Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

14 mars 2008 5 14 /03 /mars /2008 12:04
melange.jpgCette superbe caricature de Colcanopa me donne l'occasion de faire le point sur "la nouvelle politique", la recomposition politique en marche et la communication à la veille du second tour des municipales et cantonales (pas dans toutes les villes!).

Le Télégramme réalisait il y a peu un très bon article dans lequel il affirmait que très peu de candidats s'étaient revendiqués de la majorité présidentielle (comprenez UMP) durant cette élection. Il est vrai qu'à Lorient, seul Morin se reconnaissait comme tel. Les autres se disaient "majorité départementale", "divers droite" ou "liste d'ouverture". La liste de Fabrice Loher non plus ne se reconnaissait pas vraiment à droite sous prétexte qu'elle avait débauché une socialiste.

Au final, cette stratégie de politique sans parti politique s'est révélée désastreuse! D'une part car les électeurs ne sont pas dupes et que les représentants de Sarkozy locaux se sont fait giflés sans appel. D'autre part, car en brouillant le jeu politique, ce sont les programmes qui en ont souffert.

Je viens de recevoir un tract de mon ex-concurrent de droite dans ma boîte ce matin et franchement, ce n'est pas sérieux! Non content de tutoyer son électorat, il nous sert une présentation savoureuse:

"Je suis dynamique, j'ai 35 ans, j'ai un programme top, je suis chef d'entreprise, artisan et commerçant, je dois nous représenter. Dimanche, faites confiance en votre jeunesse, je suis un fils de Ker-V et né à An Oriant."

La fin appelle à "taper 2" (vote électronique) comme si nous étions à la télévision et que le conseiller général était élu comme le gagnant de la Star Ac'. Un jeunisme détestable et qui cache mal l'incompétence crasse de ce candidat de droite. Pour dire, la seule chose qu'il trouvait à me dire en me croisant, c'est "j'adore le breton" comme si l'UDB n'était qu'un lobby bretonnant. Nous défendons un projet politique breton complet...

Ces élections étaient sociologiquement intéressantes tout de même. On constate que la politique est affaire de médias et que les électeurs votent pour des enjeux nationaux plus que locaux. Les gens votent pour des étiquettes et ne désirent pas vraiment de changement. Un coup UMP, un coup PS. Alors que les élections locales sont l'occasion de bâtir une alternative...

J'aimerai savoir comment le gouvernement tirera un bilan de cette élection sachant que la droite a tout fait pour éviter la mention UMP?

D'un point de vue politique, ces élections ne nous apprennent pas grand chose car elles ont été polluées par le contexte national. Sarkozy est impopulaire et cela se retrouve dans les urnes. Le PC croit toujours qu'il va ressuciter alors qu'il a sombré dans la critique contestataire; le PS savoure son succès quand il devrait préparer les européennes qui risquent de lui être fatales (sauf peut-être en Bretagne grâce au travail fait par JY Le Drian à ce sujet); le Modem est confiant alors que la bulle internet donnait de nettement plus gros scores à ses candidats. La Bretagne confirme quand même que le FN n'est pas le bienvenue...

Notons également que la plupart des partis bretons se sont positionnés sur l'échiquier en appelant à voter majoritairement pour des candidats de droite lors de ces élections municipales. C'est une défaite pour eux également et cela montre à quel point leur stratégie "ni droite-ni gauche" est ridicule!


Pour ma part, un petit score, mais une candidature revendiquée à gauche!


Repost 0
26 février 2008 2 26 /02 /février /2008 22:34

Perben:«On va mettre le turbo et on va les défoncer»
envoyé par 20Minutes

On se souvient de Patrick Devedjian qui traitait une opposante politique de "salope", de Nicolas Sarkozy qualifiant les bretons de "connards", les militaires de la Cross Corsen également de "connards" et gratifiant un visiteur du salon de l'agriculture par un "casse toi, pauvre con", aujourd'hui, c'est Dominique Perben qui s'y met pour sa campagne Lyonnaise.

