Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

14 mars 2007 3 14 /03 /mars /2007 15:08

Monsieur,

 

Vous venez d'être nommé président du Conseil Constitutionnel par M. Jacques Chirac, prolongeant pour quelques années encore le règne gaulliste en France. Si je ne soutiens absolument pas vos conceptions de la République ni de la Constitution, je pense cependant que vous saurez exercer cette tâche avec sérieux. Je tiens à souligner le fait que certaines directives européennes n'ont pas encore été transcrites dans la loi française. De même, un certain nombre de textes ne sont pas en vigueur dans notre pays pour cause, de votre point de vue, d'"inconstitutionnalité". C'est ainsi que la charte européenne des langues régionales et minoritaires n'a pas été ratifiée par l'Etat. Est-ce la désagrégation de l'Etat que vous craignez en autorisant plusieurs langues officielles en France ou bien est-ce simplement la vision nationaliste que vous défendez qui vous empêche de reconnaître qu'on peut être multiappartenant?

 

En espérant que vous pourrez répondre à mes interrogations, je vous remercie.

 

Gael, français et breton.

Repost 0
13 mars 2007 2 13 /03 /mars /2007 13:54

Dans la Rome Antique, les généraux victorieux contre les Barbares (comprenez les non-romains), revenaient défier l'Empereur, forts de leur prestige et à la tête d'une armée à leur service! Je croyais la démocratie plus sage puisqu'elle s'appuye sur le vote et la libre expression des candidats. Or, je constate que Nicolas Sarkozy fait souvent office de "Messie" pour une partie de la population française. Pour moi, M. Sarkozy n'est qu'un vulgaire chef de guerre! Voila le président que nous allons peut-être élire... un homme qui, ministre de l'Intérieur ET de l'Aménagement du Territoire, n'a su briller que pour avoir mater des rebellions! Ne sait-il pas que l'autre partie de son ministère sert à éviter d'utiliser la force? Si les crises de banlieues sont récurrentes, peut-être est-ce parce que nous n'en avons traité que les conséquences? A-t-on envisagé de traiter les causes? Quelle image pour la France, un pays qui se réclame de la Paix, que d'avoir à sa tête un ancien ministre de l'Intérieur! Pourquoi pas Charles Pasqua tant qu'on y est? Loin d'avoir de quelconques ressentiments contre la Police, je m'interroge simplement sur la pertinence de son omniprésence... Ou bien est-ce une stratégie pour nous faire avaler le discours?

