Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

16 août 2010 1 16 /08 /août /2010 18:42

JP-keriadenn-gengred.JPGQu'il a l'air épuisé mon camarade Jean-Paul! Dix jours de présence sur un stand presse au village solidaire où nous vendions le Peuple breton, notre beau journal militant. Dix jours, ça coûte énormément... en fatigue, en nourriture et  en boissons, mais c'est toujours un bon moment!

 

Grosse réussite cette année pour un festival qui, paraît-il, a battu des records de fréquentation. Pour moi, il reste le moment de l'année où je croise des amis d'enfance que je ne vois qu'une fois l'année, des militants à foison et où je retrouve des potes festivaliers (Virginie et Géraud, Gwaldys, "La Miche", Cyrille, Laurent, Francky...), où je découvre ou redécouvre des groupes également (de Digresk aux ramoneurs). Et puis, c'est un point de passage obligé pour les militants UDB. Merci à tous ceux qui sont passés et plus encore à ceux qui ont participé au stand.

 

Toutes mes excuses à ma famille et mes amis que je délaisse toujours un peu pendant ces 10 jours! Petite pub pour Stered à nouveau pour un festival qui "bilinguise" progressivement. J'ai d'ailleurs fait -laborieusement- ma première interview en breton sur Radio Bro Gwened. Trugarez Yaëlle! Elle est passée ce matin... je dormais!

 

Au passage, on attend toujours nos trois jeunes riantecois! Si l'un d'entre eux lit ce post, qu'il se manifeste... ;-)

 

Retrouvez le Peuple breton sur facebook.

Repost 0
1 octobre 2009 4 01 /10 /octobre /2009 22:15
L'ordre du jour du conseil municipal de ce soir était éminemment politique et tout le monde s'attendait à voir une opposition (droite) vindicative. Elle a été au-delà des espérances: ridicule!

Les deux sujets centraux du débat de ce soir concernaient en premier lieu le projet de restructuration du quartier de la gare à Lorient et la possibilité d'ouvrir la gare au sud et en second lieu le fameux projet d'aménagement du péristyle. Je passerai ici sous silence le projet urbain du centre puisque l'opposition ne s'est concentrée que sur la fontaine  (que d'ailleurs l'UDB refuse également) qui n'était pas dans le bordereau. Je me dois tout de même de relayer la sortie de Yann Syz (adjoint à la santé UDB) pour qui cette partie de ville minérale a sans doute plus besoin de (la) Bruyère que de (la) Fontaine. La culture de l'UDB m'étonnera toujours...

Revenons-en à notre opposition. Sur le sujet de la gare, aucun argument, mais comme à leur habitude, M. Loher accompagné de son fidèle compagnon M. Toulminet ont ressorti les serpents de mer lorientais à savoir le passage à niveau. C'est vrai qu'il n'avait pas suffisamment été ridiculisés par la campagne municipale et les coûts exorbitants de leurs projets, il fallait qu'ils en remettent une couche. Bref, quand on a rien à dire, on parle de la forme: "sur des sujets de ce genre, on aimerait avoir les dossiers plus tôt" ou "j'en appelle au règlement et même à la loi, au principe d'information de l'opposition" qui pourtant reconnaît que ce dossier a été donné en temps et en heure. Ce débat a duré 1h20 sans la moindre proposition de leur part. On a quand même entendu M. Loher dire que le maire finissait par faire un projet que la droite demandait depuis des lustres!

Deuxième serpent de mer et là, nos élus de droite ont fait mieux encore, l'aménagement du péristyle et le fameux hôtel, que dis-je "palais", communautaire que tout Lorient critique car il est soi-disant coûteux. Les Lorientais devraient pourtant savoir, s'ils connaissaient un peu la vie locale, que les bâtiments de l'agglo sont répartis sur huit sites et que les réunir ne peut qu'être une source d'économie et de meilleure efficacité! On estime l'autofinancement à 80% tout de même! Un projet communautaire, qui fédère, ne devrait pas être en coeur de rade, à portée du bateau-bus? L'opposition nous dit qu'il ne sera qu'un bâtiment administratif alors que la majorité passe son temps à dire l'inverse, qu'un musée y sera, que les associations seront partie prenante du projet et que le quartier a vocation à se populariser par l'implantation de logements, de commerces... Franchement, le populisme a des limites!

