Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

23 août 2007 4 23 /08 /août /2007 11:38
3singes.jpgCes petites statuettes en bois que l'on trouve dans tous les coins touristiques du Sénégal (entre autre) illustrent assez bien le rapport que les politiques français entretiennent avec les citoyens, mais également avec les syndicats. S'il est vrai que le président est élu démocratiquement, qu'il est donc légitime, peut-il faire tout et n'importe quoi pendant la durée de son mandat? Assurément non!

Pourtant, les gouvernements successifs n'ont eu de cesse d'imaginer ce qui était bon pour la France sans, la plupart du temps, se soucier de ce qu'en pensaient les principaux concernés! Les modèles appris dans les grandes écoles ou des économistes éclairés ou que sais-je encore sont tellement plus crédibles que la société civile! Ainsi, comme je le rappelle souvent, nous donne-t-on l'occasion de nous exprimer sur les sujets de société fondamentaux? Au moins de débattre? Le nucléaire? les OGM? Le modèle économique? Non! On me rétorquera que l'on sait pour qui l'on vote... certes, mais souvent j'entends des gens qui votent pour le moins pire et non pas pour un projet de société qui les emballent!

Que faire alors? Ecoutez le peuple internaute comme le fait Ségolène Royal et son "Désir d'avenir" et s'approprier des idées qui mises bout-à-bout ne correspondent à rien (mon programme, c'est vous!, solgan poujadiste ou presque)? Généraliser le référendum (coûteux et biaisé)? Ecouter la rue (la loi du plus fort)? Rien de tout cela! 

Les manifestations n'existent que parce que la concertation n'existe pas en France. La France n'est pas pragmatique, elle est totalitaire dans le sens où elle sait, c'est tout! Dogme complètement ridicule qui génère des incompréhensions et consécutivement des rebellions! 

L'idée pour résoudre ces problèmes consiste à redonner du pouvoir au local, à responsabiliser les bassins de vie sous contrôle de plusieurs autorités supérieures, garantes de l'intérêt général (région, Etat). L'association CAP 2000 regroupant Conchiliculteurs, Agriculteurs et Pêcheurs de la ria d'Etel n'est-elle pas à responsable de l'amélioration de la qualité des eaux? Quand a-t-on, pour la dernière fois, regroupé des individus autour d'une table pour discuter? Les discussions sont bloquées souvent à cause d'incompréhensions interprofessionnelles! De même, l'Etat agit sans concertation avec les syndicats (car ne représentant qu'une minorité de salariés).

L'idée est simple: ANTICIPER! Communication, Explication, Négociation... autant de mots qui ne figurent plus sur les tablettes de Matignon! La rentrée arrivant, on peut donc s'attendre à de nouvelles grèves... à moins que le soleil n'apparaissent et place le président en état de grâce prolongé! 
Repost 0
8 août 2007 3 08 /08 /août /2007 12:01
mami-coyote.jpgLe vieillissement de l'Europe explique en partie le problème des retraites en France même si, chez nous, ce problème devrait être pondéré par le renouvellement des générations dû aux nombreuses naissances.

Notre système de retraite est condamné, un jour ou l'autre, à disparaître ou à se réformer puisque, la durée de vie s'allongeant (jusqu'à quand?), les enfants doivent être de plus en plus nombreux pour financer les retraites.
On constate  pourtant, n'en déplaise à certains démographes qui pensent que nous sommes trop nombreux sur Terre, que lorsqu'un pays est riche, il a tendance à faire moins d'enfants (parallèlement d'ailleurs à l'amoindrissement de la croyance en Dieu). L'Irlande et la France cependant reste relativement bien "classé" en ce qui concerne le nombre d'enfants par femme.

Toutefois, Il faudra bien imaginer une nouvelle approche des retraites pour que d'une part, les retraités ne se sentent pas exclus et que d'autre part, le système puisse se renouveler de lui-même et non être condamné à croître comme notre système économique! Je passerais sur les problèmes des conflits générationnels (voir ici).

Mais le problème des retraites n'est pas qu'une question de naissances, c'est aussi un problème de partage des richesses. Et notamment un problème du partage du travail. Car finalement, ce sont ceux qui travaillent qui payent les retraites de ces "inactifs" (au sens ANPE du terme). Le système économique actuel créant du chômage (réserve de main d'oeuvre permettant de faire pression sur le salarié selon Marx. Cette réserve tire, de ce fait, les salaires vers le bas. Lire les raisins de la colère de Steinbeck à ce sujet), comment imaginer un dénouement heureux de ce problème de financement des retraites?