Et bien moi, c'est Gael et je me demande si la vulgarité est une stratégie gouvernementale! La bande à Sarko ressemble plus aux "sauvageons" que dénonçait JP Chevênement qu'à de réels politiciens qui, s'ils peuvent parfois commettre des bourdes, ne vont pas jusqu'à insulter les gens.

Dominique Perben veut-il toucher les jeunes ou est-ce son langage habituel? Et quand il verra un noir, il lui parlera en "petit nègre" aussi? Qui sont ces élus qui en savent si peu sur la population qu'ils en oublient d'être naturels... ou peut-être le sont-ils ce qui serait pire!

Ok, je suis conscient du fait que ces pratiques ont toujours existé, mais qu'aujourd'hui, elles sont plus médiatisées. Il n'empêche que si l'on veut utiliser l'image, il convient de faire attention aux propos que l'on utilise. On ne tutoye pas un inconnu quand on est Président de la République, on n'insulte pas ses électeurs...

Ce mépris de la population et de l'opposition est symptomatique d'un gouvernement qui n'a que faire du dialogue et entend bien mener les réformes sans concertation, sans explication, par pur dogmatisme. Inquiétant...

Alors "salope", "connard"... Qui dit mieux?
Repost 0
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 08:14
chantierPS.pngLes médias aiment affirmer que Nicolas Sarkozy a détruit le PS en pratiquant sa politique d'ouverture (ou de "débauchage", c'est selon). Pourtant, je reste persuadé que notre président n'a fait qu'enfoncer le clou (rouillé) car la véritable rupture s'est déroulée en 2005 lors du référendum sur le traité de constitution.

Cette date a en effet révélée une profonde division entre les partisans de l'Union Européenne et les partisans de la France éternelle. Avant de poursuivre mon article, je tiens à dire que cette description concerne uniquement les hommes politiques et non les électeurs qui, pour certains du moins, ont pu voter contre le traité pour des raisons valables. Mais qu'on ne me fasse pas croire qu'un Montebourg, un Mélanchon ou un Fabius soient des partisans de l'UE! 

Bref, depuis ce référendum raté, certains éléphants ont tenté de prendre le contrôle du parti. Ce "non" leur donnait une légitimité populaire qui était sans discussion. A ceci près que l'appareil socialiste avait voté POUR le traité et que les anti-traité n'avaient pas respecté la décision du vote.

Ce qui suivit fut à la hauteur de la stupidité des dits "nonnistes" socialistes: demander la démission de Chirac n'avait aucune raison d'être et, ce faisant, les "vainqueurs" ressemblaient fort aux quelques étudiants rennais qui tentent, à chaque grève, d'intégrer aux revendications "la fin de la guerre" ou "plus de famine".

La campagne présidentielle aurait pu permettre au parti socialiste de rebondir en portant un projet, mais elle a au contraire mis à jour les divers courants: les anti-européens (Fabius), les réformistes (DSK) et les inclassables (Royal). La cotisation à 20€ associée à l'habileté médiatique de Ségolène Royal a scellé le sort du PS.

L'objet de cet article n'est pas de faire une harrangue contre Ségolène Royal, mais de tenter de décrire ce qui s'est passé et ce qui, à mon avis, préfigure le déclin du parti socialiste français. Les français voulaient du changement et Ségolène Royal leur a servit un projet qui n'était pas clair. Cette dernière a elle-même reconnu qu'elle ne partageait pas l'ensemble des points de son programme et ceci peut expliquer la raison pour laquelle elle a eu beaucoup de difficultés à les défendre!

Aujourd'hui, le PS tente de ratisser encore plus large quand le bon-sens voudrait que la ligne idéologique soit clarifiée quitte à ce que le parti se scinde comme le proposait Michel Rocard suite au référendum. Bref, ce qui divise est évité comme la peste! L'appel au boycott fait par François Hollande concernant le traité de Lisbonne est une belle preuve de ce que j'avance. Voter un tel texte relancerait le débat interne au PS et fragiliserait un parti déjà largement inexistant sur la scène nationale. Boycotter au contraire, c'est esquiver, c'est ne pas s'engager, ne pas répondre autrement dit, botter en touche!

