Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Klask

Archives

7 mai 2007 1 07 /05 /mai /2007 12:34
Mes chers compatriotes. Vous avez choisi d'élir comme nouveau président de la République Française... Nicolas Sarkozy! En votant pour lui, vous avez donné sa revanche à Balladur! Et donné une belle claque à Ségolène Royal qui, avec ses 47%, est politiquement "cuite"! Toutefois, cette victoire n'a d'"Historique" que la nouveauté car le courant gaulliste commençait à avoir du plomb dans l'aile. Le point positif, c'est que le PS va se réformer, que son premier secrétaire ne se fatiguera plus à concilier des courants irréconciliables (girondins contre jacobins, proeuropéen contre nationaliste, communistes contre sociodémocrates...). Le PS ressemblera sans chercher à unir! Mais inutile de sombrer dans ce sentiment premier qu'est la peur comme le fait notre brave Coyote (Warner Bros marque déposée!), restons simplement vigilants. M. Sarkozy n'est pas un "dictateur" comme j'entends souvent! Cependant, les droits qu'il concède au peuple sont souvent soumis aux exigences économiques! La grève, par exemple, est une entrave au bon fonctionnement de l'économie et il faudra être particulièrement attentif aux solutions que notre nouveau Président trouvera pour les résoudre (dialogue social OU menaces sur l'emploi?). Nous, démocrates, défendons la séparation des pouvoirs, la séparation de l'Economie et de l'Etat, la diversité intellectuelle... L'élection présidentielle n'est pas la fin d'une ère! Un président doit avoir une majorité parlementaire pour exercer son pouvoir. Veillons donc à élir des députés honnêtes, respectueux des hommes et des territoires. Car M. Sarkozy n'a aucune notion du mot "territoire". Pour lui, Territoire est un synonyme d'Espace (voir mon article Espace contre Territoire dans la catégorie aménagement). Sa vision doctrinale lui fait concevoir l'aménagement comme s'il jouait à Sim City, c'est-à-dire, sans se soucier des hommes et femmes qui y vivent. Les statistiques ont de beaux jours devant eux... D'ailleurs, parlons-en des statistiques: à force de jouer avec les chiffres, plus personne n'"explique"! La pédagogie est morte parallèlement à la médiatisation de la politique! La victoire de Nicolas Sarkozy était d'autant plus prévisible qu'il a su expliquer ses choix clairement quand son adversaire s'embrouillait dans le mélo! Je n'étais pas d'accord avec sa doctrine, mais son cheminement de pensée a convaincu... La bataille des arguments (pour le peu qu'il y en a eu) décerne la palme de la clarté à Sarkozy! Assumons cette défaite et sachons rebondir. Tirons des leçons de nos erreurs! Comprenons qu'il est nécessaire de toujours expliquer les enjeux (retraites, nucléaire, chômage...), c'est-à-dire où tel ou tel choix nous porte... Nicolas Sarkozy a sans doute été élu avec des voix de personnes âgées, toujours est-il qu'il a été élu et qu'il devra agir dans l'intérêt général, pas pour le bien-être d'une catégorie sociale au détriment d'une autre. D'autant que l'avenir des "vieux" dépend des "jeunes" et que les "jeunes" doivent apprendre des "vieux". Mes chers compatriotes, vive l'Europe, vives les Territoires, vive la Démocratie!
Repost 0
3 mai 2007 4 03 /05 /mai /2007 11:45
Force est de reconnaître que Ségolène Royal s'en est bien tirée! On peut même dire qu'elle a dominé le débat sur la majorité du temps qui leur était imparti! Je doute que cela suffise puisque la plupart des téléspectateurs ne font que se renforcer dans leur conviction après de tels débats. Le basculement est peu probable et le ralliement n'est pas si important que cela. On constate que Nicolas Sarkozy connaît très approximativement ces dossiers, mais il a tout de même une meilleur rhétorique que sa concurrente! En peu de mots, il touche juste alors que Ségolène Royal s'enflamme pour une idée qu'il serait simple d'expliquer en quelques mots! Elle a choisi d'attaquer d'emblée quand NS est resté plutôt calme. Il lui a d'ailleurs fait remarquer qu'il était inutile de "s'énerver".(Je passe sur les remarques cinglantes et sans intérêt pour le débat). Sur le dossier nucléaire, je m'étonne que l'on ne parle jamais du gaspillage d'énergie. Le problème majeur, c'est que nous surproduisons! Nous pourrions économiser une, deux, trois (plus?) centrales nucléaires en chassant le gaspillage, en réduisant nos dépenses énergétiques. L'avenir de l'énergie ne passe pas par le nucléaire, il passe par la meilleure utilisation de toutes les sources d'énergies et par la réduction des gaspillages (donc la rationnalisation). Idem pour le dogme de la croissance! C'est une blague: il n'y a pas besoin de croissance pour créer de l'emploi! Il faut juste penser autrement l'économie locale! De même, le problème des retraites est une farce: tant qu'il n'y a pas de plein emploi, ce problème reste d'actualité! Et il le sera encore en cas de plein emploi! On ne parle d'ailleurs jamais des militaires lorsque l'on évoque les régimes spéciaux: 15 ans de cotisation pour une retraite contre 40! Justice, Justice! Je suis aussi stupéfait que l'on ne parvienne pas à expliquer simplement la différence entre intérêt général et privé. Quand NS dit que les dépenses de santé ne sont pas payées par l'Etat, c'est à couper le souffle! Qui paye le trou de la sécu? Le contribuable. C'est donc de l'argent public qui transite par l'Etat! Enfin, je déplore le fait que l'on pose des questions aux présidents sur ce que fera leur majorité (on anticipe donc les législatives), mais qu'ils répondent évasivement à tout ce qui est de leur compténce: institutions et politique étrangère (le président est le chef des armées). Bref, en matière doctrinale, je me range du côté de SR, mais je doute qu'elle ait expliqué les choses de façon pédagogique! Son coup de colère peut aussi bien lui rapporter que lui porter préjudice! De même que ses incessantes prises de parole lorsque NS tentait "d'en placer une"...

