Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 11:00
Alands.JPGll est des parties du monde dont on ne parle absolument jamais. Je doute sérieusement que beaucoup d'entre vous aient déjà entendu parler des îles Ålands! Il n'y a d'ailleurs quasiment aucune information sur ces îles sur le net en français!

Figurez-vous qu'ici, à l'Alliance Libre Européenne, ils connaissent! Et aussi incroyable que cela puisse paraître, ils ont même accueilli un stagiaire (comme moi) l'année dernière.

Les îles
Ålands sont donc un archipel de plus de 6000 îles (non, je ne me suis pas trompé de 0!) situées en plein coeur de la mer Baltique. Historiquement suédoises, mais appartenant à l'Etat finlandais, ces îles possèdent également un mouvement indépendantiste membre de l'EFA (Ålands Framtid) souhaitant que l'archipel devienne un micro-Etat souverain et démilitarisé!

Soucieuse du principe de subsidiarité, "pierre d'ange des principes de l'Union Européenne", Nelly Maes, la présidente de l'Alliance Libre Européenne a récemment déclaré que "les îles Ålands devraient bénéficier d'un siège au parlement européen à Bruxelles et Strasbourg comme représentant de la population de ces îles".

Helsinki est en effet assez éloigné des îles Åland et ne montre pas toujours beaucoup d'intérêt pour les îles et leurs habitants (parlant le suédois). 

 

Repost 0
20 octobre 2007 6 20 /10 /octobre /2007 17:08
Bxl-by-cr--puscule.jpgJe vous l'avais promis, le voici, l'article tant attendu sur Bruxelles! Il est sans doute perfectible, mais cela reflète ma vision après pratiquement un mois de vie ici!

Tout d'abord, Bruxelles n'est pas une ville, ce sont des quartiers qui ont leur vie propre ce que j'apprécie très fortement. Certes, il existe un centre, mais on peut pratiquement tout faire dans son quartier (St Gilles, Ixelles, Maalbeek...) ce qui fait que les contacts sont plus aisés entre voisins! 

Si Bruxelles n'est pas réputée pour être une jolie ville, il n'en reste pas moins que ses quartiers sont assez dépaysants car ils offrent une architecture riche (et qui n'existe pas en Bretagne). Les grandes maisons sont souvent habitées non pas par une famille, mais plusieurs ménages qui partagent les étages ou les chambres (les kot pour les étudiants par exemple). Une autre façon d'habiter son territoire dans un pays dense!

Suivent les transports en commun que je qualifierai de "pratiques" même si le réseau n'est pas aussi dense qu'à Paris. Néanmoins, j'aime constater que le tramway partage la chaussée avec la route ce qui s'avère certes problématique à certaines heures de la journée, mais beaucoup plus économe en espace! De mon point de vue d'aménageur, j'interdirai les véhicules dans certaines rues à certaines heures pour faciliter le transport public. Bruxelles est une ville où il est possible de ne pas prendre la voiture du tout (sauf si l'on travaille à l'extérieur évidemment).

Politiquement parlant maintenant, vous pouvez voir en ce moment des drapeaux belges aux fenêtres de certains francophones. Bruxelles a beau être en territoire flamand, on y parle principalement le français même si les rues sont gorgés d'étrangers d'ici et d'ailleurs (entre les bureaux européens et l'immigration) ce qui donne beaucoup de charme à cette ville polyglotte!

Je ne parlerai pas ici de la situation en Belgique (plus tard, dans un autre article), simplement arrêtez de lire la presse française qui en parle... débat passionné touchant à l'identité = pas de rationnalité!

Illustration: photo de Clément Papin, un pote d'Angers vivant ici. Bruxelles au crépuscule!
Voir son myspace
.

Repost 0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 10:53
ONU.gif L'Organisation des Nations Unies est née en 1945 et découle de la Société Des Nations (fondée en 1920), finalement premier pas vers une gouvernance mondiale soucieuse de maintenir la paix dans le monde!