D'ailleurs, le boycott était impossible à imaginer puisqu'Henri Emmanuelli (et avec lui tous les partisans du "non") annonçait déjà qu'il irait voter contre. Les socialistes savent que ce texte doit être voté et ne prendront pas le risque de faire basculer le vote. A priori, il semblerait que le groupe ait décidé de se rendre à Versailles et de s'abstenir (voir ici). A suivre...

Selon moi, le PS est mort et il ne restera de ce parti que des baronnies locales ou de fortes personnalités comme Jean-Yves Le Drian. Cette conclusion ne veut pas dire que l'étiquette PS va disparaître ni que le score aux municipales ne sera pas au rendez-vous, mais si le parti suit cette ligne, je pense qu'il deviendra un parti local, municipal, et que la France sera bien partie pour conserver un gouvernement de droite pendant longtemps...

Illustration: Colcanopa

Repost 0
16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 09:05
sarkozy-blair.jpgNicolas Sarkozy aurait-il mal lu le parfait petit guide pour devenir président?

En sortant de son devoir de réserve pour les municipales, le président de la République donne un signe fort à ses concitoyens: il n'est pas le président de TOUS les français, mais le président de ceux qui ont voté pour lui (et ne le regrettent pas).

Si cela vous paraît minime, j'attire votre attention sur le fait qu'en conservant sa place de chef du parti (car il l'est toujours dans les faits), Nicolas Sarkozy balaye une nouvelle fois un principe démocratique qui, jusqu'à présent, distinguait la démocratie du régime autoritaire!

Le président de la République Française est censé être au-dessus des partis. On admettrait, à la rigueur, qu'il soutienne un ou deux de ses amis, mais pas qu'il "politise" (*) ainsi la campagne jusqu'à importer un ex-premier ministre anglais, Tony Blair, pour le congrès UMP, non!

Je regrette de ne pas pouvoir vous repasser un extrait de ce congrès au palais des sports de Paris passé sur le JT où l'on entend dire par Nicolas Sarkozy: "Je veux que la tolérance, l’ouverture et la main tendue soit la marque de fabrique de la droite et du centre français, le sectarisme et la fermeture la marque de fabrique de la gauche française" (source).


Autant j'accepte de dire que l'humanisme n'est pas le monopole de la gauche, autant ce petit jeu du "je suis gentil, ils sont méchants" propre à François Hollande, me fait douter de la crédibilité de notre président! Je me demande jusqu'où notre Etat va sombrer dans le people? Que sont devenus les Hommes d'Etat en France? Quand la Raison va-t-elle réapparaître?

Encore une fois, M. Sarkozy, rappelez-vous que vous êtes aussi le président de ceux qui votent à gauche... même s'ils en préfèreraient un autre!
Notons à ce propos que "gauche" n'est pas un synonyme de "Parti Socialiste". Et souvenez-vous du sort de votre "ami" Blair, celui qui soutenait la guerre en Irak! L'humaniste vindicatif, ça ne paye pas...


(*) terme employé par la presse pour parler de "test" pour le gouvernement, comme si la politique c'était seulement l'Etat!
Repost 0
14 décembre 2007 5 14 /12 /décembre /2007 09:51
Declaration-of-Human-Rights.jpgSouvent, les partis dits "identitaires" sont perçus comme non-démocrates! Comme si l'identité était un crime! Ceux qui usent de cet argument ne prennent même pas le temps de vérifier quel discours tient le parti: il est forcément anti-démocrate!

Moi qui suis "un identitaire breton", je vais vous livrer ma vision des Droits de l'Homme. J'en profiterai pour parler du droit d'ingérence: d'un point de vue géopolitique, comment peut-on intervenir lorsqu'un Etat ne respecte pas les Droits de l'Homme?

Selon moi, les Droits de l'Homme, c'est ce qui n'est pas négociable (vote, libertés, respect de l'être humain...)... même par le vote! Puisque nos Etats ont signé une Charte des Droits de l'Homme, ils sont contraints de la respecter. Ca paraît évident comme ça et pourtant, la démocratie n'est pas éternelle!

Néanmoins, comment agir si un Etat ne respecte pas les Droits de l'Homme! Qui doit agir? Depuis 2001 et les attentats du 11 septembre, la puissance américaine s'est auto-déclarée "force d'intervention", "axe du bien contre le mal", et une question reste en suspens: quelle légitimité ont les Etats puissants pour intervenir dans les conflits?

