Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 18:05
La politique est un mélange de conviction et de stratégie, particulièrement quand elle concerne la plus haute fonction de l'Etat (en France): la présidence de la République! Je viens de lire un article paru dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui dit qu'en refusant de s'allier à l'un ou l'autre des candidats, Bayrou misait tout sur l'élection législatives. Je ne suis pas d'accord avec cette théorie. Bien sûr, quelques députés vont profiter du score important de Bayrou au premier tour pour essayer de briller aux législatives, mais dans l'ensemble, il y a fort à parier que les députés UDF donneront leurs voix à l'UMP pour ne pas risquer leur place. Je pense, pour ma part, que Bayrou joue une autre carte avec l'idée de son nouveau parti démocrate. Cela nécessitera une nouvelle rupture au sein de l'UDF entre les centristes qui suivent la ligne de Bayrou et ceux qui préfèrent Sarkozy. On peut s'attendre à ce que beaucoup de députés se rallient à l'UMP et quittent l'UDF. De même, ce parti démocrate divisera le PS ou plutôt une partie de son électorat (je ne vois pas Rocard ou Kouchner dans ce parti à l'heure actuelle!). Bayrou sait pertinement que l'UDF n'aurait pas gagné les élections en cas de victoire! C'est le PS qui les aurait gagnées selon moi, d'où la proposition d'un Premier Ministre de gauche! Tant que l'exécutif UDF ne donnera pas de consigne, l'avenir de ce futur parti existe même si le lancer dès les prochaines législatives est osé (effet d'entrainement oblige). A la limite, il peut survivre si Bayrou donne ses voix à Ségolène Royal (je pense que plus de la majorité de ses suffrages viennent de la gauche: 55, 60, 65%?), mais ce serait d'autant plus risqué qu'il perdrait sa propre majorité en se faisant happer par le PS. Sachant pertinemment qu'il est une variable d'ajustement, Bayrou a raison de négocier avec SR (NS ne veut pas en entendre parler... c'est, à mon avis, sa plus grosse erreur de campagne!). Je pense donc que SR mène une bonne politique (contrairement à ce que dit Mme Buffet) en allant chercher les électeurs de Bayrou. Il faut dire qu'elle en a plus besoin que Sarkozy...
Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 10:25
Je trouve assez choquant d'entendre constamment dans la bouche de nos dirigeants qu'il existe des "grands peuples"! Cela reviendrait à dire qu'il existe une hiérarchie dans les peuples? Venant de la France qui se revendique Héritière de la Grèce Antique et de ses philosophes, cela n'est guère étonnant. C'est plus flatteur que de se revendiquer des "bouseux" Gaulois (bouffés par les romains) ou des Celtes dont on ne connait pratiquement rien! Mais enfin, pourquoi vouloir absolument que son pays soit plus "grand" qu'un autre? Et d'abord, à partir de quand est-on un grand pays? Quand on possède un territoire immense? Quand on a une place importante sur la scène internationale? Quand on possède une histoire millénaire? Est-ce faire preuve de respect que de dire cela? Quand j'entends Sarkozy dire que l'Iran est un "grand pays", je trouve cela démagogique! C'est simplement une manière de passer pour un diplomate sur le dossier nucléaire... J'en déduis que la Somalie, la Mongolie, le Burkina Faso (...) dont on ne parle jamais seraient des pays "petits"? Sans intérêt. Quand deux phrases plus loin, ce même homme politique annonce que les Iraniens sont "des gens qui réfléchissent", doit-on comprendre qu'il existe des hommes qui ne réfléchissent pas? Qu'on les empêche de réfléchir d'accord, mais cela n'enlève pas leur capacité à le faire! La France, soi-disant patrie des Droits de l'Homme, est spécialiste de ces "petites" phrases! Doit-on rappeler que la Grande Bretagne a connu quelques années avant la Révolution Française le même type de révolte, que les colonies américaines se sont libérées du pouvoir britannique avant 1789, que "notre" révolution a été confiquée par les bourgeois (pour paraphraser Marx). Doit-on rappeler qu'il faut attendre 1945 pour que les femmes puissent voter en France? J'en ai assez de ce club de puissants qui se permettent de "juger" ce qui est bien ou mal dans le monde. Des tas de révoltes contre le pouvoir ont réussi un peu partout, mais l'Histoire que l'on apprend dans nos manuels scolaires est toujours la même! Nous aussi, on nous apprend à penser "comme il faut"...
Repost 0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 21:18
Cette campagne électorale a l'ambition de donner sa "juste" place au citoyen en faisant de lui un "expert"! Démocratie de proximité, référendums, légitimité... la démocratie représentative est en crise depuis maintenant quelques années et les candidats veulent la "rénover"! Pour ma part, je combats cette mascarade qui consiste à dire que la démocratie participative serait la solution à nos problèmes. "Mon programme, c'est vous!", n'est-ce pas une façon de déresponsabiliser le politique? Selon moi, la démocratie représentative EST participative par nature. Le citoyen vote et élit un homme qui porte ses idées. En théorie donc, le citoyen connait les gens qu'il a élu! Il peut donc leur écrire ou les interpeller sur différents thèmes qui lui sont chers. Cela permet, en outre, de ne pas rendre le débat trop confus en multipliant les prises de parole. Bref, ceci pour rappeler l'importance du vote. Ensuite, mes critiques de la démocratie participative sont assez féroces. Car en rapprochant la décison du citoyen, on n'obtient pas des réponses sur l'Iran, sur le cabotage ou la voiture, mais sur les crottes de chien et les poubelles vertes. On en arrive, dans les conseils de développement ou les conseils de quartiers à des divisions entre lobbies qui, bien souvent, freinent les décisions des politiques (qui, rappelons le, sont légitimes puisqu'ils ont été élus!). A quoi sert d'élire quelqu'un si c'est pour lui dire ce qu'il doit faire à chaque fois qu'il doit s'exprimer! Ne l'a-t-on pas mandaté pour 5-6 ans? Les citoyens "locaux" ont moins conscience de l'intérêt général et ne voient (c'est méchant!) souvent pas plus loin que le bout de leur jardin! Le citoyen n'est pas un expert, il élit quelqu'un qu'il considère en être un. Mais peut-il y avoir une démocratie participative si on n'explique pas les dossiers aux citoyens? C'est un peu comme demander à un élève de faire un devoir sur une leçon qu'il n'a pas abordée! Du coup, on arrive à des situations du genre "les ports de commerce ne sont pas très utiles, remplaçons les par des ports de plaisance!" Le lobby n'est pas une façon de faire de la politique car il n'a pas de légitimité! Et on ne pourra jamais attirer tout le monde aux conseils de quartiers/développement. Pour finir, la démocratie de proximité est une façon de nous faire croire que nous participons alors que les projets sont dans les cartons depuis des années...
Repost 0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 19:56
Devant la demande insistante d'un certain nombre de mes amis, je me permets donc de faire un petit commentaire sur le résultat du premier tour! Etant assesseur, je pronostiquais dès 10h la débacle de Le Pen vu le taux énorme de participation. Néanmoins, rappelons que ce score faible est uniquement lié au fait que beaucoup plus d'électeurs ont voté. J'en déduis que les leçons n'ont pas été tirées du 21 avril et que les idées de Le Pen perdurent... Le score de De Villiers en témoigne d'ailleurs! Bref, en ce qui concerne la Bretagne, on constate une évolution qui confirme que la région est aujourd'hui un bastion de gauche (et pas du tout de Le Pen qui aime à rappeler qu'il est breton) alors qu'auparavant, il était plutôt de droite! Sarkozy a tout de même fait un score énorme. D'autant plus énorme qu'il a dépassé Bayrou même dans des "terres UDF". Je pense que Bayrou a réussi son pari: faire bouger les lignes politiques! Aujourd'hui, la mouvance Montebourg est désavouée (mais, chut, il ne le sait pas encore!) et Mme Royal va devoir aller chercher les "brebis égarées" chez Bayrou! Comment? En laissant la parole au socio-démocrates: DSK, Rocard, Kouchner (entre autres) que nous avions finalement bien peu entendu avant le premier tour! Fini les eurosceptiques mis en minorité! Une autre Europe pourquoi pas, mais une Europe quand même (ce qui n'était pas gagné)! Bayrou est donc une des variables d'ajustement pour le 2e tour! L'exécutif UDF ne donnera pas de consignes de vote pour le 2e tour, mais en toute logique, on peut s'attendre à ce que les députés sacrifient les ambitions de leur champion pour leur intérêt personnel. Si ces députés locaux n'appellent pas à voter Sarkozy, c'est la guerre aux législatives: un candidat UMP dans toutes les circonscriptions! Le plus problématique reste l'avenir des petits partis... Evidemment, Mme Buffet est désavouée et le PC est mort. On peut s'attendre à des alliances "Bové/Buffet/Besancenot" pour les législatives. Mme Voynet a fait un score faible, mais cela ne remet pas en cause les engagements environnementaux signés par les candidats (Charte de Hulot)! Maintenant, en ce qui concerne mes consignes de vote, je laisse le choix à mes lecteurs! Pour ma part, je voterai Ségolène Royal (sans hésitation) en espérant que les socio-démocrates s'en tirent bien en cas de victoire. Victoire qui est très - mais alors très - incertaine! (Espérons que Sarkozy ne la mange pas en face à face). Quelque soit le résultat, pas de panique! La politique se fait avec la tête, pas avec les émotions! Le pire des scénarios serait une révolte en cas de victoire de Nicolas Sarkozy! C'est à mon avis, le meilleur moyen de faire de lui une victime alors qu'il aura, pour le coup, une vraie légitimité (contrairement à Chirac)...
Repost 0
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 20:43

