Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 18:10

tract-energie.jpg

Le texte ci-dessous est tirée de l'introduction (dont j'étais chargé) de la soirée du 5 octobre sur l'énergie organisée par la section UDB de Rennes. Je trouve ça d'actualité après la manif' de samedi et ses 15000 personnes à Rennes. Ailleurs, peu de mobilisation à croire que seuls les bretons se préoccupent de cette menace.

 

Les Bretons ont un rapport à l'énergie assez particulier puisque la Bretagne est l'une des régions les plus dépendantes de l'extérieur en terme d'approvisionnement. On entend régulièrement dire que la région produit 8% de l'électricité qu'elle consomme. 8% sans compter la Loire-Atlantique et ses centrales! Disons plutôt que par cette campagne de propagande, EDF n'a pas exclu de son esprit l'idée d'imposer aux bretons des centrales dont ils ne veulent pas. Du Carnet à Ploumoguer en passant par Plouezec, Le Pellerin et Erdeven et le fameux Plogoff, ce ne sont pas les projets qui ont manqué! Un seul a été mené à bien: celui de Brennilis. Aujourd'hui, la Cour des Comptes nous indique que son démantèlement coûterait quelques milliards d'euros pour une centrale qui, rappelons-le, ne produisait que 70 Kwh par an entre 1967 et 1985. Quid des centrales contemporaines dont la puissance est autrement plus importante?

 

affiche-UDB-1980.jpg

Les Bretons ont été sensibilisés à l'écologie très tôt. Les combats politiques qu'ils soient anti-nucléaires ou autres datent de bien avant la création des partis politiques écologistes. Les marées noires ont sans doute été constitutives de cette conscience qu'ont les Bretons que les énergies fossiles ne sont pas la solution. En 1967, le Torrey Canyon, chargé de 119 000 tonnes de brut, s'échoue entre les îles Sorlingues et la côte britannique. Puis, se succèdent 1976 avec le pétrolier est-allemand Boehlenau large de l'île de Sein ainsi que le pétrolier libérien Olympic Bravery qui se brise à Ouessant; en 1978, c'est l'Amoco Cadiztoujours sur la côté finistérienne; en 1979, un autre pétrolier libérien, le Gino, coule au large d'Ouessant; en 1980, un pétrolier malgache, le Tanio, se casse en deux au nord de l'île de Batz. Sans parler de l'Erikabattant pavillon maltais qui, en 1999, se casse en deux à une trentaine de milles au sud de la pointe de Penmarc'h. Autant de pétrole déversé sur les plages bretonnes qui soude les victimes dans un combat contre l'énergie polluante. On pourrait encore parler de la bataille contre le remembrement où la lutte s'est même soldé dans certains cas par des pains de plastique sur les tracto-pelles!

 

Une fois cela dit, quelles alternatives au pétrole? Quelles alternatives au nucléaire? Refuser tout projet énergétique sous prétexte qu'il a des répercutions n'est pas raisonnable. Reste à retirer le bon grain de l'ivraie!


En Bretagne, les projets énergétiques sont légions. Le plus intéressant de tous reste sans doute celui du pays de St Brieuc appelé Vir' Volt. Le cabinet Energies Demain et l’association Progener sont chargés d’animer ce dispositif visant à baisser sa facture d'électricité de 78 Gwh/an (- 6%) et de réduire la puissance appelée en période de pointe d'environ 20 MW (- 10%). Au total, ce sont 70 projets lancés par le pays de Saint Brieuc pour économiser l'électricité. Car c'est bien cela la priorité, maîtriser la consommation afin d'éviter de multiplier les investissements et surtout réduire la charge des ménages. Sept communes des Côtes-d'Armor ont pris une décision aussi ambitieuse qu'exemplaire : se passer d'énergies fossiles d'ici à 2020. C'est le cas notamment de la communauté de communes du Méné qui a développé entre autres un projet de méthanisation en circuit fermé, à taille humaine, autrement dit qui se passe d'apports extérieur de carbone.

 

J'insiste sur la taille des investissements car ce qui peut, au premier abord, paraître une bonne idée peut s'avérer problématique au final. C'est le cas notamment de la centrale à bois en cours de réalisation au sud de Rennes, projet qui a été refusée par l'élue rennaise Eliane Leclercq (UDB), pourtant écologiste. Ce projet sur-dimensionné risque d'accaparer les ressources de toute une région, spoliant les autres territoires dotés de chaufferies à bois plus petites et élaborées sur la base des besoins, mais aussi de l'offre en bois disponible.