Or, la SDN fut un échec retentissant puisqu'elle n'empêcha pas la seconde guerre mondiale et l'ONU a bien du mal à imposer sa vision pacifiste sans aucun moyen, ni même aucun soutien de la société civile qui la juge à la botte des Etats-Unis!
L'ONU, tellement critiquée et pourtant si légitime!

Mais que faire dans un monde dirigé par les Etats-Nations, seuls habilités à décider? Que faire quand la souveraineté n'est plus donné aux peuples, mais aux Etats-Nations qui rechignent à céder une once de pouvoir à des organisations internationales (l'ONU, mais aussi l'Union Européenne...)?

Pourtant, s'il est bien un domaine dans lequel les Etats ne devraient pas avoir le droit de décider seul, c'est bien la Défense! Comment mieux résoudre les conflits qu'en discutant? La folie aveugle des Etats-Unis en Afghanistan ou en Irak a-t-elle réglé la situation? Dans un monde idéal, les forces de l'ONU aurait du s'interposer pour montrer aux américains qu'ils ne sont pas les gendarmes du monde, qu'ils n'ont aucune légitimité pour agir et qu'ils mettent en danger l'ensemble de la planète! Dans un monde idéal...

Moralité: plutôt que d'accabler l'ONU, cherchons le moyen de lui donner plus de pouvoirs en en parlant...

Illustration: drapeau de l'ONU.
Repost 0
18 octobre 2007 4 18 /10 /octobre /2007 10:32
Mauritanie-Nomades-1.jpgL'"invention" de l'agriculture a complètement boulversé notre rapport à l'espace. Si jadis, le nomadisme était la norme, force est de constater qu'aujourd'hui, ce n'est plus le cas et que notre société sendentaire actuelle a énormément de mal à intégrer les quelques peuples restés nomades. 

Les frontières ont beau être théoriques, le fait d'être libre comme le vent pose des problèmes à notre société actuelle! Prenons quelques peuples nomades comme les tziganes (quoique la plupart se sédentarisent de nos jours) ou les touaregs, n'ont-ils pas des visions différentes de ce qu'est une frontière? Certes, ils possèdent un territoire (voir ici), mais avec des frontières naturelles et mouvantes et suivent le rythme des saisons (bon là, c'est une image un peu romantique, mais à l'origine, ça devait être le cas pour s'adapter)!

La notion d'Etat est problématique pour ces peuples constamment sur la route qui n'obéissent pas à une autorité Etatique et possède leurs propres règles, souvent orales. L'Etat a besoin d'un "fichage" (n'y voyez pas forcément une critique) des individus. La sédentarisation induit une appropriation de la terre et donc un contrat social reconnaissant la propriété de chacun. De même, peut-on travailler sans compte bancaire? Un SDF touche-t-il un revenu minimum? En théorie oui, mais en pratique?

Paradoxalement, notre société sédentaire se nomadise de plus en plus (mobilité). Nous sommes de plus en plus sur la route, mais nous ne sommes pas "nomades" pour autant puisque nos moyens de transport et la technologie nous laisse la possibilité d'emporter l'ensemble de nos biens. Richesse que nous ne partageons pas.

Bref, j'aurai tendance à dire que les barbelés sont dans notre esprit de sédentaires! Ce ne sont pas les frontières qu'il faut supprimer, mais la conception que nous en avons (voir ici). Une frontière délimite un espace approprié par un ou plusieurs groupes, mais cela exclue-t-il de partager la terre pour un moment? Une frontière marque la limite d'un territoire (vécu ou perçu). Et ses limites sont fluctuantes, évolutives, multiscalaires. Bien loin de la conception de territoire sous forme de poupées russes rigides qui existent dans la tête de mes compatriotes!
Repost 0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 11:00
croisades.jpgJe viens de terminer l'excellent livre d'Amin Maalouf Les croisades vues par les arabes (la barbarie franque en Terre Sainte) et je vous invite à le lire si l'envie vous prenait de comprendre un peu mieux le monde musulman contemporain.

A l'issue de cet ouvrage, quelques pensées me sont venues que je me propose de vous faire partager. Premièrement, j'ai pensé à ce qu'aujourd'hui, nous nommons Jihad (la guerre sainte). Au départ, Jihad veut dire "lutte" (à envisager comme une exigence individuelle). Le Jihad serait donc une manière de s'élever!