La réponse est claire: aucune! C'est à l'ONU d'intervenir et de régler ce genre de problème. C'est elle la garante de la démocratie et des Droits de l'Homme dans le monde. Pour cela, encore faudrait-il que nos Etats souverains lui délèguent un budget et une compétence! Le principe de subsidiarité doit s'appliquer: les perturbations internationales nécessitent des solutions internationales et un dialogue entre toutes les nations.
Repost 0
8 décembre 2007 6 08 /12 /décembre /2007 10:26
S--gol--ne.jpgCette information ne sera sans doute pas inédite pour les fans de l'ex-candidate, mais elle me permet de parler d'un sujet autrement plus important que Ségolène Royal: la politique! Car assurément, SR a une stratégie qu'il me plait d'étudier...

SR vient de publier un livre au titre plus démagogique que jamais: "ma plus belle histoire, c'est vous!" reprenant ainsi une chanson de Barbara (ma plus belle histoire d'amour, c'est vous). Nouvelle preuve de la peopolisation de la politique, les élus rendent grâce aux électeurs, à leur public, comme si c'était un cadeau! La politique, ce n'est pas des avantages, c'est être au service de la société!

SR persiste donc dans le semblant de démocratie de proximité et donne raison aux caricaturistes qui l'illustraient lançant un joli "mon programme, c'est vous!".

Bref, il ne s'agit pas ici de juger du fond de l'ouvrage qui est peut-être intéressant, mais de la "méthode Royal". Car qu'on se le dise, Ségolène Royal aime rappeler qu'elle fait de la politique autrement. Comme Sarkozy, comme Besancenot, comme Bayrou... tout le monde pense être le rénovateur de la démocratie! Ségolène Royal se demande même si elle ne serait pas "visionnaire"? Jusqu'où va la mégalomanie?

Avant que l'on me traite de machiste comme l'ex-candidate aime qualifier ses détracteurs (le féminisme a des limites... je suis contre la discrimination positive qu'il s'agisse de noirs ou de juifs ou de femmes), je tiens à donner ma vision des choses:

Pour moi, Ségolène Royal tente de réussir là où Jospin a échoué. Elle garde un pied dans la sphère médiatique pour ne pas être oubliée du public! Bayrou et son nouveau parti lui a-t-il coupé l'herbe sous le pied? Je ne saurais le dire, mais ce que j'affirme, c'est qu'il n'y a pas 36 000 façon de "faire de la politique".

Moi qui suis politisé et hypothétique futur candidat, je pense que la politique, c'est un rapport entre élu et électeurs. Il n'y a pas "le peuple" d'un côté et "les élus" de l'autre car je crois savoir que nous sommes tous égaux (juridiquement parlant) et qu'à ce titre, le peuple, c'est tout le monde, pas seulement les pauvres! La démocratie représentative ne fonctionne pas bien je dois l'avouer, mais ne nous laissons pas berner par la démocratie de proximité! Comme je le rappelle plus que souvent, comment peut-on imaginer une démocratie de proximité dans un Etat aussi centralisé?

L'élu doit écouter constamment les avis et parler d'une seule voix. Voilà la plus grande difficulté: trouver un concensus à des avis divers en fonction d'une ligne choisie pendant l'élection. La démocratie de proximité, si elle est monopolisée par les groupes de pression locaux, peut accoucher de la valosiation de l'intérêt particulier au détriment de l'intérêt général (je dis bien "peut"). La démocratie représentative, à l'inverse, est par essence participative dès lors qu'il existe un dialogue entre l'élu et les électeurs!

Je concluerai en disant que Ségolène Royal n'a pas l'air de faire une véritable auto-critique. Comme si la frénésie qu'elle a déclenché chez les militants du PS la rendait invincible! Jospin n'a pas su rester médiatique, mais au moins a reconnu sa défaite et les raisons de cette défaite.