 

Car il est impensable de penser pouvoir se passer sur nucléaire en utilisant les mêmes méthodes de gigantisme. Il faut produire, c'est évident, mais il faut surtout économiser. Le dispositif EcoWatt de la région visant à alerter les abonnés lors des pics de consommation est un bon outil même si ce n'est qu'un détail et qu'il justifie les politiques d'EDF réclamant à cors et à cri des installations électriques puissantes à défaut de nucléaire. La menace hivernale de coupure de courant en Bretagne permet à l'Etat, soutenu par Jean-Yves Le Drian et sa majorité, d'imposer aux bretons une centrale électrique au gaz qui est loin de réduire notre dépendance aux énergies fossiles. Bruler du gaz pour obtenir de l'électricité, on fait mieux. Aujourd'hui, c'est un peu un jeu de savoir où cette centrale serait acceptée!

 

manif-rennes-anti-nucleaire-2-15-10-2011.jpgA l'inverse, les projets de Cigales, de financement solidaire, les projets d'hydrolienne en concertation avec les pêcheurs (d'ailleurs, ceux qui sont passés à Brest récemment ont du voir l'hydrolienne), les panneaux solaires individuels ou sur les bâtiments publics (à ne pas comparer avec les projets de ferme solaires en plein champ), les éoliennes et sur ce domaine, nous avons 30 ans de retard sur l'Allemagne.

 

La Bretagne a la possibilité d'être novatrice et de parier sur l'avenir en étant maître de son énergie ce qui n'est pas le cas aujourd'hui. D'ailleurs, ce n'est pas non plus le cas de la France, dépendante du nucléaire. Que je sache, l'uranium ne se ramasse pas sur les plages normandes! Ici encore, c'est plus de gouvernance et de gestion de l'énergie pas les populations locales que d'idées dont nous avons besoin. Les idées sont omniprésentes, mais pas le pouvoir de les réaliser.

 

Télécharger le Nouveau Projet Alter Breton de l'UDB 

Repost 0
29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 22:02

Ecowatt-gael-briand.jpg

 

Ce matin, réveillé en sursaut par une alerte orange sur mon téléphone! Nous sommes à un "pic hivernal" et le dispositif EcoWatt a lancé sa première alerte.

 

"La démarche EcoWatt a pour objectif d’inciter les bretons (particuliers, collectivités, entreprises, associations, scolaires) à modérer leur consommation en électricité, en particulier en hiver, aux périodes de pointe, le matin et entre 18h et 20h". A priori, rien à redire et c'est d'ailleurs pour cela que je m'y suis inscrit. "Réduire" est le premier des 3 "R" qui constitue ma philosophie d'écolo: réduire, réutiliser, recycler.

 

Vous comprendrez donc que quand la jeune femme sympa d'EcoWatt m'a demandé si j'acceptais de témoigner sur ce dispositif, j'ai dit "oui, sans problème". Il se trouve que c'était ce matin (j'ai du rentrer chez moi en catastrophe pour arranger les journalistes).

 

Ce que je n'avais pas prévu, c'est que la presse, en France, n'existe plus et que, quand on émet des avis, on est coupé au montage! En somme, voici la photo du singe du jour, utilisé par France 2 pour faire passer son discours et pas celui des "particuliers".

 

En substance, je n'avais pas l'intention - moi qui paye plus d'abonnement EDF que de consommation - de faire la publicité de cette multinationale dont l'activité principale est le mensonge et le vol. Je pèse mes mots! J'ai en effet raconté durant les quelques minutes où les deux journalistes sont passés qu'EcoWatt était une bonne initiative, mais qu'elle ne devrait pas être réservée à la seule période hivernale! Que l'autonomie énergétique de la Bretagne aurait lieu le jour où il y aurait une véritable politique alternative au nucléaire.

 

Résultat: on me voit baisser le chauffage (entre parenthèses, je n'en mets pas) et lire un texto. En gros, faire le singe pour la caméra. Or, j'apprécie moyennement d'être pris pour un con! Donner son avis n'est pas jouer la potiche!