C'est pourquoi, il est nécessaire d'avoir en tête que le seul objectif valable pour enlever temporairement cette épine du pied de la société, c'est le plein emploi. Si tout le monde cotise, les retraites seront assurées...

La retraite par capitalisation n'est en effet pas une bonne solution et pourtant, c'est ce que propose au final notre gouvernement. Les riches pourront mettre de côté, les pauvres non, les plus joueurs investiront en bourses au risque de tout perdre. Sans compter que cela va dans le sens de la spéculation boursière, de la substitution du 
capital au travail . En somme, ce seront les retraités du monde entier qui décideront ou nom de la validité de telle ou telle activité.

Au lieu d'augmenter les salaires, on paye les actionnaires! Sauf que ce sont ces salariés qui payent les retraites. Leur enlever le pain de la bouche, c'est aussi enlever du pain de la bouche des retraités... un cercle viscieux!


Illustration: Coyote
Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 11:20
Juste un petit mot aujourd'hui pour dénoncer le mode de financement des partis politiques en France. Le but de cet article n'est pas parler des magouilles, mais plutôt du mode légal de financement qui favorise toujours les gros partis. On a beau se gargariser de l'égalité du temps de parole pendant les élections (fictive), force est de reconnaître que tout est fait pour entretenir l'inertie du système actuel (conçu par le pouvoir en place pour le pouvoir en place?). Pourtant, un parti sans argent ne peut espérer vivre plus de quelques années...

Il est courant de dire que le coût du financement est élevé à cause des petits partis, esprit bien français qui ne donne de valeur qu'à ce qui est fort! Certes, la multiciplicité des partis pose un problème de poids: comment financer, par de l'argent public, autant de formations? Et si on commençait par voir les économies possibles!

Je ne comprends pas, par exemple, pourquoi les partis politiques sont remboursés de leur campagne passé 5% aux présidentielles. Dans cette logique, ce sont 5% gratuits pour le PS et l'UMP, non? Ajoutez le FN, reste l'UDF qui dépasse le barre! Qui les imaginait, ces quatre partis, à moins de 5%? C'est donc de l'argent que le bureau sait qu'il récupèrera. J'en déduis que l'Etat court pour les gros partis et que l'alternance n'est possible qu'entre les deux "ténors" de l'Assemblée. On comprend mieux la volonté farouche du PS de rester uni en bloc (sous peine de laisser sa place de second)! Alors que les autres (Verts, partis d'X-gauche ou indépendants, petites formations de droite...) doivent faire une campagne exceptionnelle pour parvenir à la barre fatidique (vote utile oblige), le PS et l'UMP peuvent d'ores et déjà retirer de leur budget de campagne le remboursement plafond prévu par l'Etat. Le financement est à perte pour toutes les autres formations politiques ce qui implique qu'elles aient plus de difficultés à tracter, afficher, se déplacer... un cercle sans fin!

De même, que dire des partis régionalistes qui ne peuvent espérer récupérer leur mise pendant les législatives puisqu'il faut être présent dans un nombre défini de départements? La seule possibilité est de créer une plate-forme commune avec d'autres partis régionalistes en France et de se présenter sous cette nouvelle étiquette (moins connu que le nom habituel et donc récoltant généralement moins de voix). Un véritable respect des identités régionales... malgré les quasi 10% de la liste UDB-Verts aux régionales de 2004! Doit-on comprendre que les électeurs sortis du troupeau (qui font confiance à ce genre de formations "suspectes") ne comptent pas non plus?

Ne pas rembourser les campagnes est, selon moi, une condition pour mettre à égalité les petits et les gros partis! Plus démocratique en somme. Le financement des partis seulement pour les législatives me semble plus juste même si cela implique de financer aussi des mouvements que l'on approuve pas (le FN). Cela va dans le sens d'une revolarisation du Parlement! La proportionnelle est déjà un serpent de mer en France, comment imaginer dès lors, qu'un jour, notre Etat respecte le pluralisme politique sur son propre territoire? Autant se tirer une balle dans le pied...
Repost 0
5 juillet 2007 4 05 /07 /juillet /2007 11:58
croisee-des-chemins.jpgLes grosses huiles politiques qui se passent de la paumade m'insupportent! Nous vivons une époque moderne paraît-il! Notre société de consommation, soi-disant "libre", ne convient à personne sauf à une poignée de nantis qui n'a aucune légitimité. La richesse mondiale est répartie on ne peut plus inéquitablement et les être humains sont condamnés à perdre leurs vies à la gagner. La planète elle-même est menacée par un développement inhumain et irraisonné qui génère des déchets que nous ne préféront pas voir, qui écrase le dissident, celui qui a un projet de vie, celui qui refuse une vie de con, qui se dit qu'il n'est pas sur Terre pour souffrir! Et l'inertie du système fait dire aux gens (ces satanés "gens") que ce n'est pas leur faute, que nous sommes obligés! Ceci n'est pas un film de SF, c'est la réalité! Le Bien-Etre contraint, je ne sais pas pour vous, mais moi, je ne connais pas!