Note: Comme je ne suis pas mauvais joueur, voici le lien vers le blog de SR et de son ouvrage. Quels titres! Voir article.
Repost 0
20 novembre 2007 2 20 /11 /novembre /2007 10:00
Lorient.gifQu'il est bon de retourner au pays! Lorient me manque beaucoup même si je ne devrais pas me plaindre avec un tel stage! Encore un mois...

Revenir ne serait-ce qu'un week-end, même si ce week-end est court et raccourci par une grève des transports à la SNCF, même si j'y ai appris une triste nouvelle, quel bonheur de rentrer chez soi! A mon grand dam, j'ai du passé par Paris et voir la bêtise de la masse qui ne laisse pas descendre du métro avant de monter.

Je pense que cette grève des transports ne mènera à rien. Si dans l'ensemble, je n'ai pas constaté d'énervement, je sais néanmoins que la majeure partie de la population est contre les régimes spéciaux. Pour qu'une grève dure, il faut avoir l'opinion avec soi! Pour ma part, j'estime que Nicolas Sarkozy aurait du laisser les régimes spéciaux à ceux qui bénéficiaient de ce statut et ne pas le renouveler pour les nouveaux! On ne change pas un contrat une fois qu'il est entamé!

De même, la grève des fonctionnaires a l'air de débuter dans une ambiance désabusée! Le président veut privatiser l'Education Nationale progressivement, cela ne fait plus aucun doute! Néanmoins, pour faire grève, il faut également en avoir les moyens (voir ici)...

Tout ça pour dire que je n'ai pu vous faire part de mes articles réguliers et j'en suis désolé. Je vais tâcher d'y remédier, mais j'avoue être un peu fatigué d'écrire des articles qui sont à peine parcourus.
Repost 0
6 novembre 2007 2 06 /11 /novembre /2007 12:08
06/11/2007

D'après le journal Le Monde d'aujourd'hui (article ici), notre Président de la République, M. Nicolas Sarkozy, bénéficierait d'une augmentation de salaire de 172% et non 140% comme précédemment annoncé. Je n'ai pas l'habitude de polémiquer sur ces histoires, mais je trouve que les limites sont franchies et je commence à mépriser ce personnage qui n'a honte de rien!

Le salaire de M. Sarkozy aurait été aligné sur celui de M. Fillon par soucis de "transparence".
De quelle transparence parle-t-on? L'ensemble des frais du Président sont payés par le contribuable donc ces 20000€ (n'ayant pas peur des zéro) seront de l'argent de poche! Le salaire de M. Fillon ne pouvait-il pas être aligné sur celui du Président plutôt? Rémunération "au mérite" passe encore, mais quand on a encore rien fait, quelle justification à une telle augmentation?

De qui se moque-t-on? Symboliquement tout de même, NS gagne l'équivalent de 20 SMIC. A méditer quand commenceront les grèves... je crois que l'Etat français ne montre plus du tout l'exemple et qu'il est temps d'assainir la politique sous peine de sombrer dans un déni de démocratie.

Quand au PS, je ne sais pas comment les électeurs peuvent se tourner encore vers eux! Jouer les mimes au Parlement est aussi méprisant pour son électorat que de profiter du système! Donnez du pouvoir aux régions (un Parlement) et nous nous chargerons de remettre les élus à leur place, c'est-à-dire au service des électeurs!

L'alignement vers le haut doit se faire pour la démocratie, pas pour les privilèges!
Repost 0
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 10:37
Bayrou-pacco.gifPersonne n'ignore que j'apprécie Bayrou, mais peu son ex-parti (UDF). Les quelques articles consacrés à la présidentielles vous donneront un bref récapitulatif de la campagne selon moi!

La création du Modem était pour moi prématurée pour les législatives et je ne m'étais pas trompé (pour réussir, il aurait du dissoudre l'UDF avant). Cela dit, ce genre de partis appelés "catch all" un peu partout dans le monde (comprenez qu'il fédère des courants différents sur une base assez large) a des chances de remporter quelques sièges en municipalité en 2008 vu le nombre d'adhérents qu'il prétend avoir!

A vrai dire, le PS et même l'UMP joue au même jeu à ceci près que les socialistes refusent de se scinder (voir ici) et préfère jouer "l'étouffe diversité" en draguant de l'extrême gauche au centre-droit! L'UMP reste cohérent, mais est lui aussi hégémonique et quasiment anti-démocratique (voir polémique sur le futur maire de Neuilly!).