 

Le voici donc par écrit puisqu'il est clair que j'écris mieux que je ne parle:

 

logo_ecowatt.pngMon avis, c'est qu'EcoWatt est un bon projet SI le but est véritablement de réduire la consommation d'électricité. Cela dit, j'en doute car, comme le souligne le site internet dès les premières lignes Pourquoi EcoWatt, "la région Bretagne, qui ne produit que 8 % de l’électricité qu’elle consomme, est une véritable péninsule électrique". Déjà, ils oublient de parler de la Loire-Atlantique. Mais plus grave: en langage politique cela veut dire "vous autres les assistés, vous consommez trop et vous feriez mieux d'accepter une autre centrale si vous ne voulez pas que l'on vous coupe le jus". N'oublions pas que le dispositif Voltalis a perdu un procès pour atteinte aux profits d'EDF! Voilà le monde volontariste dans lequel nous vivons.

 

Vous croyez que je plaisante? Mais c'est une méthode tout à fait normale dans notre monde pourri! Actuellement, on nous fait croire que la Bretagne est une exception, mais à ma connaissance, la région parisienne n'est pas autonome énergétiquement et on ne demande pas d'installer une centrale nucléaire à Neuilly! Chez nous, le nucléaire ne passe pas, mais on voudrait nous refourguer une putain de centrale électrique au gaz à Guipavas.

 

Sauf que les singes ne sont pas si cons et que nous savons pertinement qu'une centrale au gaz nous rend dépendant de l'Algérie, de la Russie et d'autres démocraties qui font bon usage de la rente que ces énergies fossiles constituent. Sérieusement, ce n'est pas la Bretagne qui est dépendante énergétiquement, c'est la France toute entière! Vous croyez qu'on trouve de l'uranium en creusant les plages de Normandie?

 

Bref, cet argent que l'on s'apprête à mettre dans une centrale durable (qui dure) à Guipavas pourrait être réinvesti dans des alternatives: l'hydrolien notamment qui offre de réels espoirs à la Bretagne de se démerder toute seule.

 

Mais comme dit l'UDB, l'énergie la moins polluante, c'est celle que l'on ne produit pas. Or, construire une centrale, c'est avant tout s'adapter à la consommation et non la corriger. C'est donc jouer le jeu de cette sociale-démocratie merdique qui ne fait qu'accompagner un capitalisme destructeur. Et pour quelle raison? Parce qu'elle ne croit plus en son idéal! La Politique n'existe plus pour ces gens qui bradent leurs idéaux au nom du Pragmatisme.

 

J'emmerde le pragmatisme et je m'en veux d'avoir été aussi con. La télévision est un canal impossible à utiliser. Je lui préfère mille fois le net.

Repost 0
31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 10:32

 

Brocéliande en lutte au festival interceltique de Lorient, 2010

 

Depuis quelques temps (à la demande de Loran des ramoneurs et des sorcières de Brocéliande), je suis ce dossier "déchets". J'ai rencontré l'une des associations de lutte contre le projet de déchetterie dans la commune de Gaël et me suis rendu une fois à Brocéliande pour voir le site.

 

Bien entendu, j'ai participé à cette journée lorientaise et présenté l'asso à Gwaldys, la présidente du village solidaire, afin qu'ils puissent tenir un stand (même s'il était improvisé). Je pense que malgré leur déception de n'avoir pu organiser un vrai débat de fond au village, la journée a été fructueuse. Fort heureusement car je puis vous dire que l'équipe qui s'est déplacée n'a pas beaucoup dormi!

 

A noter dans la vidéo, la présence d'Ai'ta et de notre stand du Peuple breton. D'ailleurs, que tient dans la main le monsieur qui écoute l'argumentation de Laurence à votre avis? Cela qui trouve de quel numéro du Peuple breton il s'agit le gagne. Je lui envoie gratuitement!

 

A suivre dans le prochain numéro du Peuple breton d'ailleurs, un article sur les déchets. Pas aussi complet que je ne l'aurais voulu, mais une première ébauche de réflexion (que je poursuis).

 

Mobilisons-nous pour une réelle réflexion autour des déchets car ce système ne tiendra plus longtemps. "Après nous, le déluge" n'a jamais été mon crédo! Je conseille à ce propos l'excellent ouvrage de Tristan Egolf, le seigneur des porcheries.

Repost 0
7 avril 2010 3 07 /04 /avril /2010 23:52

 Koulmig-algues-vertes-bis.jpg

 

Le Tro-Breizh commence dimanche et je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager notre premier document de militantisme de la tournée: un deuxième Koulmig sur le thème des algues vertes. L'idée du Tro-Breizh, je le rappelle, est de donner du contenu au concept d'autonomie.

