, mais que j'envisageais d'écrire depuis un bout de temps: le passage piéton!

S'il existe quelque chose qui m'exaspère, c'est bien d'attendre lorsque le "petit bonhomme" est rouge! Je comprends bien que cette mesure est inscrite dans le code pour notre sécurité, mais j'avoue que j'aime transgresser cette règle. Le goût du risque!!!

Toutefois, quand je pense qu'un policier peut verbaliser pour non respect du code, cela me fait enrager. N'est-on pas suffisamment responsable pour regarder à gauche puis à droite avant de traverser?  Et s'il n'existe pas de passage piéton où l'on veut traverser, doit-on marcher trois kilomètres pour en trouver un?

Si ces petits sigles sont utiles pour les enfants (apprentissage), cela ne doit pas nous faire oublier que le piéton devrait être toujours prioritaire! De même que les transports en commun... La route est dangereuse et il faut la rendre moins dangereuse, pas instituer ce danger en disant: ne vous approchez pas! La société à moteur, ce n'est pas mon monde!
Repost 0
25 octobre 2007 4 25 /10 /octobre /2007 08:16
25/10/2007

Il semblerait que la Commission Européenne vote tout et son contraire! Le même Ian Hudghton (député SNP), réjouit de constater que la Commission souhaitait une gestion moins centralisée de la pêche la semaine dernière  (voir ici), a critiqué cette semaine la décision que la Commission vient de prendre!


En effet, alors que la stratégie maritime de la Commission Européenne signifiait qu'elle souhaitait une approche plus décentralisée sur la pêche, le futur traité européen semble plus porter à faire de la pêche une compétence exclusive de l'Union.

Ian Hudghton n'a pas manqué de s'en prendre au gouvernement britannique qui n'a pas cru bon de défendre les intérêts écossais (rappelons que l'Ecosse, n'étant pas un Etat, ne pouvait y participer et était représentée par le gouvernement de Gordon Brown).

L'Ecosse possède tout de même 11000 kms de côtes (68000 pour l'UE) et 70% de sa population vit à moins de 10 kms des côtes. On peut donc penser que l'Ecosse a tout intérêt à protéger le milieu marin et à préserver la ressource marine à long terme!

Plus d'info ici.
Repost 0
24 octobre 2007 3 24 /10 /octobre /2007 09:53
24/10/2007

Le quotidien gratuit Métro titrait sa Une d'un titre étrange: "L'Europe lance sa carte bleue". S'il ne s'agit évidemment pas d'un mode de paiement européen, cela s'apparente néanmoins à une question de richesse puisqu'il s'agit d'immigration.

La Commission Européenne a en effet cédé aux sirènes de l'"immigration choisie" en proposant la création d'une carte bleue, à l'instar de la carte verte américaine (voir article ici). Cette carte bleue permettrait à des immigrants qualifiés d'être accueillis plus facilement en Europe
et de bénéficier d'un permis de travail et de résidence procurant une série de droits socio-économiques, notamment en matière de regroupement familial. Toutefois, les Etats restent libres de fixer le nombre de travailleurs immigrés qu'ils souhaitent accueillir (+ test ADN!).

Je ne peux que regretter cette nouvelle décision, preuve une nouvelle fois que nous ne comprenons pas le problème de fond lié à l'immigration (la pauvreté) et que le libéralisme européen n'a aucune éthique, pillant la matière grise et les forces vives des pays émetteurs pour pallier à nos propres déficiences (vieillissement, manque de croissance...).

Je n'ose parler de la sélection que l'immigration choisie implique: les pauvres, analphabètes, handicapés, vous n'avez pas le droit à votre chance! "Vous n'avez pas d'argent, vous n'avez qu'à travailler!"... c'est inhumain!

La Commission croit bon de rajouter que "les immigrés légaux doivent avoir les mêmes droits (conditions de travail, salaire, éducation, sécurité sociale) que les citoyens de l’Union". Encore heureux!

Nicolas Sarkozy va encore se frotter les mains et c'est l'Afrique qui paiera les pots cassés!

Article du Figaro sur le sujet. 
Autre article sur l'immigration ici.


Repost 0
23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 11:44
Mosquito-450x301.jpgLe moustique est un fléau qui, outre le fait qu'il vous réveille la nuit et vous empêche de dormir, véhicule de nombreuses maladies. Le paludisme/malaria en fait partie!

Etant écologiste, je rejette l'erradication du moustique, si néfaste soit-il, car qui sait quels déséquilibres que cela pourrait entraîner sur l'écosystème terrestre. La recherche peut toutefois nous permettre de réduire les maux qu'il transporte dans son abdomen!

Je ne parle pas ici de moustique transgénitique, summum de l'horreur que certaines recherches recommandent contre cette même maladie, 
mais de recherches médicales. Sélectionner ou améliorer les espèces animales ou végétales constitue selon moi, une dénaturation de notre monde ("Science sans conscience n'est que ruine de l'âme" disait Rabelais!). La recherche médicale corrige et doit être accompagnée d'une prévention (éloigner les habitations des zones marécageuses naturelles, évacuer les nappes d'eau croupie, recouvrir les rétentions d'eau particulière...).

Hier, j'ai eu l'occasion de lire un article qui me donne beaucoup d'espoir pour l'Afrique, continent de loin le plus touché par le paludisme (voir ici). Les millions de décès chaque année dû à ce parasitose classe le paludisme comme une des maladies les plus mortelles au monde. Si ce "prévaccin" s'avère efficace, cela pourrait réduire la mortalité infantile du continent noir ce qui est une très bonne nouvelle.

D'ici là, la 
bonne connaissance des plantes peut permettre d'éloigner les moustiques. Des géraniums à votre fenêtre vous protégeront de ses piqûres! Et c'est toujours mieux que d'utiliser les prises anti-moustiques!
Repost 0