Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

10 septembre 2007 1 10 /09 /septembre /2007 12:45
ISF.gifL'ISF, impôt sur la fortune, est un sujet permanent de débat en France. Cet impôt a beau être dérisoire (il ne rapporte rien), il est symbolique!

Face à la médiatisation croissante et à la multiplication des reportages sur l'argent, les grandes fortunes, le luxe, chacun peut constater qu'il existe un problème de redistribution des richesses en France (et dans le monde)!

On a beau entendre parfois certains fils d'ouvrier payés 1000€/mois trouver normal que Zidane gagne une fortune tous les mois, on est en droit de se demander ce qui légitime de tels écarts de salaire entre un ouvrier et un footballeur?

Puisque le salaire serait une question de mérite, de responsabilité, doit-on comprendre que les grands patrons ont 100 fois plus de responsabilités que leurs employés, qu'ils méritent plus de gagner de l'argent car il administre bien la boutique? Comment interpréter le fait que Zidane (désolé pour lui) gagne 2 millions d'euros par mois soit l'équivalent du salaire de 166 années de smicards? Mérite-t-il tant que cela?

Bref, pour moi, l'impôt sur la fortune est une blague. Le vrai problème, c'est la redistribution qui ne se fait plus car on ne reconnaît plus à sa juste valeur le travail de chacun. Puisqu'il existe des salaires minimum, j'estime qu'il devrait exister des salaires maximum (élevé tout de même). Le surplus serait reversé sous forme d'impôts ou à des associations figurant sur une liste réalisée par l'Etat. Cela peut paraître stalinien, mais il est nécessaire de réduire l'écart entre riches et pauvres si l'on veut éviter une fracture sociale plus profonde encore! La paupérisation a fait suffisamment de ravage et perturbe la paix sociale!

D'autant plus que l'ISF est un impôt sur la patrimoine! Or, le patrimoine a une valeur toute relative! J'en veux pour preuve les récentes inflations immobilières en Bretagne. Une maison sur la côte, héritée, peut valoir à un RMIste de payer l'ISF! L'ISF devrait donc être calculé sur les bases du patrimoine et du salaire (impôt sur le revenu). L'idée d'enlever la résidence principale du calcul me paraît tout à fait juste pour des régions touristiques qui subissent la spéculation foncière !

Illustration: Le Chat de Gelluck.
Repost 0
8 septembre 2007 6 08 /09 /septembre /2007 12:51
tournoi-des-6-nations.pngC'est hier que débutait la coupe du monde de rugby! Cet évênement sportif va me permettre de disserter sur un sujet autrement plus passionnant: la nationalisme! Car le rugby, comme le football, est un sport tellement populaire qu'il est utilisé par nos politiques pour vanter la magnificence de la "nation"!

Seulement ce terme est tellement connoté qu'il n'est plus compris! C
ette coupe du monde de rugby, en France de surcroît, m'offre l'opportunité de parfaire mon ancien article sur la notion de nation (voir ici).

Il est important de comprendre que le mot "nation" va de pair avec le mot "peuple" (un peuple = une nation). Malheureusement, ce terme de nation a été trop longtemps confondu avec le mot "Etat-Nation" si bien que pour la majorité d'entre nous, un peuple = un Etat-Nation!

Cette amalgame est problématique car il fait d'un Etat un territoire quand ce dernier n'est qu'une structure administrative permettant de coordonner des sous-ensembles (régionaux, départementaux...). Un Etat, n'en déplaise à nos politiques français n'est, la plupart du temps, pas homogène. En France, il est constitué de multiples territoires et de plusieurs nations (les nations sans Etat que sont la Corse, la Bretagne...). Mais attention, dire cela n'implique pas qu'il n'existe pas de "peuple français". Le peuple français serait une fédération de peuples! Dès lors qu'il existe une conscience nationale française, il existe un peuple français, mais il faut comprendre que celui-ci a été construit en écrasant ce que j'appellerai la conscience nationale régionale (afin que vous compreniez la logique!).