 

Happenings à Plestin puis à Binic avant la conférence prévue à Ploufragan (salle de la Poterie) sur les algues vertes. Entre temps, passage par Lannion au pot annuel de la section UDB (centre savidan) et détour par la Côte de Granit Rose.

 

Je remercie moi-aussi Goutal pour son superbe dessin! Le gars Kergrist est bien croqué, non?

 

Téléchargez l'invitation.

 

Repost 0
15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 15:00

baie-de-lannion.png
Vous vous souvenez certainement de la bataille qui fit rage dès 2007 au large de Quiberon. Elle opposait quelques associations regroupées sous le nom de "Peuple des dunes" et la multi-nationale Lafarge (cimentier). Cette bataille a pris fin temporairement suite à l'abandon de Lafarge il y a quelques mois, abandon qui s'est décidé après un avis négatif du Préfet maritime. Moi qui n'est jamais aimé le Droit, j'avoue avoir apprécié la tenacité du Peuple des dunes et sa compétence en droit de l'environnement.

Lors du week-end jeunes UDB à Carhaix la semaine dernière, Radio Bleu Breizh Izel nous a interviewé Gwennoline, Gwendal et moi (le 3G !). Parmi les questions, je m'en souviens d'une en particulier: "que pouvez-vous apporter en tant que candidat Morbihannais?". Je me souviens aussi de la réponse: "je ne suis pas Morbihannais, je suis Breton". Comme exemple, j'ai pris justement celui du Peuple des dunes. Je savais qu'un tel projet d'extraction de sable se profilait en Baie de Lannion. Je pense que la côte sud bretonne peut faire partager son expérience à la côte nord! D'autant qu'un de mes co-listiers Europe Ecologie Bretagne n'est autre qu'Alain Bonnec, le toujours porte-parole du mouvement (mille excuses Alain, mon estime pour toi n'en était pas moins grande!).

Mais revenons sur le projet de la Baie de Lannion (carte du
SHOM). Début décembre, on apprenait que la CAN (compagnie armoricaine de navigation) était venue faire des prélèvements dans la baie avec pour objectif l'extraction de 200000 mètres cube par an. La zone convoitée par la compagnie se situe à 1,5 km des côtes de Trébeurden, dans la zone finistérienne (au large de Locquirec), à l’ouest du Plateau du Crapaud, sur une dune sableuse de 15 km². La zone d’extraction délimitée par la Can mesure 4 km². Elle est située entre deux zones Natura 2000. 

C'est parti donc pour un nouveau combat procédurier. Certes ici, la compagnie est bretonne, mais le sujet reste le même et les risques aussi. A priori, les pêcheurs sont contre (l'étude d'impact a été confiée au comité des pêches de Paimpol à la demande de la CAN) de même que mon ancien professeur Yves Lebahy (
voir ici). Le collectif Sauvegarde du Trégor s'y oppose également. Bref, tout le monde est contre...

Rappelons que l'écosystème marin est complexe et que retirer du sable massivement peut entraîner de graves conséquences sur le trait de côte breton. Finalement, cette demande de sable démontre simplement que les choses ne changent pas à terre. Toujours la logique équimentière, toujours cette croissance, toujours ce non-recyclage, toujours cette consommation d'espace...

Repost 0
8 janvier 2010 5 08 /01 /janvier /2010 12:05

Copier cloner | Copy and clone from louis rigaud

 

Voici une super vidéo découverte par une copine (Trugarez Amélie) qui résume assez bien le pourquoi du comment des pandémies et autre. Dé-territorialisation! Détruisons ce capitalisme qui nous aliène. Quand les laboratoires agro-chimiques et les lobbies parmaceutiques ont le total soutien de l'Etat (bah oui, ça rapporte plus que trois vaches dans un champ!), il y a de quoi s'inquiéter. Mais on continue à dire qu'un système paysan n'est pas possible!

Rendez-vous donc le 21 janvier à Gourin, à 20h au cinéma "le Jeanne d'Arc" (il est pas inventé celui-là!) pour la projection du film "vague à l'âme paysanne" suivi d'un débat avec René Louail, Anne-Marie Boudou et Christian Guyonvarc'h (candidats d'Europe-Ecologie Bretagne). On peut sortir de l'agriculture productiviste et aider les gros exploitants à reconvertir leurs exploitations, mais pas ménager la chèvre et le choux comme veulent faire certains candidats. Voter toutes les extensions d'exploitation d'un côté et après se faire le pourfendeur des algues vertes n'est pas sérieux!