Quand le politique tape sur l'euro fort, tout le monde bêle en disant que "oui, c'est vrai, l'euro a augmenté le coût de la vie"! Quelle blague! L'euro est une monnaie... elle n'a donc pas pu augmenter le coût de la vie! Ce sont les commerçants, services, entreprises diverses qui ont augmenté leurs tarifs. Tout ça pour dire que j'en ai assez d'entendre ces arguments idiots de la part des eurosceptiques! En à peine 5 ans, notre monnaie a réussi à devenir l'une des plus puissantes au monde! Il n'y a guère que nous pour ne pas avoir confiance en l'Europe quand le monde entier nous envie nos richesses, notre croissance stable et notre modèle! De plus, ce n'est pas l'euro qui est fort, c'est le dollar qui est faible. Cette monnaie est portée par la Chine d'abord dont la monnaie et l'économie est quasi indexée sur l'économie américaine (si le dollar chute, l'économie chinoise chute) et par la dette de l'ensemble des pays du monde puisque celle-ci est contractée en dollar. Le dollar, pourtant, est en passe de se faire doubler par l'euro en terme de monnaie de référence. Pourquoi? Parce que le dollar est surévalué! L'économie américaine fonctionne sur sa dette ce qui, vous l'avouerez, n'est pas durable! Au contraire, la volonté de raisonner cette dette fera la richesse de l'Europe de demain. Nous sommes obnubilés par le fait que les américains exportent plus grace à leur dollar faible, mais doit-on se conformer aux exigences du capitalisme basé sur une économie exportatrice? Cela ne va-t-il pas à l'encontre de la nécessaire relocalisation économique liée aux impératifs environnementaux? Je pense que les politiques n'ont pas à intervenir sur la BCE pour la simple et bonne raison que l'économie, ce n'est pas leur boulot! La Banque Fédérale Américaine prend ses propres décisions et la BCE devrait être guidée par... Nicolas Sarkozy et son dogmatisme aveuglant? Au secours! Je pense que la stratégie de la BCE est la bonne: elle nous met à l'abri d'hypothétiques crach boursiers qui ne manqueront pas d'arriver et évite de laisser filer l'inflation qui se solderait inévitablement par des commentaires du genre: "la vie augmente ma pauvre dame"! La crise de 1929 peut très bien se reproduire, mais à une puissance démultipliée. Merci donc à l'Allemagne d'avoir conservé en mémoire les drames que peuvent produire l'inflation...