Les paumés se cament pour se calmer, se calment pour canner. Ils descendent parfois de leur nuage et marchent dans la rue en tournant la tête de droite à gauche, de gauche à droite, qu’importe le côté, du moment que leurs têtes tournent. Autour d'eux, des zombis aux yeux bandés trimballent à leur cheville des cercueils pour se reposer, ils courent, mais ne parviennent pas à les distancer: les cercueils sont toujours là, dans l’ombre… alors certains boivent au lieu de tenir les murs et d’autres oublient en travaillant pour de petits roquets qui les lacèrent de coups de fouet. Le temps passe, passe, passe-passe et les zombis font des mômes qu’ils mettent dès leur naissance devant un poste de télévision où la société leur fait miroiter l’élévation, le nirvana, le pied, là-haut, loin... ON (le terrible "On") leur fait voir des colonies d'enfants aux yeux cousus venu d'ailleurs et n'allant nulle part. Sur les épaules de ces chérubins marchant au rythme des battements de tambour, des fusils à bouchon. Les enfants zombis applaudissent devant leur poste lorsque ces petits pantins tombent au combat, explosent en bulles de savon et redeviennent poussière avant de renaître pantins... AMEN et que Dieu préserve notre modèle économique!

Et puis un jour, les zombis prennent conscience d'eux-mêmes! Le constat est là: ils sont bel et bien drogués (de téléphone ou de télévision, de jeux vidéo ou de consommation). Ils s'en prennent à ces coqs médiatiques qui se déchirent dans une lutte à mort pour le pouvoir, mais oublient de parler des requins aux sourires d’anges qui leur demandent gentiment s’ils peuvent les bouffer, de ces vieux crabes qui prétendent que si l’eau est polluée, c’est que le peuple y trempe les pieds. Les zombis aux yeux bandés jugent et se gargarisent de grands mots qui n’existent pas, mais subissent les pressions des requins qui leur proposent des "hypopothèques", des coqs qui hurlent au danger ou des roquets qui menacent de les affamer.

Pris en étau entre le boeuf et l'âne, ils ne voient pas la fleur qui pousse au milieu du lisier et qui ne demande qu'à grandir. Oui, j'aimerais être une fleur ou à défaut d'être une fleur, un mouton qui mange des fleurs à épines comme dans le Petit Prince de St Exupéry! Nous vivons en Absurdie, mais un autre monde est possible... encore faut-il le vouloir!

Film satirique (Surplus : Terrorized Into Being Consumers, de Erik Gandini et Johan Söderberg, sorti en 2003) à voir absolument: ici
illustration: Olivox. Merci à lui. Voir site ici
Repost 0
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 21:54
rocard.jpgMichel Rocard a été hospitalisé le 30 juin dernier des suites d'une hémorragie cérébrale  alors qu'il participait à une réunion de la fédération indienne des associations des Nations Unies à Calcutta. Même s'il semble que l'ancien Premier Ministre (1988-1991) soit hors de danger, je me permets donc ici de lui souhaiter un prompt rétablissement.

J'en profiterais également pour dire à quel point j'admire cet homme politique! Socialiste cultivé et ouvert d'esprit (ce qui devient plutôt rare parmi les médiatisés), capable de tenir un discours entier sur les fondamentaux d'une société, voila le genre d'individu qui nous manque pour refonder un projet de société ambitieux en France! Moins de blabla et plus de réalisme...