Je regarde donc avec un oeil inquiet l'arrivée de cette coupe du monde en France, Etat qui a toujours considéré qu'il était homogène ("République une et indivisible") et qui profitera de cette nouvelle occasion pour écraser ses "minorités culturelles" (indirectement). J'en veux pour preuve la bataille qui se joue à St Nazaire où s'entrainent les gallois.
Ces derniers jours, cette ville est devenue un lieu de bataille entre les pro-rattachement et les anti-rattachement puisque la bande à Auxiette en collaboration avec celle de Fillon a tenu a montrer que St Nazaire était dans la région "pays-de-la-loire". Voila une nouvelle façon de tuer une culture! En lui amputant une part de son identité! En investissant des millions, on francise un peuple qui n'a plus conscience de son existence! Sant Nazer e Breizh evel just!

Autre preuve de ce que j'avance: mon illustration représentant les six nations du rugby! Irlande, Ecosse, Pays de Galles, Angleterre, France, Italie! On constate qu'outre-Manche, l'Ecosse et le Pays de Galles ont le rang de nation alors qu'ils ne constituent pas un Etat. En France, fi des nations, le dogme dit que la France est une nation, point barre!

C'est cette France-là qui se veut l'ambassadrice de la diversité culturelle dans le monde. L'exception française n'est qu'une façon de montrer au monde que la France est une grande puissance, voilà tout! Il ne faut donc pas confondre le nationalisme français qui écrase, et les nationalismes régionaux qui tentent de survivre.

Une fois cela dit, le nationalisme n'équivaut pas à la lutte armée, ni à la volonté d'indépendance. Je considère pour ma part qu'il existe une nation bretonne ce qui ne fait pas de moi un dangereux terroriste, ni un indépendantiste (mais après tout, les indépendantistes, dès lors qu'ils jouent le jeu démocratique, ont le droit à la parole)!

Autre article sur le même sujet: ici
Repost 0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 13:21
ins--curit--.jpgSi l'on écoutait les médias, les commérages du marché (j'en sais quelque chose, j'y travaille!) ou encore Nicolas Sarkozy, je doute que nous sortirions de chez nous tant la violence serait manifeste à tous les coins de rue!

Soyons sérieux et regardons les choses en face! De même qu'il est de bon ton de dire que le niveau des élèves baisse, il est aussi courant de dire que la violence a augmenté! Quelle blague! La violence est plus médiatisée voila tout! Et comme notre société se polisse de plus en plus, le moindre écart est perçu comme une faute!

Ainsi, un élève qui se bat à l'école est un délinquant en puissance! "C'est Mozart qu'on assassine" dirait l'autre! J'aurais donc du finir en tôle vue la tègne que j'étais en primaire! A l'inverse, les parents ne peuvent plus donner la fessée car c'est mal... M. Sarkozy, nouveau guide moral pour la France?

Le passage de Sarkozy au ministère de l'Intérieur a laissé un bon souvenir? Sans doute car il choyait son futur capital "crédibilité" auprès d'électeurs en mal d'ordre! Pas trop de liberté surtout, c'est incontrôlable! Les trafics de chiffres servent à déresponsabiliser les électeurs, à leur faire croire que cela a empiré (avant l'élection) ou que cela s'arrange (une fois élu). Mais je suis persuadé que la situation ne changera pas tant que l'Etat maintiendra ses citoyens dans une situation d'insécurité (chômage, destruction de la Sécu...).

Les récents propos du président sur la pédophilie me tracassent plus que les dealers de shit qui exploitent simplement le mal-être quotidien! Il semblerait qu'Iznogoud, enfin devenu calife, veuille distibuer les bons points et décider qui mérite ou non de vivre. Car de façon récurrente, l'idée de la peine de mort refait surface et cela me scandalise. Que Badinter se réveille! Que l'Europe tape du point sur la table! Tuer au lieu de s'attaquer au fond du problème, voila qui est digne d'un tyran!

La pseudo insécurité est simplement le fruit d'une mauvaise politique! La France n'a plus de projet cohérent, s'enfonce dans un dogmatisme irrationnel et laisse sur le carreau de plus en plus de gens qui ne "méritent" donc pas selon les critères du président! 