Je n'ai pas l'habitude de dire à mes lecteurs quoi voter et ce n'est pas aujourd'hui que cela va changer. Cela dit, même si les ténors de l'UDF n'ont pas suivi M. Bayrou et qu'il soit obligé de piocher des "nouveaux", je me méfie de cette nouvelle façon de faire de la politique (d'ailleurs, est-ce bien nouveau?). De même que je ne crois pas au discours mielleux de Ségolène Royal, je n'aime pas Bayrou à cause de sa stratégie (chez les bretonnants, on appelle ça Na Gwen, Na Ruz), mais pour certaines de ses positions (laïcité, institutions, politique internationale et respect des minorités notamment).

Je pense pour ma part qu'il y a des partis nationaux et des partis locaux. Le Modem ne sera un parti local que quand on parlera de lui sans citer Bayrou contamment comme je le fais ici! Idem pour le PS et l'UMP! Quand j'entends les positions locales du Modem, j'ai l'impression que seuls les noms ont changé et pas le discours! Déshabiller Paul pour habiller Jacques?

Bref, au risque de me répéter et même s'il reste du temps avant les municipales, ne sautez pas sur le premier parti venu et lisez TOUS les programmes (même ceux des petits partis)! Inutile de voter pour une coquille vide!

Illustration: Pacco. Voir site web.


Repost 0
7 septembre 2007 5 07 /09 /septembre /2007 13:21
ins--curit--.jpgSi l'on écoutait les médias, les commérages du marché (j'en sais quelque chose, j'y travaille!) ou encore Nicolas Sarkozy, je doute que nous sortirions de chez nous tant la violence serait manifeste à tous les coins de rue!

Soyons sérieux et regardons les choses en face! De même qu'il est de bon ton de dire que le niveau des élèves baisse, il est aussi courant de dire que la violence a augmenté! Quelle blague! La violence est plus médiatisée voila tout! Et comme notre société se polisse de plus en plus, le moindre écart est perçu comme une faute!

Ainsi, un élève qui se bat à l'école est un délinquant en puissance! "C'est Mozart qu'on assassine" dirait l'autre! J'aurais donc du finir en tôle vue la tègne que j'étais en primaire! A l'inverse, les parents ne peuvent plus donner la fessée car c'est mal... M. Sarkozy, nouveau guide moral pour la France?

Le passage de Sarkozy au ministère de l'Intérieur a laissé un bon souvenir? Sans doute car il choyait son futur capital "crédibilité" auprès d'électeurs en mal d'ordre! Pas trop de liberté surtout, c'est incontrôlable! Les trafics de chiffres servent à déresponsabiliser les électeurs, à leur faire croire que cela a empiré (avant l'élection) ou que cela s'arrange (une fois élu). Mais je suis persuadé que la situation ne changera pas tant que l'Etat maintiendra ses citoyens dans une situation d'insécurité (chômage, destruction de la Sécu...).

Les récents propos du président sur la pédophilie me tracassent plus que les dealers de shit qui exploitent simplement le mal-être quotidien! Il semblerait qu'Iznogoud, enfin devenu calife, veuille distibuer les bons points et décider qui mérite ou non de vivre. Car de façon récurrente, l'idée de la peine de mort refait surface et cela me scandalise. Que Badinter se réveille! Que l'Europe tape du point sur la table! Tuer au lieu de s'attaquer au fond du problème, voila qui est digne d'un tyran!

La pseudo insécurité est simplement le fruit d'une mauvaise politique! La France n'a plus de projet cohérent, s'enfonce dans un dogmatisme irrationnel et laisse sur le carreau de plus en plus de gens qui ne "méritent" donc pas selon les critères du président! 

J'attends le jour où, enfin, un politique osera dire que l'insécurité est relative! Que les bandes de jeunes ont toujours existé, que la drogue a toujours existé et que les malades ont toujours été présents! J'ai passé l'âge, M. Sarkozy, que l'on me raconte des histoires destinées à faire peur aux enfants...
Repost 0