Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

11 juin 2007 1 11 /06 /juin /2007 10:00
BZH-R--unie.gifNaoned e Breizh! Hep Naoned Breizh Ebet! (Nantes en Bretagne! Sans Nantes, pas de Bretagne!). Je commence cet article par un peu de militantisme puisqu'il faut jouer le rapport de force pour se faire entendre en France! Comme tout dialogue est exclu, seule l'argumentation et la rhétorique pourront amener les français et les bretons plus particulièrement à comprendre pourquoi la Bretagne est tronquée et la raison pour laquelle cette fracture a été opérée! Je condamne la violence, mais il ne  faut pas s'étonner que certains foyers soient "chauds" (pour rester dans la métaphore) puisque les gouvernements qui se suivent se ressemblent et mènent un "terrorisme d'Etat" à grand renfort de subventions. Je sais que l'Etat a le monopole de la violence légitime (voir Hobbes ou Weber à ce sujet), mais jusqu'où va la légitimité? 

Nantes est, de l'avis de tous, un des lieux saints de la culture bretonne! Outre le chateau, les indices de son appartenance à la Bretagne sont flagrants... C'est sous le régime de Vichy que le département de la Loire Atlantique fut arraché à la Bretagne! En 1955, naît la région "Pays de la Loire" dans laquelle le département breton est rattaché offrant ainsi un débouché maritime à Angers. Aujourd'hui, malgré les réclamations incessantes de certains partis, le redécoupage français n'est pas à l'ordre du jour! Pourtant, il va de soi que nos régions sont faibles! En faisant abstraction d'une logique de département qui n'a d'autre intérêt que de structurer la "République Une et Indivisible", des modifications seraient nécessaires. Une dissolution des Pays de la Loire et une redistribution des territoires sont des idées qui me semblent pertinentes: nord de la Loire en Bretagne, sud en Vendée (Quid du Pays de Retz?), une région Anjou, une Normandie réunifiée... tout cela coûterait moins cher que la multiplication des bureaucraties, le budget communication colossal destiné à créer artificiellement une identité "ligérienne" (qui s'arrête donc non loin de Lyon!) portée par de "brillants" politiciens tels que Auxiette, Fillon, Guichard (RIP)... 

Tant d'acharnement à réduire une vraie région pour quoi? Par peur de la Bretagne! Par peur du séparatisme! Par ambition de contôle, de pouvoir! Le pouvoir central s'est historiquement toujours senti menacé par la Bretagne et je ne serais pas surpris d'apprendre que des jabobins aient eu le même projet que Pétain avant lui! Mais la faute n'est pas exclusivement extra-bretonne! Nous avons aussi notre part de responsabilité: une ville de Rennes qui croit pouvoir rivaliser avec le pouvoir économique de Nantes et qui jalouse la notoriété de sa voisine, de nombreux bretons qui n'ont aucune conscience de la richesse de leur culture et qui confondent culture et folklore! 

Je finirai par jeter la pierre aux médias qui nous poussent à choisir entre France et Bretagne comme si la multiappartenance n'existait pas! Aujourd'hui, alors que le Conseil Général de Loire Atlantique est pro-rattachement, la situation reste la même et les modifications historiques se poursuivent sur commande politique. Le meilleur exemple reste le bâti et surtout les toits. Ardoise au nord, tuiles au sud! Pourquoi ne pas imposer de nouvelles règles de bâti au nord? On a déjà modifié les noms de bien des villes en Bretagne (francisation du Ker- notamment), peut-être dira-t-on bientôt que le chateau de Ducs a été construit au XXe Siècle?

Dessin de Nono.
Lien vers Bretagne Réunie, ici.
Site de l'UDB, ici
Repost 0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 15:58
Chirac-Dogon.gifEn voyant cette caricature (extraite de Courrier International), je n'ai pu résister au plaisir de faire un article sur le bilan de Jacques Chirac. 12 ans putain! Ok, cet article aurait du être publié avant, mais après tout, les législatives vont clore le dernier chapitre présidentiel! Avez-vous déjà imaginé ce que l'on dira de Jacques Chirac plus tard? En France, il incarne plus ou moins l'immobilisme politique, mais qu'en est-il de l'international? Jacques Chirac voulait rentrer dans l'Histoire et je pense qu'il a réussi car, il faut le reconnaître, il a privilégié l'image internationale à la popularité nationale! 