J'attends le jour où, enfin, un politique osera dire que l'insécurité est relative! Que les bandes de jeunes ont toujours existé, que la drogue a toujours existé et que les malades ont toujours été présents! J'ai passé l'âge, M. Sarkozy, que l'on me raconte des histoires destinées à faire peur aux enfants...
Repost 0
6 septembre 2007 4 06 /09 /septembre /2007 11:30
nasr-eddin-hodja.jpgIl m'arrive parfois de piocher un livre parmi d'autre sur les rayons des librairies et de l'acheter afin de découvrir quelque chose de nouveau. Le résultat est variable, mais il arrive que je tombe sur de véritables perles! Les aventures de Nasr Eddin Hodja ont été, je crois, l'une de mes plus belles découvertes littéraires!

Nasr Eddin Hodja est un héros légendaire qui aurait vécu en Turquie au XIIIe siècle. Connu dans tout le monde musulman, ses péripéties ont ravi des générations de peuples divers et variés. Il faut dire que ce personnage haut en couleur a une façon très particulière de s'adresser à son Dieu!

Décrit tour à tour comme paysan, cadi (juge religieux) ou mollah (selon le pays), savant, enseignant à la medersa, généralement pauvre, le Hodja comme on l'appelle est l'illustration du héros populaire! Il est le personnage suffisamment humble pour être assimilé par tous et en même temps capable (assez fou devrait-on dire!) de tenir tête aux plus grands monarques (Timour Leng en l'occurence).

D'aucuns disent qu'il aurait atteint la sagesse par un biais particulier: l'idiotie! Car Nasr Eddin Hodja est un idiot complet! Le roi de l'absurdité, avec une logique qui lui est propre, mais qui donne néanmoins des leçons à ceux qui prétendent tout savoir! Ainsi, pour le Hodja, la Lune est bien plus utile que le soleil puisqu'elle éclaire la nuit quand le soleil luit le jour! 

Ces histoires courtes se lisent sans fin/faim et nous permettent de nous poser des questions sur la condition humaine, sur les choses du quotidien. Au bout du compte, que ses histoires avec son âne, sa femme ou le dictateur soit morales, bouffonnes ou carrément obsènes, celles-ci nous apprennent à regarder le monde avec un autre point de vue, un angle original!

Les idioties de Nasr Eddin Hodja nous montrent également que le monde musulman n'est pas aussi fermé que l'on voudrait nous le faire croire et qu'au sein de cette religion, il existe des courants! Le soufisme par exemple! Car si le Hodja, dans l'Irak actuelle, aurait sans doute été lapidé, l'obscurantisme religieux pourra-il effacer ses leçons?

Illustration: représentation de Nasr Eddin Hodja et de son fidèle âne.
Note: je conseille l'ouvrage compilé par Jean-Louis Maunoury intitulé "Sublimes paroles et idioties de Nasr Eddin Hodja" aux éditions Phébus libretto.
Repost 0
5 septembre 2007 3 05 /09 /septembre /2007 14:50
Charb-Ed.-Nat.jpgCette semaine, quelques millions d'enfants et d'adolescents ont repris le chemin de l'école! Sacs à dos East Pack, trousse avec gommes de marque, agenda Fido Dido et bic laser ultra-léger, nos jeunes retournent sur les bancs!

Et comme chaque année, c'est le même cirque! Les médias nous ont bombardé de chiffres sur la consommation de la rentrée (+ X%), sur la fin des vacances (ce qui énerve fortement quand l'été a été pourri)... bref, l'oublié, c'est "le prof"!

Le prof est si peu considéré dans notre société que notre président de la République s'offre le luxe de déclarer haut et fort qu'il ne renouvellera pas les postes! Non, ce n'est pas de la suppression! Et dire que les salaires ont été calculés à l'époque sur 10 mois! En réalité, un prof n'est payé que 10 mois sur 12. Mais son salaire est étalé sur 12.

Aujourd'hui, le prof n'est plus le notable qu'il était, il est dénigré. Comme si l'instruction n'avait plus d'importance (avec un tel taux de chômage en même temps!). Et on voudrait en plus que le prof fasse le boulot des parents: l'éducation! Les classes sont de plus en plus chargées, les programmes impossibles à tenir, les moyens jamais au rendez-vous! C'est bien simple, l'Education Nationale est la variable d'ajustement de l'Etat.

