Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Klask

Archives

10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 10:38

NoOoOoN.png

 

Les Jeux Olympiques ressemblent aujourd'hui plus à une foire à la saucisse qu'à une compétition pour la paix! Pour les "amateurs" (je m'étouffe de rire), c'est le grand déballage des performances, des chrono "historiques", la création artificielle de "légendes" capables d'être au sommet d'un sport durant une décennie.

 

Alors oui, pour continuer sur ma lancée, je joue mon rabat-joie, mais la compétition a tué tout espoir de fraternisation entre les peuples et de "beau jeu". Pour l'anecdote personnelle, j'ai cessé le judo (que je pratiquais depuis 10 ans) quand on a commencé à faire pression sur moi pour que je fasse de la compétition, je n'ai jamais fait de football dans un club parce que celui que ma mère a appelé à l'époque où je jouais au foot de rue avec mes voisins a refusé de me licencier car je ne souhaitais participer qu'aux entrainements. Bref, compter les points n'a jamais été mon truc car ça oppose plus que ça unit. Entre nous, quand à 5 ans, on t'apprend les valeurs du judo (respect, politesse, courage, modestie, contrôle de soi, honneur, sincérité, amitié) et qu'en compèt', tu entends des mecs dire à leur rejeton "tue-le", ça te refroidis!

 

Le sport rend con. Pas tout le monde fort heureusement. Mais les "champions", ces icônes de papier qu'on fait brûler comme de l'encens et qu'on oublie s'ils n'ont pas été "les meilleurs de l'Histoire" de telle ou telle discipline, se prennent vite la grosse tête. Usain Bolt à qui tout réussi (et surtout l'épreuve reine des JO à savoir le sprint) qui crache sur Lewis (l'américain n'étant guère mieux dans son discours), les multiples sportifs "déçus" car "ils venaient pour l'or". Ah, merde, moi, on m'avait dit que "l'essentiel, c'était de participer".

 

 

On ne parle jamais des autres, ceux qui vont au JO comme dans un rêve, sans aucun espoir si ce n'est celui d'être un athlète bien dans sa peau et de montrer du beau spectacle. On parle peu des femmes (les performances sont moins impressionnantes que les hommes), pratiquement pas des handisport (et leurs exploits à eux ne sont surtout pas retransmis à la TV). Le beau spectacle, ce n'est pas la finalité! Ce que veulent les Etats et les journalistes, c'est étaler les médailles ("malheureusement, la France plafonne à X médailles").

 

 

tableau-des-medailles-au-9-aout-2012.jpg

On parle du couple Culture-Politique (dur pour un socialiste de laisser le populaire poste d'adjoint à la culture dans une mairie car c'est très proche des citoyens), mais on parle moins du couple Sport-Politique (souvent tenu, à gauche, par les communistes d'ailleurs). Plus nationalistes tu meurs!

 

Car ce qui compte, à la ligne d'arrivée, c'est de faire partie du podium de tête (cf. Tableau des médailles par pays ci-contre issu de l'édition du Monde du 9 août 2012). Vous ne me croyez pas? Etrange alors que les classements changent. Les Etats-Unis qui refusent d'être deuxième refont aujourd'hui les classements par nombre de médailles quand l'officiel ne plait pas! Histoire de montrer la supériorité de leur pays sur le reste du monde! Et après, on nous parle de paix! Les plus grandes dictatures mettent l'accent sur le sport pour faire rayonner leur pays: il n'y a qu'à voir le sommet du tableau ci-contre, mais on pourrait parler des JO de Berlin en 36 (où d'ailleurs Coubertin n'a pas été très clair) ou des sportifs italiens de Mussolini.

 

D'après les anarchistes (et je partage pleinement leur avis), le sport s'est développé en parallèle de la culture d'entreprise. Il faut être "performant", aller plus vite, plus loin, au-delà des limites humaines. Prouver que l'Homme est au-dessus du royaume animal! Quitte à se doper et enrichir une mafia de narco-traficants au passage. Il y a également une hiérarchie chez les sportifs. Le capitaine (mâle dominant) sans qui "l'équipe" (on se demande l'utilité du mot du coup) ne fonctionne pas. La collégialité, c'est trop compliqué, il vaut mieux des leaders! On ne se dit jamais que sans les défenseurs qui relancent, l'attaquant ne peut pas marquer car il est tout seul à attendre le ballon.

 

Je ne parlerais même pas du football professionnel et de la traite des êtres humains qui va avec. Etrange que les régularisations et les naturalisations soient plus rapides pour des athlètes de haut niveau que pour le pauvre bougre qui veut manger à sa faim, non? Ah, ces transferts de joueurs qui ravissent les supporters, flatter d'appartenir à "de grandes nations". Aujourd'hui, un gamin peur plaindre des joueurs de football gagnant annuellement 300 fois le salaire mensuel de son père ouvrier.

 

Dernier problème que je soulèverai: celui des infrastructures. On fabrique pour quelques privilégiés des nouveaux stades, des nouvelles pistes qui ne seront presque pas utilisées. Aujourd'hui, pour être en Ligue 1, il faut avoir un stade suffisamment important. Bah oui, on ne va pas faire jouer Ribéry sur une pelouse de jardin quand même! Tout ça aux frais du pékin qui trime pour se payer son abonnement annuel au stade! A petite échelle, l'avenir de l'aéroport de St Brieuc serait déjà réglé s'il n'y avait l'équipe de foot de Guingamp. Brest, c'est trop loin sans doute!

 

podium.jpgSauf que la magie n'opère plus. La Grèce a crevé le plafond de sa dette en accueillant les JO en 2004, Londres commence à tousser en voyant que les stades sont plutôt vides et la ville déserte (tout est relatif, mais déserté par les locaux si j'en crois les journaux). A part le matraquage médiatique et publicitaire, les retombées sont bien modestes et on en vient à se dire que le nationalisme, sportivement parlant, c'est quand même très cher!

 

Albert Jacquard propose de rajouter une 4ème marche au Podium, moi, je préfère proposer carrément qu'on ne compte plus les points. Fini les podiums! Rien ne nous empêche de jouer ou de regarder une équipe jouer, mais sans vainqueur ni perdant, ça change la relation au sport. Car aujourd'hui, ce n'est pas du plaisir, c'est de la lobotomie, c'est du pain et des jeux... sans le pain! Mais puisqu'on vous dit que le peuple en redemande!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

qualitative analysis 25/03/2014 07:45

Tout le monde a une tribu jones sur leur chèque ainsi que pendant quantité hausser les épaules font en outre pas la peine que la maison apporté impartiale jones une Mercedes moderne, alternatives tâtonnent comme si elles exigent de nay singulier contiennent jusqu'à néanmoins mieux cette frontière ou kéta carré. Si vous détenez obligés de détenir le long des Joneses doit cependant cesser de poursuivre une compétitivité potentiellement infini

read more here 15/11/2013 13:12

I agree with him. The most important thing is to participate. Winning is only secondary when it comes to sports. The fact that the parents wnat their kids to be winners is understandable. But by forcing them, they are just made to go with the crowd and not in actual winning.

christopheCTL 29/04/2013 20:46


 et om parle de retirer la lutte  des jeux olympiques par ce que se sport n'intérresse pas beaucoup d e monde surtout les sponsorts

christian 16/08/2012 09:27


A du on genit, penn da benn, Gael. D'accord avec toi, à 100 % !