Jacques Chirac restera donc le Président qui aura dit "non" à la guerre en Irak, qui aura pris parti contre le réchauffement climatique ("la Maison brûle et nous regardons ailleurs") au sommet de Johannesburg en 2002 et qui faisait bonne figure à l'Union Européenne. Bizarrement, l'Histoire ne retiendra probalement que ses grands combats... En France, reconnaissons lui le mérite d'avoir supprimé le service militaire! Mais le monde saura-t-il que Chirac a initié le sabordement de l'Education Nationale et qu'il s'est attaqué au code du travail? Comment interpréter notre dégringolade dans l'Indice de Développement Humain ou les multiples condamnations de la France par l'Union Européenne? 

Je n'ai pas l'intention de lui lancer la pierre, mais histoire de ne pas oublier, a-t-il tenu ses promesses? "Résoudre la fracture sociale" non! "Réduire le déficit public" non! "Baisse de 30% de l'impôt sur le revenu" non! Et qui aurait pu imaginer que son deuxième mandat le place Président avec 82% des suffrages? En a-t-il tenu compte? Non! Au lieu de jouer l'ouverture, il nommera le Premier Ministre le plus impopulaire de la Ve République, M. Raffarin, qui, en bonne marionnette, ne sera en réalité que le reflet de l'impopularité du Président! CPE non merci! Et un référendum manqué sur le traité de constitution! Pour ma part, j'ai toujours douté de l'engagement sincère de Chirac dans l'Union Européenne, plus favorable à une Grande France, Patrie des Droits de l'Homme qu'a la construction européenne... Ne comprenant pas la multiappartenance au sein de son propre pays, comment pourrait-il le comprendre à l'échelle d'un continent? 

Chirac a-t-il voulu imiter son guide? Une copie ratée de De Gaulle? La fin du deuxième mandat aura plus été marquée par l'ascension de Nicolas Sarkozy que par les sujets de fond... Tout cet article pour parvenir à la conclusion suivante: Jacques Chirac a su grimper les échelons politiques, mais a-t-il déjà eu des convictions? Espérons que sa deuxième vie soit plus efficace!
Repost 0
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 10:45

CCCP---Staline-17.jpgNous voterons dimanche pour les législatives et, comme à chaque élection, les sondages nous ont déjà fait part des tendances de vote! Sans grande surprise, l'Assemblée Nationale devrait être à dominante bleue! A l'instar du Sénégal dont l'opposition a boycotté le scrutin, on peut s'attendre à ce que, dépités, certains électeurs "de gauche" se déplacent moins dans les urnes, voire -pire- votent pour la majorité en place par peur de la cohabitation. Il me semblait pourtant que les législatives étaient bien plus porteuses d'enjeux que les présidentielles! Comment douter de la victoire de l'UMP alors que deux tiers des français se disent satisfaits de Nicolas Sarkozy sans qu'il n'ait encore rien fait? 

Plus encore pour les législatives que pour les autres élections (puisqu'elles payent l'inversion du calendrier), les sondages n'amplifient-ils pas le résultat? La gauche fait-elle une véritable campagne législative? Et pourquoi donc cette peur de la cohabitation? Si mes sources sont exactes, le vote à l'Assemblée Nationale est individuel! J'en déduis donc que les députés ont la possibilité de s'opposer à un texte même s'il provient de leur "camp"! Ou doit-on penser qu'un député ne vote pas en son âme et conscience, qu'il vote comme on le lui dit? Puisqu'en France les partis sont figés, que le moindre faux pas équivaut à une exclusion, j'ai bien l'impression que les députés ne peuvent plus voter librement! A quoi sert finalement d'élir un député dans une circonscription puisqu'il tiendra, une fois élu, la ligne officiel de Paris? Les votes sont quasiment collectifs: on sait pertinemment que les réformes que l'UMP voudra passer se feront. La bonne nouvelle, c'est que le 49.3 n'a plus lieu d'être avec une majorité absolue à l'Assemblée! Franchement, mieux vaut une cohabitation qu'une telle concentration des pouvoirs! 