M'enfin, j'en viens au meilleur: puisqu'il était clair que l'opposition n'avait aucun argument et qu'il fallait tout de même apparaître dans la presse sur des sujets aussi "sensibles", celle-ci, après avoir demandé la tenue d'un référendum local (comme si le score de Norbert Métairie  en mars 2008 n'en était pas un), ont carrément quitté la salle! Il faut dire qu'il était 20h et que les ventres gargouillent à cette heure. D'une pierre deux coups, on évite les sujets de fond et on montre son mécontentement aux lorientais. Je dois ici dire que le responsable de section UDB de Lorient avait prévu ce départ des élus d'opposition! Chapeau.

J'ai toujours dit que le score fleuve de la liste municipale en place (64%) était dûe à l'incompétence de la droite. Ce soir, ils l'ont démontré à nouveau.
Repost 0
16 avril 2009 4 16 /04 /avril /2009 21:42
Une superbe journée que je m'autorise à commenter sur mon blog tant elle m'a fait du bien. Aujourd'hui, je suis allé rendre visite à deux potes paysans à Kervignac. C'est véritablement une chance de travailler au marché tant les rencontres sont sympa.

L'objectif de ma visite était de concrétiser un peu les discours que j'ai l'habitude d'écrire. En gros, mettre un peu les mains dans la terre comme nous l'avions fait avec deux de mes camarades il y a quelques mois (voir ici). Je souhaitais en savoir plus sur le monde paysan que j'admire de plus en plus.

Me voici donc à Kergamenan, commune de Kervignac, sur l'exploitation de Renan et Gabriel chaussé de mes bottes achetées peu avant le chantier sur le ruisseau organisé par les Jeunes de l'UDB il y a peu (voir ici).

Je n'ai pas été déçu du voyage: découverte de l'exploitation, semis, plantation de salades et causerie du midi autour d'un bon pique-nique. Il faut dire que les deux associés sont en conversion vers le biologique si bien que le rapport à la terre n'est pas le même: plantage à la main, réflexion quant aux meilleurs moyens de lutter contre les limaces, mulots et autres insectes, semi de pommes de terre avec une machine tout droit sortie du XIXème siècle! Mais après tout, l'important est bien de vivre de son travail et c'est ce qu'ils font... sans subvention de la PAC!

De mon côté, j'ai pu apporter quelques réflexions sur l'urbanisme, leur faire découvrir le Peuple breton et surtout leur filer un coup de main.  

A noter que j'ai pu constater à quel point il existait un décalage entre citadins et ruraux en rentrant chez moi en botte! En ville, porter des bottes en caoutchouc semble aussi absurde que porter des mocassins pour planter des poireaux!

Une journée forte intéressante que je ne manquerai pas de réitérer. Vous pouvez retrouver Renan et Gabriel au marché de Merville le samedi matin, juste en face de mon stand. N'hésitez pas à me prendre au passage quelques fruits ou légumes de saison quand même.

Prochain rendez-vous écolo: la réunion publique Europe-Ecologie à Lorient samedi 18 avril en compagnie de Yannick Jadot, Eva Joly, Joël Labbé, Jean-Claude Pierre et sans doute Mona Bras. J'espère qu'elle sera autant réussie que celle de Carhaix (voir ici).

Repost 0
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 02:50


Je participai hier à une manifestation sympa, mais déterminée, à Lorient: celle des étudiants de l'Université Bretagne Sud. Un long défilé allant de l'UBS à la sous-préfecture en passant par le boulevard Léon Blum, le boulevard Emmanuel Svob, le boulevard Joffre, le Cours de Chazelles, la place Alsace-Lorraine, la rue de l'Assemblée Nationale, la place Aristide Briand, la rue du port, le cours de la Bôve!

Environ 500 étudiants revendiquaient un avenir pour l'université et dénonçaient la casse de l'éducation enclenchée par le gouvernement et notamment Mme Pécresse, ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche. "Nous voulons une université publique, gratuite, démocratique, critique, laïque et populaire" rappelle leur tract d'information.

Il est vrai que le gouvernement conçoit l'autonomie comme le féodalisme! L'objectif sous-jascent du décret de la ministre est de privatiser la recherche et de précariser toujours plus les enseignants. Quant à la logique de "pôles", c'est du pur dogmatisme libéral: demain, c'est Paris-Princeton et l'UBS aux oubliettes! Quid de la solidarité à l'heure où la crise frappe tout le monde? Doit-on persister dans cette idéologie dévastatrice?