Repost 0
10 mars 2007 6 10 /03 /mars /2007 17:42
En sortant d'un meeting de Marie-George Buffet, je me suis fait deux remarques. La première concernait le nom du parti. Tiens, c'est étonnant, le "parti communiste" n'existe plus! L'un des dernier parti communiste européen cède la place à "la gauche populaire et anti-libérale". L'équipe? La même! Le discours? Identique! On joue donc sur l'étiquette! Je ne reprocherais pas à ce parti son engagement humain. Je crois sincèrement que beaucoup de politiques et militants ex-communistes sont engagés dans notre société, mais je trouve curieux ce discours productiviste pour un parti qui parle de développement humain. Est-il, lui aussi, noyé dans ses contradictions? N'est-ce pas ce côté "production de masse", qui ressemble d'ailleurs étrangement au système capitaliste, qui est usé? Certains veulent plus. Pour ma part, je veux mieux...
Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 20:35
Il est certes un peu tardif d'analyser un évênement qui a eu lieu voila maintenant 5 ans, mais il semblerait que le PS n'ait toujours pas tiré les leçons de cette claque! En tout cas, M. Hollande, en refusant les parrainages et en campant sur ses analyses du soir de la défaite en 2002 va droit dans le mur! Même si Ségolène Royal passe le premier tour, une telle attitude peut jouer au second tour! Pour revenir au 21 avril, premièrement, il faut rappeler que, même si Le Pen a fait un gros score, ce sont surtout la droite et la gauche qui ont fait un score minable. Chirac est à 19%! Imaginez Sarkozy à 19%, je crois que son équipe ferait la tête! Bref, la deuxième raison, selon moi, c'est que Jospin a fait une campagne de deuxième tour. Effectivement, en cas de passage, je pense qu'il aurait remporté face à Chirac. Je ne peux pas nier qu'il y ait eu dispersion des voix, mais n'est-ce pas d'abord le vote contestataire qu'il faut analyser? Toujours les mêmes, voila ce qui ressort de l'élection! Enfin, il y a bien sûr le climat d'insécurité que l'on nous a fait vivre pendant les semaines de campagne! Les médias nous ont bombardé d'images ou de reportages sur les violences urbaines. Avez-vous déjà vu les images de la crise des banlieues de 2005 vue par les américains: une véritable guerre civile! Paris-Kaboul, idem! Juste pour dire que, comme les chiffres, on peut faire n'importe quoi des images... Cette année, si le PS se prend à nouveau une claque, je prédis l'éclatement du parti! Je vois mal le PS à nouveau dans l'opposition: à force de contester, on finit par ne plus savoir gouverner...
Repost 0
8 mars 2007 4 08 /03 /mars /2007 00:32
Je suis assez scandalisé d'entendre constamment parler du "vote utile". Je suis conscient du fait que la démocratie donne la parole à des anti-démocrates mais faut-il, pour la sauvegarder, baillonner ceux qui jouent son jeu? Ma réponse est non! Je trouve dangereux le petit jeu auquel se livre les "grands" partis. Agiter le spectre du FN pour appeler à s'unir, c'est instiller la crainte dans l'esprit des gens et, selon moi, c'est une forme de terrorisme moral qu'il faut combattre! Voter utile est anti-démocratique! On me qualifiera d'australopithèque, mais je suis de naturel optimiste: un parti qui présentera un bon programme aura le soutien du (ou des) peuples! Je crois que les grands partis, forts de leur pouvoir (majorité ou opposition), figent la situation politique! En appelant à voter utile, ils privent le droit de parole à plétores de courants, mais surtout ils évitent d'aborder le "fond". Je n'appelle pas ici à multiplier les candidats, mais à la bonne tenue du premier tour! C'est sur le terrain des idées que Le Pen seront battues. Le fait qu'il n'ait pas de députés à l'Assemblée lui permet de jouer les outragés et de ne pas donner son avis sur les sujets que l'on aborde au quotidien! Dans une logique très française de l'unité à tout prix, ne se dirige-t-on pas vers un bipartisme à l'américaine? Le monde est nuancé, respectons les différences et trouvons nos points communs... sans écraser nos voisins!
Repost 0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 20:19
Est-il juste de dire que le chômage baisse? Est-ce vrai, est-ce faux, voici une histoire que l'on m'a raconté: il y a quelques mois, un jeune homme a reçu trois lettres de l'ANPE dans une même enveloppe: la première lui demandait de se présenter, la seconde lui rappelait de se présenter, la troisième le radiait! On pourrait parler aussi des préretraités qui ne font plus partie des statistiques ou aussi (comme ce sera bientôt mon cas) des étudiants qui finissent leurs études (pas de chômage puisqu'il faut avoir travailler, pas de RMI si l'on a moins de 26 ans!). En les ignorant, il est facile de trafiquer les chiffres! Mensonge par omission... Bref, tout ça pour dire qu'il serait peut-être judicieux de trouver de nouveaux critères! En somme, de ne plus compter seulement les inscrits à l'ANPE (les nantis!), mais l'ensemble de la population sans travail. Ne doit-on pas montrer aussi la partie immergée de l'iceberg pour prétendre savoir de quoi on parle?
Repost 0
4 mars 2007 7 04 /03 /mars /2007 19:57

                                               "Une nouvelle façon de faire de la politique!". Les slogans sont accrocheurs. Dommage qu'ils soient faux! Si l'avenir appartient à la politique, encore faut-il que nous nous y intéressions! Les petits nouveaux qui nous promettent du changement (Ségolène Royal, Nicolas Sarkosy...) sont des hommes ou femmes d'appareil qui sont en place depuis des années. Pourquoi changeraient-ils subitement? Ce n'est pas parce qu'ils sont récents sur la scène médiatique qu'ils n'étaient pas au pouvoir! L'immense majorité de nos ministres sortent de l'ENA. De Villepin, Royal ou Hollande fréquentaient les mêmes bancs! Que doit-on penser alors? Que les politiques (à n'importe quelle échelle de décision) écoutent toujours les mêmes personnes? Qu'ils nomment leurs "amis" à des postes clef? Qu'ils coupent les têtes qui dépassent? La France n'aime pas les grands vizirs! Le calife devient donc sénile et cède le pouvoir à sa mort! Ne devrait-on pas limiter les mandats? Chercher ailleurs que dans ces écoles réservées à une élite parisienne qui ont une idée préconçue de l'exercice du pouvoir? Innover en quelque sorte! Ce n'est pas en peignant une voiture en vert qu'elle cessera de polluer...

Repost 0