Où va-t-on Papa? Je ne sais pas, mais on y va!
Les français veulent du mouvement, mais ne savent pas dans quelle direction! Avec un peu plus d'imagination, l'Assemblée deviendra peut-être, un jour, un véritable espace de dialogue et non plus une foire d'empoigne... Pour répondre à ma question, je n'aurais donc qu'un seul conseil, toujours le même: VOTEZ SELON VOS IDEES! 

Illustration: Affiche de Staline. 
Et rappelons-nous que ce n'est pas celui qui vote qu'il faut contrôler, c'est celui qui compte les votes!

Repost 0
8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 11:20
id--es-noires.jpgJ'ai déjà fait part de ma consternation à l'égard de cette vision chiffrée du monde, mais je souhaitais aller plus loin dans mon analyse en exposant les lacunes du PIB (Produit Intérieur Brut). Le PIB correspond à la valeur totale de la production de biens et de services marchands à l'intérieur d'un pays pendant une année. Il est aussi la référence en matière de comparaisons économiques internationales, objet de la critique d'aujourd'hui! Pourquoi? Et bien d'abord, parce que le PIB est un indice qui compte quantitativement et non qualitativement comme peut le faire l'IDH (Indice de Développement Humain) ou d'autres indices moins connus, mais peut-être encore plus pertinents! 

Le PIB compte toutes les opérations, même lorsque celle-ci corrige un problème! Autrement dit, des économies de destruction-reconstruction ou des économies de guerre comme les Etats-Unis surévaluent leur richesse! La réalité, c'est que l'emploi est créé pour réparer un dysfonctionnement... complètement absurde! Plus ridicule encore est cette manie de calculer le PIB par habitant comme si tous les habitants disposaient équitablement du fruit de la richesse globale. Ces indices ne donnent jamais la répartition véritable de la richesse et passent sous silence le fait qu'une minorité s'octroie la majeur partie du gâteau! Ainsi, un Etat comme l'Irlande est passé en quelques années du statut de "quasi sous-développé" (pour un pays de la zone euro) à celui de "dragon celtique". Les irlandais, dans les chiffres, seraient plus riches que les français? Je comprends mieux l'amertume des français qui ne comprennent pas que l'on joue avec les chiffres! Les irlandais sont environ 4 millions quand la France compte 60 millions d'habitants: il est donc logique que le chiffre par tête soit favorable à nos voisins irlandais! 

De même que cette manie de comparer notre modèle au modèle nordique (voir ici)! Leur système n'est viable qu'à partir du moment où ils sont peu nombreux! Aujourd'hui, les français ne se rendent pas compte qu'ils sont riches et c'est très grave! Passez les Pyrénées et parlez à des espagnols, vous comprendrez que la France est riche et que les politiques qui nous font croire le contraire s'assurent simplement une place au soleil en jouant avec nos peurs! Cette duperie existe aussi de la part des bien-pensants qui, pour choquer les consciences, publient des chiffres du genre "deux milliards d'individus dans le monde vivent avec moins de tant par jour"... c'est comparer un bidonville et un palace! Sans aller jusqu'à dire que cela ne pose pas des problèmes (le dire serait inconscient), le niveau de vie n'étant pas le même, un chiffre de cette nature n'explique pas les conditions de vie! 

Je renie donc ces chiffres médiatiques qui ne font qu'appitoyer les riches sur les pauvres. Ce n'est pas de charité dont ont besoin les plus pauvres, mais de respect et les médias feraient bien de nous montrer des images plus proches de la Vérité! Posons-nous par exemple cette question: la Chine est-elle riche? Ne devrait-on pas suivre l'exemple du Bouthan et de sa recherche du bonheur plutôt que la recherche de l'argent comme d'une fin en soi? L'Indice de Bonheur Humain a de quoi faire sourire, mais il serait plus proche de la réalité que le PIB...