Repost 0
21 avril 2007 6 21 /04 /avril /2007 20:19
Je suis conscient du fait que la régularisation des sans-papiers a une portée humaniste, mais est-ce pour autant la solution à LEUR problème? (Car c'est avant tout de la situation des immigrés qu'il s'agit, plus que de la nôtre, non?) L'immigration est avant tout un problème d'ordre international! S'il y a immigration, ce n'est pas par plaisir, c'est par nécessité. C'est sans doute idiot, mais beaucoup de gens ont tendance à l'oublier.

La source de l'immigration est donc liée à la situation politique, économique et sociale des pays "émetteurs" d'immigrés. Une politique humaine de l'immigration, c'est donc avant tout une aide au développement des pays en "retard" par rapport à nos pays récepteurs...

Ensuite, à la question "faut-il régulariser tous les sans-papiers", ma réponse aurait tendance à être "non"! Pourquoi "non"? Premièrement, parce que notre société n'est plus une société du plein emploi! N'allez pas croire que je pense que les immigrés nous volent notre travail (quelle sottise!), mais le jeu du Front National est celui-ci. Je pense qu'accueillir en nombre des immigrés quand la situation sociale est fragile est le meilleur moyen pour "fabriquer" du racisme! Ensuite, je pense que l'intégration française n'est pas la meilleure solution pour ces immigrés qui doivent laisser à la frontière leur culture pour devenir des "gentils noirs" (des noirs blancs en somme) ou des "citoyens français" (comme si on ne pouvait pas être multiappartenants... être algérien ET français par exemple!).