(couverture de Charlie Hebdo).
Repost 0
26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 18:05
La politique est un mélange de conviction et de stratégie, particulièrement quand elle concerne la plus haute fonction de l'Etat (en France): la présidence de la République! Je viens de lire un article paru dans le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui dit qu'en refusant de s'allier à l'un ou l'autre des candidats, Bayrou misait tout sur l'élection législatives. Je ne suis pas d'accord avec cette théorie. Bien sûr, quelques députés vont profiter du score important de Bayrou au premier tour pour essayer de briller aux législatives, mais dans l'ensemble, il y a fort à parier que les députés UDF donneront leurs voix à l'UMP pour ne pas risquer leur place. Je pense, pour ma part, que Bayrou joue une autre carte avec l'idée de son nouveau parti démocrate. Cela nécessitera une nouvelle rupture au sein de l'UDF entre les centristes qui suivent la ligne de Bayrou et ceux qui préfèrent Sarkozy. On peut s'attendre à ce que beaucoup de députés se rallient à l'UMP et quittent l'UDF. De même, ce parti démocrate divisera le PS ou plutôt une partie de son électorat (je ne vois pas Rocard ou Kouchner dans ce parti à l'heure actuelle!). Bayrou sait pertinement que l'UDF n'aurait pas gagné les élections en cas de victoire! C'est le PS qui les aurait gagnées selon moi, d'où la proposition d'un Premier Ministre de gauche! Tant que l'exécutif UDF ne donnera pas de consigne, l'avenir de ce futur parti existe même si le lancer dès les prochaines législatives est osé (effet d'entrainement oblige). A la limite, il peut survivre si Bayrou donne ses voix à Ségolène Royal (je pense que plus de la majorité de ses suffrages viennent de la gauche: 55, 60, 65%?), mais ce serait d'autant plus risqué qu'il perdrait sa propre majorité en se faisant happer par le PS. Sachant pertinemment qu'il est une variable d'ajustement, Bayrou a raison de négocier avec SR (NS ne veut pas en entendre parler... c'est, à mon avis, sa plus grosse erreur de campagne!). Je pense donc que SR mène une bonne politique (contrairement à ce que dit Mme Buffet) en allant chercher les électeurs de Bayrou. Il faut dire qu'elle en a plus besoin que Sarkozy...
Repost 0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 19:56
Devant la demande insistante d'un certain nombre de mes amis, je me permets donc de faire un petit commentaire sur le résultat du premier tour! Etant assesseur, je pronostiquais dès 10h la débacle de Le Pen vu le taux énorme de participation. Néanmoins, rappelons que ce score faible est uniquement lié au fait que beaucoup plus d'électeurs ont voté. J'en déduis que les leçons n'ont pas été tirées du 21 avril et que les idées de Le Pen perdurent... Le score de De Villiers en témoigne d'ailleurs! Bref, en ce qui concerne la Bretagne, on constate une évolution qui confirme que la région est aujourd'hui un bastion de gauche (et pas du tout de Le Pen qui aime à rappeler qu'il est breton) alors qu'auparavant, il était plutôt de droite! Sarkozy a tout de même fait un score énorme. D'autant plus énorme qu'il a dépassé Bayrou même dans des "terres UDF". Je pense que Bayrou a réussi son pari: faire bouger les lignes politiques! Aujourd'hui, la mouvance Montebourg est désavouée (mais, chut, il ne le sait pas encore!) et Mme Royal va devoir aller chercher les "brebis égarées" chez Bayrou! Comment? En laissant la parole au socio-démocrates: DSK, Rocard, Kouchner (entre autres) que nous avions finalement bien peu entendu avant le premier tour! Fini les eurosceptiques mis en minorité! Une autre Europe pourquoi pas, mais une Europe quand même (ce qui n'était pas gagné)! Bayrou est donc une des variables d'ajustement pour le 2e tour! L'exécutif UDF ne donnera pas de consignes de vote pour le 2e tour, mais en toute logique, on peut s'attendre à ce que les députés sacrifient les ambitions de leur champion pour leur intérêt personnel. Si ces députés locaux n'appellent pas à voter Sarkozy, c'est la guerre aux législatives: un candidat UMP dans toutes les circonscriptions! Le plus problématique reste l'avenir des petits partis... Evidemment, Mme Buffet est désavouée et le PC est mort. On peut s'attendre à des alliances "Bové/Buffet/Besancenot" pour les législatives. Mme Voynet a fait un score faible, mais cela ne remet pas en cause les engagements environnementaux signés par les candidats (Charte de Hulot)! Maintenant, en ce qui concerne mes consignes de vote, je laisse le choix à mes lecteurs! Pour ma part, je voterai Ségolène Royal (sans hésitation) en espérant que les socio-démocrates s'en tirent bien en cas de victoire. Victoire qui est très - mais alors très - incertaine! (Espérons que Sarkozy ne la mange pas en face à face). Quelque soit le résultat, pas de panique! La politique se fait avec la tête, pas avec les émotions! Le pire des scénarios serait une révolte en cas de victoire de Nicolas Sarkozy! C'est à mon avis, le meilleur moyen de faire de lui une victime alors qu'il aura, pour le coup, une vraie légitimité (contrairement à Chirac)...
Repost 0
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 13:24