Tour à tour Ministre de l'aménagement du territoire, de l'agriculture, Premier Ministre et député européen, sa carrière à de quoi rendre rêveur!
Rien que pour sa détermination à élever l'Europe, je lui suis reconnaissant! Et puisqu'il s'oppose à ATTAC, à Fabius ou à Montebourg, comment pourrais-je ne pas l'aimer davantage? Et que dire de son action envers la Nouvelle Calédonie si ce n'est "bravo"? Michel Rocard est ce que j'appelle un homme libre qui n'a jamais vendu ses valeurs, qui a toujours su soutenir ou critiquer quand il le fallait et qui n'a jamais eu peur de débattre! Et même si je ne partage sans doute pas la totalité de ses idées, j'aime à penser que moi aussi, un jour, je pourrais apporter les miennes à la collectivité comme il l'a fait grace au PSU notamment.

Pour finir, je conseille vivement la lecture d'un de ses derniers ouvrages: Si la gauche savait: entretiens avec Georges-Marc Benamou chez Robert Laffont.
i_bug_fck
Repost 0
19 juin 2007 2 19 /06 /juin /2007 10:15

dessin-de-Haddad.gifAlors qu'au Sénégal l'opposition a boycotté le scrutin législatif il y a quelques semaines, en France, les résultats ne sont pas plus glorieux question démocratie! 

En bref, même si la gauche s'en sort mieux que prévu, l'UMP a tout de même la majorité absolue donc une totale liberté d'action et les problèmes du PS sont loin d'être terminés... Car ce que certains appellent "rebond" ou "sursaut", je l'appelle "coup de chance"! Coup de chance parce que cette victoire relative n'est attribuable qu'à une bourde du gouvernement en place. La TVA sociale (oxymoron?) et l'unité de la gauche s'est reconstituée! Finalement, cette victoire est à l'image des cinq dernières années pour le PS: une force de contestation, en réaction, plutôt qu'une force de propositions. D'ailleurs, je n'ai entendu aucune piste de contre-réforme de la part des éléphants!

Bref, le titre de l'article interroge simplement les citoyens que nous sommes sur la démocratie dans notre pays! Bipartisme et quasi-mort des petits partis (le plus grave selon moi), abstention record et déficit éducatif clair eu égard à la faiblesse de nos connaissances institutionnelles. Le roi aurait pu être nu, il ne l'a pas été car les citoyens raisonnent comme si nous étions sous un régime dictatorial: Sarkozy est élu, il a donc le pouvoir pour 5 ans! Réveillez-vous! Il n'y a pas de scrutins dans les dictatures et si la démocratie française se détériorent, c'est uniquement de notre faute! Si nous avons plusieurs scrutins, c'est qu'ils ont tous une fonction! Cessons de critiquer les politiques (Sarkozy le premier) et remettons nous en cause!

Pour moi, les législatives (pouvoir législatif) sont plus importantes que les présidentielles (pouvoir exécutif), mais encore une fois, comme cette élection est moins attrayante que les histoires de couple de Hollande et Royal, tout le monde s'en balance... Il nous reste les municipales pour tenter de développer des projets cohérents, mais là encore, les barons locaux sclérosent les territoires par goût du pouvoir. Qui a dit que les français aimaient la politique?

Illustration: Haddad.

Repost 0
18 juin 2007 1 18 /06 /juin /2007 10:58
Jupp--.jpgAlain Juppé a perdu... même si Ségolène Royal avait fait un meilleur score que Sarkozy à Bordeaux, la reconquête de la mairie par Juppé à son retour du Canada (malgré l'abstention) me faisait penser qu'il serait élu! Raté! 

Ainsi, "le meilleur d'entre nous" démissionne! Pourquoi n'est-ce pas arrivé à Fillon? Autant, je me pose des questions sur Juppé, autant je n'aurais aucune affection à voir, à l'avenir, Fillon se prendre les pieds dans le tapis! Je ne suis pas sûr que Juppé mérite un tel sort même si je ne partage pas ses visions en terme d'aménagement du territoire! Paye-t-il son image de vieux briscard d'une politique révolue?
 
Ne croyez pas que sa défaite m'attriste, simplement je pars du principe qu'on sait ce qu'on perd, mais on ne sait pas ce qu'on gagne! Et quand j'entends que ce super ministère pourrait être attribué à Jean-François Coppé, je commence à frémir! Un poids lourd ce nabot incompétent? Un poids lourd cet expert de la langue de bois? Ou bien serait-ce le mépris qu'il dégage qui pousse les journalistes à le mesurer à Juppé? Je ne pense pas que Borloo quitte l'Economie. Reste Barnier, pourquoi pas! Mais Copé, non merci! Il est tout ce que je déteste en politique...