Je pense que la première chose à faire est d'améliorer le sort réservé aux sans-papiers. Qu'ils soient expulsés est une chose, qu'on les traite comme des sous-hommes est intolérable! Ensuite, je pense qu'il est nécessaire de discuter avec ces immigrés et de parvenir à des idées de projets. C'est de cette façon que la France pourrait financer le développement. Chaque migrant a des compétences, une histoire de vie qu'il n'a pas les moyens d'exprimer chez lui. A nous de lui donner ces moyens pour qu'il puisse s'épanouir! Les micro-projets financés par des micro-dons de la France (500, 1000, 2000 euros? Plus encore, je n'ai pas d'idées fixes sur le budget!) et un suivi par des salariés chargés des relations internationales de la France, voila comment je pense qu'il faut procéder...

illustration de Mix et Remix
Repost 0
20 avril 2007 5 20 /04 /avril /2007 11:54

En règle général, je trouve que l'on ne parle pas assez du solaire et un peu trop de l'éolien. En effet, cette énergie n'est pas encore au point et le fait que l'on ne puisse que difficilement l'individualiser me laisse perplexe quant à sa généralisation. Toutefois, je m'étonne un peu du manque d'originalité des inventeurs de nos jours!

Cet article est même un appel (loufoque peut-être) à toute âme qui se sent inspiré! L'éolienne est constituée d'un grand poteau avec trois pales, fixes ou légèrement mobiles pour les plus récentes. Sa taille est nécessaire pour aller chercher de la puissance où le vent n'a pas d'obstacles. Mais ne peut-on pas créer articiellement du vent?

Attention, je ne préconise pas de faire fonctionner les éoliennes grace à des ventilateurs géants ce qui serait aussi absurde que de régénérer la banquise avec des glaçons sortis du congélateur! Par contre, vous avez remarqué que lorsque l'on est dans une rue sans obstacle ou dans une ruelle face au vent, celui-ci est très puissant. On peut donc penser qu'il suffirait de placer des éoliennes dans un tube (plus ou moins grand) afin que les pales tournent dans ce tube à grande vitesse plutôt qu'à petite. Le tube serait orienté face au vent bien évidemment afin que l'air s'engouffre dedans!

N'est-ce pas une piste à explorer pour individualiser les éoliennes? Sur le dessus du tube, on pourrait même combiner des plaques solaires. L'ambition n'est pas, par cette géniale idée (sisi!) de subvenir aux besoins énergétiques du pays, mais de tenter d'autonomiser nos maisons... alors, qu'en dites-vous? Au moins, j'aurais proposé quelque chose...

Isaac Newton, par Marcel Gotlieb.

Repost 0
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 13:24

A ma connaissance, seuls Dominique Voynet, François Bayrou et Olivier Besancenot sont favorables à la ratification par la France de la Charte des Langues Régionales. Qu'est-ce que cette Charte? Simplement la reconnaissance par l'Etat de l'existence d'autres langues sur son territoire. En France, officiellement, il n'existe qu'une langue. Officieusement, bien sûr, personne ne doute de l'existence d'autres langues!

Aux questions posées aux candidats sur ce thème précis, les réponses sont déconcertantes! Ségolène Royal souhaite être "la présidente de la diversité culturelle", mais ne répond pas à la question qu'on lui pose. Pour ma part, je suis prêt à parier qu'elle ne le fera pas. Le courant régionaliste au PS est mort... ou en voie d'extinction!

Nicolas Sarkozy écrit une longue lettre en disant que "la diversité linguistique a toujours été un facteur de liberté de pensée et la condition du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", que "le patrimoine linguistique, ce n'est pas seulement le français", qu'"il ne croit pas à la langue unique", qu'ignorer ou laisser disparaître une langue régionale serait "appauvrir aussi la langue française" (...) MAIS refuse de signer la Charte au motif du pacte national! J'en déduit que ce pacte est fait en douce (sans moi en tout cas) et que tout ceux qui souhaitent voir les langues régionales reconnues ne remplissent pas les conditions pour être français! Rajoutons qu'en bon jacobin, pour NS (comme pour tous les autres d'ailleurs) il n'existe en France qu'UN peuple! Comme si les peuples ne pouvaient absolument pas vivre ensemble dans un même Etat! Bref, NS semble dire qu'il se tire une balle dans le pied volontairement! De deux choses l'une: ou NS se moque de nous, ou il est idiot!