Illustration extraite des Idées Noires de Franquin... saisissant!
Pour compléter l'article, voir ici.
Rappel: mise en ligne d'un forum sur le développement au Sénégal: ici.


Repost 0
7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 12:00

Lune.jpgLa chute du mur de Berlin et du bloc soviétique a donné naissance à ce qu'on appelle aujourd'hui la mondialisation. On se souvient (ou on l'a appris!), la guerre éternelle entre les deux blocs s'est notamment illustrée par les programmes spatiaux. Si on ne peut plus parler véritablement de guerre froide aujourd'hui, on assiste cependant à de nouvelles concurrences, non plus bilatérales, mais multilatérales! Outre les Etats-Unis et la Russie, l'Union Européenne et la Chine se sont lancés dans ces programmes symboliques! Le réchauffement climatique accélèrant qui plus est la conscience de la finitude du monde, les grandes puissances cherchent à calmer le jeu en détournant le regard de leurs citoyens. 

Les projets les plus fous sont à nouveau sur la table: installation d'une base sur la Lune, visites touristiques de l'espace, premier vol habité vers Mars... Mais que sont devenues les théories du complot? (une vidéo troublante ici). Etant moi-même un grand fan de SF, je ne devrais que me réjouir de telles initiatives! Pourtant, je constate que les peuples sont incapables de collaborer sur des sujets aussi globaux que l'Espace, que, tout comme le sport, cette conquête est en fait un jeu de pouvoir et non de découverte (voir ici) et je réalise que ces programmes se lancent alors qu'il existe des problèmes plus graves sur Terre. Est-ce un hasard si George W. Bush relance ce thème alors que les relations avec la Russie se détériorent? Est-ce un hasard si, à chaque fois que l'on parle de l'Espace, il y a des enjeux militaires derrière? Armée = conquête = enjeux économiques! Aurait-on trouvé des nappes de pétrole sous la Lune? De l'uranium sur Mars? Bien sûr que non! 

La conquête spatiale est uniquement la suite logique du système capitaliste qui, condamné à croître, n'a d'autre avenir que l'extension vers l'univers (puisque la Terre est finie)! Mais rassurez-vous au moins sur ce point: les fonds attribués à la recherche spatiale ne se font pas à perte! C'est un investissement sur l'avenir dont les retombées économiques se feront sentir dans les décennies à venir puisque la technologie se diffuse de l'armée aux civils (sattelites, Googleearth, téléphones portables...). Et finalement, le budget spatial actuel est nettement mois élevé que le budget de l'Armée! Pourquoi donc ne pas transvaser un peu des fonds? Si au moins ce rêve commun pouvait mettre entre parenthèse les guerres terrestres...

Repost 0
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 15:40

Algerie-Caricature-Dilem-5.jpgJe suis souvent atterré par les raccourcis pris par la pensée humaine. Ok, il arrive de faire des plaisanteries sans méchanceté, mais parfois, les clichés dépassent les bornes! Ainsi, lorsque j'entends que les "arabes sont des voleurs", que "les noirs sont des fainéants", que les "régionalistes sont des terroristes", je trouve que l'on franchit la barrière du respect! Je pourrais citer des tas de propos de ce genre! Peut-on rire de tout? Je n'ai pas encore de réponse à cette question, mais j'ai tendance à dire qu'avant de pouvoir rire d'un sujet, il faut savoir de quoi on parle!  Il m'arrive sans doute aussi parfois d'en faire (des amalgames), mais la non-ouverture à Autrui atteint de tel sommet que bientôt, il sera impossible de bâtir quelque chose en commun. 