Problèmes de budget? C'est la faute des fonctionnaires qui nous coûtent cher (mais attention, pas les policiers, ni les bureaucrates, ni les ministres et députés qui s'augmentent. Non, des profs!). A tel point que nombre de profs ne s'affichent plus, préférant dire qu'ils exercent une autre profession (véridique). Car l'opinion n'a de cesse de répéter qu'un prof est bien payé pour ce qu'il fait (18h après tout, c'est un peu plus de la moitié des horaires minimaux!).

C'est sans compter sur les heures de correction, sur les heures de présence au bahut entre deux cours (et oui, les horaires ne sont pas groupés! 8h-9h, 11h-12h = pas le temps de rentrer chez soi!), la fatigue nerveuse d'avoir 30 élèves par classe... d'autant que la garantie de l'emploi n'est même plus assurée chez les jeunes recrues! J'en profite pour faire la pub d'un très bon blog de strips réalisé par une prof: les toujours ouvrables.

Les nouveaux profs sont des galériens, modulables à souhait... il est clair que l'Etat veut, à terme, privatiser l'enseignement qui, selon lui, n'est pas une fonction régalienne! Et ces mêmes personnes qui ont critiqué les profs râleront quand ils devront payer 10000 € pour les études de leurs enfants!

Bref, vous comprenez mon positionnement: l'apprentissage n'a pas de prix, c'est l'avenir! Le salaire n'est pas forcément la revendication première, c'est plutôt de meilleures conditions de travail que ces profs demandent! Mieux vaut des livres que des armes, mais ce n'est sans doute pas la position des réactionnaires au pouvoir...


Illustration: Charb, caricature issue du Charlie Hedbo (ici)
Repost 0
4 septembre 2007 2 04 /09 /septembre /2007 10:18
Laicite.jpg"La laïcité" est le terme décrivant le principe de séparation entre l'Etat et l'Eglise. Cette séparation a été réalisée en 1905 en France et a fait l'objet, ces dernières années, d'un débat assez houleux dans lequel il est clair que les musulmans étaient visés (la délicatesse légendaire de Sarkozy!).

En effet, l'infime minorité de femmes musulmanes ayant refusé de retirer leur voile a réussi à bousculer l'un des principes les plus ancré de la République Française. Selon moi, cette polémique n'avait pourtant pas lieu d'être! L'école publique étant laïque (c'est-à-dire qu'elle ne dispense pas de cours de foi et respecte toutes les religions à égalité), les élèves doivent être laïcs (comprenez par là qu'ils doivent se plier à cette règle et n'affiche pas leur croyance comme un trophée). S'ils ne le sont pas, les écoles privées existent... (vous me direz qu'elles sont quasiment toutes catholiques ce qui est un problème)

Attention toutefois à ne pas rentrer dans l'intégrisme laïc, anti-religieux (voir ici). Ne pas enseigner la religion ne veut pas dire non plus ne pas avoir de cours sur les religions! Etudier les religions permet de comprendre et de s'ouvrir sur l'autre. Je suis donc plus que favorable à de tels modules scolaires. La laïcité n'implique pas non plus de ne pas porter de croix de baptême, de mains de fatma ou d'étoiles de David, bref de petits bijoux caractéristiques de nos différences. L'école n'a pas vocation à éduquer de petits soldats uniformes! Au contraire!

L'Etat n'a, en théorie, que faire de la religion de chacun! La liberté de culte se veut humaniste! Rien n'empêche toutefois à des laïcs d'être croyants. La laïcité n'est pas l'athéisme. Nombre de nos politiques sont croyants. Cela les empêchent-ils de défendre le principe? Croire en Dieu est une affaire privée, pas publique... cela regarde ceux qui y croient, pas les autres!

Ne pas être laïc, c'est remplacer la politique par la religion! En somme, la légitime viendrait de Dieu et pas des Hommes donc l'Etat est soumis aux volontés divines. La question est: comment savoir qui est légitime si Dieu ne se manifeste pas? En manipulant l'opinion! Voila pourquoi la laïcité est importante à mes yeux: elle permet de ne pas sombrer dans la théocratie aveugle! Le glissement turc est donc assez préoccupant à l'heure où les tensions entre religions sont plus qu'attisées...