Puis, j'ai naturellement pensé à Ben Laden qui, en fin de compte est plus proche de Renaud de Châtillon, l'intégriste catholique, que Saladin qui le tua d'ailleurs! Les héros musulmans (qu'ils soient turcs, kurdes ou arabes) de cette époque (XIe, XIIe et XIIIe siècles) sont finalement ceux qui étaient également les plus magnanimes et "bons" au sens où ils savaient distinguer le grain de l'ivraie!

Le Jihad n'est pas de mettre l'intelligence au service de la déraison, mais bien de se conduire justement. Or, faire sauter des kamikazes au milieu d'innocents civils est tout sauf juste! Ce genre de pratiques ressemblent aux méthodes des Assassins, secte créée par Hassan al Sabbah qui envoyait ses fidèles tuer les cibles au milieu de la foule pour se faire voir et effrayer leurs ennemis par leur détermination! 

La seule différence entre Oussama et Hassan tient dans le fait que le schisme islamique n'a aucune importance pour le terroriste du XXIe siècle. Pour lui, l'infidèle est l'occidental et le non-musulman et appelle à une guerre sainte pour conquérir, doctrine guerrière qu'on ne retrouve pas dans le Coran à ma connaissance (ni d'ailleurs dans aucune autre religion du Livre). Ben Laden, l'obscurantiste, fait également miroiter les jardins d'Allah, le Paradis à ses fidèles crédules et endoctrinés.

Cette proximité des méthodes est-elle volontaire? Sans doute pas, mais ce genre de guerres d'infiltration a mené la vie dure aux musulmans (qui détestaient cette secte) pendant des siècles! Espérons que ceux-ci se soulèveront contre ce "faux" Jihad  et rendra au monde musulman sa grandeur d'antan (Arts, Médecine, Sciences, Littérature ou Philosophie). Car au final, le terrorisme islamique a fait basculer cette culture dans l'oubli quand cela n'a fait "que" rendre nos Etats plus autoritaires (regression également)!

Illustration: Couverture de l'ouvrage d'Amin Maalouf
Autre article sur les croisades ici.
Repost 0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 15:51
16/10/07

Extrait de la réponse de Jill Evans (députée européenne galloise du Plaid Cymru) à la carte de route sur l'energie renouvelable de la Commission Européenne:

La Commission s'est fixée un objectif de 20% d'energie renouvelables d'ici 2020. C'est moins que ce que recommandait le Parlement demandant 25% d'ici 2020 et un plan pour atteindre 50% d'ici 2040. (...). Nous rejettons également l'idée selon laquelle le nucléaire serait une énergie renouvelable. (...)

Le biocarburant, souvent considéré comme "l'option verte" pour dégager les voitures de la dépendance du pétrole, est controversée. (...)

J'ai voté contre l'objectif de 10% de biocarburant d'ici 2020 proposée par la Commission car je crois cela aurait un impact environnemental, social et alimentaire (...). La priorité doit être donnée  la réduction des énergie fossile que nous utilisons aussi bien qu'à la recherhce d'une alternative qui continuerait à polluer et ne changerait pas la façon dont nous vivons et pensons.


Source:
Site de l'Alliance Libre Européenne
Article du Western Mail

Repost 0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 09:19
16/10/2007.

La Commission européenne s'est penchée ces derniers jours sur la politique maritime. Il en ressort une communication intitulée "Une politique maritime intégrée pour l'Union Européenne", un peu consensuelle, mais qui pourrait annoncer des avancées subtentielles en matière environnementale notamment.

Comme à son habitude, la Commission souhaite croissance (stratégie de Lisbonne) et développement durable (Göteborg) n'imaginant pas que les deux puissent être contradictoires! Mais enfin, cette communication apporte toutefois des avancées significatives si toutefois les Etats jouent le jeu (car c'est souvent ce qui freine): réseau européen de suveillance maritime (coopération entre les garde-côtes des Etats membres), mise en place de cluster maritime (développement plus territorialisé je l'espère), réduction des émissions de CO2 par une intensification de la recherche maritime, lutte contre la pêche pirate et la pêche "destructrice" (chalut de fond en haute mer).