Outre les manifestations, de nombreuses actions sont menées par les étudiants: concours, lectures, conférences et même un apéro populaire auquel j'ai assisté avec plaisir. A noter que quelques étudiants dorment à la fac depuis le 2 mars.
Ayant moi-même connu des mouvements de grève à l'UBS quand j'y étais étudiant, je note avec satisfaction que le mouvement est dynamique à Lorient et surtout qu'il est sérieux, déterminé. Logiquement les débats s'élargissent aux sujets de société (voir ici), mais point de motions pour la paix dans le monde ou la lutte contre les CRS (j'exagère un peu). Les effectifs sont réduits comparés à des universités comme Rennes 2 ou même Brest, mais est-ce surprenant pour une fac qui compte 4000 étudiants dont déjà un certain nombre en stage?

Ai'ta! Asambles evit ar stourm! Betek an trec'h...


Lien vers le site "Sauvons l'Université de Bretagne Sud"
Repost 0
25 novembre 2008 2 25 /11 /novembre /2008 16:14

En 1988, la commune de Lorient est une des premières à lancer un Conseil Municipal des Enfants à l'initiative de Joel Guégan, l'un des premiers élus UDB en Bretagne (1965 il me semble). Depuis, onze conseils se sont succédé et près de mille jeunes entre 9 et 12 ans y ont participé. Bien sûr, Joel n'était pas seul et l'année de mon élection, en 1993, je n'ai pas eu affaire à lui, mais à "Kaou" Hulot, aujourd'hui élue municipale à Auray et amie de la culture bretonne (elle a eu pendant longtemps une responsabilité au sein de la Kevrenn Alre).

 

Bref, tout ça pour dire que j'ai gardé de très bons souvenirs de mon passage au Conseil Municipal Enfants entre 1993 et 1995: le nettoyage du Ter, les actions de communication de ma commission environnement, siéger avec Jean-Yves Le Drian... Amusant de se dire que je travaille aujourd'hui au Conseil Régional de Bretagne qu'il préside! Je n'ai jamais perdu le vice en somme.

 

J'étais donc ravi d'avoir été invité, jeudi dernier, aux 20 ans auquel participait l'ensemble du Conseil Municipal (des Anciens) et de rencontrer la nouvelle équipe. Merci à Claudine Le Goff, élue verte au Conseil Municipal de Lorient de continuer ce travail de pédagogie. Et comme les anciens n'étaient pas légion, j'ai eu les honneurs de la presse! Voici ce que Ouest-France a retenu:

 

« C'est excellent de s'engager tôt pour sa ville », ajoute Gaël, 24 ans, membre du conseil au début des années 1990, aujourd'hui chargé de mission au sein du conseil régional. « Plus tard, on a des chances de retrouver les conseillers enfants dans les associations, les syndicats, ce qui donne une âme à la ville. Finalement, ce sont des graines qu'on sème. »

 

Repost 0
11 octobre 2008 6 11 /10 /octobre /2008 08:13

Qu'il est grand ce Shakespeare! Comme ses textes sont modernes! Comment mieux décrire la condition humaine qu'en lisant Shakespeare, un auteur du XVI-XVIIème siècle qui a su traverser les âges et garder toute sa fraîcheur? Quel sociologue de génie! Et comme l'exagération et la maîtrise des mots sont jouissives!

Ce n'est évidemment pas la première pièce du maître que je vais voir, mais j'avoue être toujours séduit par la portée du message. Hier soir, c'est Othello qui se jouait au Grand Théâtre de Lorient et le jeu a été à la hauteur du texte. Interprêté par Samir Guesmi, le Maure de Venise a parlé à mon intellect à la perfection.

Pièce dont le thème est le doute, la mise en scène a porté sur le jeu entre le noir et le blanc. Chaque personnage porte un costume noir sauf l'élément perturbateur, l'aiguillon du doute, Iago, le serpent qui revêt un habit blanc malgré la noirceur de son âme.  Iago utilise les autres personnages (même sa femme) comme des marionnettes dans l'unique but de nuire à celui qu'il hait parce qu'il a choisit Cassio plutôt que lui comme lieutenant. Sa vengeance sera d'autant plus facile qu'Othello est intimement persuadé qu'il est bon et loyal (jeu de masque).

Le Maure, lui,  revêt des tenues en noir ET blanc, comme pour illustrer le doute qui le ronge, l'équilibre du héros entre Raison et Folie. Etrange d'ailleurs de penser que l'équilibre parfait (le ying et le yang) équivaut à la sérénité, sérénité qu'Othello possède au début de la pièce (parce qu'il est droit, bon et juste), qui s'ébranle au fur et à mesure que le projet de Iago est en marche et que le héros n'aura de cesse de vouloir récupérer en demandant des preuves (certitude). Parfois, la Raison est une illusion et c'est le coeur qui a raison.