Les amalgames sont le premier pas vers l'incompréhension et, par conséquent, vers l'échec du dialogue et la fermeture, le repli sur soi! Comment avoir des rapports de fraternité avec les Allemands quand une part non négligeable de la population française les traitent encore de "boches", de "schleuh", de "fritz" et autres sobriquets datant de guerres anciennes? J'étais ravi d'entendre une professeur de collège rétorquer à une élève qui "n'aimait pas les boches" que c'était un langage de "vieux"! Malgré tout le respect que nous devons à nos aînés (et réciproquement), la gamine était mouchée! On ne joue pas avec l'amalgame! Ce n'est d'ailleurs pas une preuve d'intelligence de ne pas vérifier par soi-même! Mais rappelons qu'une mauvaise expérience (ou une bonne d'ailleurs) n'est pas généralisable! Lorsqu'un scientifique cherche une Loi, c'est à dire une règle universelle, il doit expérimenter des dizaines de fois et tomber toujours sur le même résultat. La connerie, par exemple, est universelle!

Illustration: Dilem.

Repost 0
5 juin 2007 2 05 /06 /juin /2007 11:05
Sans vouloir rentrer dans une guerre sans merci avec l'industrie du médicament, je tenais simplement lancer un petit coup de gueule contre le lobby pharmaceutique! J'aimerais rappeler tout d'abord que si les plus grandes entreprises pharmaceutiques sont françaises, c'est parce que nous avons aussi l'un des meilleurs systèmes de soin au monde! C'est pourquoi, quand je vois Nicolas Sarkozy menacer de s'attaquer à ce système car il est trop coûteux, je lui rétorque que la vie humaine n'a pas de prix! 

Toutefois, les consortiums ont bien compris cet adage et, d'un commun accord, "plume" le contribuable français! Alors que l'on critique constamment le public, force est de reconnaître que dans le cas des médicaments, ce sont bien des entreprises privées qui vivent grace à l'argent public! Faut-il rappeler que sans la sécurité sociale qui rembourse les soins, cette industrie n'existerait pour ainsi dire pas! Est-ce une raison pour surévaluer les médicaments et inciter à la prescription? Est-il sain que ces entreprises soient si puissantes qu'elles incitent financièrement des médecins à utiliser leurs produits? Pour résumer, le médicament est-il un bien de consommation? Pourquoi le français est-il le plus gros consommateur de médicaments au monde? Le médicament n'est-il pas un correctif à une maladie qu'il serait souhaitable d'enrayer à la source? 

Faire des profits sur la santé des êtres humains me révulsent et quand ces mêmes entreprises (que j'avoue être incapable de toutes les nommer!) refusent de traiter des Etats qui n'ont pas les moyens d'acheter ces médicaments ou ces traitements (SIDA en Afrique par exemple), je me pose des questions sur l'éthique de ces groupes! Quand ce lobby critique les médecines parallèles, l'homéopathie, le travail psychologique, n'est-ce pas simplement la peur de voir leurs bénéfices s'éroder? Certes, il existe des charlatans partout mais ne peut-on pas se soigner autrement que par la prise d'un médicament? Ou en tout cas, réduire notre dépendance! Faire du tabac (voir ici), de la drogue, de l'alcool des dangers et laisser de côté les médicaments, est-ce raisonnable? Et pourquoi les crédits de recherche se dirigent toujours vers la création de substance de synthèse? 

Que le pouvoir politique et la sphère financière soit liée n'est un secret pour personne, mais il y a des limites! C'est notre argent dont il est question et il serait peut-être intéressant de consulter les français sur l'orientation des fonds! Je conseille d'ailleurs un excellent film sur le sujet: the constant gardener, un film adapté d'un roman de John le Carré...

Repost 0
4 juin 2007 1 04 /06 /juin /2007 14:20
TV.jpgAujourd'hui, en moyenne, un français regarde la télévision pendant un peu plus de 3h par jour ce qui correspond grosso modo à huit ans de vie devant le "petit" écran! Comme je déteste les moyennes, je me dis que certaines personnes passent l'essentiel de leur vie "active" (hors sommeil) devant la télévision! Espérons que les programmes regardés soient intéressants! La télévision est devenu un objet de décoration et ne pas en avoir est perçu comme "étrange" me disait une amie qui s'en passe très bien! 