Ces orientations ne sont évidemment que des intentions, mais elles montrent au moins le volontarisme dont fait preuve l'UE contrairement aux Etats-Nations. Cette décision devrait réjouir la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (même si, pour elle, cela ne va pas assez loin) comme elle a encouragé Ian Hudghton (SNP):

"L'UE s'employe à promouvoir l'idée que l'Europe des mers doit être "gérée" d'une manière plus globale (holistique) contrairement à ce qui est fait actuellement (...)."

"A noter également la volonté de la Commission que l'Europe maritime ne soit pas "gérée" de Bruxelles. Une gestion centrale (qu'il nomme "Diktat") a été désastreuse pour la pêche européenne (...)."

Repost 0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 11:19
15/10/2007.

La France a bien du mal à justifier son autoproclamation de "Patrie des Droits de l'Homme'" tant sa vision doctrinaire de l'identité est critiquée!  Car si cette idée semble acceptée par bon nombre de nos compatriotes, elle l'est moins en Europe ou au sein des institutions internationales!

Pour ceux à qui l'information aurait échappé, l'ONU vient de charger Mme Gay J. McDougall, experte indépendante, de faire un compte-rendu sur la situation des minorités en France. Son rapport est accablant! Au cours de ses déplacements dans les cités ou ses rencontres, Mme McDougall a constaté que le racisme était "vivant et pernicieux" en France, pas seulement dans la société civile, mais auprès des plus hauts représentants de l'Etat (la notion de discrimination positive a été aussi critiquée).

L'experte s'est félicité de la création de la HALDE, haute autorité de lutte contre les discriminations et pour l'égalité, mais pense que le problème doit être abordé de manière plus globale et critique la Constitution française dont le caractère exclusif rejette la différence! Selon elle, "la reconnaissance de l'origine ethnique, de la religion et de l'héritage de chacun ne doit pas être perçue comme une menace pour les principes de l'unité ou de l'égalité sur lesquels repose la société française".

Bref, la France ne repecte pas la diversité culturelle sur son sol et va donc à l'encontre de la Déclaration sur les Droits des personnes appartenants à des minorités nationales, ethniques, religieuses ou linguistiques élaborée par l'ONU. L'identité française est exclusive et les minorités qu'elles soient arabes, juives, bretonnes ou autres sont niés par l'assimilation réclamée par l'Etat! 

Le droit est de notre côté il me semble... c'est à la Constitution française de s'adapter!

Source: communiqué de presse de l'ONU.
Repost 0
15 octobre 2007 1 15 /10 /octobre /2007 10:28
public-prive.jpgCette caricature de Boris est assez pertinente et parle tout à fait au breton que je suis!

Vous l'avez peut-être suivi, la France ne payera pas l'amende de 28 millions d'euros que l'Union Européenne lui avait infligé pour ne pas respecter le taux de nitrates légal dans les eaux en Bretagne.

Encore une fois donc, la France se soustrait à ses obligations et évite ainsi de s'attaquer à un des fléaux majeurs de la Bretagne: la qualité des eaux!

Mais comment expliquer une telle pollution aquatique? On nous dit difficulté d'accès aux nappes, traitement exhorbitant... mais comment justifier 40 cts d'€ supplémentaire par litre que doit débourser un breton pour boire de l'eau du robinet (source 2001, voir ici)? Le Morbihan pire encore!

Outre l'agriculture intensive et les réseaux d'assainissements, je pense qu'il serait bienvenu, un jour, d'oser s'attaquer à la gestion privée de l'eau. Je me demande d'ailleurs pourquoi l'Etat a refusé à la Région Bretagne son droit d'expérimentation de la gestion de cette resssource comme l'autorise la loi? En quoi une gestion directe aurait remis en cause l'autorité de l'Etat, lui qui a délégué la gestion de cet or bleu à la sphère privée?