A ma connaissance, seuls Dominique Voynet, François Bayrou et Olivier Besancenot sont favorables à la ratification par la France de la Charte des Langues Régionales. Qu'est-ce que cette Charte? Simplement la reconnaissance par l'Etat de l'existence d'autres langues sur son territoire. En France, officiellement, il n'existe qu'une langue. Officieusement, bien sûr, personne ne doute de l'existence d'autres langues!

Aux questions posées aux candidats sur ce thème précis, les réponses sont déconcertantes! Ségolène Royal souhaite être "la présidente de la diversité culturelle", mais ne répond pas à la question qu'on lui pose. Pour ma part, je suis prêt à parier qu'elle ne le fera pas. Le courant régionaliste au PS est mort... ou en voie d'extinction!

Nicolas Sarkozy écrit une longue lettre en disant que "la diversité linguistique a toujours été un facteur de liberté de pensée et la condition du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes", que "le patrimoine linguistique, ce n'est pas seulement le français", qu'"il ne croit pas à la langue unique", qu'ignorer ou laisser disparaître une langue régionale serait "appauvrir aussi la langue française" (...) MAIS refuse de signer la Charte au motif du pacte national! J'en déduit que ce pacte est fait en douce (sans moi en tout cas) et que tout ceux qui souhaitent voir les langues régionales reconnues ne remplissent pas les conditions pour être français! Rajoutons qu'en bon jacobin, pour NS (comme pour tous les autres d'ailleurs) il n'existe en France qu'UN peuple! Comme si les peuples ne pouvaient absolument pas vivre ensemble dans un même Etat! Bref, NS semble dire qu'il se tire une balle dans le pied volontairement! De deux choses l'une: ou NS se moque de nous, ou il est idiot!