Alors faut-il brûler la télévision? Assurément non, mais il faut être conscient de son impact sur la société puisqu'elle est le média de masse par excellence! Bien utilisée, la télévision peut permettre, tout comme internet, de découvrir le monde et ses richesses. Je ne saurais critiquer ceux qui passent le plus clair de leur temps devant la télévision étant moi même un drogué d'internet! Toutefois, la qualité des programmes me laissent souvent perplexe! De plus en plus de jeux, de plus en plus de show-biz, de plus en plus de football (nouvel opium du peuple)... parfait pour endormir les masses et les détourner du fond! "Du pain et des jeux" comme lors de la Décadence de Rome? Je le pense et ce n'est pas la politique spectacle de la dernière campagne qui me fera croire que les foules réfléchissent plus (voir ici)! Les abrutir d'images n'explique rien! 

Culture Pub
: la télévision créé des similitudes chez tous ses spectateurs et la violence télévisuelle influe sur leur comportement. Des images bombardées de plus en plus brutalement (les nouveaux films de Walt Disney sont-ils encore pour les enfants?) ne sont pas fait pour rendre les "téléphages" moins stressés! Ainsi, certaines études ont rapporté qu'un enfant soumis à une trop longue exposition devant la télé se développerait moins vite. Mais se pose-t-on les bonnes questions? Pourquoi "les gens" regardent-ils autant la télévision? La télévision est d'abord un moment de détente en réaction à des "agressions" quotidiennes. Lorsqu'on la regarde, on est complètement passif, on se laisse aller... on ne fait rien! "Mater la téloche" n'est même pas considérée comme une activité! Que fais-tu? Rien, je regarde la TV! Résultat, on perd son temps parce que l'on ne prend plus le temps de vivre... Piégé par le système? En être conscient, c'est s'en libérer un peu, non?

Merci à Jérôme Soudan pour les quelques idées!
Repost 0
2 juin 2007 6 02 /06 /juin /2007 16:15
shoppingequitable.jpgComplément d'enquête menait lundi soir ses investigations du côté de l'alternatif! Le titre de l'émission m'a d'ailleurs fait penser au colloque que ma classe et moi-même organisâmes voila six mois sur ce même thème ("Comment habiter durablement son territoire": si vous souhaitez les actes du colloque, contactez moi)! Le premier volet se déroulait à Silfiac et je m'amusais gentiment de cette "découverte" parisienne puisque le maire de la ville est une vraie célébrité en Bretagne! Puis, le sempiternel exemple de Fribourg, la référence européenne, une ville spécialisée dans l'innovation environnementale! Le troisième reportage, enfin, m'a fait comprendre que la conscience n'était pas encore aboutie et qu'il s'agissait d'une émission en vogue

Pour bien illustrer le problème, je pose souvent la question suivante: le commerce équitable est-il durable? Pas forcément! Mais d'abord, il nous faut revenir à la définition du commerce équitable. On entend régulièrement la suivante: le commerce équitable
garantit au producteur un tarif de vente minimal, au prix d'un surcoût volontairement accepté par le consommateur. FAUX! Le commerce équitable consiste à réduire les intermédiaires pour faire plus de marges bénéficiaires. Cette marge est redistribuée en partie aux petits producteurs, mais dans l'histoire, personne ne sait combien touche le patron comme le rappelait Jacques Attali! Max Haavelar est loin d'être un philanthrope puisqu'il vous fait payer plus alors que le surcoût n'est pas forcément évident! Ce que je veux dire, ce n'est pas d'arrêter le commerce équitable, mais c'est de mieux réfléchir et ne pas se laisser berner par la bonne conscience du système! Je ne remets pas en cause la qualité des produits, mais je critique le fait que l'on fasse parvenir des produits de si loin! 

Le commerce équitable est devenu un business et il se vend au supermarché... ces mêmes supermarchés qui tirent les prix vers le bas et sous-paient leurs salariés, voir les remplacent par des caisses électroniques! Alors aidez le petit producteur en se débarassant de son voisin, ce n'est pas MA conception de l'éthique! Le commerce équitable n'est pas réservé au Brésil, à l'Inde ou à l'Afrique! Que faites-vous des réductions de gaz à effet de serre? Croyez vous que le transport aussi soit respectueux de l'environnement? Il faut être cohérent! Continuer ad vitam eternam cette politique d'exportation n'est pas durable (voir ici). 