Est-ce que les entreprises privées qui distribuent l'eau agissent avec éthique? Essayent-elles de résoudre les problèmes de pollution à la source? Pratiquent-elles des tarifs éthiques? Créent-elles au moins des emplois? Rien de tout cela! Il a été démontré à de maintes reprises qu'une régie directe des communautés de communes, en plus de coûter moins cher, créerait plus d'emplois et ne se contenterait pas de corriger en ajoutant des produits atténuant l'effet de la pollution!

Au moment où la Grenelle de l'Environnement commence, peut-être serait-il important de poser cette question à l'Etat qui semble peu préoccupé au final par l'environnement! Pourtant, une gestion publique pourrait rapporter un peu d'argent à la collectivité, argent qui pourrait être réinvesti pour lutter contre les pollutions à la source!

Il y a du dogmatisme sur ces sujets! Le privé ne gère pas mieux, il n'est pas forcément plus efficace et au regard du bilan, il l'est même sans doute moins! Le privé cherche le bénéfice et Dieu sait que le contrôle de l'eau est un contrat juteux car qui ne se sert pas d'eau? Peut-être serait-il pertinent également de revoir les découpages des SAGE? Loire-Bretagne, je veux bien, mais à force de réfléchir en moyenne, on en oublie de traiter les problèmes! Les entreprises privées n'ont que faire de la pénurie ou du gaspillage!

Goutte à goutte au Niger: ici
Autre article sur le sujet: ici.
Un article sur le problème de l'eau dans le monde: voir ici
Pour un argumentaire contradictoire: voir ici.


Repost 0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 14:07
erasme2.JPGComment favoriser le dialogue entre peuples? En se rencontrant pardi! A ce titre, on ne peut que se féliciter de la progression des échanges étudiants ERASMUS. Toutefois, si Cédric Klapish a popularisé la pratique grâce à son film "l'auberge espagnole" et son acteur fétiche Romain Duris, on peut toutefois critiquer la difficulté que rencontrent certaines formations à bouger!

Car il n'est pas faux de dire que la majorité des élèves bénéficiant du programme ERASMUS sont des étudiants en langues ce qui, me direz-vous, est assez logique! Sans doute une telle année est obligatoire pour qui veut apprendre une langue, mais est-elle dénuée d'intérêt pour quelqu'un qui étudie autre chose?

Pour ma part, j'ai souhaité partir en Irlande ou au Pays de Galles, mais ma formation n'avait d'accord qu'avec le Québec! Qu'allais-je faire au Québec, moi dont le projet professionnel de l'époque touchait à l'Arc Atlantique? Je ne souhaitais pas partir en vacances, dans un pays francophones qui plus est, mais découvrir l'Europe à travers un autre prisme!

Bref, je le redis, je suis plus qu'à fond en faveur de ce programme (qu'il soit étendu), mais attention à ne pas sombrer dans l'idéologie selon laquelle, pour être compétent, il FAUT bouger! J'entends de plus en plus de professionnels me dire qu'il me faut bouger (voila qui est fait). Pourquoi faire? Avant de bouger, encore faut-il avoir un projet! Partir parce qu'il le faut, c'est gigoter, s'agiter, mais certainement pas agir!

Que doit-on penser alors? Que si l'on est ouvert sur le monde, mais que l'on souhaite rester chez soi pour vivre et travailler, alors on est moins compétent? Quelle blague! Notre société créé des "déracinés", des "déterritorialisés" en quête perpétuelle d'une identité qu'ils refusent de voir ou d'accepter! Attention donc à ne pas transformer cette belle idée humaniste en dérégulation économique (tu refuses de bouger, c'est donc que tu ne veux pas travailler!)

Contemporain de Thomas More ou Luther, l'humaniste Erasme était un lettré en plus d'être un grand voyageur. Catholique, mais proche de Luther par les idées (évangélistes critiquant les dérives du clergé et du Pape), il refusera de lui prêter soutien pour éviter l'affrontement (pacifisme) et le Schisme qui arrivera malgré tout! Ne faisons pas de Erasme un nouvel apôtre du capitalisme lui qui dénonçait les indulgences (vente du Paradis aux pêcheurs pour faire pénitence) et les conditions de travail


Illustration: peinture représentant Erasme, de Hans Holbein le jeune.
Repost 0