N'ayant jamais cru que Juppé se soit mis au vert, je ne me fais pas de soucis pour ce ministère bidon créé par le président et sa marionnette de premier ministre! Toutefois, je trouve la règle édictée par Fillon stupide! Perdre un mandat local, c'est être désavoué nationalement? Je trouve surtout lamentable que des ministres ou futurs ministres se présentent aux élections législatives en sachant pertinemment qu'ils ne siègeront pas à l'Assemblée! Les électeurs ont, une fois encore, élu les mêmes pingouins et désavoué le seul lien visible du gouvernement avec l'ancien président!

La question est de savoir si Juppé mettra fin à sa carrière politique (nationale)? Il restera à Bordeaux et évitera au moins les critiques sur le cumul des mandats, mais que va-t-il faire de sa matière grise? La mettre au service de la planète lui aussi? Retrouver son ex-ami Chirac? La lutte contre le changement climatique est-elle devenu une voie de garage, un refuge pour les perdants? 

Illustration tirée du Charlie Hebdo.
Repost 0
12 juin 2007 2 12 /06 /juin /2007 15:31
Seules les idées comptent... les "Grands Hommes" ne sont que les porteurs d'idéologies! Il est dommage que les guerres de personnes entâchent les idées qu'ils défendent. Les éléphants du PS ont beau se prétendre des philosophes rois, dénués d'ambitions de pouvoir, on constate qu'en réalité, chacun se sent investi d'une Mission quasi divine: relever le France! Sachez tout d'abord que la France va bien et que vous resterez, pour la plupart dans les oubliettes de l'Histoire à force de vous faire la guerre!

L'article ne vise pas forcément le PS, mais vue l'actualité, il est temps que le parti d'"opposition" tire des conséquences de ses multiples échecs! De même, quand l'X-gauche est incapable de se rassembler pour le législatives, on est en droit de se demander s'ils défendent véritablement les idées qu'ils assènent comme des slogans. Assez des paroles, place aux actes!

J'entends souvent les bien-pensants critiquer la CFDT, mais je constate que pendant que d'autres syndicats critiquent, pestent et crient au scandale, la CFDT avance, négocie et obtient le mieux possible! Plus pragmatique certes, mais au moins, il y a un bilan! Il faut rappeler pour la décharge des syndicats qu'ils n'agissent qu'avec une légitimité limitée en France (puisque l'immense majorité des travailleurs n'est pas syndiqués) et qu'ils ne sont pas responsables des gouvernements que nous élisons! Pourtant, aujourd'hui, les syndicats sont plus efficaces que certains partis politiques qui se reposent sur leurs lauriers et s'appuyent sur l'adage selon lequel "après le pluie viendra le beau temps"!

Les idées se remportent par le débat, la rhétorique et les arguments, pas par des Messies! Quelles idées nouvelles apporte Ségolène Royal? Quelles idées nouvelles apporte Nicolas Sarkozy? Aujourd'hui, la France rejette les petits partis qui sont, bien souvent, la matière grise des grands partis. Les négociations en vue des municipales s'annoncent d'ores et déjà coriaces pour les petits partis! Dommage... la pluralité est nécessaire et vital à la démocratie!

Si demain, les élections continuent d'être remportées par des personnalités médiatiques, je crains que la société française ne s'encroûte! Le temps qu'un politique passe devant les caméras n'est pas passé à réfléchir! Or, sans idées nouvelles, l'innovation n'existe plus! Et à force de rabâcher la même rengaine, le disque raye et les électeurs se détournent de la politique...

Illustration: Côté.
Repost 0
10 juin 2007 7 10 /06 /juin /2007 15:58
Chirac-Dogon.gifEn voyant cette caricature (extraite de Courrier International), je n'ai pu résister au plaisir de faire un article sur le bilan de Jacques Chirac. 12 ans putain! Ok, cet article aurait du être publié avant, mais après tout, les législatives vont clore le dernier chapitre présidentiel! Avez-vous déjà imaginé ce que l'on dira de Jacques Chirac plus tard? En France, il incarne plus ou moins l'immobilisme politique, mais qu'en est-il de l'international? Jacques Chirac voulait rentrer dans l'Histoire et je pense qu'il a réussi car, il faut le reconnaître, il a privilégié l'image internationale à la popularité nationale! 