Enfin, José Bové que j'estime pour un certain nombre de ces combats, semble prendre ce problème comme secondaire et remet à plus tard sa décision. Est-ce un vieux relent communiste qui considère qu'il y a plus urgent que ces questions? Qu'y-a-t-il de plus urgent pour un altermondialiste que de respecter l'Homme dans sa diversité? Le refus des autres candidats ne m'étonnent pas puisqu'ils sont aussi le plus souvent anti-européens et nationalistes ou partisans d'une France centralisée.

Bref, cette élection nationaliste me dégoûte et j'en ai assez de passer moi-même pour un nationaliste quand je parle de reconnaissance de TOUTES les langues (et pas d'une seule!). A bon entendeur...

illustration: Logo de régions et peuples solidaires.

Repost 0
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 10:26

Je réfute l'idée selon laquelle voter pour Nicolas Sarkozy, c'est voter Le Pen! Dire cela est faire un amalgame dangereux et diaboliser encore un problème qui n'a besoin que d'être éclairci! Par contre, je pense que voter Sarkozy, c'est engager le pays sur la même pente que celle que veulent les frontistes: diviser pour mieux régner, gouverner par la peur et non la raison, ne pas regarder la réalité en face.

Quelle est la réalité? La France est un pays riche qui n'a, au final, que des problèmes mineurs qu'il est possible de résoudre en plaçant l'Homme au centre de la réflexion et non l'argent ou les chiffres. Ce ne sont pas des rafles aux sorties des Resto du coeur (Sarkozy) ou de la distribution de soupe au porc (Le Pen) qui vont faire vivre et travailler les gens ensembles! Que Nicolas Sarkozy tente de convaincre les électeurs de Jean-Marie Le Pen, pourquoi pas, mais pas en récitant son discours! Même si beaucoup de sujets rapprochent les deux candidats, c'est plus sur la méthode à employer que sur le fond qu'ils se ressemblent: fermeté, fermeture, despotisme (forme de gouvernement où l'autorité est confié à une seule personne, soit un individu qui règne avec un pouvoir politique absolu).

Evidemment, ceux -ci se drapent dans un manteau républicain. Mais encore une fois, la République n'est pas la démocratie. Si l'on doit rogner les libertés pour assurer une sécurité fictive (car cette politique sécuritaire est issu d'un délire de trouillard!), je dis non! Je compte bien rester libre et faire confiance à l'Homme plutôt que de me méfier de lui. Je dirais simplement, pour revenir aux deux candidats qui nous concernent, que l'un est plus extrêmiste que l'autre! Tout est une question de nuance... pour ma part, je ne suis pas nuancé en ce qui concerne le projet qu'ils développent l'un et l'autre: je n'en veux pas!

L'illustration est de Pessin.