Enfin, José Bové que j'estime pour un certain nombre de ces combats, semble prendre ce problème comme secondaire et remet à plus tard sa décision. Est-ce un vieux relent communiste qui considère qu'il y a plus urgent que ces questions? Qu'y-a-t-il de plus urgent pour un altermondialiste que de respecter l'Homme dans sa diversité? Le refus des autres candidats ne m'étonnent pas puisqu'ils sont aussi le plus souvent anti-européens et nationalistes ou partisans d'une France centralisée.

Bref, cette élection nationaliste me dégoûte et j'en ai assez de passer moi-même pour un nationaliste quand je parle de reconnaissance de TOUTES les langues (et pas d'une seule!). A bon entendeur...

illustration: Logo de régions et peuples solidaires.

Repost 0
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 10:26

Je réfute l'idée selon laquelle voter pour Nicolas Sarkozy, c'est voter Le Pen! Dire cela est faire un amalgame dangereux et diaboliser encore un problème qui n'a besoin que d'être éclairci! Par contre, je pense que voter Sarkozy, c'est engager le pays sur la même pente que celle que veulent les frontistes: diviser pour mieux régner, gouverner par la peur et non la raison, ne pas regarder la réalité en face.

Quelle est la réalité? La France est un pays riche qui n'a, au final, que des problèmes mineurs qu'il est possible de résoudre en plaçant l'Homme au centre de la réflexion et non l'argent ou les chiffres. Ce ne sont pas des rafles aux sorties des Resto du coeur (Sarkozy) ou de la distribution de soupe au porc (Le Pen) qui vont faire vivre et travailler les gens ensembles! Que Nicolas Sarkozy tente de convaincre les électeurs de Jean-Marie Le Pen, pourquoi pas, mais pas en récitant son discours! Même si beaucoup de sujets rapprochent les deux candidats, c'est plus sur la méthode à employer que sur le fond qu'ils se ressemblent: fermeté, fermeture, despotisme (forme de gouvernement où l'autorité est confié à une seule personne, soit un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu).

Evidemment, ceux -ci se drapent dans un manteau républicain. Mais encore une fois, la République n'est pas la démocratie. Si l'on doit rogner les libertés pour assurer une sécurité fictive (car cette politique sécuritaire est issu d'un délire de trouillard!), je dis non! Je compte bien rester libre et faire confiance à l'Homme plutôt que de me méfier de lui. Je dirais simplement, pour revenir aux deux candidats qui nous concernent, que l'un est plus extrêmiste que l'autre! Tout est une question de nuance... pour ma part, je ne suis pas nuancé en ce qui concerne le projet qu'ils développent l'un et l'autre: je n'en veux pas!

L'illustration est de Pessin.

Repost 0
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 18:18

Le massacre dans l'université de Virginie perpétré avant-hier par un déséquilibré relance la polémique au sujet de la possession d'armes à feu aux Etats-Unis et dans le monde. Toutefois, le problème semble insoluble: d'une part, la Constitution américaine autorise les citoyens à posséder des armes chez eux pour leur sécurité (comme si une arme empêchait la violence!), d'autre part, les plus gros vendeurs d'armes aux monde sont les membres permanents de l'ONU (la France est deuxième je le rappelle... bravo l'image!). Il est temps de jouer la transparence! Aller déminer un peu partout dans le monde des engins que l'on a soi-même placé, c'est ubuesque! Réduisons notre production et nos ventes... progressivement et sous contrôle pour éviter que d'autres pays ne s'engouffrent dans la niche! Car le problème des armes, c'est que cela ne s'arrête pas! Si un pays cesse ses ventes, un autre prendra le marché juteux avec sans doute encore moins de scrupules. Aux Etats-Unis, comme au Brésil, les tentatives de réduction ont été tentées, mais à chaque fois le lobby a repris le dessus! J'irai même jusqu'à dire que chez nous, la possession d'armes chez soi devrait être interdite à tous (même aux gendarmes, policiers, chasseurs...). Le principe de petites armureries hypersécurisées permettrait au moins d'éviter les accidents domestiques! Comment imaginer une paix sociale aux Etats-Unis quand on sait qu'il y a autant d'armes que d'habitants!

Repost 0