Comment quelques mots distillés de façon détournée peuvent ébranler la foi, l'Amour d'un homme vertueux et le transformer en bête jalouse ("monstre aux yeux verts") et écervelée? Une fois le doute installé dans son esprit et alimenté par l'habile Iago, Othello ne peut s'en défaire et se torture l'esprit jusqu'à commettre l'irréparable et perdre tout ce qu'il avait de plus cher (la femme qu'il aime, l'honneur et la vie).

Autre facette de la pièce, l'utilisation politique d'Othello par le doge de Venise. Envoyer un mercenaire à Chypre pour chasser les ottomans et en échange, accepter qu'il s'empare du coeur de Desdémone, fille d'un sénateur de Venise. La Raison d'Etat n'est pas nouvelle.


Et pendant ce temps-là, Chypre est toujours coupée en deux...
Repost 0
4 septembre 2008 4 04 /09 /septembre /2008 12:24

Rentrée scolaire à Lorient. 20 enfants interdits de breton
envoyé par Ouiaubreton

L'"affaire Merville" continue à susciter les réactions des parents, élu(e)s, associations... (Pour toute demande sur l'historique, je ne peux que vous conseiller de vous mettre en relation avec la famille Chevrel dont le combat remonte à 2005 si je ne m'abuse).

L'Education Nationale refuse l'ouverture d'une classe bilingue à Merville (Lorient) malgré les effectifs en hausse en arguant du fait qu'une filière existe dans une école voisine (Nouvelle-Ville). Résultat: certains élèves inscrits en bilingue n'auront pas la possibilité de suivre ce cursus.

L'UDB demande que le breton soit proposé dans chaque école afin que les parents qui le souhaitent puissent inscrire leurs enfants. Les matières dites "secondaires" (en jargon populaire: "inutiles") sont les variables d'ajustement de la politique d'austérité éducative menée par Nicolas Sarkozy. Un raisonnement lamentable qui prouve encore une fois la gestion statistique et inhumaine des dossiers par le gouvernement.

On retrouve sur la vidéo Paul Molac (Div Yezh Breizh), Yann Syz (UDB), Laurence Chevrel (UDB), Jean-Pierre Thomin (PS). Etaient également présents Claudine Le Goff (Verts), Stéphane Bigata (Verts) et Annie Becker (opposition).

Bravo à Christophe Hoyet pour la réalisation de ce film.
Repost 0
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 12:27



Je suis très pris par le Festival Interceltique de Lorient 2008 donc petite pause internaute. Si vous souhaitez me voir, je navigue entre le village solidaire où nous tenons un stand des presses populaires de Bretagne (peuple breton) et le stand de Bretagne Réunie.

Pour suivre mes aventures, il y a aussi le site de la section UDB du pays de Lorient
. Je n'ai jamais vu autant de militants UDB sur le festival...
Repost 0
12 juin 2008 4 12 /06 /juin /2008 20:19

Aujourd'hui, jeudi 12 juin 2008, une cinquantaine de personnes se sont réunies devant la sous-préfecture pour soutenir l'hôpital de Carhaix ainsi que les autres hôpitaux menacés par le "déménagement du territoire" dénoncé par Christian Troadec, maire de Carhaix (et conseiller régional dans le groupe UDB-GA).

Ce rassemblement, à l'initiative de Yann Syz, adjoint à la santé UDB, est un franc succès vue la rapidité avec laquelle l'évènement s'est organisé. Toutes les composantes de la majorité municipale étaient présentes ainsi que de nombreux syndicats (Sud santé, CGT, CFDT, UNSA, Union Syndicale Solidaires).

Christian Troadec, pour l'occasion est venu remercier les lorientais présents pour leur soutien et en a profité pour rappeler qu'"au moment où Carhaix relève la tête (ne perd plus d'habitants, mais en gagne), l'Etat qui devrait être partenaire, lui enlève le poumon économique du pays". Le maire de la commune de 8000 habitants demande un moratoire de 18 mois afin de trouver les partenariats nécessaires au maintien de l'hôpital.

Source:
blog de la section UDB du pays de Lorient.
Repost 0
19 mai 2008 1 19 /05 /mai /2008 15:00

Aujourd'hui, lundi 19 mai, c'est la St Yves, Saint Patron des bretons.
Repost 0