Repost 0
18 avril 2007 3 18 /04 /avril /2007 12:59
Je ne peux penser que M. Bayrou donne des consignes de vote pour le second tour en cas de défaite au premier! Ce serait, me semble-t-il, l'arrêt de mort de sa carrière. L'homme est relativement jeune et a tout à gagner à persister dans cette stratégie politique! En donnant une consigne, c'est un pan de son électorat qui ne votera jamais plus pour lui puisque sa stratégie de dépassement des clivages ne tiendrait plus. Sachant qu'il est difficile d'évaluer quelle est l'importance de la gauche et de la droite au sein de son électorat, le mieux est de laisser le choix à ceux qui lui ont fait confiance. On peut imaginer qu'il réitèrera ses critiques à l'un comme à l'autre pour essayer d'éclairer le débat, mais il ne donnera pas de nom, c'est certain! Il donnera juste ses priorités pour l'avenir de la France, sa vision de la politique à mener sur différents sujets notamment l'Europe... De même, on peut imaginer qu'il ne participera pas au prochain gouvernement (sauf si l'UDF l'emporte ce qui n'est même pas pensable!) si Nicolas Sarkozy est élu et je doute qu'il le fasse avec Ségolène Royal excepté si d'autres personnalités sont choisies aussi à droite pour former une sorte de gouvernement d'union nationale. Connaissant les lieutenants de SR, j'en doute...
Repost 0
13 avril 2007 5 13 /04 /avril /2007 20:30
Quelle ne fut pas ma surprise en lisant la presse que Michel Rocard ne serait pas défavorable à une alliance avec Bayrou avant le premier tour! Voila qui va embarasser le couple Hollande-Royal qui a complètement verrouillé le PS et qui pensait en missionnant l'ancien Premier Ministre sur le numérique acheter son soutien. Certes, Michel Rocard soutient sa famille politique, mais il semblerait que le rêve d'un parti de centre-gauche est toujours d'actualité dans son esprit! Cette simple déclaration a, selon moi, le pouvoir de faire basculer la campagne au profit de François Bayrou! Comment, en effet, penser que le courant "rocardien" puisse suivre Ségolène Royal qui se revendique "miterrandienne" avec conviction? Cet appel légitime un autre choix quelques soient les déclarations futures de Michel Rocard. Ségolène Royal va devoir récupérer ses électeurs de centre-gauche si elle veut remporter sa place au deuxième tour. Merci donc M. Rocard de garder votre liberté de pensée et de relancer la campagne! Comme d'habitude, vous surpassez la mêlée d'une tête...
Repost 0
11 avril 2007 3 11 /04 /avril /2007 23:10
Je m'amuse doucement de l'argumentaire disant que Bayrou ne trouvera pas de majorité pour gouverner en cas de succès (ce dont je doute pour l'instant). En effet, on a l'impression que les français ne connaissent pas encore leurs Institutions. Nous n'élisons pas un premier ministre que je sache! Il reste les législatives...

Dans l'hypothèse d'une victoire de Bayrou, je doute que le Premier Ministre soit UDF (bien que j'ai une petite idée de qui cela pourrait être)! Les présidentielles, c'est un Homme, un Programme! Les législatives, ce sont des luttes de terrain avec des gens que l'on connait un peu plus que ceux que l'on voit à la télévision. Personnellement, je pense qu'en cas de victoire de Bayrou, le PS (en tout cas l'aile sociale démocrate) aura tout intérêt à travailler avec lui! 5 ans de plus dans l'opposition, c'est la mort du parti! Et puis, réfléchissons un peu: avec qui gouvernerait Ségolène Royal? Mélanchon (proche de l'extrême gauche)? Chevênement et Montebourg (jacobins)? Ou Rocard, DSK, les sociaux-démocrates?

Et Sarkozy? Les chiraquiens et les sarkozystes n'ont pas réellement la même vision de l'Etat! Je ne comprends d'ailleurs pas comment un chiraquien ait pu se transformer en sarkozyste! C'est, pour moi, faire preuve d'un aveu d'inconsistance politique! En cela, je tire mon chapeau à Debré que je n'ai pas entendu apporter son soutien à Sarkozy! Quand à Le Pen, n'en parlons pas! Entre les français attirés par son discours polissé, les nazis, les royalistes, les fascites, les réactionnaires qui se sont arrêtés aux années 50 et les paumés... quelle troupe d'élite!

Bref, votez pour qui vous voulez, mais cessez de débiter les arguments évasifs de journalistes qui ne connaissent rien en politique! Votez pour le programme qui vous convient le mieux! Quitte à ne pas choisir le même parti en fonction des élections...
Repost 0
9 avril 2007 1 09 /04 /avril /2007 15:12
Quand Ségolène Royal empiète sur les thèmes de la droite, Nicolas Sarkozy cite les références historiques de la gauche! Je l'ai déjà dit, il est ridicule de penser que les figures historiques voteraient tel ou tel parti... pure anachronisme! Toutefois, quand je lis dans Le Monde que Patrick Devedjian défend les idées de la droite et tente de la réhabiliter historiquement, je me dis qu'il n'est pas le meilleur porte-parole! J'ai beau prôner le pardon, de telles paroles dans la bouche d'un homme qui a milité dans sa jeunesse chez Occident, groupe d'extrême droite, me font doucement rigoler... Je suis également contre le fait de juger un homme sur les actes de ses parents, idée que Nicolas Sarkozy tend à remettre en cause avec ses déclarations sur la génétique! Non, les thèmes humanistes ne sont pas réservés à la gauche, mais encore faut-il choisir les porte-paroles à droite! Tous ne sont pas crédibles!
Repost 0