Illustration: caricature parue dans le journal "Le Rire" le 20 mai 1905. Contexte original ici.
Repost 0
3 septembre 2007 1 03 /09 /septembre /2007 12:36
biodiversit--.gifDepuis quelques mois et notamment depuis l'intervention de Nicolas Hulot pendant la campagne présidentielle, on a pu constater que la communication est de plus en plus axée sur la "protection de l'environnement"!

Je crains pourtant, par cette démarche lobbyiste, que nous ne prenions pas la bonne voie pour résoudre les problèmes de notre planète. Ceci s'explique par une confusion sémantique essentielle: la différence entre "protection" et "préservation"!

La protection inclue un rapport dominant-dominé. Ce qui revient à considérer que la Nature n'est pas capable de supporter l'Homme. L'Homme aménage donc des espaces clos où il s'exclue afin de ne pas dé-naturer la Nature! La protection nécessite de mettre la Nature sous cloche. Or, il n'est pas possible de mettre l'ensemble de la planète sous cloche! Donc, la protection n'est pas globale, elle est simplement sectorielle.

La préservation est beaucoup plus appropriée! En effet, la préservation n'exclue pas l'être humain ce qui évite les conflits avec certains groupes professionnels (pêcheurs notamment). La préservation inclue l'activité humaine, mais y met des conditions. Les parcs régionaux (et non nationaux) autorisent les activités économiques qui respectent une certaine charte. C'est à mon avis la solution la meilleure...

L'Homme a toute sa place dans la Nature. Simplement, il doit apprendre à vivre en harmonie avec elle et non à la dominer. Je doute cependant que la Grenelle de l'environnement ne mène à une charte contraignante pour les entreprises!

PS: rien à voir, mais merci à vous! Mon blog a franchi le cap des 10000 visiteurs samedi.
Repost 0
1 septembre 2007 6 01 /09 /septembre /2007 16:00
ETA.gifQu'il est courant que les médias brouillent les cartes! Plus encore quand il s'agit des mouvements de revendication des minorités. ETA ou IRA sont des sigles que personne n'ignore tant ils ont marqué les esprits respectivement au Pays Basque et en Irlande! Mais s'est-on jamais posé la question du pourquoi? Rien ne justifie la violence, mais est-elle gratuite malgré tout? Pourquoi plus ou moins de bombes?

S'il est déplorable que ce genre de groupes terroristes passe à l'action, il est tout aussi déplorable de constater que nos bien-aimés Etats-Nations, ceux dont la parole n'est jamais mise en doute, soient tout autant terroristes!

Aujourd'hui, fort heureusement, ces mouvements de revendication violente désarment. Pourquoi? Est une prise de conscience de l'impact ultra-négatif qu'ils génèrent ou doit-on comprendre ça comme un manque d'engagement de la part des nouveaux sur ce terrain glissant? Je suis assez partagé sur ce point! Je pense que l'Etat (français en particulier) a changé son mode de fonctionnement à l'égard des minorités ce qui implique une évolution des méthodes chez ceux d'en face! La combat est moins visible, mais tout aussi important.

On parle d'"Etat de droit", mais s'il est une chose que l'Etat ne respecte pas, c'est le droit à la différence sur son sol. Toutefois, ce qui compte, ce sont les mots! L'Etat respecte dans les textes, mais pas dans les faits! De cette façon insidieuse, il s'assure un total appui de l'opinion! Puisque l'affrontement avec les nationalistes intégristes ne se fait plus à visage découvert, les anciens cagoulés utilisent la voie démocratique. Néanmoins, on constate que quand le politique se fout ouvertement des accords légitimés par le vote, les attentats reprennent.

L'Etat, en jouant sur le pacifisme, se met dans la poche le citoyen et étouffe du même coup toute revendication régionaliste! Je dis "régionaliste" exprès car la violence a toujours desservi l'idée d'autonomie et même d'indépendance! L'Etat prend un malin plaisir à mettre dans le même panier ceux qui tuent et ceux qui proposent. 