Jacques Chirac restera donc le Président qui aura dit "non" à la guerre en Irak, qui aura pris parti contre le réchauffement climatique ("la Maison brûle et nous regardons ailleurs") au sommet de Johannesburg en 2002 et qui faisait bonne figure à l'Union Européenne. Bizarrement, l'Histoire ne retiendra probalement que ses grands combats... En France, reconnaissons lui le mérite d'avoir supprimé le service militaire! Mais le monde saura-t-il que Chirac a initié le sabordement de l'Education Nationale et qu'il s'est attaqué au code du travail? Comment interpréter notre dégringolade dans l'Indice de Développement Humain ou les multiples condamnations de la France par l'Union Européenne? 

Je n'ai pas l'intention de lui lancer la pierre, mais histoire de ne pas oublier, a-t-il tenu ses promesses? "Résoudre la fracture sociale" non! "Réduire le déficit public" non! "Baisse de 30% de l'impôt sur le revenu" non! Et qui aurait pu imaginer que son deuxième mandat le place Président avec 82% des suffrages? En a-t-il tenu compte? Non! Au lieu de jouer l'ouverture, il nommera le Premier Ministre le plus impopulaire de la Ve République, M. Raffarin, qui, en bonne marionnette, ne sera en réalité que le reflet de l'impopularité du Président! CPE non merci! Et un référendum manqué sur le traité de constitution! Pour ma part, j'ai toujours douté de l'engagement sincère de Chirac dans l'Union Européenne, plus favorable à une Grande France, Patrie des Droits de l'Homme qu'a la construction européenne... Ne comprenant pas la multiappartenance au sein de son propre pays, comment pourrait-il le comprendre à l'échelle d'un continent? 

Chirac a-t-il voulu imiter son guide? Une copie ratée de De Gaulle? La fin du deuxième mandat aura plus été marquée par l'ascension de Nicolas Sarkozy que par les sujets de fond... Tout cet article pour parvenir à la conclusion suivante: Jacques Chirac a su grimper les échelons politiques, mais a-t-il déjà eu des convictions? Espérons que sa deuxième vie soit plus efficace!
Repost 0
9 juin 2007 6 09 /06 /juin /2007 10:45

CCCP---Staline-17.jpgNous voterons dimanche pour les législatives et, comme à chaque élection, les sondages nous ont déjà fait part des tendances de vote! Sans grande surprise, l'Assemblée Nationale devrait être à dominante bleue! A l'instar du Sénégal dont l'opposition a boycotté le scrutin, on peut s'attendre à ce que, dépités, certains électeurs "de gauche" se déplacent moins dans les urnes, voire -pire- votent pour la majorité en place par peur de la cohabitation. Il me semblait pourtant que les législatives étaient bien plus porteuses d'enjeux que les présidentielles! Comment douter de la victoire de l'UMP alors que deux tiers des français se disent satisfaits de Nicolas Sarkozy sans qu'il n'ait encore rien fait? 

Plus encore pour les législatives que pour les autres élections (puisqu'elles payent l'inversion du calendrier), les sondages n'amplifient-ils pas le résultat? La gauche fait-elle une véritable campagne législative? Et pourquoi donc cette peur de la cohabitation? Si mes sources sont exactes, le vote à l'Assemblée Nationale est individuel! J'en déduis donc que les députés ont la possibilité de s'opposer à un texte même s'il provient de leur "camp"! Ou doit-on penser qu'un député ne vote pas en son âme et conscience, qu'il vote comme on le lui dit? Puisqu'en France les partis sont figés, que le moindre faux pas équivaut à une exclusion, j'ai bien l'impression que les députés ne peuvent plus voter librement! A quoi sert finalement d'élir un député dans une circonscription puisqu'il tiendra, une fois élu, la ligne officiel de Paris? Les votes sont quasiment collectifs: on sait pertinemment que les réformes que l'UMP voudra passer se feront. La bonne nouvelle, c'est que le 49.3 n'a plus lieu d'être avec une majorité absolue à l'Assemblée! Franchement, mieux vaut une cohabitation qu'une telle concentration des pouvoirs! 

Où va-t-on Papa? Je ne sais pas, mais on y va!
Les français veulent du mouvement, mais ne savent pas dans quelle direction! Avec un peu plus d'imagination, l'Assemblée deviendra peut-être, un jour, un véritable espace de dialogue et non plus une foire d'empoigne... Pour répondre à ma question, je n'aurais donc qu'un seul conseil, toujours le même: VOTEZ SELON VOS IDEES! 

Illustration: Affiche de Staline. 
Et rappelons-nous que ce n'est pas celui qui vote qu'il faut contrôler, c'est celui qui compte les votes!

Repost 0