Repost 0
31 décembre 2009 4 31 /12 /décembre /2009 16:32


Algues vertes: le réveil paysan.

Le 1er décembre, la cour d'Appel de Nantes a condamné l'État. Il est tenu pour responsable de la prolifération des algues vertes en Bretagne car il a privilégié la productivité au détriment de l'environnement en autorisant des extensions d'élevages alors qu'il y avait déjà saturation. Conscients du problème, dans le cadre des mesures agro environnementales (MAE), des agriculteurs Bretons s'engagent à limiter l'apport d'azote dans leurs champs. Le film fait le point sur quelques unes de ces mesures.

Réalisation : Benjamin Lucas

Cette vidéo participe à un concours dont le lien est indiqué ici:
http://www.youtube.com/user/PlaneteReporter#p/c/7782905304A04EF5/3/MJLDZIwHpDc

Ce jeune fils de paysan a réalisé une vidéo plutôt pas mal, sans langue de bois, mais sans stigmatisation non plus. Les algues vertes ne sont pas inéluctables, mais les pratiques doivent changer. De la part des agriculteurs certes, mais également de la part de l'Etat et de la PAC dont les aides à la production favorisent les gros éleveurs. J'ajoute évidemment de la part des consommateurs!

Le chemin sera long ne serait-ce que pour "normaliser" les taux de nitrates dans l'eau bretonne. Autant commencer tout de suite! Une des nombreuses bonnes résolutions de 2010? Gwelet vo...

(Au passage, le Peuple breton de décembre contient un dossier complet sur les algues vertes et s'abonner n'est pas très cher!)
Repost 0
1 décembre 2009 2 01 /12 /décembre /2009 15:48


Le groupe Verts-ALE au Parlement européen a lancé un petit site humoristique afin de faire le point sur les actions en faveur du climat de divers Etats (+ Union Européenne) dans le monde. Au menu: UE, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie, Etats-Unis, Canada, Russie, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande, Norvège, Suisse.

Pour rappel, les deux représentants des collectivités qui iront à Copenhague dans le cadre de la négociation sont Ronan Dantec, adjoint à Nantes (Verts) et Christian Guyonvarc'h, vice-président aux affaires internationales de la Région Bretagne (UDB).

En attendant les actions d'Europe Ecologie Bretagne sur le sommet de Copenhague, ce site est dynamique et pédagogique, je vous invite à y passer. Cliquez donc sur l'image!

Repost 0
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 10:57


Juste un petit aperçu de la manifestation très suivie d'Hillion. L'UDB était présente en masse, mais conformément au mot d'ordre associatif, est venue sans drapeau. La consigne n'a été respectée que par nous, m'enfin... qu'à cela ne tienne, l'ingéniosité des Jeunes a permis à l'UDB de passer sur TF1! Habillés de nos magnifiques maillots de bain collection automne-hiver et de Gwenn-ha-du (à noter que les trois drapeaux bretons visibles de la manif étaient portés par des membres de l'UDB), notre petite équipe a distribué quelques centaines de Koulmig spécial algues vertes.

Une journée magnifique, une plage nettoyée des marées vertes par les associations et quelques discours poignants. Perso, j'ai apprécié ceux du paysan local (un des derniers interlocuteurs. Mes excuses, je n'ai pas noté son nom) et de Jean-Claude Pierre qui, fidèle à lui-même, a déclamé (plus que lu) un texte politico-philosophique.

Un bémol toutefois: quand on dit 5 minutes par intervenant, il serait bien de s'y tenir!

Repost 0
21 septembre 2009 1 21 /09 /septembre /2009 16:10

Koulmig-algues-vertes.pdf Koulmig-algues-vertes.pdf

Encore une manif'! Dimanche prochain, à Hillion près de St Brieuc, aura lieu un rassemblement à partir de 15h sur la plage de Grandville pour dénoncer la qualité de l'eau en Bretagne. Vous le savez, la France avait été condamnée à payer 28 millions d'euros par la Commission Européenne voilà quelques années, mais après ça, notre brave Premier Ministre fait comme si le problème des algues vertes et plus généralement de la pollution des rivières étaient nouveaux!

Bref, les Jeunes de l'UDB seront présents à ce rassemblement et ont réalisé un koulmig spécial pour l'occasion que je vous invite à télécharger (cliquez sur l'icone) et à diffuser dans vos réseaux si vous estimez que cela vaut le coup.

L'image du koulmig est d'Alain Goutal.

Repost 0