Illustration: Chappatte.
Repost 0
31 août 2007 5 31 /08 /août /2007 14:50
A-page-1.jpgN'ayant aucun article pour aujourd'hui, je suis forcé d'en écrire un rapidement. Cela tombe bien car nous sommes le dernier jour du mois et que demain paraît le Peuple Breton, le magazine d'actualité sur la Bretagne. Ce mensuel est un journal qui traite de politique, de culture, d'environnement et d'économie comme c'est le cas dans ce numéro.

Ce mois-ci, le Peuple Breton publie un article de ma confection qui traitera des problèmes posés par les grandes surfaces! Comme je le rappelle régulièrement, le supermarché est une structure qui ne répond pas aux exigences de développement durable. Nous autres, consommateurs, en achetant nos produits en grandes surfaces, nous participons à la destruction de nos territoires. Destruction d'emplois, consommation d'espace, surconsommation, déterritorialisation, inégalité, uniformisation... cet article sur le supermarché est surtout l'occasion de rappeler que la consommation n'est pas une fin en soi. 

Consommer pour vivre ou vivre pour consommer? J'ai la vague impression que nous oublions un peu trop souvent notre projet de société! L'Etat est en partie responsable en favorisant un système (ce qui implique la destruction d'un autre système).

Je conseille donc à qui est intéressé de courir vers son marchand de journaux (en Bretagne et Région Parisienne) et de lui demander le Peuple Breton (3,50€). Dans l'hypothèse où vous ne trouveriez pas ce mensuel (lamentable!), écrivez-moi et je vous fournirai les points de vente ou ferai en sorte que l'on puisse vous l'envoyer.

A noter que pour les étudiants, l'abonnement est de 17,5€ (au lieu de 35€) soit l'équivalent de 5 numéros (quand vous en recevez 11 dont 2 spéciaux).

illustration: PB du mois de septembre 2008. 
Repost 0
30 août 2007 4 30 /08 /août /2007 12:11
La Bretagne est la première région maritime française et la pêche est un pan essentiel de son économie. En effet, en 2005, la Bretagne comptait 7000 marins-pêcheurs (source ici). La Bretagne est aussi la région possédant le plus grand nombre de ports ce qui génère de multiples emplois annexes.

On comprend donc pourquoi les décisions émanents de Bruxelles concernant la pêche sont très critiquées dans notre région où nombre de ports de pêche se transforment en lieux touristiques ou en ports de plaisance. Réduire les quotats, dans le système actuel, c'est condamner les ports bretons à disparaître...

Pourtant, ces mesures sont nécessaires! Mais des solutions existent à condition de sortir de la logique productiviste. La politique communautaire concernant la pêche est à mon avis un non-sens. Le JT nous expliquait récemment que la Communauté Européenne avait autorisé un quotat de pêche supérieur au quotat qui permettrait le renouvellement de l'espèce! Voila ce qui arrive quand on ne prend pas garde à la biodiversité et que la rentabilité passe avant l'intérêt général. Aujourd'hui, nombre de pêcheurs se trouvent le couteau sous la gorge, condamnés à vendre leur embarcation qui n'était destinée qu'à un seul type de pêche.

Au lieu de s'attaquer au véritable problème, on continue à ne regarder qu'à la marge. Ce sont encore les pêcheurs artisanaux qui vont écoper quand les flottes Intermarché et autres ratisseurs des mers prélèveront la ressource sans problème. Aujourd'hui, l'effort de pêche est dépassé ce qui perturbe le renouvellement des espèces, l'anchois dans le Golfe de Gascogne notamment.

Le véritable problème de la pêche tient en un mot: le surendettement! Aujourd'hui, un pêcheur achète un quotat en même temps que son embarcation. Cet outil de travail est donc surévalué et la plupart des pêcheurs se retrouvent avec des bateaux usés et criblés de dettes. Pourquoi donc la Communauté Européenne ne donne-t-elle pas des aides à l'installation? Si les pêcheurs étaient moins endettés, ils pêcheraient sans doute moins! Aujourd'hui, la course au profit est inévitable, mais c'est la biodiversité marine qui en fait les frais. Résultat: les pêcheurs se tirent une balle dans le pied!

Je crois n'avoir dit aucune connerie dans ce court article, mais je ne m'engagerai pas plus avant car le monde de la pêche est d'une complexité insoupçonnable et je ne me sens pas les capacités pour en disserter des heures...


Repost 0