Il faut relocaliser nos économies! Le commerce équitable, c'est la vente directe, la vente à la ferme et le marché dans une moindre mesure... En aucun cas, le supermarché! Ce n'est pas exclusivement un commerce Nord-Sud, mais un commerce Nord-Nord et Sud-Sud. C'est surtout la rémunération du travail humain, du "capital humain"! Le principe est de mieux rémunérer le producteur au détriment des grossistes qui prennent une marge sans forcément créer de valeur ajoutée!
Repost 0
1 juin 2007 5 01 /06 /juin /2007 11:30
Boulet-copie-1.jpgJ'adore voyager! Toutefois, quand je vois le type de tourisme qui se développe en Bretagne, je me pose des questions sur les motifs de voyage. Pour ma part, j'essaye autant que possible de découvrir les territoires, les peuples et leur Histoire! Je vous accorde qu'il n'est pas toujours évident de discuter avec les "autochtones", d'autant que plus les lieux sont touristiques, moins la population locale n'a de prise sur l'activité! 

Prague, Dubrovnik, Vannes, Marrakech... le problème est identique partout! Le tourisme de masse, qu'il se pratique en Afrique ou ailleurs, tue l'identité! L'économie touristique est une telle manne financière qu'elle prend progressivement la place de l'activité permanente. Or, sans activité permanente, à quoi bon le tourisme? Si tous les territoires se ressemblent autant rester chez soi, non? Bref, je m'inquiète de l'essor du tourisme en Bretagne! Non que je rejette l'idée selon laquelle la région est belle, mais le type de tourisme qui est recherché conduit à une privatisation du littoral! Car qui accélère la montée du foncier en Bretagne si ce ne sont les riches parisiens soucieux de posséder une maison en bord de mer? Qui achète les bateaux de plaisance construits par Catana, Jeanneau et j'en passe si ce ne sont les riches porte-feuilles venus d'ailleurs? 

Je vois régulièrement de jeunes "voileux" talentueux chercher des places pour naviguer quand certains novices achètent un voilier pour s'en servir deux semaines dans l'année! Mais cette injustice sociale va plus loin. Car qui dit "bateau de plaisance" dit "place de stationnement"! Les propriétaires font des demandes partout en Bretagne ce qui surévalue les besoins réels de places. Du coup, les projets de création de pontons sont de plus en plus nombreux et se réalisent au détriment de l'activité maritime traditionnelle. Les ports de commerce sont jugés peu rentables et polluants quand aux pêcheurs, ils se retrouvent concurrencés par les plaisanciers! Plus il y a de bateaux de plaisance, plus le partage est inéquitable entre ceux qui pêchent pour vivre et ceux qui pêchent pour s'amuser! Comprenez moi, je ne souhaite pas interdire la pêche plaisance, mais la maîtriser est vital pour les marins-pêcheurs! 

D'une manière générale, il est temps de réguler l'activité touristique. Du tourisme oui, mais durable! Je ne m'étendrais pas sur les problèmes de consommation d'eau en Bretagne sud l'été: plus d'un million de personnes dans le seul Golfe du Morbihan! Comprenons simplement qu'à force de privilégier l'activité tertiaire au détriment du primaire et du secondaire, on devient complètement dépendants de l'extérieur, de celui qui peut s'offrir le service! Est-ce si difficile de comprendre que le développement endogène est préférable au développement exogène? Quand les touristes n'auront plus d'argent, que deviendra-t-on? Ne vaut-il pas mieux compter d'abord sur ses forces
(si vous pensez que oui, cliquez ici)? Peut-être préférez-vous rester au service des autres toute votre vie? 

La relation maître/valet qui se joue entre la Bretagne et Paris ne bénéficie pas aux deux parties... pour qui croyez-vous que
la ligne TGV Rennes-St Malo a été réalisée? Et le futur TGV atlantique? Pour les bretons? Je crains parfois qu'il n'y ait une chaine au cerveau de mes compatriotes...

Dessin trouvé au hasard d'une ballade sur le net et dont la référence n'est pas donnée!
Repost 0